Accueil / A C T U A L I T É / Un chasseur de phoque canadien aux Iles F?ro

Un chasseur de phoque canadien aux Iles F?ro

Le pr?sident de l?Association des chasseurs de phoques des ?les-de-la-Madeleine, Denis Longu?p?e,?participera au 19e Congr?s de la Commission des mammif?res marins de l?Atlantique Nord (NAMMCO) qui se tiendra prochainement aux Iles F?ro?. (1)

Ces Iles au nord de l??cosse mais appartenant au Danemark sont c?l?bres?pour leur paysage mais aussi?pour la tuerie annuelle de plus de???????? 1 000 dauphins dans leurs eaux.?Les animaux y meurent au nom d?une tradition datant du moyen-?ge, dans ce qui est consid?r? comme une f?te.

Les?dauphins sont d?abord rabattus vers des baies. Puis les chasseurs, au volant de leurs hors-bord ultra-rapides, poussent dans un premier temps les?animaux vers une baie le long des c?tes. On am?ne progressivement les dauphins ?puis?s et terrifi?s -?qu’ils soient adultes, juv?niles ou femellles gestantes -?vers des zones de moins en moins profondes pour pouvoir mieux les massacrer.

A de multiples reprises les chasseurs?plongent leurs gaffes de m?tal lourdes de plus de 2 kilos dans la chair des dauphins, jusqu?? ce que le croc s?accroche. Puis un long couteau?est enfonc? dans la nuque des c?tac?es qui hurlent de douleur?et agonisent pendant?de tr?s?longues minutes dans des eaux rouges de sang.?Les chasseurs des Iles F?ro? se vantent publiquement de tout le plaisir qu?ils ont ? saigner ces dauphins jusqu?? la mort, ? faire exploser leurs globes oculaires ? coups de couteau et m?me ? ?ventrer des femelles enceintes pour en extraire des f?tus encore vivants. Toute cette boucherie se d?roule avec la participation de jeunes enfants. (2)

DES OBSERVATEURS T?MOIGNENT

Dans ce mois d?ao?t 2010, depuis plusieurs semaines, deux organisations pour la d?fense des animaux, la Fondation Brigitte Bardot et la Sea Shepherd sont pr?sentes au large des ?les F?ro?. Elles t?moignent?de la violence et de la cruaut? de ces tueries de dauphins dans les fjords f?ringiens devenus un sanglant cimeti?re marin. Sous peu, elles doivent avertir le Parlement europ?en et les d?put?s sur cette barbarie perp?tr?e dans ces Iles, avec preuves ? l’appui. Pour les deux organisations il ne s?agit pas d?une chasse mais d?un ??v?ritable g?nocide animalier??, subventionn? en plus par le Danemark.(3)

M?me si cette?tuerie de dauphins?est vivement d?cri?e pour sa brutale cruaut?,?le pr?sident des chasseurs de phoques des Iles-de-la Madeleine?a d?clar??dans une entrevue?? Radio-Canada, ? propos des chasseurs des Iles F?ro??: ??Ces gens-l? sont comme nous autres??.? N’h?sitant pas m?me ? les d?crire comme???un auditoire parfait??,???un alli? de taille?? dans sa bataille pour que la chasse commerciale du phoque puisse continuer.

FESTINS CRUELS ET TOXIQUES

On tue ces milliers de dauphins aux Iles F?ro? pour le plaisir mais aussi pour leur chair. Pourtant, de?l?avis m?me de scientifiques qui ont ?tudi? les concentrations de produits toxiques dans la viande des animaux tu?s, ceux-ci contiennent?trop de mercure, de BPC et de DDT pour ?tre consommables. Leurs recherches r?v?lent que ces produits provoquent une hausse de la pression art?rielle, des anomalies de d?veloppement du foetus, une baisse de l?immunit? chez les enfants, des taux accrus de la maladie de Parkinson, des troubles circulatoires et des possibilit?s d?infertilit? chez les adultes.(4)

Dans un raisonnement fort douteux, le pr?sident des chasseurs de phoques des Iles-de-la-Madeleine?affirme qu’il va?aux Iles F?ro??afin d’?avertir les?chasseurs de dauphins du danger que repr?sente les d?fenseurs des animaux, ces ? animalistes ? ?qui, selon lui,???ne sont pas des gens qui veulent prot?ger les animaux, mais veulent tout simplement abolir toutes les chasses.??

Pourtant, bien?au contraire, les d?fenseurs des animaux prot?gent r?ellement?en prennant?actions et paroles?contre la barbarie des industries de la fourrure ou de traditions d?pass?es.?A notre ?poque, l? ?thique englobe aussi notre rapport avec les animaux, les consciences ?voluent.?Le mode de vie traditionnelle ou les coutumes d?un autre ?ge n?excusent?pas la cruaut?.

Au Canada, le s?nateur MacHarb et le parti Vert canadien sont?contre la chasse commerciale du phoque.?Le s?nateur MacHarb ??qu’on ne peut consid?rer comme un ? animaliste ?? a re?u l?appui de milliers de canadiens et d?europ?ens dans sa croisade pour que cesse une chasse?au phoque?ignorante du bien-?tre animal et qui ne survit que parce qu?elle est grassement subventionn?e par le?gouvernement canadien.? En juin 2010,?un sondage?fait ???l’?chelle nationale montre que les Canadiens continuent de s’opposer ? ?la chasse?aux phoques.??70 %? des r?pondants se disaient? d’accord sur le fait que la chasse aux phoques commerciale ternit la r?putation internationale du Canada. (5)

Chasseurs de phoques des Iles-de- la-Madeleine et? chasseurs de?dauphins?aux Iles F?ro??: m?me barbarie au nom de la tradition, m?me combat?? Pour une fois, ce ne sont pas les ??m?chants animalistes?? qui font l?amalgame, mais bien le pr?sident d’une association de?chasseurs de phoques.

(1)?:?http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2010/08/23/004-phoques_NAMMCO_congres.shtml

(2) http://www.blog-les-dauphins.com/massacres-dauphins-iles-feroe/

(3) http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40273

(4)?http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/293319/massacre-de-baleines-aux-iles-feroe

(5) http://www.lepost.fr/article/2010/08/26/2196440_sondage-juin-2010-les-canadiens-contre-la-chasse-aux-phoques_0_4493100.html

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Finance: la danse du dollar

L’argent n’est pas à prendre à la légère : ce n’est pas une denrée quelconque ...

14 Commentaire

  1. avatar

    « Pourtant, de l’avis même de scientifiques qui ont étudié les concentrations de produits toxiques dans la viande des animaux tués, ceux-ci contiennent trop de mercure, de BPC et de DDT pour être consommables. »

    Résultat: Il faudrait plutôt combattre la source de cet empoisonnement des dauphins plutôt que cette « chasse ».

    Mais, évidemment, l’émotivité est plus facile à éveiller face à cette chasse que face aux coupables de l’empoisonnement qui sont pratiquement intouchables.

    Si cette chasse est foncièrement pour la consommation, on ne peu pas la décrier vraiment. Pour comparaison, on n’a qu’à visiter un « abattoir » de porc.

    Par contre empoisonner de la viande à être consommée est un crime affreux et les coupables devraient être traduits en justice.

    Laissons tomber les réactions émotionnelles et prenons conscience du vrai problème.

    À moins de décider tous, dorénavant, de manger de l’herbe; ce qui, en fait, est assez adéquat pour un troupeau de moutons bêlant.

    Amicalement

    André Lefebvre

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Tuer par plaisir des animaux est défendable d’un point de vue éthique pour vous monsieur Lefebvre?

      Avant de traiter les autres de moutons bêlants, merci de vous informer un peu plus et de faire de la recherche sur cette chasse aux dauphins cruelle. : « Il ne s’agit nullement d’une « chasse » de subsistance, une recommandation de 2008 proscrit même la consommation de la viande et de la graisse du globicéphale qui présentent des taux très élevés de mercure, de pesticides et de divers polluants. Des morceaux de viande ont été retrouvés par nos équipes dans des décharges à ciel ouvert. Certains des cétacés massacrés sont rejetés à la mer, notre navire s’est d’ailleurs retrouvé encerclé de cadavres flottants.» http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40273

  2. avatar

    Je ne le sais pas, André. J’ai le coeur solide et pourtant, à la vue de ces photos, j’ai pas pu m’empêcher de ressentir un profond dégout. Il y a pleins de nuances à faire.

    1- C’est vrai qu’un petit tour dans un abattoir de poulets, de boeufs, de porcs, nous glacerait le sang d’horreur. Ce petit millier de dauphins ou les milliers de phoques tués annuellement apparaitrait comme une marche dans un parc.

    2- Tuer des dauphins me semble assez barbare, surtout dans le contexte où l’on sait pertinemment et scientifiquement que ces mammifères sont dotés d’une haute intelligence et d’une conscience bien à eux. J’ai déjà regardé un dauphin directement dans les yeux pendant plusieurs minutes et lui me regardait aussi et je peux vous dire que je n’ai pas vu grand différence entre ça et regarder un humain dans les yeux. Même que certains humains sont plus bêtes que ces dauphins. Ceux-ci sont même réputés pour avoir souvent aidé des humains à survivre, se défendre de requins ou même pour pousser des poissons vers les filets de pêcheurs volontairement.

    3- Si nous sommes pour nous émouvoir de cela, par contre, que fait-on des milliers d’enfants qui meurent de faim chaque jour dans le monde, ou du 1,4 million d’Irakiens tués par les Américains depuis 2003, ou des 500 000 enfants tués entre 1991 et 2003, toujours en Irak, par les sanctions économiques des pays occidentaux contre ce pays? Que dire des Palestiniens qui subissent un état de siège, un état d’apartheid et une punition collective de la part d’Israël? C’est beau de défendre des animaux, mais allons-nous aussi défendre les humains qui se font massacrer inutilement aussi? Les États-Unis, le Canada, l’Angleterre et Israël pratiquent tous la torture ou ils y ont été impliqué en remettant des prisonniers entre les mains de pouvoir qui la pratique ouvertement.

    4- Si on se permet de massacrer ces mammifères lors d’une fête annuelle, ne devrions-nous pas être bon jeu et permettre une journée annuellement aux requins de venir massacrer 1000 humains qu’on aura largués au large des côtes, question de les nourrir et de célébrer un peu?

    Mmmmm… tout ça porte à réfléchir.

  3. avatar

    @ marjolaine jolicoeur-AHIMSA

    « Tuer par plaisir des animaux est défendable d’un point de vue éthique pour vous monsieur Lefebvre? »

    Le plaisir de la chasse se situe avant l’abattage. Après c’est assez « éprouvant » émotionellement; et ce n’est pas une question d’éthique, mais une question de subsistence.

    « Avant de traiter les autres de moutons bêlants, merci de vous informer un peu plus et de faire de la recherche sur cette chasse aux dauphins cruelle. »

    Au départ, il n’existe pas de chasse « non cruelle ». Ensuite, la caractéristique de « moutons bêlants » se retrouve partout dans notre société et non seulement chez certains.

    « Il ne s’agit nullement d’une « chasse » de subsistance,… »

    Il faudrait se brancher:

    « On tue ces milliers de dauphins aux Iles Féroé pour le plaisir mais aussi pour leur chair. »

    Si les informations sont fausses il ne faut pas m’accuser de mauvais jugement.

    « Des morceaux de viande ont été retrouvés par nos équipes dans des décharges à ciel ouvert. Certains des cétacés massacrés sont rejetés à la mer, notre navire s’est d’ailleurs retrouvé encerclé de cadavres flottants.» »

    Même remarque que pour précédemment. Ces photos autour du bateau auraient été importantes. De plus, lors du dépecage d’un animal abattu, il y a toujours des « morceaux de viande » incomestibles. Il aurait été bon de voir « ces morceaux ».

    @ François Marginean

    « Je ne le sais pas, André. J’ai le coeur solide et pourtant, à la vue de ces photos, j’ai pas pu m’empêcher de ressentir un profond dégout. »

    Moi aussi. Le même dégoût que je ressentais lors du dépecage des chevreuils (tellement beau) et d’origneaux que j’avais abattu pour consommer cette chair délicieuse.

    « – C’est vrai qu’un petit tour dans un abattoir de poulets, de boeufs, de porcs, nous glacerait le sang d’horreur.  »

    Spectacle effroyable (surtout de porc), beaucoup plus que les photos ici. Sans parler des tortures perpétrées à ces animaux de boucherie tout au long de leur vie pour augmenter la productivité.

    « Tuer des dauphins me semble assez barbare, surtout dans le contexte où l’on sait pertinemment et scientifiquement que ces mammifères sont dotés d’une haute intelligence et d’une conscience bien à eux. »

    Entièrement d’accord avec toi François. Émotionellement cela semble pire que de tuer un chevreuil; jusqu’à ce que tu vois ses yeux morts. C’est à convaincre de ne manger que du poisson.(Sauf le dauphin, les cachalots, baleines, bélugas, phoques, marsouins etc…qui ne sont pas des poissons). Et comme les poissons sont sur exploités, il nous reste l’herbe.

    « et je peux vous dire que je n’ai pas vu grand différence entre ça et regarder un humain dans les yeux. »

    Encore d’accord. Il faudrait essayer avec un chevreuil pour comparer. Il n’y a vraiment pas de différence au niveau émotionnel.

    « Même que certains humains sont plus bêtes que ces dauphins. Ceux-ci sont même réputés pour avoir souvent aidé des humains à survivre, se défendre de requins ou même pour pousser des poissons vers les filets de pêcheurs volontairement »

    Raison de plus pour cesser de les empoisonner. Ensuite nous pourrons cesser de les tuer inutilement. Cet article prendra toute son importance lorsqu’il servira à intensifier le combat contre l’empoisonnement général; tout autant des humains que des animaux.

    C’est là le but de mon intervention. La superficialité derrière la volonté de faire pleurer m’exaspère. Attaquons-nous au vrais problèmes une fois pour toutes.

    « 3- Si nous sommes pour nous émouvoir de cela, par contre, que fait-on des milliers d’enfants qui meurent de faim chaque jour dans le monde, ou du 1,4 million d’Irakiens tués par les Américains depuis 2003, ou des 500 000 enfants tués entre 1991 et 2003, toujours en Irak, par les sanctions économiques des pays occidentaux contre ce pays? Que dire des Palestiniens qui subissent un état de siège, un état d’apartheid et une punition collective de la part d’Israël? C’est beau de défendre des animaux, mais allons-nous aussi défendre les humains qui se font massacrer inutilement aussi? Les États-Unis, le Canada, l’Angleterre et Israël pratiquent tous la torture ou ils y ont été impliqué en remettant des prisonniers entre les mains de pouvoir qui la pratique ouvertement. »

    Ouf! Merci François, je savais que l’intelligence rationelle prévalerait. On va peut-être s’en sortir finalement.

    « 4- Si on se permet de massacrer ces mammifères lors d’une fête annuelle, ne devrions-nous pas être bon jeu et permettre une journée annuellement aux requins de venir massacrer 1000 humains qu’on aura largués au large des côtes, question de les nourrir et de célébrer un peu? »

    L’idée est excellente et surtout basée sur « Fait aux autres ce que tu voudrais qu’on te fasse ». Je seconde la proposition.

    Par contre, il faudrait éloigner les dauphins et les blanchons du groupe d’humains en question, pour ne pas provoquer une manifestation de ceux qui défendent ces animaux. Pour les humains, on le sait: Y’a pas de problèmes!!!

    Amicalement

    André Lefebvre

  4. avatar

    C’est facile de voirr quand je suis ému; je fais des fautes d’orthographes épouvantables!!! ;-(

    André Lefebvre

  5. avatar
    marjolaine jolicoeur-AHIMSA

    Un être complet, unifié a une vision des choses englobant autant son intellect que son coeur.
    Défendre les animaux n’empêche pas de défendre aussi les humains. De grands philosophes ou écrivains – Leon Tolstoi, Marguerite Yourcenar, Gandhi, Henry Salt, Pythagore, Plutarque ect. ect. ont défendu autant les animaux que les humains. Car TOUT est lié et interdépendant.
    Les chasseurs de dauphins prétendent qu’il s’agit d’une chasse de subsistance, alors qu’en fait ils prennent plaisir à torturer des dauphins.

  6. avatar

    « Les chasseurs de dauphins prétendent qu’il s’agit d’une chasse de subsistance, alors qu’en fait ils prennent plaisir à torturer des dauphins. »

    Peut-être dites-vous vrai; mais j’ai scruté tous les visages de la photo et je n’y ai décelé aucun sourire.

    « Défendre les animaux n’empêche pas de défendre aussi les humains. »

    Il reste donc à le prouver.

    « De grands philosophes ou écrivains – Leon Tolstoi, Marguerite Yourcenar, Gandhi, Henry Salt, Pythagore, Plutarque ect. ect. ont défendu autant les animaux que les humains. »

    En démontrant tout de même une certaine échelle de priorité. (Sauf évidemment pour Machiavel qui est enseigné en philo à l’université)

    Personnellement, je n’acepterai pas de bouffer de l’herbe. J’ai même de la difficulté avec la laitue. Et pourtant, malgré mes goûts « carnassiers », je réprouve fortement ce qui est fait actuellement dans l’élevage et les abattoirs.

    C’est déjà signe d’un être « complet » beaucoup plus que ceux qui pleurent l’abattage d’un phoque en dégustant une tranche de filet mignon ou une assiette de côtes levées, tout en expliquant la nécessité économique de la disparité de la qualité de vie chez les humains.

    J’ajouterai que j’ai voté pour votre article pour ce qu’il contient de potentialité d’éveil envers l’empoisonnement de tout les êtres vivants (incluant les dauphins) de la planète.

    Je vous remercie sincèrement de cet article.

    André Lefebvre

  7. avatar

    Good!

    Alors on s’entend tous. Dans le fond, c’est la cruauté et la tuerie non nécessaire qui nous rebutent tous. Les Amérindiens avaient au moins – semble-t-il – le respect de ne tuer que ce qui était nécessaire et lorsqu’ils le faisaient, ils remerciaient l’animal et utilisaient toutes ses parties sans gaspiller.

    Un tel spectacle aux Iles Féroé n’est pas nécessaire et est barbare. L’élevage industriel d’animaux est vachement cruel et nous mangeons des animaux malades, toxiques et malheureux (sans oublier modifiés génétiquement et même clonés!). La chaine alimentaire est gravement endommagée et polluée comme le disais André.

    Et nous nous entretuons les uns les autres, entre humains. Peut-on donc en venir à la conclusion que c’est un autre signe que nous vivons une crise évolutive, que nous devons faire évoluer notre conscience globale? J’ai l’impression que tout cela est interconnecté et que cela tient à notre niveau déficient de conscience.

    Regardez bien ce qu’il va advenir de la chaine alimentaire dans le Golfe du Mexique suite au joyeux centaines de millions de litres de pétrole déversés par BP…

    Même l’herbe n’est pas trop recommandable de nos jours!

    Moi aussi je n’aime pas la superficialité derrière la volonté de faire pleurer. Mais en même temps, c’est vraiment à faire pleurer!

  8. avatar

    Comme tu le dis si bien, François, nous sommes tous d’accord.

    Ajoutons que les amérindiens s’excusait auprès de la victime également pour ce « mal nécessaire ».

    « Peut-on donc en venir à la conclusion que c’est un autre signe que nous vivons une crise évolutive, que nous devons faire évoluer notre conscience globale? J’ai l’impression que tout cela est interconnecté et que cela tient à notre niveau déficient de conscience. »

    Tout cela est effectivement interconnecté et j’espère que nous traversons une crise évolutive qui résultera à amoindrir notre déficience de conscience.

    Sinon, nous pleurerons « pour de vrai! ».

    Amicalement

    André Lefebvre

  9. avatar
    marjolaine jolicoeur-AHIMSA

    J’espère que le président de l’Association des chasseurs des Iles de la Madeleine prendra conscience qu’il est dangereux pour son image de s’associer avec cette chasse de dauphins, cruelle et barbare.
    Parfaitement d’accord avec vous: « nous devons faire évoluer notre conscience globale »

  10. avatar

    @marjolaine

    Pourquoi ne pas l’inviter gentiment à venir débattre avec nous ici?

    Il doit bien avoir un contact où on peut le rejoindre. Si vous êtes timide, passez-moi son contact et je m’en charge.