Accueil / T Y P E S / Articles / Vers une nouvelle ?conomie, participative, sociale et solidaire

Vers une nouvelle ?conomie, participative, sociale et solidaire

GILLES BONAFI:

Pour beaucoup, il n?y a que deux syst?mes ?conomiques possibles : capitaliste ou socialiste. Le mod?le am?ricain ou le mod?le chinois pour r?sumer. Or, ces mod?les ont ?chou?, ce que d?montre l?aggravation de la crise syst?mique, l?explosion du ch?mage et de la pr?carit? .Il existe cependant une autre alternative dont on parle peu : un syst?me d??change local de produits ou de services (SEL),?par exemple.

L?avantage est de fonctionner en circuit ferm?. Au sein d?un SEL, on ?change des produits mais aussi des savoir-faire.? Une forme d?l??conomie participative, sociale et solidaire, comme en parle Silvio Gesell.

Silvio Gesell ?? Les grands penseurs de l??conomie n??taient pas? des economists Adam Smith et Marx ?taient philosophes, Keynes, dipl?m? en math?matiques et haut fonctionnaire,? Friedrich August von Hayek et Joseph Schumpeter, docteurs en droit, David Ricardo, agent de change et, cerise sur le g?teau, Fr?d?ric Bastiat avait quitt? l??cole ? 17 ans.

Silvio Gesell n??chappe pas ? la r?gle. N?ayant fait aucune ?tude universitaire, il devint fonctionnaire ? la poste imp?riale allemande, puis commer?ant. Son cerveau non format? par le moule universitaire imagina donc ce que je consid?re comme l?id?e la plus extraordinaire en mati?re mon?taire : une monnaie fondante.

Comme?Ludwig Wittgenstein ou Kurt G?del , Gesell est totalement inconnu du public, pourtant, son id?e est totalement r?volutionnaire.

Lorsque Gesell publia en 1916 L?Ordre ?conomique naturel, il pr?senta en effet la th?orie de la monnaie libre reposant sur la circulation d?une monnaie fondante, se d?pr?ciant en fonction du temps. Gesell rendait ainsi ? Chronos (Saturne) ce qui lui appartient.

Une monnaie fondante a ainsi de nombreux atouts :

  • fin de la th?saurisation
  • pas d?inflation (perte de valeur dans le temps)
  • circulation mon?taire constante
  • le travail redevient l??l?ment cl? de l??conomie
  • pas d?int?r?ts
  • l?argent devient un outil social, il perd son caract?re f?ti

Inqui?tant pour les? financiers. ? Vous comprenez mieux pourquoi ce projet a eu tr?s peu de publicit? et m?rite toute notre attention?.

Heureusement, certains n?ont pas oubli? Gesell et tentent de mettre en application ses id?es.?Les monnaies compl?mentaires sont ainsi au coeur de nombreux projets dont l??VA , le Sol sur l??le de Saint Martin, la Mesure de Romans etc,etc.

Le Chiemgauer, par exemple,? est une monnaie r?gionale fondante cr??e en 2003 en Bavi?re. Voici quelques ?claircissements :

Bomnne reflexiom
Gilles Bonafi

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

MH370 (41) : l’armée privée de l’émir

Les Emirats sont de la partie dans le trafic d’armes, comme on a pu le ...

One comment

  1. avatar

    Dans un commentaire suite au mien sur cet article sur les 7 du Québec, on mentionne que ceux qui répètent certains passages tirés des romans d’Ayn Rand sont des « singes bavards » sans plus de « détails ».

    Je me demandais ce que venait faire Ayn Rand dans cet article. Je n’ai rien trouvé. Je suppose donc que cette partie du commentaire se rapportait au mien et que le « singe bavard » en était l’auteur.

    Quel plaisir de voir qu’on puisse me prêter autant d’érudition qui irait jusqu’à lire des romans d’Ayn Rand! J’en suis vraiment touché. Mais je me dois, en toute justice, rectifier cette information. Je ne connais pas Ayn Rand et n’ai jamais perdu de temps à lire ses romans.

    Par contre John Rawls n’a pas écrit de roman et m’a toujours semblé plus intéressant.

    De toute façon tout ça ne sont que des mots sans importance aussi longtemps qu’ils ne permettent pas d’assurer une qualité de vie acceptable sans conditions pour chacun des citoyens sans distinctions. L’important est le résultat provoqué par les mots.

    Par contre, le pire que peut être quelqu’un qui « répète » les locutions d’autrui, c’est un « perroquet » et non un « singe ». J’ai lu ça quelque part durant ma jeunesse; probablement dans « L’île au trésor ». 🙂

    André Lefebvre