Accueil / A C T U A L I T É / USA: Moscou «appliquera les leçons apprises» dans cette campagne pour influencer les élections dans d’autres pays

USA: Moscou «appliquera les leçons apprises» dans cette campagne pour influencer les élections dans d’autres pays

Donald Trump forcé d’admettre qu’il y a eu ingérence de la part de la Russie dans la campagne présidentielle !

 

Le document du renseignement national prévient que Moscou « appliquera les leçons apprises » dans cette campagne pour influencer les élections dans d’autres pays.

 

Texte de RC-Canada (AFP-Reuters):

donald-trump-vladimir-poutine

 

RADIO-CANADA AVEC AGENCE FRANCE-PRESSE ET REUTERS

Lire la suite:  http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1009381/trump-ecoutera-chefs-renseignement-americain-esprit-ouvert-cyberattaque-russe

 

Image à la une:

Le président désigné des États-Unis, Donald Trump au Wisconsin le 13 décembre 2016 et le président russe Vladimir Poutine à Moscou le 23 décembre 2016 Photo : La Presse canadienne/AP/Evan Vucci/Pavel Golovkin

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

L’avenir d’Arthur

Photo, crédit: robot z670-2* ( c’est une blague) Geneviève et son équipe offrent un accompagnement ...

12 Commentaire

  1. avatar

    Donald Trump forcé d’admettre que la Russie a bel et bien joué un rôle actif dans la campagne présidentielle américaine, ce qu’il niait jusque là, préférant ridiculiser les services de renseignements américains (ce qui n’est pas futé d’un point de vue stratégique d’ailleurs). Il s’était aussi rangé du côté des propos rocambolesques d’Assange.

    Il sait que plus de la moité de la population américaine ne lui a pas pardonné d’avoir réussi à se faire élire. Pour sauver la face, il a déclaré qu’il estimait que le piratage informatique n’avait pas eu d’impact sur le résultat de l’élection… De négation il passe à estimation… Quel manque de jugement et quel manque de respect.

    Il peut se permettre de déclarer une telle énormité puisque le congrès, à majorité républicaine, a confirmé les résultats de l’élection jeudi dernier. Il est officiellement président, peu importe que cette élection ait été gravement entachée et que la sécurité de son pays ait été atteinte.

    Ses détracteurs ne lui pardonnent pas la désinvolture parfaitement ridicule dont il a fait preuve dans d’aussi graves circonstances.

    Pour ce qui est de sa volonté de vouloir redonner toute sa grandeur à l’Amérique, pour l’instant c’est raté.

    La Russie quant à elle, tient un double langage habituel. Navrant mais prévisible.

    • avatar

      C’est le genre d’histoire dont nous ne connaîtrons que des demis vérités!

      En revanche ce qui me laisse perplexe, est tout le sérieux que les analystes font preuve à l’égard de la démocratie Américaine. Quand nous sommes rendu qu’un gamin surdoué de douze ans pourrait trafiquer le résultat d’une élection dans le confort de sa chambre en piratant les serveurs, ça m’apparaît un brin risqué de poursuivre avec se mode de scrutin. Je n’ai pas vu beaucoup de texte qui le remette en cause, mais le danger et les conséquences, elles sont bien réelle et se en dépit des efforts des services de sécurités qui font un travail colossal j’en suis persuadé.

  2. avatar

    Je me questionne un peu face à cet article:

    On dit:
    « Bien que la Russie, la Chine, d’autres pays, des groupes et individus extérieurs tentent en permanence de pénétrer la cyberinfrastructure de nos institutions gouvernementales,… »

    Ce qui n’indique pas du tout du « piratage », mais TOUT AU PLUS des « tentatives de piratage ».

    On dit également:
    « Poutine et le gouvernement russe ont développé une préférence claire pour le président désigné Donald Trump. »

    Cela veut dire quoi? Israël, la France etc développaient une préférence pour Hillary Clinton; ont-ils « piraté »?

    Je ne vois pas la raison justifiant la présentation d’un « scoop ».

    • avatar

      C’est Trump qui a fait cette déclaration. Il pouvait difficilement trouver autre chose à dire pour sauver la face. Il sait maintenant que les accusations contre la Russie sont fondées. Forcé de reconnaître la responsabilité de la Russie dans la campagne électorale américaine, après sa rencontre avec les services secrets, la question morale de sa légitimité en tant que président se posait, même si le congrès venait de confirmer son élection et qu’il ne risquait pas d’être écarté.

      Sa meilleure déclaration à faire était de dire qu’il ne croyait pas que cela avait changé le résultat de l’élection, sinon il perdait la face. Personne ne pourra le contredire car personne ne peut prouver qu’il n’aurait pas été élu sans l’intervention de la Russie. Il aura bénéficié de l’aide obscure de la Russie.

      Cette déclaration est surtout un enfumage car que plusieurs pays et individus s’adonnent au piratage, selon ce qu’il a déclaré, ne change rien au fait que les preuves qui lui ont été présentées étaient attribuables à la Russie. Ce n’est pas moins pire parce que d’autres le font aussi, surtout compte-tenu des enjeux ici.

      C’est une sale histoire. J’ai l’impression qu’à ce stade tous, démocrates et républicains, vont convenir de faire un pas en avant et de ne pas en faire une guerre intestine qui ne ferait qu’affaiblir le pays, car tout ça est un acte d’intrusion en territoire américain et une attaque aux principes de démocratie et c’est ce qui doit être combattu d’un même front. Trump doit réaliser que ce qui l’a aidé peut aussi lui nuire un jour.

      Maintenant il n’est pas écarté qu’il se savait aidé. Et là on changerait le jeu.

  3. avatar

    Pour connaître exactement ce que Trump affirme, mieux vaut lire ses « tweets » à

    https://twitter.com/realDonaldTrump?ref_src=twsrc%5Etfw

  4. avatar

    Trump ou hilary , rien ne change ,il faut savoir que le président a été élu par les oligarques et non le peuple donc il est obligé de rentrer dans le rang et de continuer à raconter des mensonges qui est la ligne de conduite des états unis ,ceci nous prouvent primo, il y a une déchirure entre nos oligarques au pouvoir ,un combat de titans entre eux et segondo, il y aura une continuité dans la manière de diriger les states et le monde ,ne nous attendons pas à un changement important et je me demande si Trump ne sera pas la cause de tous les problèmes dans le futur ,il sera le bouc émissaire.
    Je souhaite me trumper.

  5. avatar

    « Ce qui n’indique pas du tout du « piratage », mais TOUT AU PLUS des « tentatives de piratage ». »

    pour éclairer un peu votre lanterne, qui semble manquer d’électricité, voici en détail la TECHNIQUE utilisée…

    http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/le-piratage-russe-du-parti-democrate-americain-pour-les-nuls_1866100.html

    vous avez vu, ce sont des « explications pour les nuls »..

    et si après ça vous voulez encore soutenir Poutine…

    • avatar

      Vous avez raison; c’est vraiment du « piratage pour les nuls »; lisez cette partie de « l’explication » du « spécialiste »:
      « Or utiliser l’interface Bitly vous force à créer un compte. Les pirates ont été obligés de le faire. Mais ils ont oublié de le rendre privé », affirme-t-il.  »

      Il est évident que: 1) soit les « hackers » russes sont vraiment nuls ou 2) ceux qui acceptent une telle explication de ce « spécialiste » le sont. Il n’y a pas d’autres solutions.

  6. avatar

    « Trump ou hilary , rien ne change ,il faut savoir que le président a été élu par les oligarques »

    vous savez très bien qu’il y a une différence entre les deux, ne faites pas l’âne.. Trump a HELAS été élu par des GENS. Leurrés, mais des gens…

    « il y a une déchirure entre nos oligarques au pouvoir »

    décidément le mot vous brûle les lèvres… un peu trop souvent.

  7. avatar

    Je suis d’accord pour qu’on prenne connaissance de la version des médias; mais je pense qu’il faut aussi vérifier « à la source » les paroles d’un individu rapportées par ces différents médias. J’ai vérifié tous les « tweets » de Donald Trump en regard au « hacking » russe; ils commencent le 4 janvier et se terminent le 7 janvier (date de l’article ici). Ce sont des infos très claires, plus précises et complémentaires à toutes les « interprétations vagues » des médias. Si vous voulez vérifier par vous-mêmes:

    https://twitter.com/realDonaldTrump?ref_src=twsrc%5Etfw

    • avatar

      Le lien Twitter: Trump mentionne la même chose que les services de renseignements, à savoir que lors du vote, les machines n’ont pas été piratées. C’est avant le scrutin que tout se serait déroulé, ce que D. Trump avait dû reconnaître lorsqu’il a rencontré les membres des services de renseignements. Lorsque B. Obama a imposé des sanctions contre la Russie, c’est Trump lui-même qui a demandé à rencontrer les services de renseignement, prétextant que tout ce dont ils accusaient la Russie était faux. Il n’avait pas demandé à les rencontrer avant et pourtant il aurait dû, ne serais-ce que pour la paix d’esprit de la moitié des américains. Plus que déroutant qu’un président novice préfère ridiculiser les services secrets de son pays sans les avoir rencontrés.

      Ce qui se voit, c’est qu’après avoir nié, il minimise. Il ne peut plus nier l’essentiel, à savoir que la Russie s’est ingérée dans l’élection d’un pays.

      Bonne soirée:)

  8. avatar

    Eh bien; faudra faire avec Trump pendant 4 ans, de toute façon; je pense. 😉