Accueil / T Y P E S / Articles / Woerth ? nouveau convaincu de mensonge

Woerth ? nouveau convaincu de mensonge

lbewQuel que soit le caract?re accablant des informations qui se sont succ?d? ces derni?res semaines ? la suite de la r?v?lation par Mediapart de l?affaire Bettencourt, Eric Woerth, toujours en poste au sein du gouvernement contre toute l?gitime attente d?mocratique, ne conna?t qu?une attitude?: nier, encore et toujours, syst?matiquement, contre l??vidence. Nous vous livrions dans notre dernier billet sur le sujet un digest sur le mode « si vous avez rat? le d?but » qu?il est utile, p?dagogiquement, de reprendre ici?: « la pratique de distribution d?enveloppes en liquide par les Bettencourt ? des politiques est confirm?e par nombre de t?moignages, dont celui de leur ancienne comptable, qui accuse nomm?ment l?ancien tr?sorier de l?UMP – en m?me temps que ministre du Budget et ?poux de la directrice des investissements de la soci?t? g?rant la fortune de l?h?riti?re de L?Or?al?! – d?en avoir touch?e une, de 150 000 euros, dont 100 000 provenant de comptes suisses dissimul?s ? l?administration fiscale fran?aise (? la t?te de laquelle on trouvait alors le m?me Woerth). Dans n?importe quelle d?mocratie digne de ce nom, un ministre au coeur d?un tel imbroglio de conflits d?int?r?ts aurait d?missionn? depuis belle lurette et un juge ind?pendant m?nerait l?enqu?te. En Sarkozie, mod?le de r?publique banani?re, Woerth est toujours au gouvernement et les investigations sont men?es par un procureur hi?rarchiquement soumis au pouvoir, qui refuse contre l?avis d?une Cour d?appel ? une magistrate d?acc?der ? une pi?ce ? conviction cruciale, les enregistrements clandestins de conversations entre la milliardaire et son conseiller financier ayant d?clench? toute l?affaire, enregistrements dans lesquels il est lui-m?me cit? et compromis, ledit procureur, cerise sur le g?teau, ne cachant pas son amiti? personnelle avec le chef de l?Etat?! » Ajoutons que le pr?sident lui-m?me est la pi?ce de domino juste derri?re Woerth, les enveloppes en liquide ayant servi ? financer ill?galement sa campagne pr?sidentielle, ce qui devrait le contraindre ? quitter le pouvoir?!

Le dernier ?pisode de l?affaire avait ajout? deux lourdes accusations au passif du ministre?: la comparaison des agendas du gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, et de l?ex-comptable indique la remise d?une enveloppe par la premi?re au second juste avant un rendez-vous avec Woerth?: « Le rendez-vous ?? Patrice et tr?sorier ??, inscrit dans l?agenda de la comptable, le lendemain de la remise d?enveloppe, ne laisse-t-il pas entendre clairement qu?il s?agissait de remettre ? Eric Woerth, en tant que tr?sorier de l?UMP, les 50 000 euros remis la veille??« , interrogeait Marianne. Voil? qui devrait int?resser un juge d?instruction, mais le pouvoir, par le truchement du procureur Courroye-de-transmission, refuse toujours d?en nommer un?! Dernier ?l?ment enfin, Lib?ration r?v?lait l?intervention du ministre dans la succession C?sar, au profit d?un autre donateur du Premier cercle, le club des plus gros contributeurs de l?UMP, Alain-Dominique Perrin, ex?cuteur testamentaire de C?sar. Fid?le ? sa strat?gie du d?ni, Woerth avait balay? l?accusation, et lib?plumedepresse vous avait laiss? l?. Il est temps d?op?rer la mise ? jour?: depuis, Lib?ration, sous la plume de l?ami Karl Laske, est revenu ? la charge pour d?monter point par point les protestations minist?rielles?: « Le ministre du Travail a fait deux communiqu?s, hier, pour contester les informations de Lib?ration sur son intervention dans le contr?le fiscal de la succession du sculpteur C?sar, en 2008. ??Sur ce sujet comme sur d?autres, il ne suffit pas de pr?tendre qu?il y a une « affaire » pour que ce soit le cas??, a soulign? le ministre. Pas d?affaire C?sar, donc. Mais de nouveaux indices qui montrent la situation de conflit d?int?r?ts dans laquelle se trouvait Woerth lorsqu?il cumulait les fonctions de ministre du Budget et de tr?sorier de l?UMP. Une lettre d?Eric Woerth, dat?e du 24?avril 2008, dont nous avons publi? des extraits hier, prouve que le ministre a pris la d?cision de faire op?rer par ses services un d?gr?vement, ? hauteur de 27?millions d?euros, sur la succession de C?sar. Il avait d?clar? ??n?avoir jamais d?clench??? et ??jamais emp?ch? de contr?le fiscal??. Selon nos informations, le coup d??ponge sur le redressement C?sar fait suite ? des discussions directes du ministre avec Alain-Dominique Perrin (…). ??Contrairement aux insinuations et aux erreurs de l?article du journal Lib?ration, tout a ?t? fait dans le respect du droit fiscal??, a indiqu? le cabinet du ministre hier dans la matin?e. » Mais ni Lib?ration ni personne n?a dit le contraire?! Simplement, Woerth a pr?tendu n??tre jamais intervenu sur une succession. Or, dans le respect du droit fiscal ou pas, il est bien intervenu. Il a donc menti.? ??Dans ce dossier, Eric Woerth, lorsqu?il ?tait ministre du Budget, a strictement suivi la proposition de l?administration fiscale, qui elle-m?me tirait les cons?quences d?une d?cision de justice??, a-t-il assur?. (…) Dans l?apr?s-midi, le cabinet d?Eric Woerth s?en est pris violemment ? Lib?ration. ??Depuis un mois et demi, Lib?ration essaie de monter de toutes pi?ces de soi-disant dossiers en ayant recours ? la m?me tactique de l?amalgame, de l?insinuation et de la d?formation des faits??, a assur? le ministre. ??L?article sur C?sar n?est qu?une nouvelle preuve de cette volont? de d?stabilisation qui conduit le journal Lib?ration ? un acharnement inacceptable.?? Alain-Dominique Perrin, lui, a suivi l?escalade verbale, en d?clarant que ??la lettre communiqu?e par Lib?ration est bidouill?e??. ??Elle est tronqu?e. C?est un travail de faussaire??, a-t-il ajout?. Lib?ration a donc choisi de la mettre en ligne int?gralement sur son site Internet. Ces r?actions indign?es n?effacent pourtant pas les questions pos?es par ce nouveau dossier. (…) cartoonLe cabinet d?Eric Woerth assure que le ministre n?a fait que signer ??un projet de courrier?? ?manant de l?administration. ??En r?sum?, il s?est simplement content? d?ent?riner l?analyse de ses services, elle-m?me fond?e sur une d?cision de justice.?? Il maintient donc sa doctrine officielle?: pas d?intervention. Pourtant, sa lettre adress?e ? l?avocat de la succession livre une autre version. Son attention, explique-t-il, a ?t? appel?e sur la situation fiscale de C?sar et de la Soci?t? civile des ateliers de C?sar (Scac) par l?avocat de la derni?re compagne de l?artiste. Ce dernier ??sollicite la r?vision du passif fiscal successoral??, en s?appuyant sur le non-lieu d?livr? dans l?enqu?te p?nale sur les ?uvres manquantes. Eric Woerth annonce qu?il ??ressort de l?examen approfondi?? du dossier que le ??rehaussement au titre des ?uvres manquantes?? ne peut ?tre maintenu. Il r?pond donc ? une demande pr?cise et d?cide d?un dispositif d?all?gement et d?effacement de la dette fiscale, ? hauteur de 27?millions d?euros. Il annonce que l?administration devra prononcer ??dans les formes r?glementaires?? ces d?cisions. Celles-ci tarderont d?ailleurs ? ?tre r?percut?es et annonc?es par les services. Selon un autre courrier en notre possession, ce n?est que le 14?mai 2009, plus d?un an apr?s la lettre du ministre, que l?avocat charg? de la succession annonce avoir re?u un courrier de la direction g?n?rale des imp?ts ??qui, compte tenu de l?importance des d?gr?vements correspondants, devrait [?] permettre de cl?turer le dossier fiscal de la succession C?sar??.

menteurOn voit l? encore la pitoyable d?fense de Woerth?: « amalgames« , « insinuations« , « d?formation des faits« , « acharnement inacceptable« , ne cesse-t-il de geindre. Or Lib?ration pr?sente des faits pr?cis et le ministre, hormis ses feintes indignations, est bien incapable de les d?mentir de fa?on probante?! Rebelote avec le dernier ?pisode en date, d?hier, r?v?l? par Mediapart ?: « Eric Woerth a d?j? ?t? mis en cause pour avoir remis en 2008 la L?gion d?honneur ? Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, alors que ce dernier employait son ?pouse, rappelle L?Express, titrant sur Une nouvelle l?gion d?honneur suspecte pour Eric Woerth?: Le 13 juillet 2008, Bernard Godet, un expert-comptable qui avait certifi? deux mois plus t?t les comptes de campagne municipale d?Eric Woerth ? Chantilly (Oise) a ?t? nomm? officier de la L?gion d?honneur sur le contingent du ministre du Budget de l??poque, selon Mediapart. Deux mois plus tard, le m?me comptable aurait certifi? les comptes du micro-parti du ministre, baptis? Association de soutien ? l?action d?Eric Woerth. « Dans ces conditions, Bernard Godet a-t-il pu, en 2009, quelques mois apr?s avoir re?u la L?gion d?honneur, se plonger dans les comptes 2008 du parti de poche du ministre et les certifier (c?est-?-dire ?valuer leur sinc?rit? et leur r?gularit?) en toute ind?pendance??« , s?interroge le site d?information. » Qui cite les dispositions du code de commerce r?gissant la profession?: « le commissaire aux comptes ?vite de se placer dans une situation qui compromettrait son ind?pendance ? l??gard de la personne ou de l?entit? dont il est appel? ? certifier les comptes, ou qui pourrait ?tre per?ue comme de nature ? compromettre l?exercice impartial de cette mission« . Pour le moins embarrassant?! Et comment Woerth r?agit-il, cette fois encore?? « Le ministre « ne souhaite pas apporter de commentaire ? une ?ni?me provocation sans fondement, utilisant toujours les ressorts de la calomnie« , a d?clar? son entourage« , rapporte L?Express. « Provocation sans fondement« ?? « Calomnie« ?? Mais Woerth a-t-il ou n?a-t-il pas remis cette L?gion d?honneur ? l?expert-comptable qui a certifi? ses comptes deux mois plus t?t, avant que ce dernier ne les certifie ensuite ? nouveau?? Le voil? une nouvelle fois confondu?! Il ne faut pas l?cher prise, malgr? les diversions hyst?ro-vichysso-s?curitaires du chef de l?Etat, qui s?efforce ? tout prix de faire oublier l?affaire – comme il fera tout pour ?touffer l?autre scandale d?Etat dans lequel il est au premier chef impliqu?, le karachigate. Woerth, qui multiplie d?n?gations infond?es et mensonges, a-t-il per?u au nom de Sarkozy des enveloppes en liquide pour financer ill?galement la campagne pr?sidentielle de ce dernier?? Qu?un juge ind?pendant soit saisi pour faire la lumi?re, qu?on emp?che Courroye d?insulter la justice de la R?publique en classant l?affaire sans suite. Et que ce pr?sident ill?gitime quitte le pouvoir s?il est coupable, comme semble bien l?indiquer un faisceau de pr?somptions des plus convaincants?!

?

L?affiche du film Menteur, menteur repr?sentant Woerth est une parodie de Cpolitic.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Journée internationale de lutte contre la monoculture d’arbres

Devant le danger réel d’une gigantesque expansion mondiale des plantations d’arbres en monoculture, en grande partie en ...