Accueil / T Y P E S / Articles / Une agriculture sans paysans

Une agriculture sans paysans

 

Esther Vivas ???? ??????
Traduit par??Ataulfo Riera

 

L?Union europ?enne semble s?acharner ? faire dispara?tre la petite paysannerie. C?est ce qu?on peut conclure de la r?forme de la Politique Agricole Commune (PAC) adopt?e avant-hier ? Bruxelles. Des mesures qui b?n?ficient, une fois de plus, aux grands propri?taires terriens et ? l?agro-business au d?triment de ceux qui travaillent et entretiennent la terre.

Vitali Peskov, Literatournaya Gazeta, Russie

Un seul chiffre?: bien que, dans l?Etat espagnol, seulement 350.000 personnes soient officiellement recens?es comme ayant une activit? professionnelle agricole, il y a 910 000 personnes qui per?oivent des aides agricoles. Qui sont donc ces 560.000 b?n?ficiaires de subventions qui, n??tant pas paysans, re?oivent tout de m?me ces sommes?? Le rapport,???Une Politique Agricole Commune pour les 1%??, de V?t?rinaires Sans Fronti?res, l?indique clairement. Il s?agit d?entreprises de l?agro-industrie, de grands viticulteurs, des supermarch?s et des gros propri?taires. Leurs noms?: Pastas Gallo, Nutrexpa, Osborne, Nestl?, Campofr?o, Mercadona, la Maison d?Alba, pour ne citer que les plus grands b?n?ficiaires.
Certes, avec la ??nouvelle PAC??, des a?roports, des chemins de fer et des terrains de golf ne recevront plus d?aides ??agricoles??. J?imagine que le vol, ou le d?tournement de fonds, devenait par trop scandaleux. Mais d?autres amis d?Arias Ca?ete [ministre de l?Agriculture espagnol du gouvernement PP, NdT] continueront ? recevoir de fortes subventions. Sa propre ?pouse, par exemple, Micaela Domecq, propri?taire fonci?re andalouse et patronne des ??Vins Domecq??. On conna?t la chanson?: ceux qui partagent le g?teau prennent le plus gros morceau.
Comme l?affirme le syndicat agricole COAG dans son analyse et ?valuation de la r?forme de la PAC?:??on court le risque de d?mant?lement du secteur agricole, strat?gique pour notre ?conomie??. Ce qui n?est pas nouveau, mais avec les mesures actuelles, cela ne fait qu?acc?l?rer les choses. Aujourd?hui, moins de 5% de la population active dans l?Etat espagnol travaille dans l?agriculture, et une partie tr?s significative sont des personnes ?g?es. Un ?tat de fait qui, selon les normes dominantes actuelles, est symbole de progr?s et de modernit?. Sans doute devrions-nous commencer ? remettre ne question les param?tres qui d?finissent ces deux concepts.
L?agriculture paysanne est une activit? en extinction. Chaque ann?e, des milliers de fermes cessent leurs activit?s. Survivre ? la campagne et travailler la terre n?est pas chose facile. Et les plus grands perdants du mod?le actuel de production, de distribution et de consommation des aliments sont ceux qui, pr?cis?ment, produisent la nourriture. Selon la COAG, les revenus agricoles? se situaient en 2007 ? 65% des revenus moyens. Leur appauvrissement est clair.
Nous allons vers une agriculture sans paysans. Et si ces derniers disparaissent, aux mains de qui restera notre alimentation?? Je crois que la r?ponse est claire?: aux mains d?une poign?e d?entreprises de l?agro-business et de la distribution qui contr?lent chacun des maillons de la cha?ne alimentaire, des semences jusqu?au produit final. Cargill, Monsanto, Syngenta, Dupont, Procter & Gamble, Nestl?, Kraft, Mercadona, Eroski, Carrefour, Alcampo, El Corte Ingl?s? sont ceux qui, en fin de compte, nous donnent ? manger. Pauvres de nous !

Merci ??Avanti4.be
Source:?http://blogs.publico.es/esther-vivas/2013/06/28/una-agricultura-sin-campesinos/
Date de parution de l’article original: 28/06/2013
URL de cette page:?http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=10143

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

L’autre conséquence majeure du coronavirus !

Le Covid-19 a précipité une ruée vers le cash, à tout le moins dès que ...