Accueil / A C T U A L I T É / Sur les ? bons ? Capitalismes et Imp?rialismes

Sur les ? bons ? Capitalismes et Imp?rialismes

n?oliberalisme

 

 

Au risque de me r?p?ter comme un disque ray? je rappelle que le n?olib?ralisme n?est pas un syst?me mais une politique, la politique actuelle du capitalisme, et c?est le r?sultat de l??chec du capitalisme du ??Bien-?tre social?? vaguement keyn?sien, lequel est ??in-r?p?table??, qui est mort et enterr?. Chercher ? centrer les efforts contre le n?olib?ralisme ?quivaut ? tirer contre la simple ombre du syst?me. Il n?y a pas de ??bons?? capitalismes?: il y a un r?gime d?exploitation, d?oppression, de racisme, de colonialisme et des guerres qui font tout pour soutenir le taux de profit des grandes entreprises financi?res et monopolistiques. Les capitalismes d??tat et les politiques d?assistance et de distribution de revenus font partie de ce syst?me mondial et le soutiennent. La diff?rence entre les gouvernements qui sont des agents directs du capital financier et ceux qui essaient d?avoir une marge de man?uvre, est que ceux-ci appliquent certaines politiques qui, en d?fendant les profits des capitalistes, doivent prendre en compte la n?cessit? de soutenir le march? et les profits capitalistes avec des allocations ? la consommation et aux services, et de c?der quelque chose aux mouvements sociaux et ? la contestation ouvri?re pour ?viter qu?ils s?organisent de fa?on ind?pendante. Les gouvernements ??nationaux et populaires?? n?appartiennent, cependant, pas ? une cat?gorie diff?rente?: comme les autres, ils acceptent la spoliation sauvage de la grande industrie mini?re et pratiquent un extractivisme qui d?truit les biens communs (eau, bois, terres, minerais) et qui les contamine, comme la Chine le d?montre ? tout instant. Ils mettent la croissance ?conomique par-dessus le d?veloppement humain, r?duisent au minimum les droits humain et sociaux et ainsi que les marges de la d?mocratie. N??tant pas ??populaires??, ils ne sont pas non plus ??nationaux??.

Maintenant, par-dessus le march?, voila que Samir Amin d?couvre dans?Viento Sur?et dans?Utopie Critique?que la France est imp?rialiste, sans doute, mais qu?au Mali elle aurait un r?le progressiste?; qu?il faut l?appuyer parce qu?elle combat contre l?islamisme extr?miste que le Qatar finance et que les ?tats-Unis utilisent pour d?membrer les ?tats africains et pour renverser le gouvernement alg?rien.

La France a ?t? l?un des plus grands colonisateurs et?fragmenteurs?de l?Afrique et a ? son compte le million de morts (sur les 11 millions d?habitants) produit par la guerre d?Ind?pendance de l?Alg?rie, et avec des centaines de milliers de morts au Maroc, en Alg?rie, en Tunisie, ? Madagascar, le massacre horrible du Burundi et la trag?die du Biafra, quand elle a voulu d?membrer le Nigeria, ?tat islamique qui mena?ait ses int?r?ts. Elle soutient un gouvernement du Mali, surgi d?un coup d??tat, incapable et corrompu, qui s??croulait faute d?un appui populaire devant certains touaregs islamistes, m?di?vaux et esclavagistes, soutenus et arm?s par les ?tats-Unis et le Qatar, avec les armes de l?arsenal de Kadhafi vendues ? celui-ci par Sarkozy. Les socialistes fran?ais qui ont soutenu jusqu?? la fin la guerre coloniale en Indochine et les massacres en Alg?rie (Mitterrand a ?t? onze fois Premier ministre pendant celles-ci et les avait couvertes) tenaient leur r?le habituel ??de m?decins de famille du capitalisme??, comme le disait l?un d?eux, Le?n Blum.

Nous sommes purement devant un conflit d?int?r?ts entre l?imp?rialisme fran?ais, avec son uranium au Niger et le gaz de l?Alg?rie (son pays client), et l?imp?rialisme des Etats-Unis d?Am?rique, avec son toutou ? sa m?m? britannique, parce que Washington ne veut pas disputer l?Afrique non seulement ? la Chine, mais aussi ? la France, et esp?rent faire du gouvernement alg?rien leur prochaine cible, qui est d?test?, qui a tu? plus de 300 000 islamistes et il a implant? une dictature n?ocoloniale.

Samir Amin s?oppose ? l?autonomie des ethnies et des r?gions parce que, selon lui, cela affaiblirait les ?tats, qui ont ?t? invent?s avec un papier, un crayon et des ?querres par les colonisateurs et qui sont, tous, multiethniques et multiculturels. Mais ce fut la r?pression des militaires nationalistes maliens rattach?s ? la France qui a renforc? le s?paratisme des touaregs et les a lanc? maintenant dans les bras du Qatar et de Washington. Ce fut la r?pression des nationalistes soudanais qui a favoris? la cr?ation ? sur une base religieuse et de couleur de peau ? d?un ?tat fictif, ? la botte des ?tats-Unis, le Soudan du Sud. Ceux qui croient qu?il faut appuyer les ??bons?? capitalistes ? ce qui l?on suppose anti Yanquis, et les ??bons?? imp?rialismes qui s?opposent ? Washington pour mieux opprimer les africains, voient seulement les ?tats, non les classes ou les secteurs sociaux qui pourraient s?unir contre tout le colonialisme et excluent l?internationalisme ? l?opposition des travailleurs fran?ais ? l?imp?rialisme fran?ais, par exemple – qui fut la grande force qui a permis l?Ind?pendance alg?rienne et la victoire vietnamienne. Il est lamentable que les gens qui pendant des d?cennies se sont attaqu?s au capitalisme et ? l?imp?rialisme, tombent aujourd?hui ? ce niveau de?realpolitik?et pensent que l?important est la force relative que peut avoir l?ennemi de son ennemi (capitalistes ??progressistes?? ou ??bon?? imp?rialisme) et non comment les opprim?s peuvent trouver des forces contre tous leurs ennemis et adversaires.

Bien entendu qu?il faut combattre le r?le de Washington et du Qatar en Syrie, ou dans l?appui aux touaregs, qui r?duisent en esclavage les Bella vendent de la drogue, veulent conqu?rir le Mali ??noir??, br?lent les livres de la biblioth?que de Tombouctou, qui au XIVe si?cle fut l?une des premiers centres mondiaux de culture. Bien entendu qu?il faut combattre les plans des ?tats-Unis pour toute l?Afrique. Mais cela ne signifie pas qu?il faut s?aligner avec les concurrents de Washington, qui sont, cependant, ses associ?s dans la guerre en Syrie et dans le soutien ? Isra?l. Dans tous les pays africains des tendances anticolonialistes et ind?pendantistes ont toujours surgi, parmi les intellectuels et m?me dans l?arm?e que, certes, la bourgeoisie fran?aise a aid? ? liquider. Ce qu?il faut soutenir c?est leur d?veloppement et maturation, et aucunement l?imp?rialisme ??moins mauvais??.

Guillermo Almeyra?pour?La Jornada?de M?xico.

Traduit de l?espagnol pour?El Correo?par?: Estelle et Carlos Debiasi.

El Correo. Paris, le 10 f?vrier 2013.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Patrick Balkany: Ne passez pas par la case départ

Tous les amateurs de Monopoly ont découvert un jour ou l’autre cette carte « caisse de ...