Accueil / A C T U A L I T É / Sarkozy : vers une nouvelle escroquerie politique

Sarkozy : vers une nouvelle escroquerie politique

sarko3

C?est un fait, Sarkozy se croit un destin messianique, persuad? dans sa m?galomanie d??gotique hypertrophi? que les Fran?ais vont succomber ? son autoproclam?e stature d?homme d??tat providentiel. Or, il n?en est rien?: les sondages, globalement mauvais, montrent le pr?sident d?chu en situation de fort rejet dans le pays, et en chute significative aupr?s des sympathisants de son propre camp. D?o? le retour, en forme de va-tout, ? de bonnes vieilles ficelles de bonimenteur sans scrupule…

 

Nos compatriotes et nous-m?mes avons tous pay? cher pour le savoir?: le ??sarkozysme?? n?est rien d?autre qu?une mani?re cynique d?exercer un pouvoir h?g?monique dont le seul but est de servir les propres int?r?ts du Parrain et ceux des puissants amis qui l?ont fait Roi. Or, voil? que Nicolas Sarkozy, renvoy? en 2012 par les Fran?ais ? sa collection de timbres et ? l??coute des insipides bluettes de Carla Bruni, entend revenir au sommet de l??tat en 2017. Deux raisons principales, l?une mineure, l?autre majeure,?attisent cette ambition teint?e d?un esprit revanchard que l?int?ress? est impuissant ? masquer?:

 

D?une part, reprendre un tr?ne que Nicolas Sarkozy consid?re comme sien, Fran?ois Hollande n??tant ? ses yeux ? au m?pris de la v?rit? sortie des urnes?? qu?un vil et ill?gitime usurpateur. D?autre part, se mettre ? l?abri des poursuites judiciaires par le biais de l?immunit? pr?sidentielle, notamment dans le cadre de l?affaire Bygmalion qui constitue ? l??vidence le pire scandale de financement politique que la Ve R?publique ait connu. Pour atteindre cet objectif de reconqu?te, Nicolas Sarkozy n?h?site pas ? mentir une nouvelle fois effront?ment ? nos concitoyens, et notamment aux militants de l?UMP, afin de les rouler dans la farine pour faire main basse sur le parti et le transformer en machine de guerre ? son seul service.

 

Nicolas Sarkozy, rejet? par une large majorit? de Fran?ais et en butte ? une d?fiance croissante de ses propres troupes, vient en effet, tel un misanthrope pr?tendant ?tre devenu humaniste, de se rallier ? la… d?mocratie participative pour tenter de redorer une image pour le moins ternie. Certes, il s?agit l? d?une belle id?e ? laquelle aspirent nombre de nos compatriotes, mais qui peut s?rieusement croire ? cette soudaine conversion?? Il suffit de se rem?morer les propos p?remptoires ass?n?s en 2007 par Nicolas Sarkozy en meeting ? l?encontre de son adversaire S?gol?ne Royal pour ?tre convaincu qu?il s?agit l? d?une posture purement ?lectorale?: ??La d?mocratie participative, ce n’est pas une nouvelle mani?re d’associer le peuple aux d?cisions qui le concerne, c’est juste la forme ultime de la d?magogie??, affirmait alors avec une ?vidente et in?l?gante morgue le candidat de l?UMP pour d?nigrer le projet de son adversaire du PS dont la d?mocratie participative ?tait le cheval de bataille.

 

Or, voil? que Nicolas Sarkozy, qui n?avait pas dit le moindre mot sur le sujet depuis l?annonce de son retour dans l?ar?ne politique, se fait subitement le chantre de cette d?mocratie participative, pourtant ??forme ultime de la d?magogie??. Manifestement, les mauvais sondages sont pass?s par l?, et tout semble bon d?sormais pour attirer les suffrages des na?fs afin de ne pas subir le 29 novembre, lors du vote des militants de l?UMP pour la pr?sidence du parti, un camouflet sous la forme d?un succ?s plus ?triqu? qu?attendu par l?Ex et ses affid?s.

 

Si l?on en croit diff?rentes sources m?diatiques, Nicolas Sarkozy devrait donc annoncer, lors de son meeting de Paris le vendredi 7 novembre, que les militants de l?UMP pourront dor?navant choisir eux-m?mes leurs candidats pour les futures ?lections nationales et locales. Encore plus fort?: ils pourront voter par internet pour ?laborer le futur projet de l?UMP en vue de la pr?sidentielle de 2017. Quand on connait le centralisme maladif de l?UMP et la toute-puissance de l?appareil, difficile de lire cela sans arborer un sourire pour le moins dubitatif. Un sourire qui devient une franche rigolade d?s lors que l?on ?voque la mani?re dont le parti s?est pr?t? en 2012 ? des fraudes massives et ? un pugilat aussi hallucinant que grotesque entre Jean-Fran?ois Cop? et Fran?ois Fillon, cette parodie de d?mocratie interne s??tant sold?e par le hold-up du maire de Meaux sur l?appareil de l?UMP. Une franche rigolade qui vire carr?ment au fou-rire lorsqu?on pr?te ? Nicolas Sarkozy ? l?homme qui, selon ses propres dires, a toujours tout contr?l? dans le parti?? la volont? de mettre r?ellement, et en toute ind?pendance des militants, ces proc?dures de d?mocratie participative en ?uvre.

 

Tout cela ressemble furieusement ? un leurre, ? un pi?ge ? couillons, ? un miroir aux alouettes. Et les militants de l?UMP seraient fort avis?s de se souvenir de ce qu?il est advenu du R?f?rendum d?Initiative Populaire dont Nicolas Sarkozy s??tait fait le champion au d?but de son quinquennat. Certes, il a fait adopter en Congr?s, dans le cadre de la r?forme constitutionnelle de 2008, un R?f?rendum d?Initiative Partag?e, mais en limitant drastiquement son champ d?application, en trahissant l?esprit de ce genre de consultation, et surtout en validant des conditions de mise en ?uvre qui rendent de facto un tel r?f?rendum quasiment impossible ? organiser. Dans cette affaire, Nicolas Sarkozy a clairement pris les Fran?ais pour des niais, et tous nos voisins chez qui le r?f?rendum d?initiative populaire est une r?alit? s?amusent encore de voir ? quel point nous avons fait preuve d?une coupable na?vet? en nous pr?tant ? cette tromperie manifeste.

 

Du temps a pass? depuis cette mascarade constitutionnelle, mais Nicolas Sarkozy est rest? strictement le m?me, et c?est ce bonimenteur multir?cidiviste qui va dans quelques jours faire son show de camelot roublard pour duper les militants UMP. Ces femmes et ces hommes encart?s dans le vieux parti h?rit? du gaullisme auront-ils la lucidit? n?cessaire pour ?viter le pi?ge que leur tend l?ex-Pr?sident?? R?ponse le 29 novembre.

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Il y a cinquante ans, le premier pas sur la Lune (6)

Hier nous avons découvert une personnalité attachante, aujourd’hui disparue, celle de Neil Armstrong, premier homme ...

2 Commentaire

  1. avatar

    « se mettre à l’abri des poursuites judiciaires »

    Bravo Fergus. Le moins que l’on puisse dire c’est que Sarkozy ne manque pas d’air. Le lobby est puissant puisqu’il n’aurait pas dû être en mesure de faire plus d’un tour de piste à l’écran pour tenter un retour en politique. On aurait dû entendre haut et fort, de la part des français, sa célèbre déclaration: Casse-toi pauvre con.

    A présent il est étonnant et peu rassurant qu’aucune loi ou mesure d’exception ne l’empêche de se présenter à la tête d’un parti (ultimement à la présidence du pays) alors qu’il fait l’objet de poursuites… Il y aurait là une lacune malsaine concernant la gouvernance d’un pays dont il pourra à l’évidence tirer profit et qui pourra lui servir de levier pour se soustraire à plus amples conséquences aux faits qui lui sont reprochés par la justice.

    Etonnant que cela ne soulève pas un tollé au sein de l’appareil gouvernemental, lui enjoignant par la même occasion la nécessité de mettre en oeuvre les amendements nécessaires à l’expression juste et conforme d’une saine gouvernance. Sont-ils tous si peu intègres eux-mêmes, trop heureux de voir se confirmer avec l’affaire Sarkozy la possibilité pour n’importe qui s’approchant du pouvoir de faire l’objet d’une quasi immunité providentielle?

    Si tel est le cas, il n’y a pas que Sarkozy qui détonne au point de paraître indigne…: c’est tout un système qui est déréglé, honteusement complice et déficient. Et si pas un seul n’ose parler, de crainte de représailles pour atteinte à la blancheur de la patte du loup, il faut comprendre que le citoyen est bien la dernière personne que le système en place a l’intention de protéger.

    Plusieurs auraient avantage à refaire leurs devoirs envers la nation qu’ils représentent pour empêcher qu’une telle situation ne vienne entacher l’intégrité et la dignité de l’état, sachant qu’il serait sain que chaque élu soit tenu de les observer, présumant qu’ils n’en sont pas tous dépourvus.

    Bonne journée:)

  2. avatar

    Bonsoir, Elyan.

    Je crains qu’en France, la classe politique dans son ensemble ne soit gangrénée par des pratiques antidémocratiques et de facto méprisantes à l’égard des attentes profondes de la population.

    Cela dit, on est effaré de constater à quel point les électeurs se montrent complices des dérives qu’ils dénoncent en reconduisant des majorités, et même des hommes (tel Sarkozy) qui ne cessent d’être vilipendés depuis des décennies. Comprenne qui peut !

    Pour en revenir à Sarkozy, il ne faut pas que les militants UMP se trompent : faire confiance à cet aventurier cynique et amoral fera courir à leur parti, et du même coup, au pays tout entier un risque considérable. La balle est dans leur camp !

    Cordialement.