Accueil / T Y P E S / Articles / Vladimir Poutine comm?more les victimes des purges staliniennes

Vladimir Poutine comm?more les victimes des purges staliniennes

« Nous sommes l? pour comm?morer les victimes des r?pressions politiques des ann?es 30-50 » a d?clar? Vladimir Poutine, ? Boutovo, l’un des sites de triste m?moire, t?moin des purges staliniennes, « De telles trag?dies se sont r?p?t?es dans l’histoire ? plusieurs reprises. Cela arrivait lorsque des id?aux qui paraissaient attrayants mais ?taient vides de sens ?taient plac?s au-dessus des valeurs fondamentales : la vie humaine, les droits et les libert?s de l’Homme » avant d’assister ? l’office des morts, c?l?br?e par Alexis II, patriarche de Moscou et de toutes les Russie. Vladimir Poutine n’a jusqu’ici que peu accord? d’attention aux comm?morations des victimes des purges. Il a ?t? lieutenant-colonel du KGB, KGB qui aurait particip? ? ces purges.

Le d?placement est ? la fois salu? et critiqu? par les repr?sentants des droits de l’Homme, ainsi de Arseni Roguinski, pr?sident de Memorial International qui aurait d?clar? « Le pr?sident Poutine avait dit dans le pass? qu’il ne fallait pas oublier l’ann?e 1937. Mais ces paroles ne se sont jamais transform?es en faits concrets (monuments, mus?es, recherches des fosses communes, aide aux survivants) » tandis qu’un des chefs de l’opposition ?voque le fait que Staline est encore sur la place rouge : « Qu’il vienne ici ? la Loubianka. Quand il retirera Staline de la place Rouge, on aura des sujets ? discuter ».

De fait comment ne pas fr?mir ? 20675 personnes ont ?t? fusill?es dit-on… mais le chiffre serait sous-estim? selon Lidia Golovkova, chercheuse au d?partement de l’histoire contemporaine de l’Eglise ? l’Universit? orthodoxe Saint Tikhon, qui l’estime ? 90 000 environ, les archives n’?tant pas toujours vraisemblablement fiable. Lors d’une conf?rence, relat?e par Blagovest-info, elle ?voque les purges depuis l’ann?e 1917, alors que les bolch?viques envisagent de se d?barrasser de la noblesse, des officiers de l’arm?e tsariste, mais aussi de gens simple, paysans ou ouvriers, parfois accus?s d’avoir dissimul? des provisions, d’avoir particip? ? un grand complot international, ou bien d’avoir mal regard? un bolchevique… Les pr?tres aussi sont d?clar?s ennemis du peuple, et poursuivis. Pour intimider les fid?les, ils sont pendus aux portes des ?glises, noy?s dans des trous ouverts dans la glace, ou encore jet?s sur les rails. D?s 1918, et comme les fid?les r?v?rent les tu?s comme des saints, les sovi?tiques d?cident de se d?barrasser aussi d’eux…

Plus tard en 1937, on arr?te ? nouveau ceux qui avaient pu fuir en exil, la plupart du temps ils sont fusill?s. Les fusill?s, apr?s avoir ?t? enterr?s dans la ville de Moscou, et par manque de place le sont par la suite dans des emplacements sp?ciaux, un peu ? l’ext?rieur, et c’est le cas du polygone de Boutovo, pr?cis?ment l? o? s’est rendu le pr?sident russe. A la fin de 1937, les voitures p?nitentiaires forment de longues files ininterrompues, on y d?pose ceux qui seront fusill?s et les coups de feux se succ?dent au polygone de Boutovo jour et nuit…

Selon Lidia Golovkova, contrairement aux chiffres officiels, de 20975 personnes, se seraient 90 000 personnes qui auraient ?t? tu?s ? Boutovo, et pr?cise-t-elle, de nombreux documents auraient ?t? d?truits. Vladimir Poutine est all? d?poser une gerbe sous une grande croix de 12.5 m?tres en m?moire des martyrs, beaucoup de religieux ? Boutovo mais pas seulement…

Ils ont tous ?t? victime du parti et de ses purges, et aux victimes succ?dent parfois leurs bourreaux. Lidia Golovkova pr?pare un livre cette p?riode, qui se nommera « Le Polygone de Boutovo », mais cela devrait prendre du temps : des informations lui arrivent r?guli?rement sur les victimes des purges de 1937 et 1938…

La seule source trouv?e sur internet pour les propos de Lidia Golovkova est ici.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Quel avenir pour les restes humains du musée Dupuytren ?

L’actualité récente a mis en lumière les scandaleuses conditions de conservation, dans les locaux du ...