Accueil / OUTILS / En vedette / Short Édition : la littérature courte pour tous
Reading a Good Book

Short Édition : la littérature courte pour tous

L’objectif de Short Édition est simple : offrir aux amateurs d’œuvres courtes le plus grand choix possible de textes proposés par les auteurs sur un site dédié. Tout ce qui se lit « en moins de 20 minutes », nous informent les gestionnaires en page d’accueil. Et ça marche : le nombre des auteurs, comme celui des lecteurs, ne cesse d’augmenter…

La littérature courte ciblée par Short Édition est pour le moins diverse : on y trouve, répertoriées dans des catégories différentes, des nouvelles appartenant à tous les genres, des mini-BD d’inspirations elles aussi très variées, des micro-nouvelles, et bien sûr des textes poétiques allant de l’alexandrin au haïku en passant par le sonnet et le slam. Figurent également dans la page d’accueil du site une rubrique dédiée à la littérature classique et une autre à la Jeunesse, « interdite aux parents ». Il suffit, pour les lecteurs en quête de lectures brèves, de se rendre sur le site puis de cliquer sur les textes de leur choix dans leur catégorie préférée, qu’ils aient une prédilection pour la littérature romantique, le polar, le fantastique ou l’instant de vie. Rien de plus facile ! Cerise sur le gâteau, Short Édition offre la possibilité aux lecteurs d’échanger avec les auteurs en commentant leur lecture. Un « plus » apprécié, tant par les uns que par les autres.

Le rôle des lecteurs ne s’arrête toutefois pas là : ils peuvent, s’ils le souhaitent, apporter leur voix dans les sélections du moment aux textes qu’ils ont le plus apprécié. Short Édition décerne en effet chaque année plusieurs prix littéraires. À commencer par les quatre « Prix du Court » saisonniers – Printemps, Été, Automne, Hiver – organisés dans chacune des catégories. Une sympathique compétition à laquelle les auteurs participent avec manifestement beaucoup de plaisir. Viennent s’ajouter à ces récompenses reconduites chaque année des prix éphémères à thème, également proposés à l’imagination des rédacteurs et qui constituent pour les plus déterminés de véritables défis d’écriture.

Les œuvres proposées au public par Short Édition sont bien entendu destinées à être principalement lues sur le web, via les différents supports numériques. Mais depuis quelques mois, certaines d’entre elles peuvent également être distribuées en version papier par des machines, et cela de manière… aléatoire en fonction d’une durée de lecture préalablement choisie (1’, 3’, 5’). Après une expérimentation à Grenoble – ville où est né Short Édition –, des distributeurs ont d’ores et déjà été implantés, ou sont en cours d’implantation, dans une trentaine de villes françaises. Un distributeur a même été mis en place à San Francisco, au Café Zoetrope de Francis Ford Coppola, un passionné d’histoires courtes ! Et la demande ne cesse de croître, ce qui démontre que ce concept ludique d’approche de la littérature courte est progressivement en passe de trouver son public. Short Édition ne s’arrête d’ailleurs pas là : il y a également sur le site des « Histoires à écouter » pour petits et grands !

Les professionnels ne s’y sont pas trompés : des auteurs dramatiques, des essayistes, des romanciers de renom soutiennent cette démarche d’édition communautaire centrée sur un genre, le court, particulièrement prisé dans le monde anglo-saxon mais quelque peu délaissé dans notre pays, en grande partie du fait de la frilosité des grandes maisons d’édition. Parmi la douzaine d’écrivains chevronnés qui soutiennent Short Édition figurent notamment Davis Foenkinos (prix Renaudot 2014), Alexandre Jardin ou Camille de Peretti. Nul doute que d’autres auteurs reconnus s’ajouteront dans l’avenir à la douzaine d’auteurs célèbres qui appuient la démarche de cet éditeur pas comme les autres.

Vous aimez lire des histoires courtes, de la poésie, des mini-BD, des micros nouvelles, alors ce site est fait pour vous. De même est-il destiné à tous ceux qui écrivent des textes courts et qui souhaitent élargir leur lectorat en bénéficiant, le cas échéant, de retours des lecteurs, toujours très appréciés par les créateurs de fictions. Inscrit sous mon pseudo de Fergus, j’ai actuellement une nouvelle en lice pour le Prix Hiver, La jeune fille au scarabée, et un « Très très court » pour le Prix Livre en tête, Un as du déduit. La preuve que tout le monde peut avoir sa chance de figurer ! Or, je présume que des habitués de CentPapiers ont eux aussi écrit des textes susceptibles d’être publiés et de concourir sur Short Édition au Grand Prix du Court ou à tout autre prix éphémère. Pourquoi ces auteurs se priveraient-ils d’une telle possibilité de trouver de nouveaux lecteurs et de mesurer l’intérêt que peuvent susciter leurs textes auprès de ce lectorat ? Ce serait d’autant plus dommage que les œuvres sélectionnées par le Comité éditorial (composé d’internautes lecteurs) restent entièrement libres de droits.

À bientôt peut-être, amis de Centpapiers auteurs et lecteurs de court, sur le site Short Édition

Commentaires

commentaires

A propos de Fergus

avatar
Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Check Also

« Y parlions pas dans ta langue ! »

Actrice:  Viola Léger   Auteur Antonine Maillet   Extrait:  Le recensement     L’Acadie Le ...