Accueil / T Y P E S / Articles / The Apprentice – Culte du libéralisme et attrape-nigauds sur M6

The Apprentice – Culte du libéralisme et attrape-nigauds sur M6

Libération, L’Obs, L’Humanité et RTL sont horrifiés par la programmation de The Apprentice sur M6 dès la rentrée. Le Figaro se contente de remarquer timidement, que le concept de cette émission de téléréalité sur l’entreprise produite par Endemol est parfois décrié. Emmanuel Macron ne dit rien pour l’instant…Il se repose après une année éprouvante. Et puis lorsqu’on sait que l’idée de cette production vient des Etats-Unis et que le premier patron mis en vedette par le réseau NBC n’est autre que le richissime et controversé Donald Trump, aujourd’hui candidat à la primaire des Républicains, comment ne pas soupçonner plus encore que la recherche de l’audimat et du profit commercial, une apologie du business et du libéralisme.

apprentice

 

C’est vrai que l’idée de promouvoir l’entreprise par la télévision n’est pas forcément négative, mais pas très nouvelle. Souvenez-vous par exemple d’Ambitions, une émission de TF1 pas encore privatisée qui était animée par Bernard Tapie, considéré alors comme un flamboyant et brillant patron d’entreprise, un puncheur qui rachetait des entreprises en faillite pour les revendre ensuite à la découpe. C’était en 1986… En 1987, probablement par manque d’audience, l’aventure s’arrêta mais Tapie continuera à faire parler de lui.

Règle du jeu 

14 joueurs et 2 équipes de sept candidats. Autant de femmes que d’hommes. Chaque équipe sélectionne son manager. Ensuite les concurrents seront jugés sur leurs capacités à vendre et à communiquer. L’équipe qui gagne sera récompensée, alors que 3 joueurs de la perdante, dont le chef d’équipe, seront convoqués devant le patron qui décidera qui est responsable de l’échec du projet. L’incapable sera ensuite viré immédiatement sans ménagement.

« You’re fired ! « 

Toutefois la version française de The Apprentice sera différente de l’américaine. Pour tout dire, la production a préféré adoucir le modèle américain beaucoup trop dur. Les Français n’aiment pas être brutalisés, surtout devant la télé, question de mentalité. Aussi le patron embauché par M6 pour licencier les mauvais employés, ne prononcera pas la fameuse formule tellement appréciée par les téléspectateurs « You’re fired ! « , elle pourrait choquer et provoquer l’ire des réseaux sociaux. En fait, le trop fameux « vous êtes viré » devrait être remplacé, selon L’Express, par « vous n’êtes pas prêt à rejoindre nos équipes ».

Mais limiter le rôle d’un patron d’entreprise à celui d’un liquidateur qui ne vivrait que dans l’obsession du chiffre d’affaire n’est-il pas réducteur, voire de la mauvaise caricature. Car si le PDG prédateur du personnel existe, pour d’autres chefs d’entreprise, licencier reste un drame humain.

Mais le soir de la première diffusion de l’émission, qui sera le premier responsable politique à réagir sur Tweeter pour dénoncer le cynisme des producteurs et le manque de respect pour les travailleurs.

Qui jouera le rôle du vilain patron

Bernard Tapie et Alain Afflelou n’avaient pas, paraît-il, le profil recherché. Ils sont virés et c’est Bruno Bonnell, fondateur d’Infogrames et ancien patron d’Atari qui offrira un poste en CDI au vainqueur de l’épreuve. Quant aux autres participants de The Apprentice, qui sait si la notoriété offerte par un passage à la télévision ne sera pas une aubaine pour eux.

Reste deux inconnus, le montant de la rémunération des candidats et les noms des nigauds.

Source – RTL et L’Express

Photo –  laboxmedias.com

Trump

 

(Donald Trump)

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Finance: la danse du dollar

L’argent n’est pas à prendre à la légère : ce n’est pas une denrée quelconque ...