Accueil / GOUVERNEMENT / Armée / Un tribunal international attend maintenant les USA

Un tribunal international attend maintenant les USA

On s?en doutait, maintenant on le sait. Les am?ricains, en Irak on eu un comportement ignoble et inhumain. La torture dans les prisons irakiennes a ?t? constante, dans la rue on a tir? sans sommations sur des femmes enceintes, on a instaur? un climat de terreur en donnant aux soldats l?ordre de ne rien dire ? l?ext?rieur. Pire encore je pense?:?Wikileaks ayant pr?venu du contenu des 400 000 fichiers qu?il est en train de r?v?ler, l?administration am?ricaine a pris les devants en mettant en ligne hier dans le New-York Times notamment un contre-feu tentant une derni?re fois de disculper les tortures et les assassinats. Dans un article en trois volets faisant honte ? la presse mondiale?: m?me sous Goebbels la propagande n?est pas all?e aussi loin dans la d?n?gation de crimes. Obama ou pas, l?Am?rique s?enfonce dans le d?ni pur et simple de ses crimes.

Les textes commencent ? sortir et c?est?AlJazeera qui hier soir en a sorti les premiers feuillets. Wikileaks l?avait promis, avait m?me cette fois pr?venu?: ?a allait faire mal. C?est pire que ?a?: les r?v?lations du site qui a d?cid? de montrer la face cach?e d?une guerre sont une condamnation lourde d?un pays tout entier pour les exactions de ses soldats et les mensonges de leurs sup?rieurs. Les Etats-Unis devraient ?tre condamn?s devant un tribunal international avec ce que ces fiches montrent. Durant tout le conflit, la torture sur les prisonniers irakiens a eu lieue?: en somme?; des Abou Ghra?b, il y en a eu partout. On comprend mieux aujourd?hui pourquoi Barack Obama s?est toujours refus??? montrer les derni?res photos ?manant de ce lieu inf?me. Elles devaient r?v?ler ? quel point le syst?me p?nitentiaire ?t? gangr?n?.

Peut-il y avoir pire encore que la torture?? Oui, r?pond Wikileaks sans h?siter?: c?est la n?gation de la torture effectu?e, ce qu?a fait constamment l?administration am?ricaine. En ?ditant r?guli?rement des notes ? ses soldats, diffus?es par leurs sup?rieurs. La note Frago 242, notamment, du 16 mai 2005, qui ?nonce clairement que le silence de plomb sera de rigueur sur ses actes.? »Tant que le rapport initial confirme que les forces am?ricaines n?ont pas ?t??impliqu?s dans le mauvais traitement de d?tenus, aucune investigation compl?mentaire?sera effectu? ? moins qu?elle ne soit dirig?e par HHQ (le quartier g?n?ral des forces US) ».?A savoir qu?il suffisait d?en accuser les Irakiens, ce que fait manifestement depuis hier le New-York Times, qui rejette la responsabilit? sur les seuls irakiens et ls gardiens de prison natifs. Un ordre modifi? le 19 juin pr?cisant que? »seul un rapport initial sera effectu? pour (selon les lois d »engagement) sur des violations apparentes ..?n?impliquant?pas?les forces am?ricaines. »?Ce premier rapport a ?t? assez souvent?d??tablir que la torture avait eu lieu, et les r?sultats?des entrevues et des examens m?dicaux ont ?t? signal?s dans?d?tails horribles, comme le rapport de 2006 Juillet au sujet d?un?d?tenu ? Bagdad soup?onn? d??tre un combattant ?tranger »?ajoute AlJazeera.

La description des tortures, je vous la passe?: coups de marteaux, de tournevis, ?lectrocutions et sodomisation avec divers objets. Et ? la fin des morts. Je vous?en avais d?j? parl? il y a quelque temps dans un article sur ceux qui avaient r?ussi ? s??chapper comme par miracle de cet enfer pour devenir les grands pros?lytes du mouvement de Ben Laden. Des « lib?r?s » douteux, s?lectionn?s et visiblement remis en libert? pour aller pr?cher la bonne parole de la haine entretenue?: celle de cette cr?ation pure qu?est Al Qaida.

Les am?ricains, comme aujourd?hui dans le NYT ont beau jeu de se retrancher derri?re le droit international.? »Le droit international n?exige pas des ?tats-Unis d?enqu?ter sur?ces all?gations d?abus de d?tenus irakiens-sur-irakienne, parce que?tous ont ?t? rapport?s apr?s le 30 juin 2004 – quand l?Irak?est redevenue un « pays souverain », selon la r?solution?des Nations Unies num?ro 1546. Les ?tats-Unis ne?contr?laient plus directement les services de s?curit? de l?Irak, et donc, il?n??taient plus l?galement oblig? de les policer. » nous rappelle Al-Jazeera en oubliant une chose?: une c?r?monie, celle de la remise des cl?s de prisons laiss?es sous la souverainet? am?ricaine, et o? ont ?t? constat?s des tortures et des d?c?s. Celle par exemple de Camp Cropper, devenue?Karkh Prison,?d?crite par mes soins le?17 septembre dernier. Pour se disculper, l?arm?e am?ricaine peut toujours faire savoir que ce n??taient pas des am?ricains qui gardaient ses prisons mais des p?ruviens ou des chiliens, voire des ougandais?: des mercenaires, recrut?s par le Pentagone et pay?s au prix fort.

Il n?emp?che, les tortures tombent sous un autre cadre de lois internationales auxquelles les Etats-Unis n??chapperont pas.? »Plus important encore »,?note le site, « de nombreux rapports sur de mauvais traitement de d?tenus?sugg?rent que les ?tats-Unis ont sciemment contrevenu ? ? la?Convention de?l?Organisation des Nations Unies?contre la torture.?La convention – que les ?tats-Unis ont ratifi? en 1994?- Interdit aux signataires de transf?rer un d?tenu ??d?autres pays « o? il ya des motifs s?rieux de?croire qu?il serait en danger d??tre soumis ??la torture « ?ajoute le site, ce qui met un Donald Rumsfeld en fort mauvaise posture?: il pourrait passer la fin de sa vie en prison comme responsable de ces m?faits. Personnellement, je lui souhaite.? »Les all?gations de milliers de?tortures dans les prisons irakiennes,?beaucoup d?entre elles sont ?tay?es par des preuves m?dicales, et clairement?semblent constituer des ??motifs s?rieux?? de croire que des?prisonniers transf?r?s aux autorit?s irakiennes pouvaient avoir ?t tortur?s.?Les ?tats-Unis ont transf?r? des milliers de prisonniers irakiens ??leur garde ces derni?res ann?es, dont pr?s de 2 000 qui ont ?t??remis aux Irakiens en Juillet 2010. »?Celles font je vous ai parl? en septembre.

Pendant que l?on torturait et que le haut commandement US fermait les yeux, quatre hommes s??chappaient tranquillement de Camp Cropper. Comme lors de l??vasion rocambolesque d?un des leaders d?Al-Quaida, Abu Yahya al-Libi, survenue le 11 juillet 2005 ? Bagram, au milieu de plus de 10 000 soldats am?ricains. L?homme est depuis tous les jours?? la une de SITE Group, le site internet g?r? par une am?ricano-isra?lienne n?e en Irak (et dont le p?re ? ?t? tu? par Saddam Hussein). Qui pr?che tous les jours le djihad, avec un?jeune am?ricain grotesque d?guis? en?djihadiste d »op?rette. Les am?ricains on menti sur la gestion de leurs prisons, continuent ? mentir tous les jours en inventant un Al-Qaida perp?tuel qui se r?g?n?re ?trangement de leurs anciens prisonniers. Le mensonge est devenu trop grand, il ne pourra pas tenir plus longtemps. S?ils ont ?t? aussi longtemps de mentir sur leurs actions v?ritables, en masquant les faits sur direction gouvernementale, s?ils ont ?t? capables d?entretenir un mythe (et d »y revenir r?guli?rement il y a peu encore), s?ils ont ?t? capables de rencontrer quelques semaines apr?s le 11 septembre un des leaders islamistes,?Al-Awlaki,?pr?sent? aujourd?hui comme « le nouveau Ben Laden  » (en bernant encore une fois donc tout le monde), s?ils ont ?t? capables d?en inventer?d?autres et de fournir au FBI des histoires?? dormir debout.… c?est simple. Les USA, s?ils ont ?t? capables de mentir autant, et aussi longtemps, ont donc ?t? largement capables aussi de mentir depuis le d?but. Or, ce d?but s?appelle?le 11 septembre 2001…

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Général Electric : une banqueroute nommée Macron !

Général Electric : une banqueroute nommée Macron ! Quarante-huit heures seulement après les élections européennes, ...

One comment

  1. avatar

    La télévision de Radio-Canada (RDI) a transmis ce matin la nouvelle selon laquelle Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, aurait quité le plateau de CNN suite à des questions de la journaliste Atika Shubert au sujet d’une affaire de viol en Suède. Aussitôt le lecteur de nouvelle a enchainé en indiquant une discention au sein du personnel de WikiLeaks.
    15 secondes, aucun détails. Point Barre.

    Quel amalgame dégeulasse, sachant qu’il s’agit de 2 nouvelles* complètement séparés.
    Ce sont les seules informations transmises par notre télévision canadienne ce matin, rien sur les documents révélés et leurs contenus.

    * Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks a interrompu une interview samedi sur avec la chaîne CNN, lorsque la journaliste Atika Shubert a commencé à l’interroger sur une enquête de viol qui lui est reprochée lors d’un voyage en août dernier en Suède. Après plusieurs avertissements déclarant qu’il ne veut pas en parler, il s’est levé et a quitté le studio. Selon Assange, toute cette affaire est un coup monté par les services secrets.

    * Au sujet de la discention, selon le quotidien The Independant, des personnes au sein de l’équipe déplorent que Wikileaks, créé pour publier tous les documents confidentiels quels que soient leur sujet ou leur importance, se concentrerait uniquement sur les guerres d’Irak et d’Afghanistan. Encore une désinformation.

    Merci Morice.