Accueil / T Y P E S / Articles / Une bonne partie de l’aide publique internationale a ?t? d?tourn

Une bonne partie de l’aide publique internationale a ?t? d?tourn

Les chiffres ne mentent pas. Ils disent leur v?rit?. Des sp?cialistes de l’aide du Nord et du Sud en font le triste constat dans le bilan annuel de l’initiative non-gouvernementale The Reality of Aid, une organisation regroupant une quarantaine de r?seaux de la soci?t? civile impliqu?s dans la coop?ration internationale.

L’aide publique internationale est l’auberge espagnole du d?veloppement. Les pays donateurs y apportent ce qu’ils veulent. Et ce qu’ils veulent bien y apporter comprend m?me le soutien militaire et policier dans la lutte contre le terrorisme.

The Reality of Aid est formel : les pays donateurs ont beau parler, chiffres ? l’appui, d’une augmentation de l’aide publique, la r?alit? est toute autre :

The possibility of increased aid resources, urgently needed for these latter purposes, has been hijacked by the demand for almost limitless amounts of human, financial and military resources to prevent further terrorist attacks on the North.

Reality of Aid Reports 2006. Humanity at a Crossroads.

Les auteurs du rapport se demandent si, finalement, l’aide internationale n’est pas redevenue, comme au temps de la Guerre froide, une extension de la politique ?trang?re des pays donateurs.

La guerre contre le terrorisme (War on Terror) a ?t?, depuis 2001, LE pr?texte pour d?vier l’aide internationale d’une approche plus holistique centr?e sur les droits humains.

Les engagements des pays donateurs envers les droits humains s’en sont retrouv?s souffl?s, tels des f?tus de paille, par le grand vent, que dis-je, l’ouragan du militarisme.

Since September 2001, Official Development Assistance (ODA) mandates have been amended and the allocation of development aid distorted to reflect the foreign policy priorities of some major donors to prevent and fight terrorism and to support northern global security interests.

Reality of Aid Reports 2006. Idem.

L’aide publique internationale nage ? contre-courant de ce que l’on croyait pourtant bien avoir appris dans les ann?es 1990 : pour que les fondements de la paix aient des chances d’?tre solides ? la sortie d’un violent conflit militaire, l’aide devait renforcer la capacit? des pauvres ? obtenir le respect de leurs droits.

Or c’est le bruit des bottes des soldats qui est de plus en plus renforc? dans les ann?es 2000.

Pour Andrew Natsios, qui dirige USAID, « The war on terror has led to a broadening of USAID’s mandate (…).Aid is a powerful leveraging instrument that can keep countries allied with U.S. foreign policy. It also helps them in their own battles against terrorism. »

Difficile d’?tre plus clair ! Pour ceux d’entre vous qui l’ignorent, USAID est l’agence am?ricaine par qui passe une bonne partie de l’aide ?conomique et humanitaire du gouvernement am?ricain.

Les Am?ricains ne sont pas les seuls ? avoir « revisit? » l’aide internationale ? la lumi?re de la lutte au terrorisme : l’Australie, le Danemark, le Japon, le Canada, la Hollande et l’Union europ?enne ont tous inclus la lutte au terrorisme dans les objectifs de leur politique d’aide internationale.

Dans le cas de l’Union europ?enne, l’accord de coop?ration avec le Groupe des ?tats d’Afrique des Cara?bes et du Pacifique (ACP) a m?me ?t? amend? pour inclure la coop?ration dans le contre-terrorisme comme condition essentielle de l’aide.

Cette belle rh?torique a un co?t : par exemple, plus d’un milliard de A$ d’« aide internationale » sert ? financer des op?rations de police en Papouasie-Nouvelle-Guin?e.

? quel montant s’?l?ve l’aide internationale ainsi d?tourn?e vers la lutte au terrorisme ?

Difficile ? chiffrer, mais The Reality of Aid estime qu’? peine le tiers des sommes nouvelles allou?es ? l’aide internationale a ?t? dirig? vers l’atteinte des Objectifs du mill?naire pour le d?veloppement que les 191 ?tats membres de l’ONU se sont engag?s ? r?aliser d’ici ? 2015.

Le reste a surtout ?t? distribu? dans les pays qui sont aux avant-postes de la lutte contre le terrorisme.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (9) : le faux chevalier blanc , l’homme de la montagne et un évêque !

Parmi les admirateurs de Donald, on compte des présentateurs TV qui se veulent bon teint, ...