Accueil / T Y P E S / Articles / Un m?decin ? lanceur d?alerte ?, apr?s 20 ans au service des labos, d?nonce?

Un m?decin ? lanceur d?alerte ?, apr?s 20 ans au service des labos, d?nonce?

Yann Philippin ???????????

Apr?s vingt ans de collaboration, le Dr?Dalbergue publie un livre accusateur contre l?industrie pharmaceutique

C?est un t?moignage coup de poing?qui va faire mal ? l?industrie pharmaceutique, ? peine remise des scandales du Mediator ou des pilules contraceptives. Dans un livre qui para?t mercredi,?le Dr?Bernard Dalbergue, 55?ans, d?nonce les??pratiques douteuses??d?une industrie o? il a pass? deux d?cennies, dans plusieurs firmes diff?rentes. C?est la premi?re fois en France qu?un ancien cadre diss?que de l?int?rieur, documents et histoires v?cues ? l?appui, la mani?re dont les labos manipulent les m?decins, voire les autorit?s.
Bernard Dalbergue a longtemps ?t? un bon soldat. Jusqu?? ce qu?il soit??r?volt???par ce qu?il a vu chez son dernier employeur, l?am?ricain Merck, qu?il accuse d?avoir??foul? aux pieds l??thique?.?Si je parle aujourd?hui, c?est pour contribuer ? r?duire les accidents m?dicamenteux, qui tuent au moins 18 000?personnes par an en France, et pour proposer des pistes de r?flexion pour r?former le syst?me?,?explique Dalbergue. Il se d?finit comme un??lanceur d?alerte?,?mais refuse l??tiquette de??repenti?.?La majorit? des labos sont honn?tes. Et j?ai aim? mon m?tier.?
?Dorloter?
Son job ? Manipuler les m?decins. Il d?crit une industrie obs?d?e par?l?argent?,?servie par une??arm?e??de salari?s??conditionn?s??pour faire grimper les ventes, en passant sous silence les effets secondaires.??Nos m?dicaments n?ont que des qualit?s, inutile de parler des aspects moins glorieux : il n?y en a pas. [?] Voici comment faire pour inciter les m?decins ? prescrire?,??crit-il. En tant que cadre au marketing puis aux affaires m?dicales, Dalbergue ?tait charg? de?dorloter??les??leaders d?opinions?,?ces prestigieux m?decins hospitaliers capables de faire ou d?faire la carri?re d?une mol?cule. C?est-?-dire d??inventer les moyens les plus tordus pour les acheter en toute discr?tion?,?? coup de d?jeuners, d?invitations grand luxe ? des congr?s, de contrats de consultants ou de participation ? des travaux scientifiques. Bref, entretenir les fameux??conflits d?int?r?ts?,?que l?on retrouve r?guli?rement point?s du doigt dans tous les scandales m?dicamenteux (Vioxx, Mediator,?etc.).
? chaque fois, les m?decins mis en cause assurent que l?argent n?alt?re pas leur ind?pendance. Le t?moignage de Bernard Dalbergue met ? mal cette ligne de d?fense.??Tr?s peu de m?decins m?ont r?sist?. A force de travailler main dans la main avec nous, ils perdent leur objectivit?, m?me si la grande majorit? ne s?en rend pas compte.?
Il raconte dans son livre comment il a convaincu un grand professeur de censurer son discours ? un congr?s, en y retirant un passage sur les effets secondaires d?une mol?cule. Il y a aussi l?histoire de cette d?l?gation de mandarins venue bouder ostensiblement face au patron de son labo, pour protester contre la baisse de leurs financements ? la firme les a imm?diatement r?tablis. Ou encore la mani?re dont Dalbergue a, avec l?aval de l?Etat, activ? ses r?seaux de m?decins pour minimiser les d?rives li?es au Subutex (trafic, prise par injection?), un produit de substitution ? l?h?ro?ne.
Bref, le Dr?Dalbergue est devenu, au fil des ans,??un sacr? roi de l?embrouille?.?Ces pratiques d?influence sont moralement discutables et co?tent cher ? la S?cu, mais elles sont autoris?es par la loi, pr?cise-t-il. Et elles n?ont pas de cons?quences sanitaires tant que les mol?cules dangereuses ne sont pas commercialis?es ou maintenues sur le march?.?
Il ?crit que tout a bascul? lorsqu?il a eu la conviction que son dernier employeur avait franchi la ligne rouge. D?abord en??mettant en danger les patients??avec le Viraferonpeg, traitement de l?h?patite?C. En avril?2011, Merck d?couvre que le stylo injecteur pouvait ne pas d?livrer la dose, et donc priver les patients de chances de gu?rir de cette maladie, potentiellement mortelle. Pourtant, Merck n?a pas pr?venu les autorit?s. Apr?s son d?part du labo, Bernard Dalbergue a alert??Lib?ration,?qui a r?v?l? l?affaire le 8?f?vrier?2012. R?sultat : Merck a ?t? convoqu? ? l?Agence du m?dicament et a remplac? le stylo fin?2013.
Couvrir
Il y a ensuite l?affaire du Victrelis. Comme nous le r?v?lons,?Merck a pay? des experts de l?Agence nationale de s?curit? du m?dicament (ANSM, ex-Afssaps) impliqu?s dans l??valuation de cet autre traitement de l?h?patite?C du labo. Selon Bernard Dalbergue, c?est parce qu?il a refus? de couvrir ces faits qu?il a ?t? vir? en 2011. Merck n?a pas souhait? nous donner sa version. Dans la lettre de licenciement du Dr?Dalbergue, le labo lui reproche d?avoir ignor? des instructions, refus? de participer ? des r?unions, et de ne pas avoir recadr? une collaboratrice. S?il est en conflit avec Merck ? ce sujet, Dalbergue assure n?avoir??aucune volont? de revanche??:
?Mon proc?s aux prud?hommes est pr?vu le 27?f?vrier. La justice tranchera.?

Photo :?Fr?d?ric Stucin
Source :?Lib?ration

Via?WikiStrike

http://humeursdemarisse.blogspot.fr/2014/02/un-medecin-lanceur-dalerte-apres-20-ans.html

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La paix dans le monde dépend de qui?

  Je ne me rappelle pas que ces Présidents américains aient eu à vraiment défendre ...