Accueil / A C T U A L I T É / Thon rouge : la fin de l’esp?ce programm?e?

Thon rouge : la fin de l’esp?ce programm?e?

Image Flickr par Castorp Republic
Outre la mise en p?ril des ?conomies de nombreux pays, la mondialisation fait ?galement des ravages en mati?re de protection des esp?ces animales.

C?est ainsi que le thon rouge, ce gros poisson pouvant vivre jusqu?? 20 ans et atteindre 600 kilos, continue de faire l’objet de grandes man?uvres ?conomiques entre ?tats riches et pays ?mergents.

La derni?re r?union de l?ICCAT ? Paris a fix? le quota de p?che allou? pour l?ann?e prochaine ? 12 900 tonnes de thon rouge. Un r?sultat d?plorable dans la mesure o? ce chiffre ne laisse qu?environ 30 % de chance au stock de se reconstituer d?ici ? 2020?

On distingue trois esp?ces de thon rouge dans le monde :

– Le thon rouge du Nord ou thon rouge de l’Atlantique ou simplement thon rouge : Thunnus thynnus

– Le thon rouge du Sud : Thunnus maccoii (class? en danger critique d’extinction)

– Le thon rouge du Pacifique : Thunnus orientalis

Chaque esp?ce forme un stock halieutique ind?pendant. Chacune est surp?ch?e le plus souvent durant sa p?riode de reproduction o? elle se regroupe.

En 2006, la Commission internationale pour la conservation des thonid?s de l’Atlantique (Cicta – Iccat est l’acronyme en anglais) a montr? que la capacit? de p?che de thons rouges en M?diterran?e d?passait largement la capacit? de production de la ressource.

D?but 2010, la France a pris officiellement position pour l’interdiction du commerce international du thon rouge de M?diterran?e mais en demandant un d?lai de dix-huit mois pour la mise en ?uvre de cette mesure (maintien de la p?che ? c?ti?re ? avec 10 % des quotas de p?che durant dix-huit mois).

Greenpeace et d’autres ONG environnementale ont estim? ce d?lai trop long car selon les ?valuations du comit? scientifique de l’ICCAT, il ne reste aujourd’hui que moins de 15 % de la population d’origine, ce qui met l’esp?ce en position tr?s critique, ne serait-ce que du point de vue de l’effondrement de sa diversit? g?n?tique (facteur de r?silience ?cologique si l’on souhaite une reconstitution rapide des populations).

Et selon le WWF qui d?nonce une surp?che massive aggrav?e par les activit?s ill?gales, le thon rouge pourrait dispara?tre de la M?diterran?e d’ici 2012.

Alors que la communaut? internationale s?est engag?e ? ce que tous les stocks de poissons soient exploit?s de fa?on durable ? cette date, lors de la Convention internationale sur la biodiversit? de Nagoya, c?est un signal extr?mement n?gatif que l?ICCAT vient d?envoyer. En adoptant un quota de p?che pour 2011 pratiquement ?gal ? celui de cette ann?e, l?ICCAT d?montre que seul prime l?int?r?t ?conomique ? court terme de la p?che industrielle. Les n?gociations se sont r?duites ? des discussions de marchands de tapis autour de chiffres et de calculs de probabilit?. Il n?a jamais ?t? question de protection d?une esp?ce?

Ce cas tr?s concret du thon rouge montre que les engagements internationaux sur la strat?gie marine, ne sont pas appliqu?s.

De plus, Bruno Le Maire et les p?cheurs fran?ais sortent perdants. Depuis le d?but des n?gociations, la France, par la voix de son ministre de l?Agriculture et de la P?che, a d?fendu une position maximaliste sur le quota global de p?che. Elle a entra?n? avec elle toute l?Union europ?enne. La France esp?rait ainsi se voir accorder un d?lai pour le paiement de sa dette : 1 500 tonnes de poisson ? retirer de son quota en 2011 et 2012. Ce remboursement fait suite au d?passement de quota de plus de 100% dont se sont rendus coupables les thoniers fran?ais en 2007.

Cette demande fran?aise a ?t? rejet?e. Cela signifie que sur les 2 500 tonnes de quota fran?ais pour 2011, les thoniers ne seront autoris?s ? p?cher ? qu?environ ? 1 000 tonnes de poisson.

Greenpeace estime que ces 1 000 tonnes devraient ?tre allou?es en priorit? aux p?cheurs artisanaux, et non aux thoniers senneurs, la p?che industrielle ?tant seule responsable des d?passements de quotas en 2007.

Avec cette strat?gie perdante dans laquelle elle s?est enferm?, non seulement la France trahit l’engagement pris ? Nagoya mais ne laisse qu?une tr?s faible probabilit? au stock de se reconstituer d?ici ? 2020. Si la France avait d?s le d?part d?fendue une baisse du quota et une fermeture de la p?che ? la senne, tous les pays p?cheurs auraient ?t? dans la m?me situation, la ressource aurait ?t? pr?serv?e et un conflit avec la Commission europ?enne ?vit?.

Aujourd?hui les p?cheurs fran?ais sont les seuls ? rester ? quai et le thon rouge est en tr?s mauvaise posture?


Photo Flickr-cc : thon rouge par Castorp Republic (http://www.flickr.com/photos/galleriedecastorp/4447897702/)


Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Macron, Le Pen, l’invisible convergence

Alors qu’Emmanuel Macron et Marine le Pen s’affichent en adversaires, l’observation des faits démontre qu’il ...