Accueil / A C T U A L I T É / Sur l?Islam, le Moyen-Orient, la culture, l?immigration? et le Qu?bec

Sur l?Islam, le Moyen-Orient, la culture, l?immigration? et le Qu?bec

Les Notes de Sutton sont r?dig?es par Christian Lamontagne

C?est d?une traite que j?ai lu r?cemment Le D?r?glement du monde d?Amin Maalouf. La r?flexion de l?auteur s?est concentr?e principalement sur les frictions entre le monde arabo-islamique et l?Occident, la menace plan?taire du r?chauffement climatique et la n?cessit? de passer ? une nouvelle ?tape de l??volution humaine. Mais c?est par l??clairage remarquable qu?il apporte sur les ?v?nements r?cents au Moyen-Orient que ce livre se distingue entre tous.

Pour nous qui ne connaissons que tr?s peu ou pas du tout l?histoire du Moyen-Orient, ce livre est un cours d?histoire en acc?l?r?. Et il nous permet de beaucoup mieux comprendre la port?e du printemps arabe, de m?me que tous les conflits r?gionaux (Liban, Syrie, Irak, Iran, Y?men) et leurs enjeux. Ce que nous voyons en ce moment m?me au Moyen-Orient n?est pas seulement une r?volte g?n?rale contre des tyrans, mais la renaissance d?une bonne partie du monde arabe. Il devient difficile de surestimer la port?e de ces ?v?nements.

Maalouf nous aide aussi ? comprendre la place qu?a prise le Coran dans l?imaginaire du monde musulman. Humili? par une s?rie continue de d?faites tout au long du 20e si?cle, n?ayant pour motifs de fiert? que des ?v?nements ayant eu lieu il y a des si?cles, le monde arabo-musulman a trouv? dans le Coran un havre unique et la seule chose dont l?Occident n?a pu s?emparer.

Faisant un parall?le ?tonnant ? et, ma foi, audacieux et f?cond ? entre l?organisation centralis?e du christianisme et l?absence d?une autorit? similaire dans le monde musulman, l?auteur fait l?hypoth?se que le caract?re non hi?rarchis? de la religion musulmane permet toutes sortes de d?rives et de r?gressions dans l?interpr?tation des textes, alors que l??glise a pu excommunier ou retirer toute autorit? ? ceux qui ont refus? de suivre la ?modernisation? des dogmes chr?tiens. Maalouf observe aussi avec justesse que c?est l?histoire et les conditions mat?rielles qui ont influenc? et influencent encore l?interpr?tation que l?on fait du Coran, plut?t que l?inverse.

La partie la plus faible (en termes d?arguments) du D?r?glement du monde est celle o? l?auteur fait de la culture (au sens large) le refuge de ses espoirs dans une nouvelle ?tape de l?histoire du monde. Jamais une r?volution morale n?a permis de changer les comportements. Lorsqu?on s?y est essay?, cela a produit quelques-uns des pires cauchemars politiques et sociaux de ce si?cle. Les comportements changent lorsque les conditions mat?rielles changent en m?me temps que les mani?res de penser et les formes d?organisation sociale. Tout est li? et le volontarisme n?a rien ? voir l?-dedans.? Sur ce point, l?intuition de Maalouf, toute g?n?reuse et inspir?e soit-elle, est trop partielle pour ?clairer la marche ? suivre, ce qu?il reconna?t lui-m?me indirectement lorsqu?il ?crit: ?Verra-t-on ?merger en ce si?cle un nouvel humanisme mobilisateur […] Pour l?instant, je n?en vois pas les pr?misses.?

S?il a des espoirs mal plac?s dans la culture, Maalouf a cependant une autre observation tr?s juste, rarement lue ou entendue, ? savoir que les immigr?s sont aussi des ?migr?s et qu?ils repr?sentent un passage entre deux rives. On a rarement tendance ? consid?rer les immigr?s comme un acquis pour la soci?t? d?accueil. Comme si on leur faisait une faveur en les accueillant. On oublie qu?ils sont un pont avec leur pays d?origine et que, pour peu qu?on le reconnaissance, il s?agit d?un avantage pour le pays d?accueil, une porte pour la multiplication des ?changes. Entre autres. Cela me semble m?riter une r?flexion particuli?re au Qu?bec, terre d?immigration ? laquelle peu de pays peuvent se comparer.

Maalouf termine son livre par une sorte de plaidoyer pour une nouvelle civilisation, d?barrass?e de ses identit?s meurtri?res, de ses communautarismes exclusifs et de ces soi-disant ?guerres de civilisation?.? Il pr?sente? l??poque qui vient comme la ?fin d?une trop longue Pr?histoire?. Pour quiconque est familier avec la grille des niveaux de d?veloppement humain de Ken Wilber(1) et son pluralisme m?thodologique, le discours de Maalouf est typique d?une conscience postmoderne qui a d?j? bascul? sur de nombreux points ? un niveau int?gral.? Il ne lui manque que la compr?hension du comment et des ?tapes de l??volution humaine pour que son propre tableau s??claire sous un jour nouveau. Je crois que ses motifs d?espoir lui appara?traient alors comme des illusions, g?n?reuses certes, mais fond?es sur de fausses pr?misses. Et il ne tarderait pas ? r?organiser l?g?rement ses arguments pour apercevoir la m?thode et le programme permettant de se rendre l? o? il souhaite. Et nous avec lui.

Paru en 2009 et publi? cette ann?e en live de poche, Le d?r?glement du monde n?a absolument rien perdu de sa pertinence et permet de comprendre la port?e du printemps arabe. Les esprits attentifs aux soubresauts de l?histoire et ? l??volution du monde appr?cieront profond?ment.

Pour aller y voir soi-m?me:

Le D?r?glement du monde, Amin Maalouf. Le livre de poche, 2011. 315 pages

1- Je ne sais trop quel livre recommander pour introduire le lecteur ? la pens?e de Ken Wilber. Aucun de ses ouvrages majeurs r?cents n?est disponible en fran?ais. The Integral Vision (Shambhala, 2007) est cependant tr?s accessible et constitue un rapide tour d?horizon relativement exhaustif des concepts cl?s de cette carte du r?el.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Un héros français en Nouvelle-France

Dans mon roman historique « Les Lefebvre de Batiscan » tome 2, j’ai présenté la bataille de ...