Accueil / T Y P E S / Articles / Un paysage politique fran?ais enti?rement redessin? par la crise

Un paysage politique fran?ais enti?rement redessin? par la crise

LE YETI:

En pr?cipitant son divorce avec le Parti socialiste par l?incontestable r?ussite de sa manifestation du 5 mai, le Front de gauche a au moins eu le m?rite de redessiner un peu plus clairement le paysage politique fran?ais. Et de confirmer dans les actes, son implantation en tant que force politique de gauche.

Trois courants de pens?es bien distinctes, trois ensembles structur?s, apparaissent d?sormais qui interdisent la facilit? de mettre tous les hommes politiques dans le m?me panier. Ces trois courants se distinguent par leur positionnement vis-?-vis du syst?me capitaliste financier.

1. La droite hors syst?me

Constitu?e de plusieurs mouvements?: le Front National, le ?Debout la R?publique? de Nicolas Dupont-Aigan?

Ces partis se r?clament des valeurs traditionnelles de la droite (le m?rite) fond?e sur un souverainisme volontiers protectionniste et excluant (les ?Fran?ais d?abord? de Marine Le Pen, le frein ? l?immigration souhait? par Nicolas Dupont-Aignan).

La droite antisyst?me ne rejette pas le capitalisme, mais oppose un capitalisme national ? la papa ? vive la petite entreprise?! ? au ?mauvais capitalisme? financier mondialis?.

2. La gauche hors syst?me

Compos?e essentiellement de deux partis majeurs?: un Parti communiste renouvel? sous la direction de Pierre Laurent, le Parti de gauche de Jean-Luc M?lenchon. Ces deux-l? ont fait alliance au sein du Front de gauche.

Sous l?effet de la crise, ces deux mouvements coupent peu ? peu les derniers liens qui les retenaient encore au vieux syst?me (et les alliances de circonstances ?lectorales qui allaient avec). H?sitant encore un peu entre un europ?anisme de circonstance et un souverainisme contraint par les faits (la chute in?luctable de l?euro).

Le Front de gauche pr?sente aujourd?hui un programme structur?, clairement orient? ? gauche, pour le meilleur ou pour le pire (la valeur travail), fond? sur les notions d??galitarisme (l??chelle bloqu?e des revenus) et de protectionnisme social.

3. Un ?milieu? pro syst?me

Repr?sent? par deux forces majeures, l?UMP et le Parti socialiste, autour desquelles gravitent quelques satellites?: le(s) centre(s), les ?cologistes d?EELV-les Verts?

Les diff?rents courants de cette mouvance, encore clairement majoritaire dans le pays, affectent des oppositions de pures convenances ?lectorales?: le n?olib?ralisme pur et dur de l?UMP, l?habillage social du PS, l??cologisme des ?cologistes, la ?mod?ration? r?aliste des centristes.

Mais tous se retrouvent finalement pour d?fendre le syst?me n?olib?ral dont ils sont issus et qui les fait vivre. Sous le choc de la ?Grande perdition?, nombre de leurs coreligionnaires ?trangers ont d?ailleurs vulgairement? fini en coalition de survie (Gr?ce, Italie?)

Au final, les ultimes passerelles entre ces trois courants de pens?e ne peuvent plus gu?re r?pondre qu?? des pr?occupations strat?giques ou prosa?quement carri?ristes.

Le point d??quilibre mouvant qui les d?partagera tient de fait ? deux facteurs?:

  • les d?g?ts sociaux de la ?Grande perdition? (et les lames de fonds sociales qu?ils d?clencheront)?;
  • les ?lecteurs (si tant est que le ?milieu? pro syst?me ne sacrifie pas purement et simplement les derniers oripeaux de la d?mocratie sur l?autel du n?olib?ralisme agonisant).

Mais une chose est claire?: la ?Grande crise? est tr?s probablement en train de battre en br?che l?h?g?monisme du ?milieu?.

Le YETI

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le Deutsche mark

  Revenir au Deutsche mark Martin Feldstein, économiste à Harvard, écrivait de manière prémonitoire en ...