Accueil / A C T U A L I T É / Stéphane Bern – Le coup de goupillon

Stéphane Bern – Le coup de goupillon

 

Diable ! « Il faut d’urgence faire payer l’entrée des cathédrales […] ». L’idée vient de Stéphane Bern, chargé par Émmanuel Macron de la sauvegarde de notre patrimoine culturel et de trouver, avec le sourire, des sources de financement. Comment oser refuser une petite pièce à la réincarnation du Léon Zitrone des têtes couronnées, pour sauver de la ruine une petite chapelle ou une église de nos si charmants villages. Taisez-vous les athées sans coeur ni foi ! C’est le bon Sens Commun et un noble projet même pour un non-croyant. Hélas, trois fois hélas, Stéphane Bern vient de prendre un sacré coup de goupillon sur le crâne.

 

Comprenez, un refus catégorique de l’Église de France qui considère « que les cathédrales étaient « avant tout » des « lieux de prière et de culte dont l’accès doit être libre ».

 

Mais bon Dieu, qui finance « les travaux d’entretien et les réparations dans les églises communales » ? 

Maintenant et dans la mesure du possible, réfléchissons un peu ! La loi de 1905 sur la séparation des Églises et de L’État n’interdit pas de faire payer l’entrée des lieux de culte aux touristes Allemands, Japonais, ect. D’ailleurs, d’après Stéphane Bern, « on est le seul pays où leur accès est gratuit », même que les Anglais nous demandent 24 euros pour visiter l’abbaye de Westminster. Alors, pourquoi les Français seraient encore une fois le peuple le plus naïf d’Europe ? Bon, d’accord, demander une pièce d’identité à chaque visiteur d’une cathédrale, voire encore pire, sélectionner le payeur au faciès, ne semble « pas très catholique » aurait dit l’inimitable George Frêche. Voilà une idée qui pourrait rapidement tourner en usine ou plutôt église à gaz. La seule solution est donc de faire payer tous les visiteurs en dehors des heures réservées à la messe. « Un point de vue que ne partage pas Patrick Chauvet, recteur archiprêtre de Notre-Dame de Paris. « Moi, ce qui m’intéresse, c’est que le touriste devienne pèlerin, a-t-il indiqué à BFMTV. « Si je fais payer le touriste, il ne deviendra pas pèlerin. Il aura vu simplement un beau monument, des belles pierres, des belles voûtes, de beaux tableaux mais c’est tout. » Don Camillo n’aurait pas pu mieux dire.

 

Pour l’anecdote, Alexis Corbière recevait au musée de l’Histoire vivante de Montreuil, « Stéphane Bern au milieu des portraits de Lénine et des bustes Robespierre ». Le député de La France Insoumise n’a pas manqué l’occasion de parler à son invité du « patrimoine ouvrier et révolutionnaire ». Peppone n’aurait pas pu mieux dire.

Mais Stéphane Bern a encore d’autres idées qui ne sont pas tombées du ciel mais empruntées outre-Manche. Comme la possible organisation d’un « tirage du loto en faveur des sites protégés, qui rapporterait chaque année entre 20 et 30 millions d’euros ». Et pourquoi pas un tiercé !

 

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Mais où sont les faillites d’antan ?

Adam Smith l’avait noté: les Etats ne remboursent jamais leurs dettes. A la faveur de ...

One comment

  1. avatar

    « Mais Stéphane Bern a encore d’autres idées qui ne sont pas tombées du ciel mais empruntées outre-Manche »

    c’est avant tout un imbécile, admiré par d’autres imbéciles. On ne s’improvise pas historien, ce que prétend être ce bouffon de l’histoire. Vous apprendrez bientôt à quel point il ne sait pas distinguer le vrai du faux en histoire… car il vient de commettre une grave erreur… en mars dernier. Vous saurez tout bientôt… ici-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *