Accueil / A C T U A L I T É / Syrie: Rencontre de Netanyahu et Poutine à Moscou
Poutine a rencontré Netanyahu à Moscou pour discuter de la Syrie

Syrie: Rencontre de Netanyahu et Poutine à Moscou

Poutine a rencontré Netanyahu à Moscou pour discuter de la Syrie
Poutine a rencontré Netanyahu à Moscou pour discuter de la Syrie
Le président Vladimir Poutine a rencontré lundi à Moscou le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour discuter du conflit en Syrie alors que la Russie est accusée par Washington d’y renforcer sa présence militaire.

« Il était très important de venir ici en vue de clarifier notre politique, et faire en sorte qu’il n’y ait aucun malentendu entre nos forces », a déclaré M. Netanyahu au début de la rencontre, selon un communiqué de son bureau.

Le Premier ministre israélien a également prévenu qu’il était déterminé à mettre fin aux livraisons d’armes au Hezbollah par la Syrie et l’Iran, et accusé les deux pays de vouloir « ouvrir un second front » contre Israël. « La politique russe au Proche-Orient sera toujours réfléchie », a pour sa part assuré le président russe, affirmant que la Syrie ne voulait pas s’attaquer à Israël, selon des images de la télévision russe.

« Nous savons et nous comprenons que l’armée syrienne, et la Syrie en général, sont dans un tel état qu’ils ne peuvent ouvrir un second front. La Syrie essaie seulement de préserver son indépendance », a affirmé Vladimir Poutine.

Le service de presse de M. Netanyahu a affirmé qu’il était venu en Russie pour discuter des « forces militaires russes en Syrie » et pour « exposer les menaces pesant sur Israël à la suite du renforcement militaire sur la scène syrienne et de la fourniture d’armement au Hezbollah et à d’autres organisations terroristes ».

Fait plutôt rare pour une visite diplomatique, M. Netanyahu était accompagné de son chef d’état-major, le général Gadi Eisenkot, et du chef des renseignements militaires, le général Herzl Halevy. Leur venue à Moscou intervient alors que les Etats-Unis s’alarment depuis des semaines du renforcement de la présence militaire russe en Syrie, visant à renforcer l’aide au régime du président Bachar el-Assad.

Moscou a cependant démenti avoir pris des mesures supplémentaires en vue d’un renforcement de sa présence en Syrie, où le conflit entre le pouvoir et les forces rebelles a fait plus de 250.000 morts en quatre ans et demi.

Le Kremlin défend toutefois son soutien à Damas, dont il est le principal allié, et appelle à une coalition plus large contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui inclurait la Syrie et l’Irak. La semaine dernière, Moscou et Washington ont ouvert pour la première fois un dialogue militaire sur la situation en Syrie, lors d’une conversation téléphonique jugée « constructive » entre les ministres de la Défense russe et américain, Sergueï Choïgou et Ashton Carter.

Alors qu’Israël tente de rester à l’écart du conflit syrien, celui-ci a suscité ces derniers mois de sérieuses tensions et de graves incidents sur la ligne de démarcation entre l’Etat hébreu et son voisin syrien. Selon la presse israélienne, des responsables militaires redoutent que la présence aérienne russe, si elle est avérée, limite la marge de manoeuvre de l’aviation israélienne.

Pour le quotidien de gauche Haaretz, la visite de M. Netanyahu à Moscou « semble refléter son manque de foi dans la capacité et la volonté des Etats-Unis à protéger les intérêts sécuritaires israéliens », alors que le Premier ministre israélien doit rencontrer le 9 novembre le président américain Barack Obama.

Source:  http://www.lorientlejour.com/article/945455/poutine-a-rencontre-netanyahu-a-moscou-pour-discuter-de-la-syrie.html

Lire aussi:  

Les russes ont déployé 28 avions de combat en Syrie (responsables américains) 

Commentaires

commentaires

A propos de Alter Info

avatar

Check Also

Bla, bla, bla… Tu parles trop !

Cette vieille rengaine yéyé, chantée par les Chaussettes Noires, chères à Eddy Mitchell, (lien) et ...

2 Commentaire

  1. avatar

    encore une fois, on se fait avoir… par l’extrême droite; qui a bouffé AlterInfo;, comme on le sait depuis des débuts

    d’où vient cette info ??? de L’orient le Jour

    et c’est quoi l’Orient le Jour ?

    un journal qui a comme correspondant français André Bercoff après l’avoir eu comme réac chef

    et il est quoi, André Bercoff, ce « franco-libanais » ?

    ça :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/André_Bercoff

    il a « contribué pendant un temps au site Enquête&Débat via de courtes vidéos » car il est devenu d’extrême droite, après avoir bossé chez Actuel

    sur wiki on le résume ici

    Depuis 2012, André Bercoff collaborre régulièrement au site internet Boulevard Voltaire. Cette même année, il a mené des entretiens avec deux membres (dont le fondateur) de Riposte laïque et avec le président du Bloc identitaire. Les entretiens sont publiés avec une préface d’André Bercoff sous le titre Apéro saucisson-pinard. L’islam, un débat qui rassemble. Accusé de se rapprocher de la mouvance islamophobe5 et de lui faire de la publicité6, André Bercoff se défend d’être islamophobe et affirme combattre pour la liberté d’expression

    bref c’est un ISLAMOPHOBE…

    lire ici le cas

    http://rue89.nouvelobs.com/2012/01/22/andre-bercoff-ou-la-derive-dun-journaliste-vers-lislamophobie-228601

    à noter le

    « sa présence, en novembre 2010, à une réunion très privée donnée en l’honneur de Bat Ye’Or (conspirationniste, égérie des néoconservateurs et d’une certaine extrême droite européenne). »

    renseignez-vous donc pour savoir qui elle est…

    « Si Bercoff donne quelques indices de radicalisation dans la grande presse, son style ampoulé habituel semble rendre le propos plus acceptable. C’est ainsi que contre la burqa, ce vieil ami de Jack Lang et Bernard Tapie n’hésite pas à s’en prendre aux ‘ collabos de la gauche Marrakech ’, à la ‘ dégénérescence d’une certaine gauche ’ et appelle à la ‘ résistance ’ (Le Monde, 13 juin 2010).

    Sur Internet, il se déclare adepte de la théorie du choc des civilisations. Et quand il prend la défense de l’apéro identitaire tout juste interdit, c’est sur un ton complotiste et toujours virulent :

    ‘Les faux durs de la gauche molle rejoignent les islamistes radicaux, dans un combat plus que douteux dont ils ne connaissent ni les règles, ni les étapes. […] Quand les souchiens’ (Français de souche…) n’ont que le droit de la fermer à l’heure où les bourreaux avoués de la démocratie se présentent en victimes de celle-ci, sous les larmes amères des collabos… tout devient possible, même le pire.”

    Comme d’autres, Bercoff semble en fait s’être radicalisé au gré des tensions internationales. S’il critique “l’incendiaire” Ariel Sharon (dans un édito de France Soir, 19 juillet 2004), c’est un défenseur des deux guerres d’Irak. Et ceux qui ne partagent pas ses vues sont qualifiés de “ tiers-mondistes ” complices des “ Mussolini de la fatwa ” ou encore d’“ intellocrates rouge-brun-vert”.

    Franco-libanais, il ne cache pas le rôle qu’a joué l’histoire de sa terre natale dans le façonnage de sa sensibilité “ laïque ”, quitte à entrevoir la libanisation de la France et de l’Europe elles-mêmes.

    sur l’Orient le jour c’est ici
    http://books.openedition.org/ifpo/640?lang=fr

    http://rue89.nouvelobs.com/2015/01/23/charlie-hebdo-sont-sites-parlent-complot-257284

    la liste des sites « conspi » est ici :

    Media-presse-info,
    Wikistrike,
    Stop mensonges,
    Egalité et réconciliation,
    Les Moutons enragés,
    Réseau Voltaire,
    Panamza,
    Alter Info.

    La « complot-sphère » française est constituée d’une myriade de sites et de blogs. Toutes les tendances sont représentées. Certaines adresses sont antisémites, d’autres versent dans l’occultisme. Beaucoup ne sont pas clairement identifiables. Mais la frontière avec d’autres communautés, notamment la « fachosphère », est souvent poreuse (voir encadré).

    « poreux », le mot est faible, il me semble….

  2. avatar

    Pour ma part, ce qui me plaît de cette info c’est que les médias n’ont pas vraiment parlé de cette rencontre, qui révèle plus que le résumé qui en est fait, résumé que je qualifierais d’approprié étant donné que l’auteur ne s’est pas encombré d’épithètes inutiles à l’égard de Poutine, pas plus qu’il n’a incendié inutilement d’autres parties au conflit en Syrie (comme les médias ont pris l’habitude de faire). La situation est bien assez tordue ainsi.

    En fait, à la lueur d’autres faits relatés (comme la présence de 28 avions de combat russes en Syrie le jour même de la rencontre, ou encore de ce que révèlent les propos de Bassam Taham dans une vidéo concernant la présence russe en Syrie ou aussi la possible présence d’un navire russe transportant plusieurs ogives nucléaires), l’entretien qu’ont eu Poutine et Netanyahu prend toute sa dimension.

    Fait à noter, et non le moindre, Moscou aurait malgré tout déclaré d’après l’article:
    « Moscou a cependant démenti avoir pris des mesures supplémentaires en vue d’un renforcement de sa présence en Syrie »

    Cette déclaration de la Russie prend une toute autre signification en regard d’allégations allant plutôt dans le sens contraire (tant de la part des médias occidentaux que de la part des médias appuyant inconditionnellement la Russie).

    N’oublions pas que l’assemblée générale de l’ONU aura lieu très bientôt. Des choses arrivent à point nommé on dirait et/ou se mettent en place.