Accueil / A C T U A L I T É / Une soir?e avec Fran?ois Legault

Une soir?e avec Fran?ois Legault

Les Notes de Sutton sont r?dig?es par Christian Lamontagne

Le 20 septembre, j??tais parmi les quelque 200 personnes qui s??taient rassembl?es dans une salle de l?h?tel Delta de Sherbrooke pour assister ? une des rencontres publiques de consultation de la Coalition pour l?avenir du Qu?bec (CAQ), fond?e par Fran?ois Legault et Charles Sirois.

MM Legault et Sirois ont pr?sent? rapidement les propositions de la CAQ mais la plus grande partie de la soir?e fut consacr?e ? entendre les commentaires et ? r?pondre aux questions de l?assembl?e. Pour une rare fois Charles Sirois, le cofondateur de la CAQ, ?tait pr?sent aux c?t?s de M. Legault.

Une affirmation ouvertement nationaliste

L?assembl?e, majoritairement compos?e de baby-boomers, comptait aussi un certain nombre d??tudiants et de gens au d?but de la trentaine. Les deux moments forts de la soir?e furent une intervention d?un jeune homme sur la n?cessit? de retrouver la fiert? d??tre Qu?b?cois par la r?alisation de projets mobilisateurs et une intervention claire et bien sentie de Charles Sirois sur la n?cessit? de renforcer la protection de la langue fran?aise. La sortie de M. Sirois a attir? les applaudissements les plus nourris de la soir?e.

Il s?est d?gag? de cette assembl?e l?impression que le discours de la CAQ attire un ?lectorat r?solument nationaliste, dont une bonne partie est compos?e d?ind?pendantistes qui ne voient plus comment la cause peut avancer. Et tous ces gens ont envie que le Qu?bec se reprenne en mains. Vues sous cet angle, les propositions tr?s pr?cises de la CAQ concernant la sant? (un m?decin de famille pour chacun), l??ducation (meilleur salaire pour les enseignants et ?valuation de leur travail), l??conomie (implication plus active de la Caisse de d?p?t et de placement dans l??conomie qu?b?coise), la protection du fran?ais et l?int?gration des immigrants ont tout pour s?duire les Qu?b?cois. M?me les ?tudiants qui assistaient ? l?assembl?e ne s?opposaient pas ? une hausse des frais de scolarit? ? l?universit? si elle s?accompagnait de mesures de soutien.

Est-ce que le programme de la CAQ est r?alisable sans trop d?opposition des groupes d?int?r?ts (corporations professionnelles et syndicats)? Fran?ois Legault affirme avoir senti une ouverture de la part des syndicats professionnels de m?decins. Par contre l?abolition des commissions scolaires ne sera peut-?tre pas aussi simple ? r?aliser et ne donnera peut-?tre pas tous les r?sultats attendus. Mais peu de gens regretteront des ?lections scolaires qui ne riment ? rien.

Il y avait manifestement peu d?anglophones dans l?assistance ? Sherbrooke. Quand je lui ai pos? la question, apr?s l?assembl?e, M. Legault m?a affirm? que plusieurs membres de la communaut? anglophone l?avaient approch?. ?ventuellement des noms seront rendus publics. Il faut le souhaiter fortement car si le Qu?bec doit trouver un second souffle, il est imp?ratif que la mobilisation r?ussisse ? d?passer les all?geances traditionnelles.

Le cinqui?me volet manquant ? un programme pragmatique
D?une certaine mani?re, Fran?ois Legault semble ?tre la bonne personne, ? la bonne place, au bon moment: son programme pragmatique appara?t comme une promesse de reprise en mains et une pause salutaire dans une conjoncture o? le gouvernement ne b?n?ficie plus du respect moral des citoyens pendant que l?opposition ind?pendantiste est en plein d?sarroi strat?gique. Seuls les partisans les plus retranch?s sur leurs positions ne s?interrogeront pas sur la pertinence de leurs choix, tel cet intervenant d?plorant que M. Legault divise le mouvement ind?pendantiste alors qu?il aurait pu, disait-il, prendre la place de Mme Marois. Ce ? quoi M. Legault a r?pondu que le probl?me du PQ n??tait pas Mme Marois mais l?article 1 du programme, c?est-?-dire l?option ind?pendantiste.

Il faut lire, sur les sites web des grands m?dias, les commentaires aux nouvelles concernant Fran?ois Legault et la CAQ pour prendre la mesure v?ritable du cynisme et du scepticisme qui ont envahi l?esprit des Qu?b?cois. Tous les doutes et tous les soup?ons sont ?voqu?s. De temps ? autre, un rare intervenant d?plore l?absence d?un projet v?ritablement inspirant et le peu de charisme des leaders de la CAQ. Comme le disait un commentateur, les propositions de la CAQ ne sont pas r?volutionnaires et peuvent facilement faire l?objet d?un consensus, mais elles ne sont pas inspirantes. Peut-il en ?tre autrement et peut-on esp?rer davantage dans le climat actuel de cynisme et de suspicion? Quelqu?un apparaissant comme un ?sauveur? aurait toutes les chances de finir crucifi??

Cependant, dans la conjoncture particuli?re du Qu?bec, ? ce moment pr?cis de son histoire, il appara?t aussi indispensable de combattre le cynisme qui mine les esprits que les probl?mes chroniques et l?inefficacit? de certains secteurs du syst?me. Les probl?mes d?efficience et d?efficacit? n?ont-ils pas une dimension morale? et ?thique manifeste lorsque les int?r?ts de groupes particuliers prennent le pas sur le bien commun? La collusion et les enveloppes brunes ne sont pas des probl?mes d?organisation mais le r?sultat de manquements ? la responsabilit? envers le bien commun. Ces pr?occupations devraient constituer le cinqui?me volet du programme de la CAQ, celui qui n?a pas encore ?t? formul?. Elles permettraient peut-?tre de rassembler la cinqui?me colonne n?cessaire au changement de r?gime et ? la d?finition des principes et des r?gles ?thiques de la politique au 21e si?cle.

Jusqu?? pr?sent, je constate que la CAQ s?duit beaucoup de gens pr?occup?s par les probl?mes concrets du syst?me, des gens d?affaire et des gestionnaires, des professeurs et des technocrates, des gens intelligents et comp?tents. Toutes leurs comp?tences sont n?cessaires mais ne seront pas suffisantes, ? elles seules, pour donner un souffle nouveau ? la vie politique qu?b?coise. Cela fait aussi partie des urgences.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump à la Maison Blanche, un tableau… surréaliste

Le déchaînement du harcèlement de Donald Trump à l’encontre d’un lanceur d’alerte ayant constaté qu’il ...

One comment

  1. avatar

    Le seul parti politique qui pourrait déclencher un tsunami électoral serait un parti qui prônerait une démocratie participative au lieu de représentative.

    Et ce parti n’existe pas.

    Les « solutions » de M. Legault ne sont que des sparadraps sur des plaies ouvertes.

    Rien de ce qui est présenté actuellement ne risque de « déloger » l’actuel contrôle d’une minorité qui vampirise la majorité.

    Amicalement

    André Lefebvre