Accueil / T Y P E S / Chroniques / Visite du pape Fran?ois en Terre Sainte

Visite du pape Fran?ois en Terre Sainte


OSCAR FORTIN :

Le Vatican a confirm? le voyage du pape en Terre Sainte du 24 au 26 mais prochain. Un voyage qui suscite beaucoup d?attentes de la part des divers milieux religieux et politiques. Il se rendra ? Amman, en Jordanie, ? Belen, en Palestine et ? J?rusalem, en Isra?l.

De gros et grands d?fis attendent le pape Fran?ois lors de cette visite. Il nous a habitu?s ? un pape qui parle avec grande libert? et dont le principal souci est de remettre au premier plan de la pens?e de l??glise les imp?ratifs ?vang?liques dont J?sus a ?t? le premier t?moin et le premier martyr.

C?est l?, ? J?rusalem, que les pouvoirs religieux (Ca?phe) et politiques (Pilate et H?rode) l?ont arr?t?, tortur? et mis ? mort sur une croix. On se souviendra que Pierre lui avait dit de ne pas se rendre ? J?rusalem, qu?ils allaient le mettre ? mort. La r?ponse de J?sus avait ?t? cinglante ? son sujet?: ??Passe derri?re moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route; tes pens?es ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.?? (Mt.16, 23)

J?sus savait ce qu?il ferait ? J?rusalem et ce qui en r?sulterait. Il y chasserait les vendeurs du temple, il d?noncerait l?hypocrisie des docteurs de la loi et des pharisiens, il rappellerait l?essentiel de la loi et des proph?tes que sont ??la justice, la mis?ricorde et la fid?lit?. (Mt. 23,23) Il confirmerait que le r?gne de son P?re n?est pas celui des grands et des puissants, mais celui des humbles et laiss?s pour compte. Il savait que ce ne serait pas de nature ? lui attirer la complaisance de ses h?tes et que le ch?timent suivrait.

Les d?fis de ce voyage du pape Fran?ois se situent ? divers niveaux.

Il y a, avant tout, cette histoire d?une foi commune qui couvre la p?riode de l?Ancien Testament (A.T). Sur cette p?riode, les chr?tiens ont toujours leurs mots ? dire, ces m?mes mots que J?sus, de la descendance de David, a tenus aux scribes et aux pharisiens qui l?interrogeaient sur la loi et les proph?tes. Ils lui demandaient quel ?tait le premier de tous les commandements. J?sus leur r?pondit ??Voici le premier: ?coute, Isra?l, le Seigneur, notre Dieu, est l`unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton ?me, de toute ta pens?e, et de toute ta force. Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-m?me. Il n`y a pas d`autre commandement plus grand que ceux-l?.?? (Marc, 12, 29-31)

Le pape Fran?ois doit trouver dans ces deux grands commandements de l?amour de Dieu et du prochain, commandements partag?s par la foi h?bra?que et chr?tienne, de quoi alimenter les ?changes sur la paix et l?harmonie entre les diverses communaut?s qui vivent sur les territoires palestiniens et isra?liens.

Il y a ?galement cette compr?hension qu?a l??glise de l?alliance de Dieu avec son peuple. Selon le Nouveau Testament (N.T.), le peuple auquel se r?f?re cette alliance d?borde de beaucoup les fronti?res raciales du peuple juif. ?Il ne s?agit plus d?un peuple, d?fini par le sang, mais d?un peuple, d?fini par la foi. L?ap?tre Paul aborde cette question de la mani?re suivante?: une partie du peuple juif a rejet? le message de J?sus, ouvrant ainsi la porte ? tous les autres peuples de la terre ? se joindre ? la nouvelle alliance, scell?e en la personne de J?sus de Nazareth. ? la fin des temps, ce petit reste endurci du peuple juif, sera, par gr?ce, r?incorpor? ? la grande alliance de Dieu r?alis?e en J?sus. (Romain, 11) En J?sus, le Dieu d?Abraham, d?Isaac et de Jacob r?concilie tous les peuples de la terre, non pas par le sang d?une descendance, mais par la foi qui en a ?t? l?inspiration. ?De cela, le pape Fran?ois doit parler. L?Alliance de Dieu couvre tous les peuples de la terre et non seulement le peuple d?Isra?l. Ce dernier point conduit directement au d?bat politique et id?ologique sur le sionisme.

La compr?hension que se fait l??glise de l?histoire de l?A.T. et du N.T. ?claire de fa?on particuli?re les conflits entre les Palestiniens et les Isra?liens. Dans ce contexte, le pape Fran?ois ne peut se taire sur l?id?ologie sioniste qui se fonde sur les liens de sang et les promesses faites ? Abraham pour occuper, de droit divin, le territoire palestinien et, de l?, y r?gner sur tous les peuples du monde. Le pape Fran?ois doit d?noncer cette id?ologie fond?e sur une interpr?tation erron?e de la promesse faite ? Abraham.? D?j?, de nombreux juifs, chr?tiens et islamistes d?noncent cette id?ologie sioniste.

Sur ce point tr?s pr?cis du sionisme, le pape Fran?ois doit avoir une parole sans ?quivoque et faire entendre aux dirigeants isra?liens qui se laissent guider par cette id?ologie qu?ils font fausse route. Il doit leur rappeler que cette orientation va ? l?encontre tout autant de la promesse fond?e sur la foi d?Abraham que sur celle des deux plus grands commandements qui r?sument la loi et les proph?tes, celui de l?amour de Dieu et du prochain. Finalement il doit leur que le sionisme va ? l?encontre du respect des droits du peuple palestinien de vivre sur ses terres en Palestine et contre, ?galement, la charte des droits fondamentaux des personnes, toutes ?gales en droit.

Cette visite devrait se couronner par une d?claration du pape Fran?ois souhaitant que la Terre Sainte devienne le prisme d?une humanit? o? se c?toient et vivent des gens venant de tous les horizons, de toutes les races, de toutes les cultures, symbole parfait du peuple voulu et aim? de Dieu. En somme, un grand Isra?l, non plus fond? sur le pouvoir des armes et de l?argent pour dominer le monde, mais sur cet esprit de solidarit?, de fraternit?, de justice, d?entraide, d?accueil, de service, r?v?lant ainsi, dans ce prisme d?humanit?,?le v?ritable visage de Dieu.

Juifs, chr?tiens, islamistes et toutes les personnes de bonne volont? sauront se reconna?tre dans cette humanit?. Seuls s?y rebuteront les manipulateurs du nom de Dieu et de ses promesses, pour faire de cet ?tat d?Isra?l une enclave aux pouvoirs de domination et de puissance. J?sus, en son temps, n?a pas h?sit? ? les d?noncer et ? en payer le prix. C??tait la volont? de son P?re. Il en est demand? tout autant, aujourd?hui, au pape Fran?ois.

D?j?, il a eu une parole claire concernant ces mains invisibles du march?, de l??conomie et des finances qui ravalent la personne humaine au rang de d?chets. Puisse-t-il avoir une parole aussi claire pour faire entendre que le sionisme est incompatible tant avec les v?ritables croyants juifs qu?avec le christianisme.

L?amiti? entre chr?tiens et juifs doit ?tre toujours plus intense et leur lutte contre le sionisme, chaque jour plus forte.

 

Oscar Fortin

Qu?bec, le 9 janvier 2014

http://humanisme.blogspot.com

en r?f?rence au sionisme

http://zionism-israel.com/sionisme_definitions.htm

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1622

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sionisme

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

« Ballades avec Brassens » 2019

Notre bon moustachu est de retour. Sans sa pipe – hélas ! – qu’il a cassée en ...