Accueil / T Y P E S / Chroniques / Typologie des journalistes du Web

Typologie des journalistes du Web

Photo : Ljubisa Bojic (Flickr)
Photo : Ljubisa Bojic (Flickr)

Beno?t Michaud, qui a travaill? comme recherchiste sur le documentaire ? venir de Florian Sauvageau, dresse une typologie des « cyberjournalistes » selon la part qu’ils occupent dans sa consommation quotidienne d’information.

En utilisant les m?mes cat?gories, voici ce que je constate pour ma propre consommation (consultez le billet de Beno?t pour les d?finitions des diff?rents types) :

Le journaliste traditionnel copi?-coll? (BM=35%) : Je lis La Presse et Le Devoir en version papier le matin, et ne vais presque jamais sur leurs sites au cours de la journ?e, si ce n’est que pour lire les textes sur le sport, pour le « boulot« . Je lis bien quelques articles de journaux ?tats-uniens ou fran?ais (ou autres) au cours de la journ?e. Total : 10%.

Le journaliste-r?dacteur web (BM=30%) : Pas trop fan du « rem?chage » d’agences de presse, et consid?rant que je ne visite pas trop les sites de grands m?dias… Total : 5%.

Le blogueur-vedette (BM=20%) : Pour ce qui est de l’actualit? d’heure en heure, c’est eux que je consulte le plus. Parce qu’ils commentent les sujets importants avec des liens qui transcendent les affiliations m?diatiques, ? cause du RSS, et parce que c’est souvent court. Je peux d?cider par la suite si je veux en lire plus sur la chose. Total : 35%.

Le petit blogueur ind?pendant (BM=10%) : M?me chose que pour les pr?c?dents, mais avec ? la fois l’avantage d’un point de vue ind?pendant et le d?savantage d’une cr?dibilit? ? prouver. Total : 35%.

Le prol?taire multiplateforme (BM=5%) : Pas tellement d’int?r?t pour ceux-l?. J’ai tout ce qu’il me faut dans les autres cat?gories. Total : 0%.

Le journaliste citoyen (BM=0%) : Bon ?videmment, je n’ai pas le choix de consommer une certaine quantit? de ce type de « journalisme », avec CentPapiers. Il reste que dans la r?alit?, ceux qui publient sur CentPapiers sont les m?mes « blogueurs ind?pendants » ci-haut mentionn?s. CentPapiers ne fait qu’agr?ger leurs contenus. Total : 15%.

Dans la perspective d’un « journalisme de liens« , je veux savoir ce que ceux avec qui j’ai des affinit?s lisent, peu importe leur appartenance m?diatique. Je m’abreuve chez ceux-ci et sur des agr?gateurs comme Reddit pour construire le spectre de mes lectures quotidiennes.

Pour finir, un petit mot sur le commentaire de Beno?t Michaud sur le journalisme citoyen. Il dit :

« Ce journalisme (ou pseudo-journalisme?), parfois pratiqu? sans aucun souci d?objectivit? et de respect des r?gles d?ontologiques, repr?sente une fraction infime de mes lectures. La possibilit? que s?y glissent des ? spin doctors ?, des relationnistes et de sombres fumistes devrait continuer de me garder ? distance de ces ?crits. »

Comme je viens de l’expliquer, ceux qui pratiquent le journalisme citoyen sur des sites collaboratifs comme CentPapiers sont les m?mes blogueurs ind?pendants que M. Michaud consulte ? hauteur de 10%. La diff?rence est qu’ils le font sous une m?me banni?re, en se donnant des moyens de v?rifier mutuellement leurs informations. Les sombres fumistes, s’ils passent la barri?re du comit? ?ditorial, sont g?n?ralement d?nonc?s par les autres participants.

La partisanerie est bien pr?sente, mais personne ne pr?tend le contraire. L’id?e est de multiplier les points de vue plut?t que de viser l’objectivit?, et de se donner des m?canismes neutres pour en juger de la cr?dibilit

Commentaires

commentaires

A propos de admin

avatar

Check Also

France: Hold-up électoral

Même si la majorité des commentateurs politiques évoquent une large victoire du mouvement LREM, puisqu’il ...

One comment

  1. avatar

    Olivier,
    Dans les blogs francais, il y a eu un débat blogueur vs journaliste. J’ai éviter d’y prendre part mais depuis qq temps je remet les pendules à l’heure vu que ce débat dure à mon gout un peu trop longtemps. Et je serait direct.

    Ce Michaud semble un peu « has been » ou raisonne mal avec ces catégories. Le titre de journaliste ne garantie par l’absence de partisanerie ou de qualité d’une analyse ni même la véracité d’une information brute. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’a lire les chroniques de journaliste du groupe de presse de GESCA filiale de PCC.
    Peut importe que le journaliste soit mauvais, corrompu, mal informé, etc … cette partisanerie volontaire ou involontaire est visible dans les faits. Reste qu’elle varie d’un quotidien et d’un pays à l’autre.

    La déontologie du journaliste au Québec, j’ai publié le texte sur mon blog et n’est qu’une sorte de conseil.

    Bien sur que je donne apriori un peu plus de confiance à des journaux de confiance. Il arrive que tel ou tel journaliste, dans tel ou tel article se trompe lourdement. Si l’erreur va toujours dans le même sens on peut parler de partisanerie.

    Maintenant c’est vrai que la loi impose des contraintes sur par ex. la diffamation que n’a pas vraiment un cyber-journaliste anonyme. On y trouve de tout du pire au meilleur qui dépasse la qualité de la majorité des écrits de journaliste professionnels payés par un quotidien ou magazine.