Accueil / T Y P E S / Chroniques / Sida de civilisation
Yan Barcelo, 24 avril 2009 Que ce soit au plan culturel, ?conomique, social, scientifique ou politique, nous souffrons d?un syndrome immuno-d?ficient acquis (SIDA). Notre civilisation a perdu son syst?me immunitaire, de sorte que nous risquons d??tre terrass?s par le moindre rhume moral ou culturel qui passe. La crise financi?re en sert une illustration frappante : si [...]

Sida de civilisation

Photo : Flickr nosha
Photo : Flickr nosha

Yan Barcelo, 24 avril 2009

Que ce soit au plan culturel, ?conomique, social, scientifique ou politique, nous souffrons d?un syndrome immuno-d?ficient acquis (SIDA). Notre civilisation a perdu son syst?me immunitaire, de sorte que nous risquons d??tre terrass?s par le moindre rhume moral ou culturel qui passe. La crise financi?re en sert une illustration frappante : si nous avions seulement eu une crise immobili?re classique, sans la superstructure des produits financiers d?riv?s, l??conomie n?aurait jamais sombr? comme elle le fait.

Il ne faut pas confondre civilisation et peuple. Les peuples perdurent alors que leur civilisation p?rit. Le peuple grec survit l? o? la civilisation grecque a p?riclit?. Il en est de m?me pour la Rome antique, l?Inde mughale, l??gypte ancienne et tant d?autres.

Notre civilisation, comme entit? spirituelle et intellectuelle incluant tous les aspects ?conomique, politique, artistique et autres, est en d?route. Pour s?en convaincre, il suffit encore une fois de contempler le spectacle somptueux de la crise financi?re. Nous venons de laisser, avec quelques gloussements d?indignation bien s?r, les politiciens de la plan?te faire le plus grand transfert de biens de tous les temps. Au moins 4 billions $, sans doute plus, ont ?t? arrach?s des goussets publics pour ?tre remis ? une oligarchie financi?re de banques, de fonds d?investissement et de trusts. Comme le dit Barry Titholz dans son livre Bailout Nation, un tel montant repr?sente plus que les sommes combin?es du Plan Marshall, de la course ? la lune, de la faillite des Savings & Loan, de la guerre de Cor?e, du New Deal, de l?invasion de l?Iraq, de la guerre du Vietnam. Imaginez si on avait consacr? ces sommes ? un projet constructif, par exemple un ? Projet Apollo de l??nergie ?!

C?est la grande fable de notre temps. La fable des baby-boomers qui, au lendemain du flower power et de Mai 68, n?ont plus voulu aucun frein ? la r?alisation imm?diate de leurs d?sirs. Tout le syst?me ?tait pervers et vici?, jugeaient-ils selon l?id?ologie de l??poque. Mais ne pouvant ?chapper ? ce syst?me, les plus mat?rialistes de ces enfants de la g?n?ration lyrique se sont pr?cipit?s dans le monde de la finance, comme ils s??taient auparavant pr?cipit?s dans les paradis artificiels de la drogue. Avec leur go?t acquis de l?artificialit? et des sensations fortes emprunt?es, ils ont fait en sorte de rendre le syst?me plus pervers et vicieux encore.

Mais notre condition sidatique ne se r?sume pas ? cette colossale farce financi?re, qui n?en est que le sympt?me le plus visible. Il est culturel : nous laissons nos jeunes jouer ? des jeux qui exaltent la laideur, la violence et l?appartenance au crime organis? ? et nous appelons ?a du divertissement. Il est artistique : nos m?dias donnent de la visibilit? ? des vedettes de la pornographie tandis que les chanteuses populaires int?grent de plus en plus des num?ros de poteaux typiques des bars de danseuses ? et nous appelons ?a de l?art. Il est ?ducatif : nos ?coles sont des lieux vagues, st?riles et anesth?si?s qui produisent syst?matiquement des d?crocheurs ? et nous appelons ?a de la p?dagogie.

Ces sympt?mes indiquent un profond d?ficit intellectuel, culturel et spirituel. Mais ils couvrent un trouble fondamental qui r?sume les d?ficits pr?c?dents : un trouble moral. Nous n?avons plus qu?un vague sens de la moralit? et de l?immoralit?. Pourtant, piger dans la richesse publique comme on l?a fait pour sauver la peau d?une clique de prestidigitateurs financiers, c?est immoral. Entra?ner virtuellement des jeunes au crime, ? la laideur, ? la violence, c?est immoral. Et affubler la pornographie d?une ?l?gante ?tiquette ? artistique ? ne la rend pas moins immorale.

Pourtant, comme nous avons un probl?me avec le mot ? moralit? ?! Une faction intellectuelle a presque r?ussi ? le ranger au rayon des mots obsc?nes. Comme les mots ? Dieu ?, ? ?me ?, ? religion ?, il a ?t? assign? au domaine exclusif des terroristes, des fascistes et des poseurs de bombes. Au mieux, il appartient au domaine des cur?s et autres croque-mitaines.

La ? philosophie ? de notre temps veut que le jugement moral soit acquis, appris, conditionn?. Si c?est le cas, s?il n?est pas ancr? dans ce qu?on appelait la loi naturelle log?e au c?ur de l?humain et qui inspire la conscience morale, alors il n?y a pas lieu de s?indigner de quoi que ce soit, ni du vol financier en cours, ni de la vid?o criminalisante, ni de la porno ? artistique ?. Nous sommes seulement entre humains o? domine la loi ?volutionniste du mieux adapt? ? habituellement le plus fort. Si vous n?aimez pas qu?on d?valise votre compte en banque, c?est bien malheureux, mais c?est tant pis. Si Vincent Lacroix apr?s avoir vol? 128 M$ de ses clients n?a pas de remords, il a to-ta-le-ment raison. Apr?s tout, qu?est-ce que du remords? N?est-ce pas le r?sultat artificiel et inconvenant de r?gles de pacotille apprises par c?ur? Junior a appris de maman-papa que ce n?est pas bien de voler les gens ? et maintenant il a du remords! Quel con!

?videmment, je ne suis pas de cette ?cole-l?. La loi naturelle existe et elle inspire la conscience et le jugement moral. Certes, elle ne parle pas d?une voix tonitruante et il faut s?entra?ner non seulement ? l?entendre, mais ? l??couter et ? lui ob?ir. Si un entra?nement et un conditionnement existent, c?est ce c?t?-l? : dans l?apprentissage de l??coute et de l?entente du murmure de la conscience. Mais ce que dit le murmure lui-m?me n?est pas appris ou conditionn?. Toutefois, l?id?ologie sidatique de notre temps, elle, parle d?une voix assourdissante et son discours tend ? noyer la voix de la conscience. R?sultat : la moralit? fout le camp. Et bien d?autres choses avec elle.

C?est un th?me que je compte explorer dans la prochaine ou dans quelques prochaines chroniques.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

L’Evangile selon Saint-Argent

C’est une histoire condamnée à se répéter indéfiniment car, depuis la nuit des temps, l’enrichissement ...