Accueil / A C T U A L I T É / Trump : le nazisme en héritage

Trump : le nazisme en héritage

L’exemple du jour est frappant : lors de l’envahissement du Capitole, le 6 janvier dernier, plusieurs émeutiers se sont assis dans le fauteuil de Mike Pence, qui présidait la séance d’enregistrement définitif et irréversible du résultat des élections du 3 novembre. S’est installé là le célèbre « Viking » végétarien, mais aussi un jeune homme qui a davantage retenu depuis notre attention. Car il résume à lui seul toute la dérive de Donald Trump vers le néo-nazisme, pas moins. Trump, le 6 janvier, aurait tenté une sorte de Putsch de la Brasserie (1), pour certains observateurs tentés par des correspondances historiques.

Là encore, c’est la déposition d’un officier du FBI qui nous sert de point de départ, en décrivant ce que notre jeune envahisseur à commis. « Entre le 17 janvier et le 22 janvier 2021 environ, le FBI a examiné les médias envoyés au portail de soumission des médias du FBI et / ou à la ligne de suivi du FBI pour l’incident du Capitole américain d’au moins 11 informateurs individuels qui ont identifié Christian Alexander Secor comme une personne qui est entrée illégalement dans le bâtiment du Capitole le 6 janvier 2021″.

« Ces informateurs ont fourni des images et des vidéos de Secor à l’intérieur du Capitole des États-Unis, à la fois debout sur le sol de la salle du Sénat et assis à la présidence du président à l’étage supérieur de l’estrade à deux niveaux à la tête de la chambre du Sénat. Ce siège est normalement occupé soit par le vice-président des États-Unis et président du Sénat (ici à gauche lors d’une session), le président pro temporaire, soit par un autre sénateur agissant en tant que président. Ces images ont été largement diffusées via les médias grand public et les plateformes de médias sociaux. Dans les médias soumis par des chercheurs individuels et examinés par votre enquêteur, le sujet identifié plus tard comme Secor peut être vu portant une casquette rouge « Make America Great Again » avec plusieurs autocollants, y compris un cercle bleu avec des lettres AF en écriture blanche sur une veste noire, des gants noirs, un pantalon beige et un T-shirt avec un drapeau américain et les lettres «IMER» visibles en écriture blanche (nota : c’est en fait AMER, le début du mot AMERICA). Le sujet porte également un grand drapeau bleu avec «America First» en écriture blanche attaché à un poteau blanc« . Celui-là on le connait, c’est le drapeau du groupe du jeune négationniste Nick Fuentes (2). celui qui avait dit la veille à ses troupes « Que pouvons-nous vous et moi faire à un législateur d’État – à part le tuer ? » avec un sourire narquois. « Nous ne devrions pas faire cela. Je ne conseille pas cela, mais je veux dire, que pouvez-vous faire d’autre, n’est-ce-pas ? « A droite c’est le drapeau du groupe déployé à la MAGA March du 14 novembre 2020 à Washington. Un groupe qui se fait aussi appeler Groypers, comme on va le voir.

Les faits sont là, indéniables. Plus loin, l’officier nous donne d’autres détail sur notre émeutier ; il porte une veste de marque Arcteryx, un habilement qu’il convient de noter, qui n’est pas donné, en général. Car contrairement à ce que l’on avait pu penser au départ, les émeutiers n’étaient pas des pauvres ou des ouvriers, mais plutôt des gens de classe moyenne, qui disposaient de la possibilité de déposer une date de congé, par exemple pour se rendre à Washington, fait rare aux USA dans le monde des travailleurs, et présentaient d’être plutôt des blancs, et ce en écrasante majorité. Une sorte de révolte de classe moyenne US blanche frustrée, ou revancharde, se sentant abandonnée des politiques depuis des années… et même du GOP, selon leurs cris de ralliement pro-Qanon et anti-establishment, selon cette fort pertinente analyse. Des gens plutôt nationalistes, en majorité : le t-shirt « AMER » détecteur » par le policier est en fait celui de « America First » comme slogan, celui de Fuentes, figurant ici à droite . Mais aussi celui que l’on découvre en vente avec étonnement dans le site électoral de Madison Cawthorn, le jeune congressiste élu, accidenté et devenu handicapé, qui avait tant tenu à visiter le nid d’aigle d’Hitler avec son frère, souvenez-vous (ici à gauche)… Beaucoup de détails entrevus dans cette enquête nous y ramènent en effet, au fascisme. Un Cawthorn qui avait aussi donné par exemple le nom de SPQR – pour « Senatus Populusque Romanus » terme fort populaire parmi les nationalistes blancs et surtout aussi chez Mussolini – à son entreprise immobilière, rappelle ici fort justement Times of Israel.  Cawthorn suivant sur Twitter des groupes intitulés « 88 », symbole déguisé de l’Hitlérisme (c’est HH, le Heil Hitler, en chiffres). Tout sauf un hasard, donc !!

Autre élément significatif, notre envahisseur a été arrêté.. chez sa mère, à Costa Mesa, Orange County, en Californie, où il vivait encore à 22 ans… (il est inscrit comme étudiant à l’Université de Californie, à Los Angeles). Autre signe beaucoup plus inquiétant chez lui : sur le net, il se faisait appeler « Scuffed Elliott Roger » sur DLive, la plateforme concurrente de Twitch, devenue l’antre de l’extrême droite (3), et ce en référence à une tuerie de masse survenue le  à Isla Vista. L’œuvre d’un misogyne complet d’à peine 22 ans, perturbé, auteur d’un périple sanglant qui avait fait au total 6 morts, tous étudiants à l’université de Californie à Santa Barbara, plus 14 blessés. Une misogynie récurrente chez les Proud Boys également, on l’a vu (avec l’étonnante exception découverte ici de Felicia Konold, participante à l’attaque du Capitole). Une écrasante majorité des assaillants du 6 janvier sont des hommes. Est-il lui aussi un « incel » (4), on l’ignore pour l’instant, mais il a aussi affiché lui aussi une affligeante misogynie, bien équivalente à celle de son héros ravagé (exemple ici à droite avec les femmes présentées par lui comme des inférieures, « à peine des enfants; littéralement » qui ne « devraient pas avoir les mêmes droits » selon lui que les hommes…). Il se répand aussi en propos racistes, s’en prend aux asiatiques, ou aux juifs, accusant les USA de trop soutenir Israël, notamment dans ses tweets incandescents. C’est l’exemple même du frustré derrière son ordinateur, confortablement installé chez papa-maman, qui vomit derrière son écran la terre entière, et encense Hitler !!

Quand il n’est pas chez lui ou en face, on le retrouve à entraîner avec lui des étudiants pour s’essayer au tir dans un stand, celui du Target Range de Van Nuys, « ouvert 7 jours sur 7 », 20 dollars par jour balles fournies (il vend des armes aussi et est le sujet d’un avis sur Trip Advisor comme lieu touristique dans la catégorie « Jeux et divertissements à Los Angeles » !)… on retombe ici sur l’obsession US des armes, celle de la réponse du mal par le mal, qui, on le sait ne conduit à rien de bon :

En réalité, ce jeune homme d’allure tranquille pour son voisinage, se présentant comme un « young conservative » policé, à l’extérieur, lors de conférences, mais visiblement mal dans sa peau de macho frustré, et qui vit toujours chez papa-maman (ici droite l’arrivé du FBI devant la maison) est avant tout et surtout un néo-nazi déclaré !!! Le 23 mars 2020, comme réponse à un tweet il avouait en effet que « toute la base du fascisme est l’esthétique ultime: retour à la gloire, à l’héroïsme, au mysticisme, etc. »…

Des amis fort peu recommandables

Très tôt, à peine arrivé à la Fac, Secor a en effet fondé l’UCLA College Republicans, surnommé the “Bruin Republicans, » qui s’est aligné sur les préceptes de Jaden McNeil, d’America First, et de ses America First Students. Pour brouilller les pistes, le groupe se fait représenter en cas de litige par Alliance Defending Freedom et invite des vedettes, comme celle-ci…  Ils essaiment hélas comme ici dans le Maine avec des étudiants rodés aux gestes élémentaires chez eux... ceux des suprémacistes ! Le mot freedom étant particulier dans leur bouche. Il s’est alors rapprochée de l’extrémiste Michelle Malkin (décrite ici l’été dernier, Trump avait valu » un de ses Tweets se plaignant des médias le 16 mai 2020). Malkin, une ultra-droitière habituée des plateaux de FoxNews, créatrice de l’AFPAC (America First Political Action Conference), apparue en 2020, qui n’était autre que la réponse d’America First au CPAC républicain. On la voit ici à droite lors d’un rassemblement de partisans des forces de l’ordre portant des lumières bleues, symbole pro-police comme le drapeau noir et blanc  à ligne bleue déployé derrière elle, ceci devant la Maison Blanche à Washington, le vendredi 22 juillet 2016. Preuve aussi de l’infiltration de l’extrême droite au sein de la police US !! L’affiche l’annonçant (ici à gauche) résumant bien le panel de personnalités adhérentes d’emblée au mouvement : Nick Fuentes, déjà vu ici, mais aussi Jake Lloyd (rien à voir avec l’acteur), venu lui d’InfoWars (et donc lié à Alex Jones), Patrick Casey, le responsable du groupe fasciste Identity Evropa, et Scott Greer, (ici en vidéo avec Michelle Malkin) un nationaliste blanc qui travaillait pour le Daily Wire, du roquet Ben Shapiro. Malkin avait déjà auparant  été invitée à prendre la parole parmi les Bruin Republicans. Et c’est aussi cette fêlée qui a défendu l’enfermement ridicule des japonais installés aux USA durant la Seconde Guerre Mondiale, dans un livre tout aussi crétin intitulé « In Defense of Internment: The Case for ‘Racial Profiling’ in World War II and the War on Terror » . L’idée promue par elle étant de faire la même chose avec les musulmans !!! Les liens entre Secor et Fuentes étant scellés par une poignée de main photographiée lors de ce premier rendez-vous de l’AFPAC (ici à gauche). Secor voyant chez Funetes un renforcement de ses convictions et son glissement vers les thèses fascistes, les mêmes qu’embrasse Fuentes depuis ses débuts de petit roquet nazifiant. Le 24 mars 2020, Secor fait part noir sur blanc sur Twitter de cette évolution. Une ce définissant désormais comme « éco-fasciste », une nouvelle espèce que l’on croise aussi en France hélas… et parfois sous des aspects bien dissimulé ! Des adeptes de Hans Suren ?…

En fait de retraite « sauvage » (wilderness), il est toujours dans sa chambre douillette, chez ses parents !!! Ces gens-là transforment aisément la réalité à leur profit !! Fuentes étant à l’origine lui du mouvement des Groypers, homophobique et antisémite, avec Patrick Casey, tous deux considérant Michelle Malkin comme leur marraine en quelque sorte. Le surprenant nom de leur association provient de la grenouille de BD appelée « Groyper« , une variante du symbole d’extrême droite déjà décrit ici, Pepe the Frog. Derrière la manipulation du personnage il y a aussi un mythomane complet qui s’appelle Shiva Ayyadurai, qui répand depuis des années tous les complots à la mode, et qui s’en est pris à Elisabeth Warren, lors de sa candidature malheureuse contre elle. Des gens prônant une drôle d’attitude consistant à troller le parti républicain de l’intérieur pour le pousser dans leurs bras, à eux, ou le faire verser plus à droite, ce qui semble bien avoir réussi le 6 janvier dernier. Ainsi le 13 novembre 2019, lors d’une présentation de Don Jr de son livre, « Triggered », que le fils de Trump avait dû interrompre en raison du barouf monté à l’Université de Californie où il se produisait  par le groupe de Fuentes, resté sagement chez lui pour compter les points ce jour-là. Le sous-titre complet du livre étant moqué ouvertement : « How the Left Thrives on Hate and Wants to Silence Us ». Là, c’était l’ultra-droite et non la gauche qui l’avait fait taire !!

Trump pris au piège

Une analyse pertinente lisible ici donnait la clé de leur action pernicieuse : « Ainsi, alors que les Groypers affrontent systématiquement leurs opposants conservateurs sur les campus américains, ils le font en utilisant les outils mis au point par ceux qui les ont précédés. Comme la droite alternative originale, ils militarisent la politique identitaire contre la gauche (en affirmant en particulier la légitimité d’une identité «blanche»). En même temps, à l’instar de la droite alternative originale, ils capitalisent sur la haine presque universelle de l’IDpol de gauche (« idpol » pour identity politics), proclamant leur enthousiasme pour la liberté d’expression et dénonçant ceux qui attaquent Fuentes pour avoir adopté la «culture de l’annulation». C’est pourquoi ce qui peut sembler actuellement une tempête dans une théière est important. Les Groyper Wars ne s’arrêteront pas de sitôt. La populiste conservatrice de longue date Michelle Malkin a maintenant publiquement jeté son sort avec les Groypers. D’autres grands noms du circuit de discussion de droite seront sous pression pour suivre, conscients de la radicalisation en cours au sein de leur base ».

Une vraie prophétie puisque ce mouvement de taille « peanuts » au départ était un des plus présentés en nombre de drapeaux lors du 6 janvier !!! Et c’est ainsi que le GOP c’est laissé progressivement… nazifier !

Trump, dévoré par l’extrême droite, à l’évidence : « pendant la campagne, Ayyadurai est apparu sur un réseau en direct avec Matthew Colligan, un suprémaciste blanc connu pour sa participation au rassemblement Unite the Right 2017. Colligan a demandé qu’Ayyadurai bénisse une petite statue de Kek, la grenouille verte qui s’est imposée comme symbole de la droite alternative lors de l’élection présidentielle américaine de 2016. Ayyadurai a obligé et a décrit Colligan comme « l’un de nos plus grands partisans ».  Colligan, celui pris en photo lors de l’infamante retraite aux flambeaux de Charlottesville, riminiscence flagrante des manifestations nazies similaires (ou appréciés par d’autres néo-nazis comme ici Ruben Kaalep apprécié par Marie le Pen) !!! Le même Colligan avait réussi à faire un selfie avec Donald Trump !! Il en avait fait sa photo d’appel sur Twitter sous le nom de Matthew of Akkad (alias « Millenial Matt »)  !!  Et l’affichage de « Kek« , l’autre symbole, et son « Kekistan« , vous vous rappelez, ce drapeau aux allures de drapeau nazi, lui aussi, arboré en bonne place par deux manifestants lors du saccage du Capitole montrait lui aussi cette descente progressive vers le nazisme !! 

Secor est aussi rapidement entré en contact avec Ryan Sanchez, ici à gauche, qui se faisait appeler sur DLive “CultureWar Criminal » ,  tout un programme ! Un Sanchez; lui aussi d’Identity Evropa (fondé par Nathan Damigo, ici à droite, lire ici son cas) dont le meilleur ami n’est autre que Timothy Gionet; alias « Baked Alaska », encore un antisémite et un négationniste (comme Fuentes). Voilà qui commence à charger pas mal le CV de notre homme. Un Sanchez qui lui aussi à une histoire bien plein en effet. « Comme Gionet, Sanchez, Secor et deux Groypers encore non identifiés ont diffusé en continu ces dernières semaines harcelant des personnes de couleur, des membres de la communauté non logés et des personnes LGBTQ, et ont également assisté et sont devenus des rencontres majeures des #StopTheSteal Rallies dans le comté d’Orange, plus précisément à Huntington Beach. Plutôt que d’être évités pour leur nationalisme blanc assez non dissimulé, Sanchez et son équipe de Groypers ont été invités à plusieurs reprises à prendre la parole lors de ces rassemblements et se sont intégrés au réseau de républicains californiens du «SoCal Trump Train». Parmi les intervenants pas de surprise non plus avec la présence de Dana Rohrabacher, (ici au pupitre à gauche), celui lié comme on le sait à l’affaire russe de Trump. Un Rohrabacher expliquant sa réapparition pour venir expliquer « a massive voter fraud foisted upon the American people in our recent Presidential election » !!! Rappelez-vous aussi l’importance de cet homme, un reaganien devenu supporter de Donald !!

Extrême droite, diverses variétés 

« L’infiltration de Sanchez dans les espaces républicains traditionnels ne devrait pas être une surprise. C’était un membre actif d’Identity Evropa (IE), un groupe nationaliste blanc qui a promu une stratégie de nazification du parti républicain. IE est finalement devenu le mouvement «America First». Mais l’histoire de Sanchez avec l’organisation de la suprématie blanche ne commence ni ne s’arrête là. Sanchez est apparu pour la première fois dans les nouvelles pour son implication dans le mouvement Rise Above, (le Rise Above Movement, de Robert Rundo, ici à gauche et en action ci-dessous en Californie, munis de leurs masques de squelettes, reconnaissables)  un «club de combat» nationaliste blanc formé en 2016 qui a recruté des jeunes hommes de tout le sud de la Californie et s’est rendu à de violents rassemblements d’extrême droite sur la côte californienne en plus de Unite the Juste à Charlottesville ». A noter qu’une des envahisseuses des bureaux des congressistes et des sénateurs, Riley Williams, 22 ans celle qui a volé le PC portable de Nancy Pelosi avait été prise en photo armée et porteuse de ce masque emblématique d’une extrême droite violente…

« Avec une appartenance croisée apparente et l’influence de groupes comme la nation Hammerskin, R.A.M. s’est fait un nom pour ses techniques de combat de style MMA, sa brutalité et sa forte implication avec des groupes nationalistes blancs européens, dont le bataillon Azov, la milice néo-nazie ukrainienne. Tout en roulant avec le mouvement Rise Above (alors appelé Division DIY), Sanchez est apparu dans la propagande de la Division DIY présentée sur leur instagram. Plus particulièrement, il a participé à la violente manifestation anti-musulmane «Anti Sharia Law» le 10 juin 2017 à Huntington Beach. Le rassemblement a été organisé par un groupe de haine anti-musulman désigné par le SPLC, ACT for America, et propagé par Vincent James du Red Elephant Media, désormais favorable aux Groypers. Comme par hasard, on a retrouvé les mêmes autourd de Fuentes, ce 6 janvier, comme l’attestent de nombreuses photos, dont celle de Vincent James Foxx notamment, en costume et casquette fort reconnaissables.

Un musicien dans la tourmente

L’homme a été cité par Stephen Baker, alias « Ignoramus » lors de son compte-rendu en direct (livestream) de l’insurrection du Capitole à laquelle il participait activement (et a été arrêté deouis pour ça). Baker avait en effet déclaré en direct à ses partisans que « l’éléphant rouge est juste à la porte. » Baker, lui aussi sur place et lui aussi rattrapé par le FBI pour cette activité intense de direct ce jour-là, répandue sur YouTube (sous le nom de JeffMAC, Twitter, Instagram, BitChute, Brightyon, D-Live.tv, Twitch et Périscope. Baker, en parfait idiot, s’étant pris en selfie à au moins deux reprises pour aider les policiers à le retrouver plus facilement (ici à droite) !! Etonnant ce Baker, un professeur de musique très réputé (guitare, piano batterie) au sein du magasin dédié Middle C, de notoriété, installé à Washington, D.C., dans le quartier banlieue de Tenleytown, il a longtemps caché son jeu d’extrémiste de droite dans sa profession. Baker ayant auparavant laissé trainer ce genre de commentaire sur le net  : «même si vous êtes un martien qui débarque sur Terre, vous pouvez voir qu’il y a des trucs anti-blancs, anti-chrétiens et anti-hétéros, peu importe qui vous êtes», a déclaré Ignoramus dans un message sur YouTube bien avant l’émeute. Il se trouve que je suis juste un homme chrétien blanc hétéro. Un homme américain chrétien hétéro blanc. Nationaliste. Toutes ces choses sont attaquées. [Facebook] permet à ces attaques de se produire ». C’est bien ce qu’on disait tout à l’heure, cette frustration de blanc relativement aisé qui a surgi. L’un des responsables de l’entreprise, Dave Nuttycombe, tombant totalement des nues en apprenant que son collègue professeur était aussi devenu survivaliste, qu’il stockait de la nourriture chez lui depuis déjà six mois et avait récemment invité dans son émission un adepte de la terre plate, ce à quoi il croyait également !!! Une thèse toute aussi risible que celle du Pizzagate !!! A sa décharge aucun parent n’affirme qu’il ait en quoi que ce soit chercé à influencer politiquement leurs enfants (d’où leur sidération, à eux aussi !!). Drôle de droite, drôle d’extrême droite.. et drôle de malaise (comment voulez-vous lutter rationnellement contre ces croyances idiotes ?)  !!!  

La mouvance extrémiste de droite et leurs inquiétantes radios

Une dérive dont les origines remontent à des lectures ou à des émissions de radio. Une dérive qui fait citer par Secor , pour revenir à lui, la vieille thèse complotiste contenue dans l’ouvrage introuvable des célèbres Turner Diaries, de William Luther Pierce, le parangon violent des autres thèse complotistes suprêmacistes qui ont suivi. La conquête du Capitole pouvant aussi paraître comme la réalisation de cet ouvrage écrit sous le pseudonyme d’Andrew McDonald !!! A l’origine, c’était bien un nazi, celui-là : Pierce avait repris en 1966 les rênes de l’American Nazi Party de George Lincoln Rockwell, assassiné à Arlington, en Virginie, (par un ex admirateur, John Patler !), après avoir édité sa feuille de chou (National Socialist World) et avant de fonder la National Alliance, dont les slogans étaient « Free Men Are Not Equal » and « Equal Men Are Not Free. » : inutile de traduire je pense. Plus tard un dissident Robert Mathews, créera The Order (Brüder Schweigen), qui sera de fait avant tout lui un gang dévastateur, dévalisant des camions blindés de banques (voir ici l’explication détaillée) et assassinera Alan Berg, un responsable juif de radio. Un livre sulfureux, qui aurait eu son importance directe auprès de Timothy McVeigh, auteur comme on le sait de l’attentat d’Oklahoma City en 1995 : on l’avait en effet retrouvé dans sa voiture ! Le second livre de Pierce, « Hunter », sorti en 1983, est du même tonneau, il décrit et recommande carrément l’assassinat de juifs et d’hommes politiques !!! Un disciple, Ben Klassen, qui a créé la Church of the Creator (COTC) deviendra une homme de radio pour répandre davantage  les idées de Pierce, il lancera la vogue de ce genre d’émissions provocatrices, attirant les gogos, de la teneur de ce que font toujours aujourd’hui un Jeff Rense, antisémite lui aussi, ou un Alex Jones sur les réseaux sociaux. Rush Limbaugh, encensé et décoré par Donald Trump né en 1951 et décédé il y a fort peu, était de la même veine et lui aussi à commencé dans les années 80 (1984 exactement en ce qui le concerne). Des gens imbus d’eux-mêmes propageant des idées fausses et dangereuses… même pour eux. Limbaugh, fumeur invétéré de havanes, n’a par exemple jamais reconnu la nocivité du tabac : il en est mort. C’était un misogyne invétéré et idiot comme l’a rappelé son adorateur nazifiant Scott Greer (ici à droite son tweet). Il a été très bien résumé sur CNN en cette conclusion : « en bref, Limbaugh était Trump bien avant Trump. Et c’est Limbaugh qui a enlevé le rideau pour montrer aux gens que le fanatisme, la cruauté et le sexisme pouvaient être très, très rentables. Trump a simplement utilisé ce modèle pour échanger des gains financiers contre des gains politiques. » 

Tous ces manipulateurs d’opinion ont en effet de drôles de rapports avec la réalité ou la science. Rense a trouvé une escroquerie supérieure à celle de Jones et ses compléments alimentaires pour faire fortune (et collectionner les motos, ici à gauche) : il vend un « Rife Resonant Frequency Generator », un bidule électronique censé soigner les gens alors qu’il  présente aucune efficacité médicale !!

Mathews; lui, décédera le 8 décembre 1984, après l’assaut mené contre son chalet de Coupeville, dans l’État de Washington (sur l’île de Whidbey).Pierce rachétera  en 1999 une firme de disques, Resistance Records (un label canadien !), pour les mêmes raisons encore (se faire connaître davantage). Il produira aussi deux jeux vidéos sur PC, dont Ethnic Cleansing, dont le titre résume le but (le second étant White Law). Il décédera trois ans plus tard, le Le cas de McVeigh est à l’origine aussi de la découverte du rôle pernicieux des milices… rappelées ici sur l’étude du projet d’enlèvement au Michigan d’une élue, la gouverneure de l’Etat. Ce n’est donc pas un hasard non plus d’avoir pu observer une importante délégation de miliciens dans l’envahissement du Capitole ! Des gens dont j’avais évoqué la dangerosité ailleurs qu’ici, il y a six ans déjà !! « En fait comme l’ont remarqué certains au Southern Poverty Law Center, ils ne sont en effet « rien d’autre que le Ku Klux Klan avec un nouveau nom et sans les robes stupides et les bonnets pointus » avais-je écrit alors (5). 

Sanchez, pratiquant toujours pendant ce temps un art consommé du combat de rue :  « Sanchez et d’autres membres du RAM vêtus de masques de crâne et agitant des croix de croisés ont agressé des manifestants et des journalistes antiracistes. Comme l’a rapporté NoCARA ou Northern California Anti- Racist Action, Sanchez a été arrêté par la police et apparemment libéré sans inculpation. Les dossiers de police montrent que Sanchez a été cité pour «avoir contesté une bagarre dans un lieu public» pour son attaque présumée contre la voiture d’un contre-testeur, ainsi que pour une violation de tapage diurne bien que l’accusation initiale de contestation d’une bagarre ait apparemment été abandonnée. Sanchez a également admis avoir suivi une formation avec R.A.M. et avoir une relation personnelle avec les dirigeants Robert Rundo et Ben Daley. » De quoi bien se préparer pour affronter des forces de police à Washington ! A droite Ryan Sanchez polo bleu aux côtés de Benjamin Daley lors de la manifestation anti-sharia de San Bernadino le 10 juin 2017. On remarque à nouveau les masques, leur signe de démarcation des autres groupes. On remarque aussi les hampes de drapeaux, destinées également à servir d’armes lors des bagarres. A gauche en haut c’est Michael Miselis, lui aussi au RAM mais qui travaille en même temps que sa Fac comme ingénieur chez Northrop Grumman.

Les voici à l’œuvre avec ici le 25 mars 2017 à  Huntington Beach, en Californie, Robert Paul Rundo, en train de frapper à terre un opposant  sur la  Bolsa Chica State Beach. Notez le t-shirt derrière lui (et le rapport de forces).

Le refus de l’art, symptomatique de la peur de l’avenir ou de ce qu’il ne comprennent pas

A l’extrême droite, il y a un autre élément qui les différencie des autres groupes: la culture (ou plutôt son absence), et leur rapport avec l’art. Hitler et les fascistes considéraient le jazz comme « dégénéré », et en sculpture comme en peinture il a rejeté le cubisme pour laisser derrière lui des œuvres ultra-conventionnelles comme celles d’Arno Breker (ou en France avec le régime de Vichy et Henri Bouchard, le sculpteur pétainiste roubaisien). Ils ne font pas exception. Réactionnaires par définition, ils sont le plus souvent fort conservateurs en effet. Si bien qu’embarqués dans leur folie, is sont capables d’actes surprenants. Les premiers à dénoncer le mouvement actuel de retrait de statues d’hommes ayant participé à l’esclavage ou au racisme, ils viennent en effet de s’attaquer à une œuvre d’art fort particulière. Ça s’est passé à Atascadero en Californie, dans le comté de San Luis Obispo, A côté de la cité il y a un mont, le Pine Mountain, qui culmine à 1200 m, soit à 400 mètres au dessus de la ville seulement, déjà haut perchée (c’est plus un monticule qu’une montagne). Or en décembre, c’est là qu’a été déposé un deuxième monolithe triangulaire d’acier, comme celui de l’Utah, ce dernier simplement posé au sol cette fois. L’engin avait fait pendant quelques heures la délectation des habitants, qui y avaient bien perçu ce qu’il était : une performance artistique, tout simplement. Qui attirait l’attention sur ce coin perdu d’Atascadero en tout cas ! Ce qui n’a pas plus à nos abrutis d’extrême droite, qui, le soir du 2 décembre 2020 n’ont rien trouvé de mieux que de le remplacer par une banale croix de bois, avec à la clé un bien étrange propos. L‘un d’entre eux (Sanchez en fait) s’est filmé en effet en train de voler l’obélisque en beuglant « pas d’obélisque extraterrestre » ou en s’écriant « nous ne voulons pas d’étrangers illégaux du Mexique ou de l’espace extra-atmosphérique. » Ce qui est pour le moins tiré par les cheveux, laissant entendre que l’objet aurait pu être déposé par des martiens, venus en soucoupe volante on suppose !! Une action, ridicule, avec encore une fois une série de selfies pour immortaliser leur forfait (ici à droite), montrant notre jeune adepte du nazisme … et leur bêtise abyssale !! Le sommet du ridicule toutes catégories !! Et c’est ça qui a envahi le Capitole !!!

 

(1) pour mémoire c’est la première tentative (ratée) d’Hitler de prendre le pouvoir le à partir de son fief du moment, une Brasserie de Munich appelée Bürgerbräukeller. Le 8 novembre 1939 un attentat la fera sauter et elle sera reconstruite. Des responsables de la Bavière l’avaient dans un premier temps rallié, avant de le laisser tomber. Après l’échec, condamné, Hitler sera enfermé à la prison de Landsberg, où il rédigera son célèbre plaidoyer, Mein Kampf.  Pour Trump, même arrêté, il n’y a aucun risque : le plus long texte qu’il ait jamais rédigé de sa main est sa signature en forme de sismographe…

(2) lire ici une très bonne étude de son cas. « L’esprit du mouvement Groyper, en son cœur, est l’Alt Right réchauffé: un club de garçons nationalistes blancs canalisant la misogynie virulente, le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie dans une guerre des mèmes énervée, avec des vétérans chevronnés de l’Alt Right dans leur base de mouvement et le leadership, et les figures de proue d’Alt Right, comme le livestreamer Baked Alaska,et l’éditeur du Daily Stormer Andrew Anglin, dans leur large orbite de mouvement. Depuis leur entrée sur la scène nationale, cependant, les Groypers ont stratégiquement modulé leurs croyances nationalistes blanches dans un registre minutieux de l’américanisme de la tarte aux pommes et du nationalisme chrétien – une synthèse qui s’écarte considérablement des autres courants du nationalisme blanc et dont ils espèrent qu’elle résonnera avec le zeitgeist du conservatisme du mouvement, le rendant acceptable pour une circonscription beaucoup plus large. «Nous ne sommes pas la droite alternative», a insisté Fuentes avec insistance en novembre 2019 sur Telegram. «[The Alt Right] était un mouvement racialiste, athée, post-américain, révolutionnaire et transnational. America First est un mouvement nationaliste américain traditionaliste, chrétien, conservateur, réformateur. »

(« ) CNN titre ici un bon exemple de ce qu’héberge le site créé en 2017 par Charles Wayn qui est aujourd’hui la propriété du chinois prétentieux âgé de 30 ans Justin Sun : Robert Warren Ray (ici à gauche), fugitif néo-nazi connu sur le net sous le pseudo d’Azzmador. Antisémite déclaré, il avait été à l’origine de la manifestation tragique de Charlottesville. On y croise aussi Nick Fuentes, comme Anthim Gionet, alias « Baked Alaska », arrêté récemment ppour participation à l’envahissement  :« ce jour-là, Anthime « Tim » Gionet, mieux connu sous le nom de « Baked Alaska », a utilisé le service pour diffuser en direct son rôle dans l’incursion. Dans la vidéo, il maudit un agent des forces de l’ordre, s’assoit sur un canapé et pose ses pieds sur une table, et peut être entendu dire: «1776, bébé», selon un affidavit du FBI. Gionet a été suspendu du site, tout comme Nick Fuentes – qui fait partie d’un groupe nationaliste blanc de jeunes radicaux appelé les Groypers – qui était également présent au rassemblement du 6 janvier, bien qu’il affirme ne pas être entré au Capitole. Tous deux avaient déjà été définitivement largués par YouTube et d’autres médias sociaux, bien que Fuentes reste sur Twitter ».  Officiellement bien sûr, « DLive a été consterné par le fait qu’un certain nombre d’émeutiers lors de l’attaque du Capitole américain aient abusé de la plate-forme pour diffuser en direct leurs actions », et lorsque ses modérateurs ont pris connaissance des flux en direct, ils les ont fermés, a déclaré la société dans un communiqué à CNN. « Tous les paiements aux personnes impliquées dans l’attaque ont été gelés. » Comme l’a fait Andrew Anglin, le fondateur du Daily Stormer, Ray a harassé des centaines de fois une américaine, une juive du Montana, Tanya Gersh, et un juge a condamné pour ça Anglin à lui verser en dédommagement 14 millions de dollars ! On trouve aussi sur DLive le canadien Stefan Molyneux (croisé ici), autre néo-nazi notoire. DLive, sorte dédié aux jeux joue le même rôle un peu qu’en France le sinistre jeux-vidéos.com, déjà décrit (lire ici et là) comme hébergeur d’idées nocives et de cyber-harceleurs (anti-féministes et antisémites eux aussi) en raison d’un manque flagrant de modération sérieuse, ce qui est reproché ici au site. C’est le cas aussi d’Agoravox, où la part des extrémistes de droite et des pro-Poutine l’a emporté depuis 2014 au moins. On y encense Hitler sans vergogne, désormais. L’œuvre d’un récidiviste, en prime. Et tous les jours, on rajoute une couche, comme ici avec ce texte inimaginable d’un sombre individu venu regretter Rush Limbaugh. On écarquille les yeux devant tant de bêtise. Et le hic c’est que le gars se revendique ancien animateur de radio sur le Campus de Lille. Tout l’inverse de ce qui a été véhiculé comme option pendant des décennies !!! La honte complète ! Quelle pitié que cette descente aux enfers populiste de ce site !!! Il site en référence André Bercoff, qui lui sévit tous les jours sur Sud-Radio; apportant une voix d’extrême droite à un nombre important d’auditeurs. « Son exemple est aussi à méditer pour nous, ici en France. » écrit l’auteur en parlant de Limbaugh, oubliant qu’on a déjà Zemmour ici ou Dupont-Aignan qui parle de 4eme Reich quand il évoque l’Europe, comme Chouard (en 2014, Chouard qualifiait Alain Soral de « résistant » !!!). Il devrait bientôt logiquement applaudir les discours de Goebbels, à ce rythme.

(4) « La sous-culture incel (néologisme et mot-valise de langue anglaise pour involuntary celibate, célibataire involontaire en français) désigne des communautés en ligne misogynes dont les membres se définissent comme étant incapables de trouver une partenaire amoureuse ou sexuelle, état qu’ils décrivent comme célibat involontaire ou inceldom. Ceux qui se proclament incels sont presque exclusivement des hommes hétérosexuels. Généralement, les femmes incels sont appelées Femcels.  Les discussions dans les forums incel sont caractérisées par le ressentiment, la misogynie et la promotion de la violence contre les femmes et les hommes épanouis sur le plan sexuel. Le Southern Poverty Law Center a décrit cette sous-culture comme « faisant partie de l’écosystème du suprémacisme masculin en ligne » et des incels ont commis plusieurs tueries de masse en Amérique du Nord et en Europe ». « Certains incels estiment que leur appartenance ethnique, en particulier asiatique, est la cause de leur sort et qu’ils sont victimes de racisme. Le tueur d’Isla Vista Elliott Rodger, qui était métis euro-asiatique, fantasmait sur la blancheur et jalousait les succès amoureux des « inférieurs » asiatiques, mexicains et noirs. Certains incels sont aussi des suprémacistes blancs et recherchent une alliance entre les deux groupes ».

(5) A leur propos, l’enquête avance : on a réussi à déterminer qui était l’intriguant OathKeeper au casque noir de la rotonde : il s’agît de Graydon Young, âgé de 54 ans, venu  d’Englewood en Floride, ancien réserviste de l’Armée et des Marines, qui s’est empressé depuis son retour de supprimer tous ses documents figurant sur Facebook. Avec Laura Steele, 52 ans de Thomasville, Caroline du Nord, Ils sont venus à Washington en métro d’un hôtel de Springfield, en Virginie.

 

 

 

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Le sens des affaires

Enfants, nous disposions d’une formidable école de commerce qui nous dispensait son enseignement durant les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.