Accueil / T Y P E S / Articles / Vitamine D et d?sinformation : l?American Association of Dermatology

Vitamine D et d?sinformation : l?American Association of Dermatology

Vitamine D

La plus grande association de dermatologues du pays, l?American Association of Dermatology (AAD)? d?sinforme d?lib?r?ment le public am?ricain, selon la Vitamin D Council, qui est une association ? but non lucratif d?di? au combat contre l??pid?mie de d?ficience en vitamine D. (Newswire, 2011).? Les dermatologues devraient encourager une exposition mod?r?e au soleil, et non une abstinence compl?te, s?insurge la Vitamin D Council, qui accuse l?AAD d??tre ? la solde de l?industrie des ?crans solaires. Selon John Cannell, pr?sident de la Vitamin D Council, une mod?ration dans les propos de l?AAD qui pr?nerait une exposition mod?r?e plut?t qu?une abstinence co?terait des centaines de millions, sinon des milliards, ? l?industrie des cosm?tiques.

 

La population du monde a ?t? brainwash?e ?avec le message incessant que nous ne devrions pas ?tre expos?s directement aux rayons du soleil, c?est-?-dire sans ?cran solaire, ?parce que ?a? cause? la mort et le cancer de la peau.? Parall?lement ? ce discours, il y a celui que le soleil est la principale source de vitamine D, indispensable pour la sant? des os et peut-?tre m?me pour la sant? en g?n?ral.? De plus en plus de gens savent que les ?crans solaires emp?chent la production de vitamine D.? Mais comment le public se retrouve avec ces discours contradictoires?? Les gens doivent-ils s?exposer un peu au soleil, ou pas du tout? ?Quelle est la dur?e d?exposition optimale qui assure une production de vitamine D tout en ne pr?sentant pas un risque exag?r? de tumeur de la peau? Est-ce qu?id?alement nous devrions toujours appliquer religieusement un ?cran solaire de qualit? avant de sortir dehors, et en r?appliquer r?guli?rement si l?exposition est prolong?e ou si notre peau est mouill?e par la sueur ou l?eau?

 

La r?ponse est?la suivante?:? tout est une question de dose. Mais vous n?entendrez pas ce message de la part de la plus grande association de dermatologues, l?American Association of Dermatology, l?AAD, qui pr?conise une exposition nulle aux rayons UVB, car, affirment-ils, il n?existe pas une dose d?exposition aux rayons UVB qui ne soit pas dangereuse pour le cancer de la peau.

 

Par contre, une? autre association de dermatologues, la? British Association of Dermatologists, recommande au public une exposition intelligente et optimale aux rayons du soleil du midi, sans ?cran solaire, durant quelques minutes, pour pouvoir produire de la vitamine D (British Association of Dermatologists et al. 2010).

 

 

Il faut que le public soit ?duqu? au sujet de la dose optimale d?exposition aux rayons UVB.? Et pour ceux qui, par crainte du cancer de la peau, pour des raisons religieuses ou par impossibilit? d??tre expos? aux rayons UVB, ne peuvent aller chercher la vitamine D par le soleil, ils doivent connaitre la dose n?cessaire par voie orale qui compensera ce qui est perdu par le soleil.

 

 

Fausset?s v?hicul?es par l?AAD

 

Pour des raisons qui restent ? ?claircir, l?AAD fait des d?clarations d?une grossi?re fausset? au sujet de la vitamine D.? Il faut se demander si ce ne serait pas des conflits d?int?r?ts qui expliqueraient cette compl?te d?sinformation, par exemple l?industrie des cr?mes solaires, l?industrie pharmaceutique et l?industrie laiti?re.

 

Voici trois affirmations totalement fausses, v?hicul?es par l?AAD?:

1.????? Les rayons UV ne sont pas tr?s efficaces pour produire de la vitamine D.

2.????? Il n?y a aucune dur?e optimale d?exposition au rayon UVB, qui ne cause pas de risque de cancer de peau.? La seule exposition optimale est l?exposition nulle ou l?exposition au soleil avec rayons UV bloqu?s avec un ?cran solaire.

3.????? Les aliments ? eux seuls peuvent suffirent ? combler les besoins de vitamine D pour beaucoup de personnes. Ils sont indispensables pour combler les besoins en vitamine D, alors que le soleil ne l?est pas.

?

?

Demi-v?rit? v?hicul?e par l?AAD?:

?

??Les salons de bronzage ?mettent principalement des rayons UVA, ils ne peuvent donc pas ?tre une source de vitamine D, puisque ce sont les rayons UVB qui font produire la vitamine D??( American Academy of Dermatology. 2011. Let’s not call it the sunshine vitamin).

?

La v?rit??:

-le soleil aussi ?met principalement des rayons UVA.

-Les cabines de bronzage peuvent ?tre un moyen tr?s efficace pour produire la vitamine D et augmenter le taux sanguin de 25 (OH) D.? Une ?tude publi?e dans le journal ?Clinical and Experimental Dermatology a d?montr? que la th?rapie UVB? ?tait aussi efficace que des hautes doses de vitamine D3 par voie orale pour augmenter le taux sanguin de 25 (OH) D (Czarnecki, D. 2008).

 

L?hiver, c?est absolument le cas, car il n?y a qu?une quantit? n?gligeable de rayons UVB.? L??t?, lorsque l?indice UVB est ?lev?, le pourcentage d?UVB sur le total UVB-UVA est de 5% (Autier, 2004).? T?t le matin et tard dans l?apr?s-midi l??t?, soit lorsque le soleil vient de se lever ou avant qu?il se couche, l?indice UVB est tr?s bas et l?indice UVA est tr?s haut.

Quant aux cabines de bronzage, et bien, la plupart contiennent entre 3% et 6% d?UVB, certaines en contiennent environ 1%.

Philippe Autier, chercheur sur le cancer et les rayons UV, mentionne que dans certains pays, on a r?gul? les pourcentage d?UVB permis dans les cabines de bronzage, pour prot?ger le public des br?lures de la peau. 1.5% est le maximum permis dans certains pays. Cependant, dans le monde r?el ajoute-t-il, il y a beaucoup de variations entre? les cabines de bronzage en ce qui a trait au pourcentage d?UVB et d?UVA sur les UV total.? Et j?ajouterais aussi?: dans la nature c?est la m?me chose, il y a beaucoup de variations ? l?int?rieur m?me de la journ?e. Autier note que ?a varie entre 0.5% et 4%, et peut m?me atteindre une ?mission similaire au spectrum du soleil.? Personnellement, je confirme que le maximum n?est pas de 4%, en r?alit? certaines cabines de bronzage ?mettent jusqu?? 7.5% de rayons UVB. J?utilise moi-m?me un lit de bronzage, ? raison de 4 minutes une fois par semaine, qui ?met 6% de rayons UVB.? J?ai choisi ce lit express?ment pour pouvoir optimiser en peu de temps ma production de vitamine D. ?Autrement dit, tout comme les m?dicaments, les lits de bronzage peuvent ?tre dos?s, et elles le sont, il suffit de les connaitre.

 

 

Vrai ou Faux?:
??Les rayons UV ne sont pas tr?s efficaces
pour produire de la vitamine D???

 

« L’?pid?mie de d?ficience en vitamine D n’est clairement pas la r?sultante d’une trop faible exposition solaire », a d?clar? Richard Gallo lors du 70e congr?s de l’AAD. « Rien ne peut nous assurer que l’exposition au soleil peut normaliser le taux sanguin de vitamine D », a-t-il ajout? (Kate Johnson, 2012).

 

En 2012, l?AAD a publi? un texte dans lequel on peut lire cette ?tonnante affirmation?: ?les rayons UV ne sont pas tr?s efficaces pour produire de la vitamine D?? (American Academy of Dermatology, 2012). En soutien ? leur affirmation, l?AAD fournit une r?f?rence qui n?est pas une preuve de ce qu?elle soutient. Au contraire, la r?f?rence fournit par l?AAD, un document de la Federal Trade Commission (FTC), soutient le m?me discours que la Vitamin D Council au sujet de la possibilit? de production de vitamine D sans que soit n?cessaire d?avoir un teint tr?s basan?. La FTC exorte les salons de bronzage qui d?sirent vanter les m?rites de production de vitamine D ? leur client?le, de sp?cifier ceci?:???il n?est pas n?cessaire de bronzer pour produire de la vitamine D?? (Federal Trade Commission, 2010).? L?exposition aux rayons peut augmenter le risque de cancer de la peau??. En rien ce document n?est une ??preuve?? que le soleil n?est pas efficace ? produire la vitamine D. Au contraire, elle est tellement efficace qu?il n?est pas n?cessaire de devenir tr?s bronz? pour y arriver.

?

L?affirmation de l?AAD est absolument fausse, contraire au consensus scientifique sur le sujet. Les rayons UVB sont en r?alit? tr?s efficaces ? produire, sans br?lure, de la vitamine D. Lorsque la production de vitamine D est difficile, c?est lorsque les rayons UVB ne sont pas suffisant.

 

Le public doit ?tre inform? que sous les meilleures conditions, la production de vitamine D sous le soleil est incomparable ? l?absorption par les aliments.? Il est possible de produire entre 10?000 UI et 20?000 UI de vitamine D en exposant 95% de la surface de sa peau aux rayons UVB. Certains experts sont d?accord que 10?000 UI est le maximum, alors que d?autres experts affirment qu?il est possible de produire jusqu?? 20?000 UI de vitamine D.? Si on prend la plus petite de ces valeurs, 10?000 UI, les rayons UVB du soleil restent tout de m?me une source incomparable de vitamine D. Il suffit de prendre connaissance de la quantit? de vitamine D contenue dans les aliments pour comprendre que jamais l?alimentation ne pourra remplacer le soleil comme source de vitamine D. En effet, un verre de lait enrichi de vitamine D contient 100 UI de vitamine D. 75 g de poisson contient entre 100 et 700 UI de vitamine D, le poisson le plus riche en vitamine D ?tant le saumon rouge grill? ou cuit au four.? 2 ?ufs ? la coque peut fournir environ 50 UI.

Les statistiques gouvernementales am?ricaines et canadiennes nous apprennent que la moyenne des gens va chercher environ 200 UI de vitamine D par l?alimentation. De plus, suivre les recommandations de Sant? Canada ? savoir 2 verres de lait par jour et 2 portions de poisson par semaine peut nous fournir tout au plus 400 UI de vitamine D par jour.

 

De ?bonnes sources d?information pour connaitre la dur?e d?exposition en fonction de la production de vitamine D et de plusieurs facteurs tels que la surface du sol, la pr?sence de nuages, l?altitude, le type de peau, etc,? sont les trois? outils invent?s par Olga Engelsen ?? de la? Norwegian Institute for Air Research (NILU) . Il s?agit d? outils internet?:

 

  1. Le FastRT – Fast simulations of downward UV doses, indices and irradiances at the Earth’s surface) : http://nadir.nilu.no/~olaeng/fastrt/fastrt.html.
  2. Le VitD_quartMED – Calculated Ultraviolet Exposure Levels for a Healthy Vitamin D Status: http://nadir.nilu.no/~olaeng/fastrt/VitD_quartMED.html.
  3. Le VitD – Duration of Vitamin D Synthesis in Human Skin: http://nadir.nilu.no/~olaeng/fastrt/VitD.html.

 

Sinon, un expert tel que Michael F. Holick est aussi une tr?s bonne r?f?rence pour connaitre l?effet de l?exposition aux rayons UVB sur la production de vitamine D. (Dowdy,? Sayre et Holick,. 2010).

 

 

Vrai ou faux?:
??Il n?y a aucune dur?e optimale d?exposition
aux rayons UVB, ? part l?exposition nulle?? ?

 

 

L?AAD affirme qu?on ne devrait pas recommander d?exposition aux rayons UV non prot?g?e par ?cran solaire (American Academy of Dermatology. 2011. Position Statement on Vitamin D). ??Elle affirme?: ??il n?y a pas de seuil d?exposition aux rayons UV du soleil qui soit valid? scientifiquement comme pouvant ?tre responsable de la synth?se de vitamine D sans augmenter le risque de cancer de peau. On ne devrait pas tenter d?obtenir la vitamine D de cette mani?re.??.

 

Autrement dit, l?exposition nulle est l?id?al. Bien qu?ils savent que tr?s peu de gens suivent ce ??conseil??, c?est tout de m?me leur recommandation. Et c?est ce qui est contradictoire dans leur message, qui s?me la confusion au sein du public.? Ainsi, ils en arrivent ? ?crire (American Academy of dermatology. 2009.? Position Statement on Vitamin D) que certaines personnes sont ? risque de d?ficience de vitamine D, tels que les personnes ? la peau fonc?e ou les personnes avec une exposition faible au soleil. D?un c?t? ils recommandent l?abstinence compl?te du soleil, ?crivent que le soleil n?est pas une source efficace de vitamine D, pour ensuite ?crire que les personnes qui s?exposent peu au soleil sont ? risque de d?ficience. Message confus, contradictoire et incoh?rent.

 

 

Qu?en est-il du taux sanguin de vitamine D des dermatologues?

 

Une ?tude publi?e en 2009 dans le Clinical and Experimental Dermatology (Czarnecki,? Meehan et? Bruce, 2009)a? fait ressortir les faits suivants?:

  • 15% des dermatologues qui ont particip?? ?taient en carence s?v?re,? avaient un taux sanguin plus petit? que 8 ng/ml, taux sanguin associ? ? l?ost?omalacie et au rachitisme.? Dans le groupe contr?le, ce pourcentage ?taient de 4.7%, soit trois fois moins fr?quent.? Il faut soulever le fait que le groupe? contr?le n?est pas repr?sentatif de la population, car il s?agissait de patients qui ?taient suivis par un dermatologue, apr?s avoir eu une maladie de peau ou? un cancer de peau.
  • 83% des dermatologues ?affichaient dans leur sang un taux sanguin plus bas que? 20 ng/ml (50 nmol/l), alors qu?une ?tude dans le pays avait d?montr? que 40% de la population avait moins de 20 ng par ml.? Quant ? Statistique Canada, il a d?couvert que 25.7% des Canadiens (qui ont moins d?UVB que les Australiens, soulignons-le)? ont moins de 20 ng(Whiting, Langloi et Greene-Finestone, 2011).? Autrement dit, la majorit? des gens ont 20 ng et plus, tant au Canada qu?en Australie, mais pas les dermatologues de cette ?tude.

C?est ce qui arrive quand on tombe dans un extr?me, lorsqu?on veut tuer une mouche avec un canon?: on ?vite un probl?me pour s?en cr?er un autre,

?

Vrai ou faux?: ??Les aliments ? eux seuls peuvent suffirent
? combler les besoins de vitamine D. Ils sont indispensables pour combler les besoins en vitamine D, alors que le soleil ne l?est pas??.

 

 

L?influence de l?alimentation
sur le taux sanguin de vitamine D

 

 

En moyenne, la r?gle des experts est que pour chaque augmentation d?apport quotidien de vitamine D de 100 UI , il y a entre 0.7 ng/ml et 1 ng/ml d?augmentation du taux sanguin mesur? par le test 25 (OH) D ?(Wagner,Greer and the section on breastfeeding and committee on nutrition, 2008 ; Heaney, Davis et coll, 2003; Reinhold Veith, 2005).

 

Lorsque le taux sanguin est tr?s bas, ou tr?s haut, la r?gle ne tient plus. C?est une r?gle qui permet de calculer rapidement un estim? pour la majorit? des gens.? Mais lorsque le taux sanguin est tr?s bas, il y a une augmentation rapide et du taux sanguin avec chaque apport de 100 UI de vitamine D. Et lorsque le taux sanguin est tr?s ?lev?,? par exemple 80 ng/ml, le taux sanguin augmente de 0.16 ng/ml environ? par 100 ui d?augmentation d?apport par jour (Garland, French, Baggerly et Heaney, 2011).

 

Dans des cas o? la personne est en carence s?v?re (ce qu?on peut s?attendre aupr?s des personnes hospitalis?es ne prenant ni suppl?ment de vitamine D ni bain de soleil) , on peut s?attendre ? une augmentation de l?ordre de 1 ? 4. Le plus haut jamais vu dans une ?tude a ?t? de 5.5 ng/ml pour chaque augmentation de 100 UI par jour (?tude cit?e par Heaney,? Davies et coll, 2003?: Chel et al).

Compte tenu de ces faits, il est tout ? fait hasardeux d?affirmer qu?un taux sanguin pourra ?tre atteint avec seulement l?alimentation (qui peut fournir 400 UI si on suit le guide alimentaire canadien).? Le risque que le taux sanguin minimal de 20 ng/ml recommand? par le gouvernement (le consensus mondial est d?un minimum de 30 ng/ml) ne soit pas atteint avec seulement l?alimentation est tr?s ?lev?. Par exemple,? sur un ?chantillon de 97 sujets qui affichaient un taux sanguin de 2.7 ng/ml en d?but d??tude (carence s?v?re, associ?e ? l?ost?omalacie et au rachitisme), ces participants s??taient retrouv?s avec un taux sanguin de seulement 11.4 ng/ml ? la fin de l??tude, apr?s avoir re?u des suppl?ments de 800 UI par jour durant 6 mois. Chaque 100 UI de suppl?ment avait fait augmenter leur taux sanguin de 1.425 (Reinhold Vieth. 2009).

 

L?influence de l?exposition aux rayons UVB

sur le taux sanguin de vitamine D

?

 

On peut lire dans un texte publi? en 2009 dans le Archive of? Internal? Medicine journal?(Ginde, Liu, et Camargo.? 2009) :

??l?exposition solaire est le d?terminant principal du statut de vitamine D chez les humains et, particuli?rement dans les pays du nord durant la p?riode de novembre ? mars, il y a insuffisamment de rayons UVB pour produire de la vitamine D. Les campagnes ? succ?s pour diminuer la pr?valence des cancers de la peau a aussi contribu?? ? diminuer la synth?se de vitamine D de 99%??.

 

Les auteurs d?une ?tude publi?e dans le American Journal of Clinical Nutrition ont conclu que les adultes qui utilisent un lit de bronzage affichent dans leur sang un taux de? 25 oh d 90% plus ?lev? que ceux qui ne le font pas.? La pr?valence d?un? taux sanguin plus bas que 20 ng/ml (50 nmol/l) est s significativement moins ?lev?e aupr?s des utilisateurs de lits de bronzage que les autres ? la fin de l?hiver.? (Tangpricha, Turner et coll. 2004).

 

Une ?tude a d?montr? que les femmes en sant? expos?es r?guli?rement aux rayons UVB artificiels avaient un taux sanguin statistiquement plus ?lev? que les femmes qui n?avaient pas d?exposition. Alors que seulement 38,8% du groupe contr?le affichaient dans leur sang un taux de 25 oh d de plus de 20 ng/ml,? 85% du groupe bronzage ?taient au-dessus de cette valeur.?? (Peterson et ass, 2009).

 

Lors d?une pr?sentation PowerPoint, l??minent expert Ronald Vieth a soulign? que le taux sanguin des personnes qui sont tr?s expos?es aux rayons UVB (les fermiers et les lifeguards des pays chauds)? ont un taux sanguin plut?t ?lev??:? entre 50 et 65 ng/ml. (Vieth, 2005)

Conclusion

?

L?American Academy of Dermatology contribute ? entretenir et ? ?largir le probl?me de d?ficience en vitamine D, devenu ?pid?mique au sein de la population mondiale.

 

 

R?F?RENCES

 

American Academy of dermatology. 2009.?? POSITION STATEMENT on VITAMIN D.http://www.aad.org/forms/policies/Uploads/PS/AAD_PS_Vitamin_D.pdf

 

 

American Academy of Dermatology. 2011. Let’s not call it the sunshine vitamin . http://www.aad.org/dermatology-world/monthly-archives/2011/may/lets-not-call-it-the-sunshine-vitamin

 

American Academy of dermatology. 2011. Academy issues updates position statement on vitamin D. http://www.aad.org/stories-and-news/news-releases/academy-issues-updated-position-statement-on-vitamin-d

American Academy of Dermatology. 2012. Tanning industry exposed : evidence demonstrates link between indoor tanning and skin cancer, dermatologists committed to educating public on risks.http://www.aad.org/stories-and-news/news-releases/tanning-industry-exposed-evidence-demonstrates-link-between-indoor-tanning-and-skin-cancer-dermatologists-committed-to-educating-public-on-risks

Autier, P. Perspectives in melanoma prevention: the case of sunbeds.? European Journal of Cancer 40 (2004) 2367?2376 http://www.norsksolarieforening.no/dokumenter/Autier.pdf)

 

British Association of Dermatologists, Cancer Research UK, Diabetes UK, the Multiple Sclerosis Society, the National Heart Forum, the National Osteoporosis Society and the Primary Care Dermatology Society. 2010. ?Consensus Vitamin D position statement. http://www.cancerresearchuk.org/cancer-info/prod_consump/groups/cr_common/@nre/@sun/documents/generalcontent/cr_052628.pdf

 

Czarnecki, D. 2008. Narrowband ultraviolet B therapy is an effective means of raising serum vitamin D levels. Clinical and Experimental Dermatology. Volume 33, Issue 2, ?page 202. http://onlinelibrary.wiley.com.proxy.bibliotheques.uqam.ca:2048/doi/10.1111/j.1365-2230.2007.02595.x/abstract

 

Czarnecki, D.,? Meehan, C. J., Bruce, F.? 2009. The vitamin D status of Australian dermatologists. Clinical and Experimental Dermatology. Vol 34 Issue 5.? pages 624?625. http://onlinelibrary.wiley.com.proxy.bibliotheques.uqam.ca:2048/doi/10.1111/j.1365-2230.2008.03002.x/full

 

Dowdy, J.C., ?Sayre, R.,? Holick, M.. 2010.? Holick’s rule and vitamin D from sunlight. The Journal of Steroid Biochemistry and Molecular Biology. Volume 121, Issues 1?2. Pages 328?330. http://www.sciencedirect.com.proxy.bibliotheques.uqam.ca:2048/science/article/pii/S0960076010001925

Engelsen O, Brustad M, Aksnes L, Lund E. 2005. Daily duration of vitamin D synthesis in human skin with relation to latitude, total ozone, altitude, ground cover, aerosols and cloud thickness. Photochem Photobiol. http://www.direct-ms.org/sites/default/files/Engelsen%20vitamin%20D%20synthesis.pdf

 

Federal Trade Commission. 2010. File No. 0823159.? Indoor Tanning Association Settles FTC charges that it deceived consumers about skin cancer risks from tanning.
?http://www.ftc.gov/opa/2010/01/tanning.shtm

 

Garland, C., ?French, C., Baggerly, L. & Heaney, R. 2011. Vitamin D Supplement Doses and Serum 25-Hydroxyvitamin D in the Range Associated with Cancer Prevention. ?Anticancer Research. 31: 617-622 (2011)

 

Ginde, A.,? Liu,? M. & Camargo, C..? 2009. Demographic Differences and Trends of Vitamin D Insufficiency in the US Population, 1988-2004. Archive of Internal Medicine.En ligne http://archinte.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=414878#qundefined

Heaney R.,? Davies KM, Chen TC, Holick MF, Barger-Lux MJ. 2003.? Human serum 25-hydroxycholecalciferol response to extended oral dosing with cholecalciferol. American Journal of Clinical Nutrition.? http://ajcn.nutrition.org/content/77/1/204.full.pdf

 

Johnson, K. 2012. Sun Exposure Not Enough to Correct Vitamin D Deficiency. American Academy of Dermatology (AAD) 70th Annual Meeting. Medscape today. http://www.medscape.com/viewarticle/760456

 

Peterson, C. et ass. The effects of regular tanning bed use and increased vitamine D status on serum markers of bone turnover in healthy adult women. Clinical Medicine: Women?s Health 2009:2 1?7? http://www.fstanning.com/News/tanningbedsvitamind.pdf

 

Prnewswire. Dermatology Group Misleading Public About Vitamin D: Vitamin D Council. 2011? http://www.prnewswire.com/news-releases/dermatology-group-misleading-public-about-vitamin-d-vitamin-d-council-114282454.html

Reinhold Vieth. 2009. Vitamin D supplementation, 25-hydroxyvitamin D concentrations, and safety. ?American Journal of Clinical Nutrition, Vol. 69, No. 5, 842-856. http://ajcn.nutrition.org/content/69/5/842.full.pdf

 

Tangpricha, V., Turner, A., Sp?na, C., Decastro, S., Chen, C. & Holick, M. 2004. Tanning is associated with optimal vitamin D status and higher bone mineral density
http://www.ajcn.org/content/80/6/1645.full.pdf+html

 

Vieth, R. Dr Reinhold Vieth’s power point presentation covers vitamin D physiology, it’s role in human evolution, and the toxicology of vitamin D. 2005. http://www.scribd.com/doc/39974981/Veith-D

 

Wagner, C., Greer, F. & ?the Section on Breastfeeding and Committee on Nutrition. 2008, Prevention of Rickets and Vitamin D Deficiency in Infants, Children, and Adolescents.?? Pediatrics. Vol. 122 No. 5, pp. 1142-1152. http://pediatrics.aappublications.org/content/122/5/1142.full.pdf+html

Whiting SJ, Langlois KA, Vatanparast H, Greene-Finestone LS. 2011 The vitamin D status of Canadians relative to the 2011 Dietary Reference Intakes: an examination in children and adults with and without supplement use. American Journal of Clinical Nutrition.

 

 

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (12) : « the politics of boobs »

Le cas du jour peut résumer à lui seul ce qui est décrit dans le ...