Accueil / T Y P E S / Articles / Tout va tr?s mal, madame la Banquise

Tout va tr?s mal, madame la Banquise

OLIVIER CABANEL:

Avec ce printemps qui n?en finit pas de ne pas arriver, nombreux sont ceux qui sont tent?s de mettre ?a sur le dos du d?r?glement climatique, d?autant qu?un dr?le de ph?nom?ne vient d??tre expliqu? par les sp?cialistes du climat.Ils appellent ?a ??le ph?nom?ne de la m?t?o invers?e???, ayant constat? qu?au moment o? enEurope du Sud?on a gard? les pulls, ??Moscou, on mesurait?25??? l?ombre jusqu?en?Laponie, ou en affichait vaillamment?23?.

En m?me temps, le mercure ne d?passait pas?14???Madrid, ou?15????Rome?alors qu?il neigeait ??Saragosse.

La neige ?tait attendue ??600 m?tres?pour la journ?e du?23 mai?dans les?Ardennes.?lien

Que faut-il en penser??

Certes, aussi rare que soit cette situation, on peut, en remontant dans le temps en trouver d?identiques, mais lorsqu?on observe ? quelle vitesse fondent la banquise, les glaciers?il y a tout de m?me de quoi s?interroger.

D?autant que, r?cemment,?Claude All?gre, le n?gationniste du r?chauffement climatique, a fini par avouer ??avoir re?u des cadeaux?? de la part?de certains groupes industriels.

C?est lors d?un d?bat anim? par?Nicolas Demorant, face au d?put? europ?en?Yannick Jadot, que ce chercheur si contest? aurait avou? en coulisse, une fois le d?bat fini ??qu?il n??tait pas climatologue, qu?il avait juste besoin de refaire parler de lui pour revenir ?ventuellement sur la sc?ne politique, et surtout qu?il aurait touch? des avantages en nature de la part de groupes industriels li?s aux biotechnologie et au p?trole???ajoutant qu?il n??tait pas le seul a avoir profit? de la manne de certains grands groupes industriels.?lien

De l? ? incriminer l?activit? humaine comme seule responsable de ce changement climatique, il y a une marge.

En effet, on sait que le soleil en est pour partie responsable, les t?ches solaires pouvant expliquer des changements climatiques limit?s, avec une p?riodicit? de?11 ans, et d?importantes ?ruptions solaires ayant ?t? constat?es r?cemment.?lien

Si l?on regarde la m?t?o de l?ann?e 2002, soit il y a?11 ans, on constate qu?il y a eu un d?ficit d?ensoleillement particuli?rement dans le quart sud-ouest, et un ?t? non conforme aux normales saisonni?res.?lien

Or cette ann?e,?3 grandes ?ruptions solaires?de grande intensit? se sont produites en?24 heures?les?13 et 14 mai, et une autre, moins importante, avait eu lieu en?avril dernier.?lien

De l? a imaginer une corr?lation, il y a un pas que certains sont tent?s de franchir.

En tout cas,?en 2001,?la?Nasa?a mis en place un nouveau mod?le du climat qui renforce la th?orie d?une corr?lation entre l?activit? solaire et les changements climatiques.?lien

Mais comme l?affirment les chercheurs, le soleil n?est pas le grand responsable du r?chauffement climatique sur terre?: c?est surtout la concentration des gaz ? effet de serre qui est montr?e du doigt.

Le sc?nario admis g?n?ralement est celui-ci?: d?abord l?homme, par son activit? industrielle exponentielle, a amorc? le ph?nom?ne du r?chauffement plan?taire, rel?chant d?une part du?CO??et d?autre part du m?thane qui, rappelons le, est?20???25 fois?plus pr?occupant en terme d?effet de serre.

Ce petit?dessin anim??l?explique parfaitement.

Arriv?e ? un certain niveau, l?activit? humaine, avec le coup de pouce que donne tous les?11 ans?le soleil, est la principale responsable du r?chauffement climatique, provoquant la fonte des banquises?

Du coup, les millions de m?tres cubes de m?thane pi?g? depuis la nuit des temps sous le perg?lisol s??chappe en grande quantit?, augmentant d?autant le d?r?glement climatique.

En?2006, pour la premi?re fois, une ?quipe de?40 chercheurs?? bord du???Pourquoi pas???, ?tait all? ?tudier les ?missions de m?thane au large de la?Norv?ge.?lien

En?2008, d?autres chercheurs ont d?couvert des concentrations intenses de m?thane sur plusieurs zones couvrant des milliers de kilom?tres carr?s sur le plateau continental sib?rien.?lien

Puis en?2011?le navire de recherche russe?Akademik?Lavrentiev?a men? une enqu?te sur?10?000 miles?au large de la c?te de la?Sib?rie orientale, constatant la pr?sence de plus de?100 ??fontaines?? de m?thanedont certaines faisaient plus d?un kilom?tre de diam?tre.?lien

Et ce m?thane ne se trouve pas qu?en?Arctique, les scientifiques de l?universit? de?San Diego?ont ?tudi?6 sites?du?Golfe du Mexique?ou de grandes quantit?s de m?thane s??chappent du plancher oc?anique, ?600 m?tres?de profondeur.

On peut facilement en d?duire que le m?me ph?nom?ne se produise dans d?autres lieux, comme la mer Caspienne, ou le golfe Persique, ou dans tous les endroits ou le p?trole est largement abondant.?lien

Arriv? ? ce niveau, on peut logiquement douter qu?il soit possible de revenir en arri?re et d??viter le pire??

Bien s?r, on peut toujours chercher ? positiver, expliquant que des hivers doux feront baisser la mortalit? en hiver, sauf que la mortalit? estivale sera en progression?que les nappes phr?atiques se remplissent ici, mais la s?cheresse s?est invit?e ailleurs?que la fonte de la banquise va permettre d?ouvrir d?autres routes maritimes, g?n?rant une ?conomie ?nerg?tique, sauf que de nouvelles exploitations d??nergies fossiles seront rendues plus faciles.

Alors que faire??

Puisque tout semble irr?versible, faut-il baisser les bras constatant la mont?e inexorable du niveau des mers, et tenter de trouver une solution pour accueillir les exil?s climatiques qui seront de plus en plus nombreux, en se disant que de toutes fa?on la terre a connu pire et s?en est toujours sortie??

Mais quid des animaux en g?n?ral et des ?tres humains en particulier??

Ne rien tenter serait se condamner d?finitivement.

A l??chelle d?un pays comme la?France, il y a une solution qui n?est peut ?tre qu?une goutte d?eau,?ce qui n?est pas une raison pour ne pas la d?cider.

Le m?thane, on l?a vu, est largement le plus pr?occupant des gaz ? effet de serre, et si on le br?lait, l?utilisant comme une source ?nerg?tique,?au lieu de le laisser s??chapper dans la haute atmosph?re, l?op?ration serait b?n?fique ? plusieurs niveaux.

D?abord il faut pr?ciser que le m?thane est, lorsqu?il est br?l?, le moins polluant de tous les?hydrocarbures.lien

On sait qu?aujourd?hui le m?thane que nous pourrions th?oriquement fabriquer, issu de toute l?activit? humaine, et animale, serait de nature ? remplacer la totalit? du p?trole que nous consommons, au moins en ce qui concerne le transport, poids lourds y compris.?lien

Des fromageries o? le petit lait peut servir dans une unit? de m?thanisation, (lien?) aux zones de stockage de d?chets, (lien) en passant par les fosses septiques, les ?gouts, (lien) les broussailles broy?es, les lisiers de porc,(lien) les pailles de refus des ?tables,?le fumier, les d?chets verts, les tontes de gazon, (lien) zones de compostage (lien) etc? tout cela permettrait de fabriquer jusqu???54 millions?de tonnes d??quivalent p?trole (MTEP), c’est-?-dire pratiquement la quantit? de p?trole que nous consommons annuellement pour nos transports, ce qui permettrait aussi une ?conomie sur notre facture p?troli?re annuelle de?50,2 milliards d?euros.?lien

Ce serait une fa?on radicale de couper notre d?pendance au p?trole, et en m?me temps de r??quilibrer notre balance ?conomique, tout en diminuant consid?rablement la pollution, puisque le m?thane br?l? n?en provoque quasi pas.

Bien s?r, si un seul pays dans le monde prend une telle initiative, elle ne sera pas de nature ? freiner le d?r?glement climatique, mais si chacun attend que l?autre commence, c?est repousser d?autant plus la mise en place d?un d?but de r?ponse.

Et puis, ce m?thane fossile qui se d?gage de sous le perg?lisol pourrait ?tre captur?, m?me si cel? s’av?re complexe, et cela repr?sente des millions de tonnes ?quivalent p?trole.

Lors de la r?cente d?couverte d?un champ de p?trole dans la?mer des Barents, les experts pensent qu?il y aurait dans l?Arctique?des r?serves de l?ordre de50?000 milliards de m?tre cubes de m?thane,?ce qui repr?sente le quart des r?serves mondiales.?lien

Au niveau mondial, les sp?cialistes estiment que les r?serves de ce m?thane seraient de l?ordre de?1000 t?ram?tres cube, ce qui est consid?rable si l?on compare avec notre consommation mondiale annuelle de l?ordre?de 3 t?ram?tres cubes, (lien) sauf que sa r?cup?ration n?est pas si simple, et que cela n?irait pas sans provoquer des dommages environnementaux, et de logiques r?sistances, car ces r?gions sont des sanctuaires d?eau potable.

Comme dit mon vieil ami africain?: ??quand l??l?phant tr?buche, ce sont les fourmis qui trinquent???.

L?image illustrant l?article provient de?: ??MadeInHumanit?

Merci aux internautes de leur aide pr?cieuse

Olivier Cabanel

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCVII) : de la coke, des hélicos, des machines à sous… et Bolsonaro !

Les arrestations se sont donc succédées au Brésil durant l’année 2019, avec en vedette les ...