Accueil / L O C A L I S A T I O N / QUEBEC / Politique québécoise / A.D.Q. /  » Y viennent chez nous, qu’y fassent comme nous ! « 
? Par Ian S?n?chal, ? Ce texte a ?t? publi? le 21 f?vrier 2010 sur Les Analystes, Vous avez tous d?j? entendu probablement cette phrase dans votre entourage. Elle ressort tout le temps lorsque le d?bat sur les accommodements raisonnables (ou d?raisonnables) refait surface. Cette phrase fait partie des petites perles qui permettent ? tout le monde d?analyser une [...]

___________________________________ Politicoblogue.com \ Parce que la politique est partout!

Y viennent chez nous, qui fassent comme nous!

 » Y viennent chez nous, qu’y fassent comme nous ! « 

drapeau_Quebec-150x150

Ce texte a ?t? publi? le 21 f?vrier 2010 sur Les Analystes,

source: www.tadamon.ca

Vous avez tous d?j? entendu probablement cette phrase dans votre entourage. Elle ressort tout le temps lorsque le d?bat sur les accommodements raisonnables (ou d?raisonnables) refait surface. Cette phrase fait partie des petites perles qui permettent ? tout le monde d?analyser une situation complexe tr?s rapidement et de prendre position facilement. Un classique dans le d?bat public quoi!

Un des ?v?nements qui a, dans le pass?, amen? l?ADQ ? cro?tre aussi rapidement dans les intentions de vote des gens au d?but de 2007 est justement le d?bat intense sur les accommodements raisonnables. Mario Dumont avait alors exprim? tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Aujourd?hui, c?est le PQ qui tente de s?approprier ce discours alors que, comme d?habitude, le PLQ fait carr?ment dans son pantalon.

Ce d?bat devait se faire au Qu?bec. Il ?tait alors important de tracer la ligne entre ce qui est acceptable et ce qui ne l?est pas. Par contre, aujourd?hui, pr?s de 3 ans plus tard, j?ai l?impression que la soci?t? qu?b?coise n?a pas encore ?volu? sur cette question. Le manque de leadership du gouvernement dans ce dossier en est probablement la cause.

Certes, plus de gens prennent la parole pour d?fendre nos valeurs, mais j?ai comme l?impression qu?aujourd?hui, une situation qui devrait ?tre analys?e au cas par cas et qui implique une minorit? religieuse passe automatiquement dans la machine ? saucisses de l?opinion d?nonciatrice et que tout le monde se sent ? l?aise de condamner la situation par souci de sauvegarde de nos valeurs qu?b?coises profondes! Tout ceci ?tant justifi? par l?adage?: ??Y viennent chez nous, qui fassent comme nous??.

La libert? est ?galement une de nos plus profondes valeurs

Or, parfois, je consid?re que la majorit? g?n?ralement silencieuse, sauf sur ce d?bat, d?rape trop souvent. Une des choses qui me rend le plus fier d??tre canadien et m?me d??tre qu?b?cois, c?est le fait que je puisse vivre dans un pays libre. Un pays o? il est permis de critiquer son gouvernement, o? l?on peut avoir des droits, o? il est possible de se regrouper? M?me si je consid?re mon pays comme ?tant loin d??tre parfait, il vaut mieux, en terme de libert?, que bien des pays dans le monde.

Pourquoi parler de libert?. Simplement parce que je souhaiterais que les Qu?b?cois placent un adage diff?rent dans leur t?te quand vient le temps d?analyser une situation d?accommodements?: ??Ta libert? s?arr?te l? o? celle des autres commence??.

Par exemple, si une femme d?cide de porter une burqua, chose tr?s rare au Canada, c?est son affaire. ? qui nuit-elle en r?alit?? Quelle libert? individuelle attaque-t-elle en r?alit?? Les f?ministes diront que l??galit? des hommes et des femmes est remise en cause par ce geste. Peut-?tre, mais pourquoi devrait-on lui enlever le droit de se v?tir ainsi. Elle est libre de son choix. Non, vous me direz, elle est peut-?tre opprim?e par son mari. Et bien, on tombe de la supposition. De plus, si le mari commet des actes criminels envers elle, elle a le droit de se d?fendre et elle a le droit d??tre prot?g?e. On est au Canada apr?s tout.

Je n?adh?rerai jamais au syst?me de valeurs des religions qui imposent des choses de ce genre aux femmes. Par contre, je respecterai toujours leur choix m?me si je le trouve profond?ment stupide. Ce n?est pas parce qu?une coutume nous est ?trang?re qu?il faut l?interdire.

Les ?coles juives veulent ouvrir le week-end. Oui et apr?s. On s?en fout. Ils font bien ce qu?ils veulent temps et aussi longtemps qu?ils respectent les normes du minist?re pour l?enseignement des mati?res de base (chose qu?ils ne faisaient pas avant ce fameux accommodement).

L?atteinte ? la libert? des autres doit faire foi de tout

?videmment, certaines coutumes doivent ?tre interdites selon moi. Principalement lorsque la libert? et la s?curit? des autres sont menac?es. Par exemple, il est logique d?interdire ? un sikh d?entrer ? l?Assembl?e nationale avec son kirpan. Oops, on lui a permis l?acc?s. Une tape sur les doigts des agents de s?curit?. C?est une question de s?curit?. D?ailleurs, les Sikhs ont ?t? plut?t arrogants sur ce dossier ? mon avis. Ils auront beau avoir un jugement favorable de la Cour Supr?me en poche, ils doivent comprendre qu?un kirpan, ?a ne passe pas dans un d?tecteur de m?tal, alors, qu?il le laisse ? la maison. Sinon, un jour, quelqu?un pourrait avoir la malheureuse id?e d?exploiter cette br?che de s?curit? pour attaquer nos d?put?s. Surtout que cette br?che a ?t? m?diatis?e.

Il est normal de ne pas accommoder les gens dans certaines situations. Je ne comprends pourquoi on serait oblig? de faire servir une femme musulmane par une femme dans ses rapports avec la fonction publique. Cela repr?sente une perte de temps et de productivit? dans le traitement des dossiers et ?a ne sert personne.

Il faut d?noncer le fait qu?un ambulancier se fasse mettre dehors d?une caf?t?ria pour avoir mang? du porc dans un lieu public juif, financ? par le gouvernement. On peut signifier ? l?ambulancier que l?on pr?f?rerait qu?il fasse attention la prochaine fois, mais on ne peut l?expulser. On brime sa libert?.

Le manque de leadership du gouvernement

La principale raison qui explique le fait que la soci?t? qu?b?coise est si confuse dans ce dossier est l?absence totale de leadership du gouvernement dans ce dossier.

L?accommodement accord? aux ?coles juives cette semaine aurait d? passer comme une lettre ? la poste. Mais non, Jean Charest et sa gang de peureux ont essay? de passer tout ?a en catimini.

En terme de relation publique, ce fut un ?chec. Cela ? envenimer la situation. Pourtant, l?accommodement offert est totalement justifi? et d?fendable.

Le gouvernement devra appliquer des normes de transparence et de communications efficaces pour traiter ces dossiers, tout en en profitant pour faire la p?dagogie n?cessaire pour diminuer la sensibilit? des Qu?b?cois sur ces sujets. Pourquoi pensez-vous que les gens sont si sensibles ? ces questions. Ils ont la perception, et ils ont raison, que tous ces accommodements sont n?goci?s en catimini et que l?on est toujours en train d?essayer de leur en passer des petites vites.

Pour conclure, il faut garder en t?te que la libert? est une belle valeur ? laquelle on tient, mais qu?il n?y a pas que notre propre libert? qui est importante, la libert? des autres l?est tout autant.

Ian S?n?chal,

___________________________________
Politicoblogue.com \ Parce que la politique est partout!

Y viennent chez nous, qui fassent comme nous!

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump à la Maison Blanche, un tableau… surréaliste

Le déchaînement du harcèlement de Donald Trump à l’encontre d’un lanceur d’alerte ayant constaté qu’il ...

One comment

  1. avatar

    Super !
    Il est rare d’entendre cette opinion de nos jours: «il n’y a pas que notre propre liberté qui est importante, la liberté des autres l’est tout autant.»

    Mais justement, au Québec, il est difficile d’adhérer entièrement à ce principe car pour le faire, il faut accepter de remettre en question de grandes valeurs tel la loi 101.
    Il devient difficile d’accepter que la liberté de l’autre est important et le forcer à étudier en français.

    Il est plus facile d’imposer nos valeurs selon un principe plus grand que l’individu (la société laïque, le fait français, etc ) que de confronter ces valeurs à celles de l’autre et devoir les justifier, les améliorer pour les rendre plus intéressantes. ( ex: la liberté, le rayonnement de la culture francaise,etc).

    «Une des choses qui me rend le plus fier d’être canadien et même d’être québécois, c’est le fait que je puisse vivre dans un pays libre. Un pays où il est permis de critiquer son gouvernement, où l’on peut avoir des droits, où il est possible de se regrouper… Même si je considère mon pays comme étant loin d’être parfait, il vaut mieux, en terme de liberté, que bien des pays dans le monde.»
    Certainement.
    Mais tant de gens considèrent la liberté comme un fait accomplis, sans menace. Tant de gens pilent sur la liberté pour faire imposer leurs valeurs (pour ne pas avoir à confronter les leurs ) aux autres que cette liberté que vous appréciez, elle s’effrite de plus en plus.

    Et pour ceux qui savent encore ce qu’est la liberté, cette situation est bien plus dangereuse qu’une burqua !