Accueil / T Y P E S / Chroniques / FIER : une fiert? qui a une odeur de fumier
Quel cafouillis, mes amis, que cette histoire des FIER dont on a abondamment parl? toute la semaine ? l’Assembl?e nationale, un r?seau que le premier ministre Jean Charest a qualifi? de “r?ussite”, tandis que son ministre des Finances et du d?veloppement ?conomique, le suave Raymond Bachand ?tait propuls? dans l’eau bouillante par [...]

FIER : une fiert? qui a une odeur de fumier

Photo : Flickr Aidan Jones
Photo : Flickr Aidan Jones

Quel cafouillis, mes amis, que cette histoire des FIER dont on a abondamment parl? toute la semaine ? l?Assembl?e nationale, un r?seau que le premier ministre Jean Charest a qualifi? de ?r?ussite?, tandis que son ministre des Finances et du d?veloppement ?conomique, le suave Raymond Bachand ?tait propuls? dans l?eau bouillante par les questions pointues de l?opposition.

Au moment o? Charest se p?tait les bretelles, son ministre annon?ait pourtant une enqu?te interne sur ces soci?t?s de capital de risque financ?es aux deux tiers par notre argent. Mais cette enqu?te, on la confie non pas ? un v?rificateur ind?pendant, mais ? Investissement Qu?bec o? si?gent Lisa Frula et S?bastien Lamoureux, deux lib?raux inconditionnels,ce qui a fait dire ? Pauline Marois que Bachand demande ? l?IQ d?enqu?ter sur eux-m?mes parce que Investissements Qu?bec avait dans un premier temps innocent? tout le monde.

Et Fran?ois Legault qui menait la charge du c?t? de l?opposition devait retourner le fer dans la plaie en revenant sur le cas du FIER Bor?al 02 et du FIER Ville-Marie, dirig?s tous deux par les tr?s lib?raux Pietro Perrino et Valier Boivin. Or, ces deux FIER ont investi 375 000$ et 1 million dans les syst?mes BUS, dont Boivin ?tait ? la fois administrateur et actionnaire. La m?me compagnie, largement subventionn?e par vous et moi, a par la suite ?t? revendue ? perte pour un demi-million. Or, selon le PQ, Valier Boivin (toujours lui) avait entre-temps per?u des honoraires de 200 000$, en tant qu?avocat de la jeune entreprise en 2006 et 2007!

Pour ne pas ?tre en reste, Agn?s Maltais en a rajout? en rendant public l?investissement du FIER Monrestrie dans une auberge de grand luxe pour chiens et chats?Quel investissement visionnaire! Succ?dant ? Monique J?r?me Forget, les temps sont donc difficiles pour M. Bachand dont la rumeur veut qu?il soit le successeur de Jean Charest. Il n?en menait pas large cette semaine et on dit que Fran?ois Legault jouait avec lui comme un chat qui fait durer le plaisir avant d?attraper une souris.

Le pr?tendant n?avait de toute ?vidence pas fait ses devoirs. Il a m?me demand? au d?put? de Rousseau de signaler ? Investissements Qu?bec les cas qu?ils jugeait irr?guliers. Voudrait-il que l?opposition fasse son boulot ? Depuis le d?but de cette autre affaire n?buleuse, Raymond Bachand s?est empress? d?embrouiller les choses. Et qu?en est-il des FIER ID, de Montr?al, Anges Qu?bec, ID Capital et T?l?syst?mes, une soci?t? de Charles Sirois et de sa famille, dont les quatre entit?s partagent la m?me adresse?

Est-ce qu?un investisseur peut d?marrer un fier, obtenir deux fois son investissement de l?argent des contribuables, si?ger au conseil d?administration de ce FIER et r?investir ces fonds dans ses propres entreprises?, a demand? Fran?ois Bonnardel , d?put? ad?quiste de Shefford.

Toute cette bouillie pour les chats, qui a culmin? avec l?exemple de l?h?tel VIP Muso aux abords du canal Lachine, d?montre une fois de plus que ce gouvernement g?re le Qu?bec comme s?il administrait une ?table, odeur de fumier en prime. De toute ?vidence, Jean Charest s?en fout. Il joue le r?le pour lequel il est pay? et n?oublie surtout pas de favoriser les amis du r?gime.
Quant ? Raymond Bachand, ancien ?souverainiste circonstanciel??, il a ?t? directeur de cabinet du ministre du Travail Jacques Couture (PQ), de 79 ? 81 avant de devenir, tenez-vous bien, secr?taire particulier de Ren? L?vesque de 1979 ? 1981. On peut donc dire de lui qu?il a d?froqu? pour se ranger du c?t? du pouvoir et de l?argent? Comme son grand ami Pierre-Marc Johnson, ancien premier ministre du PQ, qui est maintenant dans les bonnes gr?ces de Jean Charest, qui lui a encore une fois confi? cette semaine un important contrat pour n?gocier avec l?Union europ?enne. Le pouvoir?et l?argent, mais nous sommes loin de la gloire, car l?Histoire retiendra de ces deux larrons qu?ils ont abandonn? l?ind?pendance de leur pays pour arriver ? leurs fins personnelles en pactisant avec le diable.

PIERRE SCHNEIDER

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCXVIII) : le Guatemala, encore et toujours…

Au Guatemala, les arrivages n’ont pas faibli, loin s’en faut : avant la fin d’année ...