Accueil / A C T U A L I T É / Tunisie : les dirigeants ne sont pas dupes de l?action des banquiers internationaux dans la r?volte du d?but 2011

Tunisie : les dirigeants ne sont pas dupes de l?action des banquiers internationaux dans la r?volte du d?but 2011

Source: Alter Info

Les ?v?nements survenus en Tunisie sont assez explicites pour permettre ? l??quipe de transition d?en tirer des conclusions imm?diates. Six mois apr?s la r?volution qui a chass? l?ex-pr?sident Zine El Abidine Ben Ali, les partis politiques ont fleuri en Tunisie, pour atteindre quasiment la centaine. Aujourd?hui, un projet de d?cret-loi crucial sur l?organisation des partis politiques en Tunisie, interdisant notamment toute forme de financement ?tranger, doit ?tre examin? par la Haute instance charg?e des r?formes. Cette institution, charg?e de piloter les r?formes politiques comprend les repr?sentants d?une douzaine de partis, d?organisations syndicales et de d?fense des droits de l?homme, de juristes. Elle pr?pare et adopte des projets de lois qui sont ensuite soumis au pr?sident de la R?publique par int?rim, Foued Mebazaa. Cela fait plusieurs semaines que ce d?cret-loi consacre notamment l?interdiction formelle de financement direct ou indirect provenant de l??tranger, sous peine de sanctions p?nales. C?est du moins ce qu?affirme Samir Rabhi, porte-parole de la Haute instance. Il interdit ?galement les aides ou dons d?entit?s morales, ? l?exception du financement de l?Etat, et pr?voit le plafonnement des dons de personnes priv?es. Ce plafonnement avait initialement ?t? fix? ? 10.000 dinars (environ 5000 euros) par an, mais il doit encore ?tre discut?, a pr?cis? M. Rabhi, ajoutant que les d?bats au sein de la Haute instance ?taient houleux.
Il fallait s?y attendre, les grandes formations historiques, tels le PDP (parti d?mocrate progressiste) et Ennahda, le mouvement islamiste l?galis? apr?s la r?volution, contestent le projet qui risque, selon des commentateurs, de r?duire leurs marges de man?uvre cons?quente. Il va de soi que selon notre grille de lecture qui tient compte du plan Pike, le parti islamiste Ennahda a toutes les raisons d??tre soup?onn? de b?n?ficier de financements ?trangers. Ses responsables pr?tendent ?tre pr?ts ? rendre des comptes, mais, fin juin 2011, ils ont claqu? la porte de la Haute instance, contestant notamment la l?gitimit? de cette institution.
Ghazi Gherairi, membre de la Haute instance, lors d?une conf?rence d?bat ? Tunis, a ?t? assez clair?: ??Si nous laissons le jeu de l?argent non r?gul? aujourd?hui, le processus d?mocratique sera fauss?. Il faut mettre en place des r?gles pr?alables qui assurent la transparence et la tra?abilit? du financement des partis avant les ?lections d?octobre??.
Ces mesures pourront-elles suffire ? prot?ger la Tunisie du plan concoct? par les pontifes du mondialisme en Afrique du Nord ? On a toutes les raisons d?en douter? Si le dirigeant tunisien Zine El Abidine Ben Ali a ?t? ?cart? apr?s de bons et loyaux services envers la CIA, on ne lui a pas pardonn? le projet commun nourri avec DSK et celui d?instaurer le syst?me de banque islamique contre le syst?me d?usure si rentable pour le cartel bancaire. Rappelons que l?une des premi?res d?cisions prises par les rebelles libyens arriv?s ? Benghazi fut de cr?er une NOUVELLE BANQUE CENTRALE favorable au cartel bancaire. A bon entendeur?

http://liesidotorg.wordpress.com/2011/07/05/tunisie-les-dirigeants-ne-sont-pas-dupes-de-l%E2%80%99action-des-banquiers-internationaux-dans-la-revolte-du-debut-2011/ http://liesidotorg.wordpress.com/2011/07/05/tunisie-les-dirigeants-ne-sont-pas-dupes-de-l%E2%80%99action-des-banquiers-internationaux-dans-la-revolte-du-debut-2011/

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Commissariat du 17e : combien de « brebis galeuses » ?

La révoltante agression dont a été victime Michel Zecler a donné lieu dimanche à un ...