Accueil / T Y P E S / Articles / Sommes-nous imb?ciles ? Les conditions gagnantes sont l? !

Sommes-nous imb?ciles ? Les conditions gagnantes sont l? !

? la veille du r?f?rendum sur l?avenir du Qu?bec, le camp du NON avait mis en garde les Qu?b?cois contre une victoire du OUI qui, affirmaient-ils la larme ? l??il et la gorge nou?e, allait plonger le Qu?bec dans le chaos. Le chaos annonc? s?est mat?rialis? sans que le Qu?bec ait acc?d? ? son ind?pendance. Il r?sulte d?ann?es d?efforts de la part des f?d?ralistes pour affaiblir le Qu?bec et se graisser la patte avec l?argent des travailleurs.

En plus du scandale des commandites, les lib?raux ont fait perdre 40 milliards de dollars aux Qu?b?cois et ont offert de lucratifs contrats ? leurs amis ? m?me les fonds publics. Depuis l?arriv?e au pouvoir des Charest et compagnie, le Qu?bec conna?t un d?ficit record. Il a vu la Bourse de Montr?al dispara?tre. Il a vu Alcan ?tre vendu, le nombre d?immigrants augmenter de fa?on excessive, Montr?al s?angliciser, l??galit? homme-femme compromise, la loi 101 ridiculis?e, la porte ontarienne s?ouvrir pour les m?decins, les universit?s de langue fran?aise donner des cours en anglais, la Commission Bouchard-Taylor p?n?trer dans les ?coles sous la forme d?un cours d??thique et de culture religieuse, etc. Et, comme si tout ne s??croulait pas, le gouvernement s?obstine ? aller de l?avant avec ses deux projets de construction de m?ga h?pitaux. Ce sont les entrepreneurs qui doivent se frotter les mains.

Les Qu?b?cois se font escroquer de l?argent. L??tat qu?b?cois se voit imposer des lois canadiennes qui vont ? l?encontre de celles qu?il promulgue. Il court ? sa perte. L?avenir de plusieurs g?n?rations de Qu?b?cois, dans la mesure o? il en restera, se trouve hypoth?qu? ? plus d?un niveau.

Comment se fait-il que personne ne bouge ? Ailleurs, les gens sortent manifester ? grand nombre dans les rues. On le voit de fa?on sporadique en France et dans d?autres pays. Par milliers, ils envahissent les rues pour se faire voir et entendre, parfois m?me au p?ril de leur vie. Qu?est-ce que ?a va prendre pour que les Qu?b?cois se r?veillent et se mettent dans une col?re bien l?gitime ? Il ne suffit pas de t?l?phoner dans une ?mission de ligue ouverte ou d?adresser un commentaire ? Richard Martineau via son blogue ! Nous devons sortir et faire du bruit ! Nous devons dire que nous ne mangeons plus de ce pain-l? ! Que le Qu?bec nous appartient ! Le saccage doit finir !

Le Qu?bec est attaqu? sur tous les fronts ! Nous ne pouvons pas le laisser entre les mains d??trangers ! Il nous faut reprendre ce qui nous appartient avant qu?il n?en reste rien. Avons-nous les yeux en face des trous ! On nous d?pouille ! QU?BEC, ON SE FAIT HA?TICISER !

L?argent des travailleurs dilapid?, le fran?ais ni? : les conditions gagnantes sont l?. Arr?tons tout et sortons le Canada du Qu?bec ? coups de pied au cul. ?a presse.

Caroline Moreno

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

2023, l’année des promesses

Les promesses, c’est bien connu, rendent les enfants joyeux… mais qu’en est-il des électeurs qui, ...

2 Commentaire

  1. avatar

    @ Caroline Moreno

    Même les condition les plus « gagnantes » ne créeront pas le consensus qui serait la seule bonne solution. La vérité, c’est qu ‘on nous a divisés pour régner et que les véritables enjeux- qui sont sociaux – ont été efficacement mis de côté. Nous avons été et nous restons totalement manipulés.

    Obtenir une indépendance du Canada ne donnera pas au Québec plus de souveraineté que le Canada n’en a, ce qui dans le monde actuel est bien peu. 70 % des lois en France obéissent aux diktats de l’Union Européenne… envers et malgré un référendum en France où 55 % des Français ont refusé cette situation.

    Si vous croyez qu’une décision démocratique au Québec changerait les regles du jeu qui prévalent dans le monde, vous vous leurrez.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/08/29/un-quebec-au-canada/

    Pierre JC Allard

  2. avatar

    J’essaie de contrôler cette réaction instinctive qui m’asticote depuis quelques années.

    Je me rappelle avoir beaucoup aimé la série de film « Le Parrain » où Michael Corleone faisait de son mieux pour que la mafia se réoriente vers les entreprises légales.

    Lorsque je regarde où nous en sommes aujourd’hui, avec les abus, les escroqueries et la manipulation des esprits qui se manifestent dans le monde, l’argent des caisses de citoyens qui disparaît assez rapidement merci (d’ailleurs, c’est le seul endroit où il reste encore du « cash » dans notre société), je commence à croire que Michael a parfaitement réussi.

    Le gouvernement a instauré la Loto Quebec pour empêcher la mafia de contrôler les jeux du hasard. Théoriquement, c’était une solution parfaite. Mais la mafia n’est certainement pas restée inactive face à cette décision. Personnellement, si j’avais été « mafioso » la solution me serait parue assez simple: Il ne fallait que je sois engagé par la Loto Québec et que j’en prenne le contrôle. Avec des fonds suffisants, cela serait assez facile et ne serait qu’une question de quelques années.

    Les lois gouvernementales exigent que les contrats attribués ne le soit qu’au plus petit soumissionnaire. Si j’étais « mafioso », je créerais plusieurs entreprises qui soumissionneraient sur ces contrats, en décidant d’avance laquelle serait le plus petit soumissionnaire. C’est à dire que je majorerais les soumissions de toutes les autre. Bon! Il me faudrait faire quelques « jobs de bras » pour éliminer la concurrence, mais pour cela il est simple de prendre le contrôle des syndicats qui se chargeraient d’éliminer les entreprises qui ne sont pas dans le coup, et le tour est joué. C’est assez simple pour un syndicat puissant de conduire une entreprise à la faillite .

    Si j’étais « mafioso » dans une entreprise du génie civil, et que je voulais majorer mes profits, je ferais des routes avec une « asphalte » de piètre qualité et je serais, par le fait même, assuré de contrats de réfection perpétuel. Évidemment, notre climat québécois expliquerait le mauvais état continuel des routes . Même si elle n’explique pas le bon état des routes commençant à 30 mètres de l’autre côté de la frontière provinciale, je ne serais pas inquiet car j’aurais des « spécialistes » qui responsabiliseraient le climat. Qui peut se lever contre des « spécialistes »?

    Au Québec, nous possédons le meilleur système de santé; c’est connu. Les médecins sont assez bien payés pour un nombre déterminé d’interventions annuelles (les autres malades n’ont qu’à attendre leur tour). Vous avez un bouton sur une fesse? Votre « spécialistes » vous fait parcourir la piste qui mène à tous les autres spécialistes de sa connaissance pour vérifier s’il n’y aurait pas une autre maladie derrière ce fameux bouton. Conséquence: les hôpitaux sont engorgées et le nombre d’interventions pour chacun des spécialistes est dépensé pour rien.

    Il n’y a que 30% de ceux qui sont atteint de maladie coronariennes et du cancer du poumon qui sont fumeurs? Qu’à cela ne tienne, le 70% qui reste est causé par la « fumée secondaire ». Pas besoin de chercher une autre cause. Il fallait y penser. Mais on continue d’augmenter le stress dans chacun des emplois des travailleurs.

    Je suis probablement un idiot qui ne parvient pas à comprendre que tout serait différent dans un Québec « libre ». Il me semble que de vouloir « libérer » le Québec du canada est d’affirmer que les autres provinces sont plus « libres » que nous. C’est probablement le cas, car Michael ne semble pas s’être attaqué à tout le Canada. Il faut dire qu’il était déjà assez puissant, à Montréal, à l’époque; c’est donc normal qu’il ait commencé sa main mise au Québec. Bravo Michael! T’es un vrai « spécialiste »!
    Si on pouvait installer la « condition gagnante » pour que tu n’ait plus d’opposition extérieure, ce serait merveilleux. Ne te décourage pas, certains y travaillent.

    Entretemps, les citoyens paient une assurance maladie qui leur donne le droit d’aller crever dans un corridor. Ils paient une assurance médicament qui, à son instauration, a permit de doubler les prix de ces mêmes médicaments. Ils paient une assurance automobile qui permet aux irresponsables de la société de continuer à conduire parmi la foule. Ils paient des assurances vols qui facilitent le travail des policiers puisque « pas besoin de chercher, l’assurance va payer ». Ils ont alors plus de temps pour donner des contraventions. Heureusement que l’important, pour l’instant, est la langue de la Province. On s’occupera des détails plus tard.

    Bon! Je prends rendez-vous avec un « spécialiste » du cerveau; y a quelque chose qui ne va pas du tout avec le mien; je le sens!