Accueil / A C T U A L I T É / USA – Russie: Rupture diplomatique

USA – Russie: Rupture diplomatique

Barack Obama avait promis de riposter aux opérations de piratage informatiques que la Russie est soupçonnée d’avoir orchestrées.  Les mesures ont été annoncées hier, dont l’expulsion de 35 diplomates russes du territoire américain.  

 

Le président américain Barack Obama annonce une série de mesures en représailles aux opérations de piratage informatiques attribuées à la Russie dans le but de favoriser l’élection de Donald Trump et d’autres candidats républicains.

Outre l’expulsion de 35 diplomates, qui doivent quitter le territoire américain dans 72 heures, les États-Unis ont fermé deux centres russes à New York et dans le Maryland en réponse à une campagne de harcèlement des diplomates américains par la Russie, a déclaré jeudi un haut responsable américain.

Les mesures américaines visent notamment les services de renseignement russes FSB et GRU. L’accès aux deux centres sera interdit à tout responsable russe à partir de vendredi midi.

Le président Barack Obama a indiqué que les sanctions sont une réponse à des efforts russes de « nuire aux intérêts américains. » Il a ajouté que le département de la Sécurité intérieure et le FBI vont publier des informations déclassifiées sur les activités informatiques civiles et militaires de la Russie. Il promet d’autres actions contre Moscou, dont certaines ne seront pas rendues publiques.

Ces actions font suite aux avertissements que nous avons adressés de manière répétée au gouvernement russe, en privé et en public. Elles sont une réponse nécessaire et adaptée aux actions visant à nuire aux intérêts américains en violation des normes de comportement internationales établies.

Barack Obama

Le président américain appelle aussi ses alliés à s’opposer aux efforts russes d’« ingérence dans le processus démocratique ».

 

barack-obama

Les mesures américaines visent notamment les services de renseignement russes FSB et GRU. Photo : Reuters/Kevin Lamarque

 

Le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, s’est félicité des sanctions prises par Washington, estimant qu’elles auraient dû l’être depuis longtemps. Il reste à savoir maintenant si Donald Trump, décrit comme proche de Vladimir Poutine, reviendra ou non sur ces mesures.

Les sénateurs républicains John McCain et Lindsey Graham ont quant à eux annoncé leur intention de mener des efforts au congrès pour « imposer des sanctions plus dures à la Russie. »

Washington prévoyait annoncer jeudi des mesures de rétorsion contre la Russie, après que le FBI, la CIA et la direction du renseignement national américain ont conclu à la responsabilité de la Russie dans le piratage des serveurs du Comité national démocrate pendant la campagne présidentielle.

Les agences conviennent aussi que les attaques avaient pour but de favoriser Donald Trump face à Hillary Clinton.

Lire la suite

RADIO-CANADA AVEC ASSOCIATED PRESS, REUTERS ET AGENCE FRANCE-PRESSE

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

Sortir de ces années pestilentielles

Alors que des électeurs taquins proposent que le 23 avril devienne la journée nationale de ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Et la poursuite des outrages insignifiants envers la Russie continue de la part des USA. Depuis plusieurs années, les accusations de piratages informatiques étaient réservées exclusivement à la Chine; mais depuis un an, le but visé par le gouvernement américain est de provoquer continuellement la Russie pour produire une réponse russe qui justifierait une guerre. Heureusement que Vladimir Poutine est assez intelligent pour adopter les « réactions » qui démontrent clairement le déclin graduel de l’influence américaine au niveau international. Plus les USA agiront de cette façon, plus ils perdront de la crédibilité au yeux des nations entraînant l’ONU dans leur sillage. Leur politique internationale n’a pas évolué depuis la chute de l’URSS. Ils ne se rendent pas compte que la situation internationale a changé depuis cette époque.