Accueil / T Y P E S / Articles / Strat?gie du blasph?me politique : l?gitimer un discours de haine, occuper le terrain et prendre la critique ??bien pensante?? en tenaille

Strat?gie du blasph?me politique : l?gitimer un discours de haine, occuper le terrain et prendre la critique ??bien pensante?? en tenaille

Mediapart publie le texte de l?intervention prononc?e par le sociologue Luc Boltanski, directeur d??tudes ? l??cole des hautes ?tudes en sciences sociales, le 11 septembre dernier, ? l?occasion du rassemblement Les Roms, et qui d?autre ? Sous le titre de Nous ne d?battrons pas de la question Rom, il livre une analyse int?ressante autant que d?primante du pi?ge dans lequel nous fait tomber le pouvoir, ? travers sa surench?re d?extr?me droite : ??Durant l??t?, a ?t? d?clench?e, ? l?encontre de personnes ?tiquet?es et d?sign?es ? la vindicte publique sous le nom de Roms, l?offensive de propagande politique et d?action polici?re sans doute la plus cynique et la plus abjecte que ce pays ait connu depuis la fin de la Guerre d?Alg?rie, il y a cinquante ans. (?) Qui, a priori, va se sentir vraiment concern? par le sort des Roms, si ce n?est cette autre ??minorit?, identifi?e par la clique au pouvoir comme ?tant les ??intellectuels de gauche??, consid?r?s de haut et d?nigr?s avec m?pris, de fa?on de plus en plus arrogante ? C?est pr?cis?ment parce que le sort des Roms n?importe pas?; parce que les Roms ne constituent en rien un enjeu r?el des luttes politiques (? la diff?rence, par exemple, du bouclier fiscal) qu?ils ont paru constituer des victimes de choix. Mais il existe encore au fondement de cette offensive une autre logique, plus inqui?tante encore, qui est celle du blasph?me. Le blasph?me politique consiste ? braver des interdits moraux en tenant haut et fort un discours de haine qui est g?n?ralement censur? et non dit. Cette strat?gie discursive a toujours ?t? celle de l?extr?me droite. Adopt?e par le pouvoir, elle a un double objectif. Le premier est de lever la censure en l?gitimant ce discours de haine. Le second est pr?cis?ment de provoquer la conscience morale de ceux qu?indignent ces discours de haine, de les choquer, de les r?volter, de les obliger ? r?agir, de fa?on ? durcir la fronti?re entre les ??id?alistes?? pr?sent?s comme irresponsables, et les vrais responsables, ??r?alistes et courageux??, cens?s parler et agir au b?n?fice de la majorit? silencieuse. Il n??tait pas n?cessaire de faire preuve d?une lucidit? exceptionnelle pour saisir l?objectif politique imm?diat de cette man?uvre : faire passer au second plan, et si possible effacer des m?dias, des discussions et surtout des esprits, l?impression, d?autant plus ravageuse qu?elle comporte des aspects carr?ment comiques, suscit?e par l?affaire Woerth ? Bettencourt. (?) Pour dire vite, les anciennes formes de propagande ?taient destin?s aux ??masses?? et avaient pour objectif d?emp?cher tout d?bat, en martelant toujours? les m?mes mots et les m?mes th?mes. Ces formes anciennes de propagande n?ont certes pas disparu. Mais une perspective nouvelle s?est aussi d?gag?e. Elle part du principe que, dans la mesure o? il est tr?s difficile aujourd?hui d?emp?cher tout d?bat et de traiter une soci?t? d?individus comme une masse uniforme, l?essentiel est de s?emparer du d?bat et de saturer l?espace de d?bats. L?objectif n?est donc pas de supprimer la discussion, comme dans les vieilles formes de totalitarisme, mais de substituer un th?me de discussion ? un autre, ?tant entendu que l?espace de discussion est limit?. (?) Que nous soyons satisfaits ou indign?s, au fond, pour cette forme de propagande, peu importe, du moment que notre attention se trouve occup?e par une certaine question, au d?triment d?autres, qu?il s?agit de tenter d?occulter. Et peu importe ?galement, bien s?r, les ravages humains impliqu?s par la question mise au premier plan ? aujourd?hui la ??question Rom??, demain d?autres ??questions?? similaires dont je vous laisse imaginer la teneur. Ce sont les dommages collat?raux d?une propagande efficace. Cette nouvelle forme de propagande, qui a assimil??les techniques de provocation, vise aussi ? prendre la critique en tenaille. Qu?elle se taise, et alors il est facile de dire que les mesures adopt?es ne rencontrent pas d?opposition. Qu?elle s?exprime, et alors elle contribue, sans le vouloir, ? ?tendre la place prise par la question ?cran dans l?espace m?diatique. Desserrer cette tenaille exige sans doute l?invention de nouvelles formes critiques tenant compte des conditions de la lutte politique dans une soci?t? du spectacle.??

L?illustration provient de HNS Infos.

Soutenez Plume de presse

L?info ind?pendante et gratuite ne nourrit pas son homme? Contribuez ? faire vivre ce blog en vous acquittant d?une cotisation, m?me d?un euro. Merci !

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Election présidentielle 2022 : la gauche en perdition…

En pleine crise sanitaire, alors que le Président de la République multiplie les exercices de communication, ...