Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / Un mal pour un bien ?

Un mal pour un bien ?

Les baisses des bourses ? appel?es ? s?acc?l?rer ces prochaines semaines? ? ne constituent peut-?tre qu?un ?piph?nom?ne. En fait, les investisseurs, sp?culateurs et autres analystes de ces march?s se retrouvent aujourd?hui comme t?tanis?s par le flot de nouvelles d?courageantes, voire carr?ment n?fastes, pour l?ensemble des actifs dits ??? risques???

Statistiques ?conomiques US en affaiblissement constant, d?bat houleux voire extr?miste entre R?publicains et D?mocrates ? propos du plafond de l?endettement am?ricain avec, en ligne de mire, le d?faut de paiement ? certes hypoth?tique ? du pays mais le seul fait d??voquer cette potentialit? catastrophique rend l?air mondial irrespirable?! Un continent europ?en maladivement vell?itaire qui ne se r?sout toujours pas ? laisser enfin souffler une Gr?ce qui ne reprendra un peu de couleurs qu?? la faveur du d?faut (au moins partiel) de paiement. Une Chine qui ralentit manifestement, des march?s ?mergents o? s?vit une inflation pr?occupante, des mati?res premi?res qui, quoiqu?ayant un petit peu corrig? leurs niveaux de prix excessifs, sont toujours ? des paliers respectables et susceptibles d?induire une r?cession, comme le p?trole qui ne cesse de fleurter avec les 100 dollars le baril ou l?or tr?s proche de ses records historiques?

La flamb?e de ces denr?es et mati?res ayant ? l??vidence tout ? la fois r?duit la consommation tout en comprimant ? la baisse les marges b?n?ficiaires des entreprises. Sans n?gliger les cons?quences qualitatives majeures et vitales pour une bonne activit? ?conomique comme l?investissement et les embauches de personnel qui se retrouvent quasiment gel?s dans ce contexte de grande volatilit? des mati?res premi?res favorable aux pouss?es inflationnistes? Oui, les boursiers ont vraiment de quoi ?tre t?tanis?s aujourd?hui car ils pressentent que le pire est ? venir, que les d?pr?ciations des valorisations se d?clineront prochainement ? deux chiffres avant la d?cimale.

Un ph?nom?ne fondamental ? et fondateur ? pour les bourses est effectivement sur le point d??tre clos en cette fin de mois de Juin, ? savoir le second round des baisses de taux quantitatives. Initialement mis en place afin de mettre de l?huile dans les rouages de l??conomie ??r?elle??, ces QE 1 et QE 2 ont tr?s vite ?t? r?cup?r?s par la caste des investisseurs et des sp?culateurs les ayant d?tourn?s ? leur avantage. C?est en effet uniquement et exclusivement ? cette aune qu?il convient d?interpr?ter et de comprendre les appr?ciations boursi?res de ces derniers mois et ann?es, en gros depuis Mars 2009. Champions dans les lois de l?anticipation, ces grands gagnants de la crise prennent donc aujourd?hui conscience que la f?te est finie, que Bernanke ne sera tout simplement pas en mesure de remettre une nouvelle dose de QE 3 pour des motifs politiques du fait des prochaines ?lections pr?sidentielles am?ricaines et, accessoirement, par crainte d?une inflation qui ?chapperait ? tout contr?le et qui sonnerait le glas de l?administration D?mocrate actuelle.

N?ayant nullement profit? aux acteurs ?conomiques, ces injections massives de liquidit?s ne manqueront donc pas ? l?activit? ou ? la croissance une fois interrompues. C?est tout au plus les investisseurs qui devront en faire leur deuil? et se trouver d?autres motifs ? les vrais et les seuls durables sur le long terme ? pour acheter les actifs boursiers. Ayant aboli des march?s la notion fondamentale de ??moral hazard?? par la gr?ce de ses programmes de baisses de taux quantitatives, la R?serve F?d?rale avait ainsi m?nag? une voie royale stimulant tout type de sp?culation via ses injections de liquidit?s. Depuis le milieu de l?ann?e 2009, il suffisait ainsi d?acheter ? des titres, de l?or, du p?trole ou d?autres mati?res premi?res ? pour ?tre en mesure de revendre avec profits ? court terme car la cr?ation intensive et outranci?re de nouvelle monnaie favorisait la formation de toute une s?rie de bulles. Les boursiers et autres investisseurs devront donc r?apprendre leur m?tier et se pr?parer ? enfin prendre et assumer des risques?? bref?: ? savoir comment et pourquoi se lancer dans tel ou tel autre placement?sous la menace de pertes en cas de d?cisions malheureuses!

Il est possible ? apr?s tout ? que la fin de ces QE et que les baisses boursi?res in?luctables ? venir remettent les id?es de ceux qui les avaient perdues en place?? Et si le ralentissement (tr?s relatif) de l??conomie chinoise combin? ? l?absence des stimuli US faisaient enfin retrouver au p?trole et aux mati?res premi?res des paliers compatibles avec une croissance plus saine et durable?? Et si l?att?nuation de la menace inflationniste faisant ?cho ? l?arr?t des QE permettait aux pays ?mergents d?assouplir les influx de capitaux (rigoureusement filtr?s ? cause de ces craintes inflationnistes) et donc de renouer avec une tr?s forte croissance et ce pour le plus grand bien de leurs citoyens et de l?humanit??? Un nouvel ?quilibre saurait-il ?tre trouv? ? pr?sent que les acteurs seront enfin livr?s ? eux-m?mes et que cette immense parenth?se des stimuli ?tatiques en place depuis plus de deux ans est en train de se refermer??

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Douze heures chrono

Le monde court à sa perte et nous savons désormais que le temps nous est ...