Accueil / T Y P E S / Articles / Un Juif répond à un sondage sur les Juifs

Un Juif répond à un sondage sur les Juifs

Holocaust-300x222

”Êtes vous d’accord ou pas avec l’affirmation suivante : Les Juifs utilisent aujourd’hui dans leur propre intérêt leur statut de victimes du génocide nazi pendant la Seconde Guerre mondiale ”

Voilà une des questions de l’étude de l’Ifop pour SOS Racisme et l’Union des étudiants juifs (UEJF). Un sondage dévoilé par Le Parisien le 12 Février.

C’est là qu’intervient sur son blog « un Juif entre les Juifs », un certain Sagalovitsch. Le début de sa présentation sur son site, et assez original, « Avant tout, une mise au point. A priori, je ne vous aime pas et je me contrefous de savoir si vous m’aimez… » Le titre de son article « Un sondage pour Auschwitz ».

Mais petit retour sur le passé pour bien comprendre le but de ce sondage. Dix ans après la mort d’Ilan Halimi, massacré par le « gang des barbares », Il fallait savoir. Oui savoir si les préjugés antijuifs demeuraient. Pour le journal parisien, la réponse est oui, Mais quel est le pourcentage des sondés pour qui les juifs sont plus riches que la moyenne des Français. 31% le pensent.

Revenons à cet auteur juif doté d’un sens de l’humour satirique trés aiguisé, et d’une tendance poussée à l’autodérision et à la caricature, lorsqu’il s’interroge ainsi « sale youpin que tu es, avec ton nez crochu, tes lèvres lippues et tes papillotes toutes frippées tu n’aurais pas tendance de temps à autre à user du souvenir de la Shoah pour remporter des parts de marché, gagner aux courses ou piquer la place de ton voisin ? »

De son côté, le CRIF s’inquiète « Nous sommes dans la situation paradoxale où les Français disent ressentir de l’empathie pour les juifs alors que 40% des actes racistes concernent ce 1% de la population ». Pour ensuite conclure son article par « L’affaire Ilan Halimi montre que le travail de pédagogie, d’enseignement et de transmission doit-être amplifié…

Certes, l’usage de l’humour ne résoudra pas à lui seul l’antisémitisme, et l’ironie du blogueur câche si peu une réelle inquiétude. Mais lorsque 32% des 1468 personnes sondés croient que les juifs ont une tendance à la victimisation, on oublie vite que la majorité des gens interrogés ne sont pas de cet avis. Le problème serait surtout de définir jusqu’où aller dans la médiatisation d’actes racistes, et où se trouve le juste milieu. D’ailleurs les juifs ne sont pas les seules victimes de préjugés, et protéger les minorité est bien normal. Mais comment faire pour ne pas donner l’impression de favoriser les uns par rapport aux autres ?

En fait, le soupçon de racisme se retrouve partout, même le sondage a créé un certain malaise, parfois il est qualifié par certains observateurs de raciste.

Quant à l’auteur, aurait-il perdu son sens de l’humour lorsqu’il écrit dans la conclusion de son article…

« Je savais Dieudonné populaire parmi la population française mais 32% c’est tout de même un peu, beaucoup. Reprenons, il y a donc un brave Français sur trois qui pense, qui pense vraiment que le juif de service se sert de la Shoah pour garnir encore un peu plus son compte en banque.

comment dire…

Pour le Vel d’Hiv, je ne me souviens plus, il faut descendre à Bir-Hakeim ou à Duplex ? »

N’a-t-il pas lui aussi des préjugés sur le niveau d’antisémitisme en France ?

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Inondations dans l’Aude

Inondations dans l’Aude : les vrais responsables du drame…   Les fortes pluies qui se ...