Accueil / T Y P E S / Articles / TDF la controverse

TDF la controverse

 

 

TDF: ?Un mal n?cessaire? Des gens ont choisi d’afficher et d’exprimer sur facebook l’expression du sentiment qu’ils ressentent face ? la gent f?minine, le tout teint? de misogynie, d’une part de v?rit?, de pr?jug?s se heurtant ? d’autres pr?jug?s, dans une d?marche qui transpire le besoin de partager leurs opinions et les sentiments qui les habitent.

Dans une soci?t? conformiste qui ?vite le plus possible toute forme de discussion ouverte, franche et articul?e, ce type d’action serait plut?t per?u comme un besoin d’interroger maladroitement les enjeux humains, de questionner le r?le de l’individu dans sa vie priv?e et sociale. Dans plusieurs cas, les m?dias sociaux ayant remplac? les r?unions ou les simples contacts humains divers, les craintes, les attentes et les questionnements sont souvent r?prim?s, per?us d?rangeants, fastidieux, stupides et ennuyeux. D’ailleurs l’auditoire s?rieux se fait rare et peu enclin ? philosopher d?s lors qu’un sujet ne rel?ve pas de l’actualit? ou des modes incontournables. Il r?gne un fond de pens?e collective de laquelle on ne doit pas d?roger, de crainte d’?tre marqu? au fer rouge. Un d’ousse tu sors toi!

On a habitu? l’individu a s’identifier ? des normes populaires, ce mot ayant toute sa signification. Il a d?velopp? la crainte du rejet qui est le fant?me qui hante tout individu. Affronter ce fant?me peut donner lieu ? de nombreuses versions parfois cocasses et color?es, mais aussi ? des versions lugubres.

On serait ici devant un cas flagrant de recherche d’individualit?, de morale d?ficiente et d’atteinte aux droits et libert?s.

A trop vouloir ?tre laxiste sans endosser les r?flexions qui en d?coulent, on a cr?? un monde absolument tortionnaire qui s’attaque ? tout m?me ? la libert? de pens?e. Cet essai maladroit du regroupement TDF est tout de m?me une libert? d’expression, une ?bauche de discussion plus ou moins formul?e ainsi. Ne tenir aucun discours ?quivaut ? faire un clivage. Le sanctionner condamne tout le discours et les points importants qui auraient pu susciter un d?bat intelligent. Faut-il rappeler que la violence et le harc?lement existent et qu’il serait plut?t important de pr?ter une oreille attentive aux ?l?ments susceptibles de les d?clencher lorsqu’on tente d’en formuler certains m?me maladroitement, et ce, m?me si celui qui tend l’oreille ne cautionne ni les causes ni les effets.

Une large partie des gens qui ont adh?r? ? ce site ne sont pas probablement ni r?volt?s, ni haineux. Ils sont s?rement ballott?s et incapables de franchir seuls le seuil de la tol?rance, ne sachant comment se d?partir eux-m?mes des ?tiquettes que la soci?t? accole et s’en sentant prisonniers. Il appert plus probable qu’ils tra?nent en eux un vague malaise dont la soci?t? ne semble pas en mesure de les aider ? se soulager. Mais nous savons que marcher sans crainte dans ses propres chaussures requiert du temps, des efforts et parfois de l’aide. Nous savons que le processus de compr?hension et d’acceptation de certaines r?alit?s, les n?tres comme celles des autres, nous permet de ne pas assommer le premier con que l’on croise.

Un redresseur de torts a infiltr? la page facebook et a pu la fermer, mais avant il a recueilli les informations sur les gens qui s’y ?taient inscrits et les a rendues publiques (noms, adresses, emplois, etc). Qu’y a-t-il derri?re cette mission de faire cesser ? tout prix la provocation qui rappelle celle de cet homme qui a mis sur pied le mouvement des carr?s blancs lequel, n’eut ?t? du d?part du gouvernement en place, allait r?ussir ? stigmatiser un d?bat de soci?t? dans un BCBG folklorique sans but pr?cis, sans attente, un festival de plus dans le paysage du Qu?bec? Allaient bient?t se distribuer des permis pour vendre des hot-dogs le long du parcours et pourquoi pas une halte pour les animaux de compagnie et des kiosques de parapluies et de chaudrons. Ces interventions ont-elles pour but de mettre un terme ? un d?bat qui autrement n’aurait jamais eu la possibilit? d’avoir lieu? En ciblant les gens ? museler… on r?ussit ? esquiver le d?bat et ? noyer la cause.

Intol?rance des deux c?t?s? Peur? D?sir de s’exprimer vs d?sir de se conformer? Ce qui interpelle est que des individus se dressent les uns contre les autres, ? la mani?re des gangs de rues, pour des motifs mal d?finis, pour une cause dont les d?fenseurs sont suffisamment nombreux et dont le bien-fond? contient ses propres nuances.

Lorsque des individus doivent emprunter un mouvement collectif pour passer un message, c’est qu’il y a un message. Qu’essaient-ils de dire? A condamner ne r?ussit-on pas qu’? endormir un probl?me, ? emp?cher de sains d?bats, ? se fermer ? toute r?flexion? Ces intol?rances, les leurs et celles des bien-pensants sont dommageables. Elles emp?chent premi?rement une soci?t? d’avoir une vue globale des gens qui la composent en balayant les malaises sous le tapis et elles ferment les portes qui auraient pu s’ouvrir en jetant un regard objectif, actif et b?n?fique.

 

Elyan

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Une nation alerte en voit de toutes les couleurs

Jadis, il y avait un adjectif pour exprimer la bonhommie, la joie de vivre et ...