Accueil / T Y P E S / Articles / Vid?o : Mohamed Cherfi et les sans-statut alg?riens

Vid?o : Mohamed Cherfi et les sans-statut alg?riens

Le 11 novembre 2006, aux Rencontres internationales du documentaire de Montr?al (RIDM), le film « Bledi, mon pays est ici », portant sur les Alg?riens sans-statut au Canada, co-r?alis? par Malcolm Guy et Eylem Kaftan, ?tait pr?sent? pour la premi?re fois. La projection ?tait suivie d’un d?bat.

Ce film produit par les productions Multi-Monde brosse le portrait de l’Alg?rien Mohamed Cherfi qui, jusqu’? ce qu’il se fasse d?porter aux Etats-Unis en mars 2004 par Immigration Canada, ?tait le porte parole du Comit? alg?rien des sans-statut, le CASS, militait pour les droits humains ; mais surtout, Mohamed s’?tait construit une vie au Canada.

Pour ma part, j’ai r?alis? un court vid?o sur le sujet, inspir? par le d?bat qui eut lieu apr?s la projection du documentaire. La vid?o, d’une quinzaine de minutes, explique rapidement la cause des sans-statut alg?riens ? Montr?al, tout en faisant le compte-rendu du d?bat. En plus d’un extrait du documentaire, on y trouve aussi des archives exclusives film?es par le Collectif de vid?astes engag?s les Lucioles au moment des premi?res manifestations organis?es par le CASS lors de la lev?e du moratoire.

La question principale du d?bat ?tait de savoir si le Canada tourne le dos aux r?fugi?s. Pour l’occasion ?taient pr?sents, Malcolm Guy, r?alisateur, Smail Behlouli, l’actuel porte-parole du Comit? d’action des sans-statuts alg?riens (CASS) et Agn?s Maltais, D?put?e au Parti Qu?b?cois. Tandis que Mohamed Cherfi et le Pasteur Dor? ?taient pr?sents virtuellement gr?ce aux technologies de la vid?o-conf?rence.

Afin de mieux comprendre le court m?trage, il faut savoir que c’est le Pasteur Dor? qui a re?u Mohamed Cherfi dans le sanctuaire de l’Eglise unie St-Pierre ? Qu?bec afin qu’on emp?che sa d?portation. L’?glise St-Pierre ?tant situ?e dans le comt? de la d?put? Agn?s Maltais, celle-ci a fait sa part pour venir en aide ? Mohamed Cherfi.

Selon Amnistie Internationale, le retour forc? de Mohamed Cherfi en Alg?rie aurait mis sa vie en danger. En le d?portant aux Etats-Unis, Immigration Canada prenait le risque qu’il soit ensuite d?port? dans son pays, mais il semble que cela n’ait jamais ?t? pris en compte. En suivant la lutte de Mohamed, les r?alisateurs ont d?peint un syst?me de justice et d’immigration d?faillant et r?pressif.

En fait, pour mieux comprendre la saga de Mohamed Cherfi, il faut savoir qu’en 1997 le gouvernement canadien annon?ait l’instauration d’un moratoire emp?chant le renvoi des Alg?rienNes fuyant une guerre civile qui a fait plus de 150 000 morts et des milliers de d?plac?Es. Ce moratoire permit d’emp?cher le renvoi des Alg?rienNEs qui n’avaient pas ?t? accept?Es officiellement comme r?fugi?Es au Canada. En instaurant ce moratoire, le Canada reconnaissait que la situation en Alg?rie ?tait trop dangereuse pour qu’on y renvoie ces r?fugi?Es. Ainsi, ces personnes fuyant la guerre auront le droit de rester en sol canadien mais n’auront pas leurs statuts officiels de r?sident, d’o? leurs noms les « sans-statut alg?riens ».

En avril 2002, le gouvernement juge que d?sormais la situation en Alg?rie s’est r?tablie et d?cide de lever le moratoire. Officiellement la guerre civile ?tait termin?e, mais dans les faits, plusieurs combats s?vissaient toujours. Au Canada, parmi les r?fugi?s alg?riens, des milliers restaient encore sans-statuts, donc en levant le moratoire, le gouvernement leur signifiait qu’il ?tait temps de plier bagage.

Ironiquement, c’est justement au moment de la lev?e du moratoire, soit en avril 2002, que Jean Chr?tien d?cide de s’envoler pour une mission d’affaires en Alg?rie. Est-ce un hasard ? ? vous de juger, mais il semble ?vident qu’il s’agissait plut?t d’une tractation diplomatique entre deux pays, ce genre de traction o? la « business » passe toujours avant l’?tre humain.

Il ne faut pas oublier,selon le MAECI, que l’Alg?rie est depuis plusieurs ann?es le premier partenaire du Canada en Afrique et au Moyen-Orient. Par exemple, toujours selon le MAECI, on nous annonce qu’en 2006 « des contrats d’une valeur de plus de 2 milliards de dollars sont en cours, dont la construction de deux centrales thermiques ? cycle combin? pour un total de 2000 MW ». Ces projets de centrales thermiques n’ont rien ? voir avec la lev?e du moratoire, du moins il n’y a pas de preuve, ce sont des projets r?cents. Mais cela d?montre tout de m?me l’ampleur des partenariats ?conomiques que le Canada d?veloppe avec l’Alg?rie et qu’une « mauvaise diplomatie » pourrait faire ?chouer. Alors lorsque Mohamed Cherfi affirme que la lev?e du moratoire est motiv?e par des int?r?ts ?conomiques, il n’a peut-?tre pas tort… Il faudrait aller creuser dans ce sens.

Donc, c’est ? partir d’avril 2002 que la lutte des sans-satut alg?riens a v?ritablement d?but?, et c’est cette lutte que d?peignent les r?alisateurs du documentaire.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Grande Guerre : ces villages martyrs, « morts pour la France »

En ce jour de célébration du centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, zoom sur ...