Accueil / A C T U A L I T É / Un activiste du libre acc?s aux donn?es, mort ? 26 ans

Un activiste du libre acc?s aux donn?es, mort ? 26 ans

Aaron Swartz, pionnier de l’internet, militant en faveur de l’acc?s libre aux donn?es sur internet et de la justice sociale, a ?t? retrouv? mort vendredi 11 janvier, ? Brooklyn, New York, apparemment par suicide. Bien que les d?tails pr?cis sur sa mort ? l’?ge de 26 ans soient encore en train d’?merger, il est clair que Swartz ?tait victime d’une proc?dure de mise en examen retorse et agressive de la part des autorit?s f?d?rales.

En juillet 2011, Swartz a ?t? mis en examen pour des d?lits f?d?raux d’acc?s ill?gal au service payant JSTOR en 2010 en passant par l’interm?diaire du r?seau du?Massachusetts Institute of Technology(MIT). Les autorit?s ont d?clar? qu’il avait t?l?charg? ill?galement 4,8 millions d’articles universitaires scientifiques et litt?raires et s’appr?tait ? distribuer ces textes prot?g?s par le droit d’auteur gratuitement sur des sites de partages de donn?es.

Swartz ?tait confront? ? des accusations f?d?rales de fraude informatique qui pouvaient le condamner au maximum ? 35 ans de prison et 1 million de dollars d’amendes. Il ?tait ?galement accus? par le district du Middlesex d’?tre entr? par effraction dans un local du MIT.

Swartz et ses d?fenseurs ont maintenu une position ferme en plaidant non coupable tout au long des deux derni?res ann?es, la bataille judiciaire se d?roulant jusqu’au dernier jour de sa vie. D’apr?s son principal avocat, Elliot Peters, Swartz avait r?cemment refus? une offre d’accord faite par la procureur Carmen Ortiz qui aurait ?vit? un proc?s mais l’aurait mis derri?re les barreaux pour six mois en ?change d’une reconnaissance de culpabilit? sur 13 chefs d’accusation f?d?raux.

D’apr?s une d?claration du bureau de la M?decine l?gale de New York, Swartz s’est pendu lui-m?me vendredi soir dans son appartement sur Crown Heights ? Brooklyn. Le?New York Times?a indiqu? qu’un oncle, Michael Wolf, avait confirm? que Swartz est apparemment mort par suicide et qu’un ami a d?couvert le corps.

M. Wolf a dit que son neveu, qui avait lutt? contre la d?pression et les pens?es suicidaires par le pass? et les avait m?me mises par ?crit, ??regardait le monde et avait une certaine logique dans son cerveau, et le monde ne correspondait pas n?cessairement ? cette logique, et c’?tait parfois difficile.??

Dans une d?claration publique, la famille de Swartz a dit, ??la mort d’Aaron n’est pas simplement une trag?die personnelle. Elle est le produit d’un syst?me judiciaire criminel qui suinte l’intimidation et les exc?s de pouvoir des procureurs.?? Ils ont ajout? que, si JSTOR avait refus? de porter plainte contre Aaron, ??des d?cisions prises par des responsables du bureau du procureur f?d?ral du Massachusetts et au MIT ont contribu? ? sa mort.??

Swartz avait 14 ans lorsqu’il avait co-?crit RSS (Really Simple Syndication) qui permet aux lecteurs de s’abonner ? des journaux et autres sources d’information en ligne. Il ?tait aussi le fondateur d’Infogami qui a ensuite fusionn? avec le site d’information Reddit bien connu, qui classe les informations donn?es par les membres d’apr?s les recommandations des lecteurs.

Aaron a quitt? Reddit en 2006, apr?s que l’?diteur Cond? Nast l’a rachet?, et s’est consacr? au libre acc?s aux informations sur internet et ? l’opposition ? la censure sur internet. Peu apr?s, il a co-fond? Demand Progress, un groupe qui fait la promotion des campagnes sur internet contre les injustices sociales.

En 2008, il a publi? ??le manifeste de la gu?rilla de l’acc?s libre,?? qui s’opposait ? la propri?t? priv?e sur les informations et d?fendait le partage libre des revues scientifiques. Le manifeste de Swartz d?clarait, ??Il n’y a pas de justice ? suivre des lois injustes. Il est temps de prendre la parole et, dans la grande tradition de la d?sob?issance civile, de d?clarer notre opposition ? cet accaparement priv? de la culture publique.??

Dans le cadre de cette campagne, Swartz a ?crit un programme pour t?l?charger le contenu d’une base de donn?es de documents judiciaires f?d?raux appel?e PACER, pr?s de 20 millions de pages en une fois, gratuitement [contre 10 dollars par page sur le syst?me du gouvernement, ndt]. Le gouvernement a interdit ce programme gratuit et enqu?t?, mais n’a pas lanc? de proc?dure. Les autorit?s, cependant, ont r?agi tr?s diff?remment en 2011 apr?s le t?l?chargement de JSTOR au MIT.

Si les probl?mes ?motionnels d’Aaron Swartz ont pu jouer un r?le dans son suicide, sa mort tragique est la cons?quence directe des actions r?pressives du minist?re de la Justice am?ricain.

Au cours de l’ann?e ?coul?e, il est devenu ?vident que le procureur f?d?ral ?tait d?termin? ? faire un exemple de Swartz. Il ?tait poursuivi d’une mani?re agressive sans commune mesure avec la gravit? du crime qui lui ?tait imput? ou ses cons?quences.

Alors qu’aucun repr?sentant du gouvernement ou financier de haut niveau n’a ?t? accus?, et encore moins poursuivi, pour les crimes li?s aux guerres ill?gales de la d?cennie pass?e ou ? la crise financi?re de 2008, le minist?re de la Justice d’Obama ?tait d?termin? ? punir un individu pour avoir tent? de rendre des informations accessibles au grand public et a fini par le pers?cuter jusqu’? sa mort.

Avec ses activit?s dans le domaine du libre acc?s aux informations, Swartz repr?sente les couches de plus en plus importantes de la soci?t? qui sont ?coeur?es par la corruption, le mensonge et le vol courants parmi les cercles dirigeants aux ?tats-Unis comme partout ailleurs.

L’an dernier, il avait critiqu? le programme d’assassinats du gouvernement Obama, ?crivant?:

??Chaque semaine ou presque, plus de 100 membres de l’?quipe de la s?curit? nationale am?ricaine se r?unissent en t?l?conf?rence s?curis?e organis?e parle Pentagone et passent en revue la biographie de suspects au Y?men, en Somalie et au Pakistan, et « nomment » ceux qui devraient ?tre vis?s par leurs attaques.??

Comme Julian Assange et le soldat Bradley Manning, la campagne d’Aaron Swartz pour l’acc?s libre aux informations et, surtout, sa d?termination ? ne pas plier devant l’intimidation, ont ?t? consid?r?s comme intol?rables par l’Etat.

(Article original paru le 15 janvier 2013)

wsws.org

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Patrick Balkany: Ne passez pas par la case départ

Tous les amateurs de Monopoly ont découvert un jour ou l’autre cette carte « caisse de ...

One comment

  1. avatar

    Bien sûr, il est possible qu’on l’ait poussé au suicide. Plus probable, toutefois, qu’on l’ait simplement assassiné. Nous sommes en guerre. Comme le dit Goldstein dans 1984 : « war is waged by each ruling group against its own subjects ». lls tuent qui ils veulent.

    Le corollaire est que tous les peuples du monde sont en guerre contre le 0.0001% qui les exploite. De temps en temps – mais c’est rare – le peuple a la peau d’un d’entre eux. Les choses ne changeront, hélas, que quand ça deviendra plus fréquent.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/06/26/quand-lindividu-se-fache-2/

    PJCA