Accueil / A C T U A L I T É / Un retrait des troupes d?Irak en trompe l??il : les soldats occupants ?tats-uniens remplac?s par des mercenaires

Un retrait des troupes d?Irak en trompe l??il : les soldats occupants ?tats-uniens remplac?s par des mercenaires

(Source?: Comite Valmy)

Les Etats-unis ont confirm? que le nombre de soldats pr?sents en Irak aujourd?hui est inf?rieur ? celui au moment de l?invasion du pays, en 2003. Ce fait va ?tre utilis? dans le cadre d?une man?uvre de propagande qui a comme objectif de dissimuler le maintien d?une force occupante et le remplacement de soldats par des mercenaires.

La d?claration de Barack Obama, annoncant la fin de la mission de combat sur ce territoire et le d?but d? ??op?rations contre-terroristes?? men?es par une ??force de transition?? jusqu?au retrait ??des troupes nord-am?ricaines en 2011??, avait d?j? fait la une des journaux d?but ao?t. Mais ce qui a fait, avec un ?cho encore plus important, les unes des journaux des m?dias dominants, c?est la confirmation que les Etats-unis conservent en Irak un nombre de soldats inf?rieur ? celui qu?ils avaient au d?but de la guerre contre ce pays.

Effectivement, avec le retrait de la quatri?me brigade pour le Koweit et le transfert d?hommes et de mat?riels de guerre de ce pays du Moyen-Orient vers l?Afghanistan, ?galement occup?, le nombre total de soldats de Washington tourne autour de 55 000, pouvant m?me ?tre r?duit ? 50 000 d?ici au 31 ao?t.

Mais quant aux faits correspondants ? la r?alit?, arr?tons-nous ici. C?est que surfant sur la vague du d?part d?une partie du contingent ? il convient de ne pas oublier qu?il reste en Irak 50 000 militaires ?trangers ? le gouvernement des Etats-Unis en profite pour faire croire que la force qui restera cessera de r?aliser des op?rations de combat, se limitant ? former les militaires irakiens, et que la date limite pour le d?part d?finitif serait la fin de l?ann?e 2011.

D?clarations occult?es

Maintenant, la v?rit? est que pour les fonctionnaires ayant une responsabilit? ?lev?e, comme le commandement militaire David Patreus, les Etats-unis non seulement ne sont pas pr?ts ? sortir d?Irak puisque ils conservent ??une ?norme capacit? [op?rationnelle]??, a-t-il d?clar? dans une interview ? CBS.

Dans le m?me sens, l?Inter Press Service a trouv? aupr?s de sources li?es aux cercles gouvernementaux que les 50 000 soldats qui resteront ne se confineront pas ? leurs missions de formation ou ? des op?rations de d?fense du personnel et des installations nord-am?ricaines.

Un autre qui semble avoir ignor? les propos du pr?sident est l?attach? du presse du g?n?ral Patreus, Geoff Morrell, soulignant ??que je ne connais personne qui ait d?clar? la fin de la guerre??.

De m?me, pour le vice-assistant du secr?taire ? la D?fense, Colin Khal, les Etats-Unis sont en Irak ??pour y rester encore longtemps?? et toute d?cision est suspendue jusqu?? ??ce que l?on voie ce que le gouvernement va faire??.

La phrase, apparemment ?nigmatique, a ?t? d?construite par la presse nord-am?ricaine, qui sp?cule sur la possibilit? que le futur gouvernement du pays se pr?pare ? demander aux Etats-unis de rester au pays.

Les entreprises de s?curit? doublent leur nombre

Par ailleurs, le maintien de dizaines de milliers de soldats en Irak ? dans les termes de ceux qui les voit encore y rester pour longtemps et avec toujours les m?mes fonctions ? est accompagn? de la substitution de soldats sur le d?part par des milliers de mercenaires au service des entreprises de s?curit?.

La d?cision de remplacer la force militaire par une autre ??civile?? a ?t? prise dans une r?union de hauts-responsables militaires nord-am?ricains, qui s?est d?roul? le 19 juin, bien que cela n?ait ?t? clairement reconnu qu?? partir du 16 ao?t.

Le plan est de donner au D?partement d?Etat un r?le plus effectif dans la coordination des op?rations et d?entretenir des relations ?troites avec les entreprises de s?curit? priv?es. Celles-ci vont disposer d?h?licopt?res, de chars d?assaut et de la technologie pour faire fonctionner des radars, de mani?re ? ce qu?elles puissent demander des attaques a?riennes et elles vont pouvoir t?l?guider des drones de combat, a inform? le New York Times.

Le doublement du nombre d?entreprises sous-traitantes en Irak n?est pas une hypoth?se. Le porte-parole du d?partement d?Etat, P.J.Crowley, a admis que le total d?entreprises sous-traitantes en Irak pourrait atteindre les 7 000, admettant, ?galement, que les Etats-Unis ??ont des plans tr?s sp?cifiques pour assurer la s?curit? quand les militaires partiront??.

Actuellement, il existe en Irak 112 000 mercenaires au service de diverses entreprises, auxquels s?ajoutent plus de 11 500 individus inscrits en tant que personnel de s?curit? priv? et au moins 1 200 au titre de conseiller en s?curit?, a publi? de son c?t? le Guardian.

Le nouveau r?le de la CIA

D?apr?s le New York Times, l?agence des services secrets nord-am?ricaine prend de plus en plus un caract?re para-militaire, approfondissant, depuis l?entr?e en fonctions de Barack Obama, la r?alisation d?attaques avec des drones et l??limination des personnes suspect?es de terrorisme.

L?assistant du pr?sident des Etats-unis, John Brennan, qualifie les nouvelles lignes directrices comme un remplacement de la politique du marteau par celle du bistouri.

Par ailleurs, le lien avec les entreprises de services de s?curit? s?est ?galement intensifi?, surtout au Pakistan et en Afrique du nord avec la mise en ?uvre d?op?rations clandestines de d?tention et d?arrestation de groupes pr?sum?s extr?mistes.

Article d?Avante, hebdomadaire du PC Portugais

Traduction AC http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Finance: la danse du dollar

L’argent n’est pas à prendre à la légère : ce n’est pas une denrée quelconque ...