Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / Schizophr?nie ? Davos

Schizophr?nie ? Davos

Les th?mes de discussions et de d?bats ne manqu?rent pas ? Davos, lors du World Economic Forum tenu la semaine derni?re, mais ils se?born?rent ? des sujets pour le moins consensuels, voire st?rilis?s dirai-je, du genre ??quels sont les dangers des Too bigs to fail?? ? En fait, l?humeur ?tait au beau fixe, nul Pr?sident-Directeur G?n?ral ou autre tr?s haut responsable d?entreprise? invit? n?ayant envie d?aborder les sujets qui f?chent ou simplement?d?licats.?Apr?s tout, l??lite de la haute finance et des multinationales pr?sente a fort bien tir? son ?pingle de la crise et les profits sont bel et bien de retour.

En effet, apr?s la p?riode cauchemardesque (pour la Finance) des ann?es 2008 et 2009, apr?s la paralysie du cr?dit (ayant fait vaciller les entreprises sur leur socle),?l?ann?e 2010 se solde par des r?sultats tr?s nettement au-dessus de la moyenne. Les accusations d?incomp?tence et de voracit? lanc?es ? l?encontre de ces intervenants majeurs ? l??conomie?ne sont donc plus qu?un mauvais souvenir.?Les bonus de ces hauts dirigeants suivront immanquablement et tant pis si les PME ont toujours des difficult?s parfois insurmontables ? acc?der au cr?dit? Les acteurs majeurs du secteur financier am?ricain et europ?en n?ont-ils pas ? contre toute attente ? parachev? leur emprise sur les politiques publiques ? la faveur de cette crise?

Quel dirigeant Occidental oserait?en effet aujourd?hui abandonner un ?tablissement financier de quelque importance ? la faillite? L?impunit? est donc d?sormais consacr?e ? comme officialis?e ? sachant que les patrons du secteur financier et ceux des entreprises globales (qui b?n?ficient de leurs largesses) d?montrent une solidarit? sans faille.?Ils plaident ainsi ? l?unisson en faveur d?une?rigueur fiscale publique qui autoriserait?tr?s opportun?ment le nettoyage de leur bilans et qui renforcerait en m?me temps les Etats dans leur ??devoir?? de soutien de ses fleurons de la Finance.

Eh oui! Les sourires et auto congratulations de Davos ne souffraient nullement qu?un esprit chagrin ?voque leurs responsabilit?s relatives ? un pass? pas si lointain qui les vit s?activer ? monter en puissance la crise majeure des ann?es 2007-2009.?R?duire les d?ficits sans augmenter la taxation des plus ais?s est aujourd?hui paradoxalement le conseil prodigu? aux politiques alors que les endettements gigantesques de nos Etats ne sont que la r?sultante de leurs exactions. A l?Etat et?aux collectivit?s donc de payer pour leurs exc?s?pendant que l?auto satisfaction r?gne ? Davos.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (11): le petit Goebbels et l’échalas gay du White Power

De pire en pire a-t-on déjà dit précédemment ? La preuve encore aujourd’hui avec l’individu ...