Accueil / A C T U A L I T É / St Taxe, priez pour nous !

St Taxe, priez pour nous !

 

L’éco-taxe sortie par la porte, semble être décidée à revenir par la fenêtre…

 

En tout cas, c’est ce qui se prépare dans les cartons du nouveau ministre de l’environnement, lequel doit avoir oublié les épisodes précédents.

 

On se souvient du camouflet qu’avait subi Ségolène Royal lors de la tentative de mise en place des « portiques », destinés à taxer les poids lourds…lien

 

 

Dans un souci d’éviter une probable fronde, De Rugy a fait d’abord courir le bruit que cette taxe ne concernerait que les poids lourds étrangers… avant d’admettre que cette taxe, qu’il prend la précaution d’appeler « vignette », concernerait évidemment tous les poids lourds, français y compris. lien

 

 

Lors d’une émission matinale, sur France Inter, la journaliste Mathilde Munoz, interviewait Karima Delli laquelle s’est largement exprimé sur le sujet. lien

Mais ce sont surtout les questions posées par la journaliste qui méritent l’attention.

Alors que la députée « écolo » européenne, affirmait que « ça va dans le bon sens (…) c’est gagnant/gagnant (…) c’est inscrit dans le Grenelle de l’environnement », la journaliste posait la question qui fâche : «  la taxe sur la carte grise rapporte 40 milliards tous les ans…et était destinée à l’amélioration du réseau routier », « mais où est donc passé cet argent », semblait-elle s’interroger ?…

Ignorant la question, la députée européenne continua d’affirmer, droite dans ses bottes, que cette taxe « serait une compensation à la pollution créée » faisant réagir la journaliste : « cette taxe serait donc tout simplement un droit à polluer » ? lien

Les taxes, voilà donc le problème….chaque jour qui passe, nous sommes confrontés à au moins 20 taxes différentes, auprès desquelles, l’impôt sur le revenu n’est qu’une moindre part : 73 milliardslien

En effet, les taxes perçues par l’état, outre qu’elles sont inégalitaires, font rentrer dans les caisses de l’état beaucoup plus d’euros.

La liste de ces taxes donne le tournis !

Il y en a sur les livres, sur les photocopies, sur le sucre, sur les céréales, sur les nuisances aériennes, sur les fournisseurs d’accès, sur la publicité, sur les boissons non alcoolisées, sur les spectacles, sur les véhicules de société, sur les services de télévision…etc.

On note par contre que l’exil fiscal n’est plus menacé (lien) et que Macron en a fini avec l’ISF.

 

 

 

Avec ses 193 milliards récoltés, c’est la TVA qui est la championne toutes catégories : crée en 1954 par un certain, Maurice Lauré, elle décroche le pompon, ce que l’on découvre dans l’ouvrage de Manon Laporte : « le massacre fiscal  ». lien

81 de ces taxes ont un rendement individuel de 5,5 millions d’euros, et entre 2010 et 201551 taxes nouvelles ont été créées, soit 9 nouvelles taxes par an.

L’ensemble de ces nouvelles taxes, représentant 103 impôts, taxes, cotisation sociales, font rentrer dans les caisses de l’état 48 milliards d’euros.

En 2016 les recettes produites par les taxes ont fait rentrer la France dans le top 3 mondial des pays où l’on paye le plus d’impôts.

Les 193 milliards de la Taxe à la valeur ajoutée, sont suivis par l’impôt sur le revenu (73 milliards), l’impôt sur les sociétés, 58 milliards, la taxe perçues sur les cartes grises, 40 milliards, la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques), 14 milliards (ce qui explique le montant déraisonnable du prix que nous devons acquitter pour remplir le réservoir de nos véhicules), finissons par les droits de succession qui représentent tout de même 10 milliards d’euroslien

Nous voilà donc arrivés à un montant de 388 milliards, avec seulement 5 de ces taxes, et si l’on y ajoute les 48 milliards de taxes récemment créées, nous atteignons les 436 milliards annuels !

 

Plus grave, le gouvernement Macron les a quasi toutes augmentées, dans des proportions considérables.

 

 

 

Mais revenons à De Rugy

Il affirme que cette taxe sur les poids lourds servirait à l’amélioration du réseau routier, et ferroviaire… et on ne demande qu’à le croire, sauf que les moyens financiers existent déjà rappelait Mathilde Munoz.

De Rugy veut aussi promouvoir le fret ferroviaire, sauf que celui-ci est largement abandonné par la SNCF, (lien) car il pose quelques problèmes, en terme de prix, (2 ou 3 fois plus cher), (lien) de fiabilité (des wagons qui s’égarent), et de vitesse… les convois ferroviaires se traînant en moyenne à 7 km à l’heure. lien

Pour la petite histoire, la SNCF a même lancé une opération en direction des cheminots, afin de retrouver « les wagons perdus », monnayant le renseignement à hauteur de 80 € par wagonlien

Mais un autre aspect de la question semble échapper au ministre, puisque manifestement, ça ne changera pas le nombre de camions sur les routes, les entreprises préférant payer la taxe, et donc de continuer de polluer, car faire le choix du ferroviaire lui couterait beaucoup plus cher, le transporteur, lequel est rarement philanthropique, reportera le surcout dû à la taxe à ses clients, et finalement, c’est le consommateur qui sera le grand perdant.

C’est en effet lui qui payera la taxe, tout en subissant la pollution…et son pouvoir d’achat continuera de se réduire. lien

Il existe pourtant au moins une solution, mais pour l’instant, elle ne semble pas à l’ordre du jour, même si elle intéresse de plus en plus de monde, c’est le procédé R-Shit-R, nouveau système de fret ferroviaire révolutionnaire, mis au point par 2 ingénieurs Rhône-alpins. lien

Portés par l’idée que pour gagner des parts de marché sur la route, le fret ferroviaire doit être plus fiable, plus rapide, moins cher, ils ont mis au point un système permettant de charger/décharger les marchandises en moins de 8 minutes, de rouler à  130 km/h, et de franchir des pentes de plus de 3%, sans avoir besoin pour autant de créer des « autoroutes ferroviaires », puisque les voies existantes suffiraient largement, d’autant qu’elles ne sont utilisées qu’à moins de 20% dans le cas du Lyon-Turin.

L’idée fait son petit bonhomme de chemin, mais le temps passe…

Finalement le nouveau président ne faillit pas à la règle.

Au-delà des promesses réitérées qu’il fait au bon peuple, celle d’améliorer son pouvoir d’achat, la réalité est plus cruelle, et celui-ci, à l’exemple de la popularité du président, est en berne : 19% de satisfaits aux dernières nouvelles. lien

Il serait pourtant si simple d’envisager une taxe sur les transactions bancaires, laquelle pourrait rapporter annuellement 36 milliards d’euros (lien) mais aussi de lutter réellement contre l’évasion des capitaux, laquelle avoisine les 100 milliardslien

Il serait simple aussi de redonner à la taxe sur les cartes grises sa destination initiale, à savoir, la réhabilitation du réseau routier et ferroviaire français… de mettre en place le procédé R-Shift-R… mais aussi de mettre à contribution les gestionnaires d’autoroutes.

En effet, il faut savoir que le péage prélevé sur l’autoroute est destiné à la construction, ou à la modernisation des autoroutes, mais va aussi dans les caisse de l’état.

Ainsi pour 10 euros versés par le conducteur, l’Etat perçoit 3,90 euroslien

Sachant que chaque année, près de 3 milliards d’euros de bénéfices tombent dans l’escarcelle des sociétés d’autoroute, soit près d’un milliard annuel pour l’état (lien) … sachant qu’une partie des rentrées financières sert à la modernisation des autoroutes, que la taxe sur les cartes grises rapporte 40 milliards tous les ans, on peut logiquement s’interroger sur l’opportunité de cette taxe sur les poids lourds, d’autant que le 1er syndicat de transport a déjà fait savoir que c’était « NON ». lien

Décidément nous sommes de plus en plus éloignés de cette république « exemplaire » dont voulait se parer le chef de l’état, d’autant qu’avec déjà 3 mises en examen6 enquêtes en cours, et 2 affaires classées sans suite, la coupe commence à être bien remplie.

Finalement, au bout d’une année de mandat, ce sont déjà 13 macronistes confrontés à la justice. lien

En même temps, le nouveau président de l’Assemblée Nationale vient de doubler son salaire. lien

Mais revenons un peu sur son prédécesseur qui face à la fronde qui se fait jour contre cette taxe sur les poids lourds a déclaré : « lorsqu’on se propose de mettre en place une fiscalité écologique, ce sont toujours les mêmes qui s’y opposent ». lien

Quant à la sortie totale du nucléaire qu’il préconisait pour 2040… il est désormais plus prudent. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « quand le lion ne rugit plus, c’est qu’il dort, ou alors qu’il est mort  ».

 

 

 

L’image illustrant l’article est de metauxprecieux.blogspot.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Lyon-Turin, inoui, ni NON

Lyon Turin, le grand bluff

Au train ou vont les choses

Un ministre qui déraille

Le caillou dans la chaussure

L’autisme au pouvoir

Lyon Turin, une affaire de gros dessous

L’Ayrault port de la honte

Lyon Turin, un chantier bien occupé

Lyon Turin, un mensonge régional

Chimilin ne veut pas mourir

Le fret ferroviaire sur une voie de garage

Le malheur est dans les prés

Un train peut en cacher un autre

Ils n’arrêteront pas le printemps

Réussir le fret ferroviaire

Le TGV Lyon Turin est un projet ringard, prétentieux et couteux.

100 000 à dire NON !

Un enfer au Paradis

Un débat qui déraille

Vite et bien ne sont pas compatibles

Des trains sans entrain

Fret, la nouvelle bataille du rail

Une autoroute sans camions

Commentaires

commentaires

A propos de olivier cabanel

avatar

Check Also

Coke en stock (CCXXXIII) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (59)

Au départ, on a un avion… d’allure assez anodine, ou bien ordinaire, à vrai dire. ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.