Accueil / A C T U A L I T É / T?moignage: j?ai ?t? viol?e par un politicien

T?moignage: j?ai ?t? viol?e par un politicien

 

0001

Sacerdoce:?P. anal.?Fonction qui rev?t un caract?re quasi-religieux par la vertu et le d?vouement qu?elle exige.?Synon.vocation.Sacerdoce politique; sacerdoce de la magistrature, du professorat; s?acquitter d?une t?che comme d?un sacerdoce.?

***

« Je ne cesse de prier Dieu afin qu?il me d?livre de l?ath?isme »

Alec Badwin?

***

Le t?moignage suivant m?a ?t? livr? par le biais d?un courriel en provenance d?une adresse inconnue, dont je tairai le num?ro: 94.118.000.02.422.?

Bonn Lecture.

Monsieur Pelletier,

?a fait pr?s d?un si?cle que je suis viol? par des repr?sentants du sacerdoce ath?e ? tous les 4 ans. Ils m?ont d?abord enlev? ma femme, pr?textant qu?elle devait aller travailler. Alors, elle est all?e creuser un tunnel antinucl?aire en 1963. Elle est revenue au foyer, transform?e, ?mais apr?s seulement 7 enfants, elle a d?cid? de faire carri?re: elle est entr?e dans l?arm?e pour que la paix soit instaur?e dans le monde. Rien n?a chang?. Elle n?a pas r?ussi sa mission: Nous sommes tous les deux dans un foyer d??cueils, et les guerres sont de plus en plus nombreuses.

On a vendu notre terre ? deux chinois. J?y plantais des choux et des navets, maintenant ils font de l?essence avec des fleurs. Je pense que ce sont des marguerites, car ma femme s?appelle Marguerite, et pour les gaz? ?a ne gaze pas du tout. Quand elle passe pr?s d?un calorif?re, j?ai toujours peur qu?elle explose. Vous comprendrez ?qu?avec ce que nous bouffons, nous,-bouffons- ?de l?ail de Chine, du poisson nomm? Tilapia, et du c?leri OGN raide comme quand nous ?tions ? Enfin! Breffe!

J?ai toujours ?t? quelqu?un de bien.Je n?ai jamais fum? de Marie. ?J?ai toujours vot? X. Mais depuis qu?on nous a appris ? nous divertir avec l?internet, je votre trois fois. Vous devriez voir les r?sultats? Comme disait Socrate: « Il faut se rendre ? M?gare pour exister ». Avec les 8 pilules que nous prenons chaque jour, en plus du timbre de morphine coll? ? la peau, nous sommes vraiment ? M?gare.

Il y a 50 ans nous pouvions vivre avec un seul salaire, le mien, pendant que Marguerite cuisinait de bons plats. On a fini par devenir pauvre ? force de travailler plus.

Ils nous ont donn? une t?l? si grande que je n?ai plus besoin de lunettes pour l?entendre. D?ailleurs, ce qu?il y a de bon, ce sont les pubs. Avec les pilules, c?est le d?lire complet: les autos sont dans le champ avec des orignaux et des montagnes.

Marguerite et moi sommes devenux ( eh! oui!, tous les pluriels sont permis maintenant) ?changistes. Chaque matin, vers 5h, on m?lange les pilules dans un grand vert et on les avales une heure avant les repas: les pommes de terre sont rouges, les carottes sont blanches, et les pois vert sont comme stri?s comme des chevaux d?Afrique. On en perd notre las teint?

Mais c?est pas grave. Par chance qu?on est m?dicalis?s? Sinon! Ouah! On verrait la vie en prose.

Ce matin, Marguerite a eu son ordinateur infect?. On a fait comme le gars gant? vert qui passe d?sinfecter la chambre chaque jour: ?on a jet? une bouteille d?eau de javel sur l?ordi. En fait, j?ai pris un sac pendu ? un support d?acier nickel?, je l?ai rempli d?eau de javel et j?ai mis le tuyau dans une fente de l?ordi. Comme nous, il a cess? de fonctionner, mais d?o? Gzus qu?il ?tait propre.

***

Pendant toute la journ?e nous avons eu de la visite: des politiciens. Il y aura des ?lections bient?t et ils sont tr?s gentils. Ils n?ont pas de patch de morphine, mais une fois m?l?s au groupe de gens atteint d?Alzheimer, on n?a pas voulu laisser sortir l?un d?entre eux qui rappelait sans cesse ses vieux souvenir mais ne se souvenait pas de son pr?sent.

Pour le calmer un peu, on lui a donn? de nos m?dicaments.

Il ne veut plus sortir. Il ?teint la t?l? et fait des discours. Nous lui avons demand? pour qui voter? Alors il a dit maux pour maux: « Consultez vos enfants ».

Quand on lui a dit que Bernadette ?tait en Chine, que Fernand ?tait ? Tahiti, que Lise travaillait chez les Inuits, que Bernard ?tait parti pour l?Am?rique Latine, Ad?le en train de faire Compostelle, Alain en Afghanistan, Robert travaillait ? l?h?pital? Il est rest? muet un moment.

– C?est la d?sacolisation?

Bon!

– Avez-vous de petits enfants?

Marguerite et moi lui avons montr? nos pilules. On en a rigol? un coup, car Marguerite avait arrach? un patch de morphine sur Th?r?se qui ?tait morte deux heurs ( pourquoi pas) apr?s sa dose. ?Mais la surprise de la soir?e est qu?apr?s son discours, Marguerite, Lucien et moi avions ramass? des patchs partout.

On lui a donn? une bonne tape dans le dos.

Il nous a promis des ponts, des emplois, des garderies, des h?pitaux, des routes, des autos, des « d?veloppements ?conomiques », des touristes, des arbres. De la libert?, etc.

Bref! Tout ce qu?on avait avant?

Le lendemain, nous apprenions qu?il n?avait pas ?t? ?lu et accus? . Non pas pour dopage, mais pour avoir eu une liaison avec une dame ?g?e de 89 ans d?un centre de personnes re-trait?es.

Les cam?ras de surveillance?.

J??tais assoupis et j?ai ouvert les yeux devant la t?l?.

Sapr?e Marguerite!

Je me demandais o? ?tait pass?e ma pilule bleue?

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

Touchant!?.

Ga?tan Pelletier

Mars 2014

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Affaire Benalla – Après les bleus, un mauvais coup pour Macron

  Alexandre Benalla et à l’évidence un personnage violent qui aime donner des coups, surtout si ...