Accueil / A C T U A L I T É / Monstrueuse intoxication !
Le Syndicat de la magistrature a publi? le 29 juin dernier un communiqu? cruellement plus que jamais d’actualit?, ci-dessous in extenso :
Les doigts dans le pot de confiture...
"Le 29 octobre 2009, dans une ? lettre ouverte ? ceux qui feignent de croire en l’ind?pendance du parquet ?, le Syndicat de la magistrature s’interrogeait sur l’attitude du procureur de la R?publique de Nanterre dans ? l’affaire Bettencourt ? : r?quisitions (...) - Sarkoland

Monstrueuse intoxication !

Malgr? la tr?s partielle r?tractation de l?ex-comptable de Liliane Bettancourt et la m?thode Cou? utilis?e au plus haut niveau de l?Etat pour pr?tendre qu?il n?y a plus d?affaire, le Bettencourtgate met au jour un syst?me reposant sur les conflits d?int?r?ts et de tr?s fortes pr?somptions de financement ill?gal pour la campagne pr?sidentielle de Sarkozy. Un scandale auquel le gouvernement ne survivrait dans aucune d?mocratie du monde. Malgr? le verrouillage de la justice, jusqu?? quand la Sarkozie tiendra-t-elle?? Le point complet sur l?affaire. »Le 29 octobre 2009, dans une ?? lettre ouverte ? ceux qui feignent de croire en l?ind?pendance du parquet ?, le Syndicat de la magistrature s?interrogeait sur l?attitude du procureur de la R?publique de Nanterre dans ??l?affaire Bettencourt???: r?quisitions d?irrecevabilit? de la plainte de Fran?oise Bettencourt-Meyers pour des motifs surprenants, appel contre la d?cision contraire du tribunal? Bref, une activit? proc?duri?re peu banale en mati?re de citation directe entre parties, o? le parquet reste g?n?ralement discret.

Il ?tait d?j? ?vident pour tout observateur que ce procureur d?pensait une ?nergie peu commune au service d?une partie ? au demeurant et sans doute par hasard – la femme la plus riche d?Europe.

Mais ce que donnent ? voir de la Justice les r?centes?r?v?lations de?Mediapart, c?est la tragique confirmation des relations malsaines nou?es entre justice et politique, ? savoir?:

  • po– que,?Patrick Ouart*, conseiller justice de la pr?sidence de la R?publique, n?h?site pas, durant l??t? 2009, ? renseigner un individu, Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, sur la d?cision que prendra, un mois plus tard, le procureur de la R?publique de Nanterre, Philippe Courroye*?;
  • – que le m?me Patrick Ouart indique ? Patrice de Maistre, courant avril 2010, que le ??pr?sident continue de suivre ?a de tr?s pr?s (?).?En premi?re instance on ne peut rien faire de plus, mais on peut vous dire qu?en cour d?appel, si vous perdez, on conna?t tr?s tr?s bien le procureur. Donc c?est bien ?. Ce ??procureur?? n?est autre que Philippe Ingall-Montagnier, procureur g?n?ral de Versailles, et, comme Patrick Ouart, figure de la droite judiciaire (ils appartenaient tous les deux ? l?Association Professionnelle des Magistrats)?;
  • – que Liliane Bettencourt donne des sommes d?argent ? des membres de l?UMP, ce qui peut permettre de comprendre l?int?r?t port? par le propre conseiller justice du pr?sident de la R?publique ? ses affaires.

On aurait pu imaginer, apr?s la diffusion de ces enregistrements, un peu de friture sur la ligne directe qui semble relier le Palais de l?Elys?e et le parquet de Nanterre.

Or, non seulement ledit procureur de la R?publique n?a pas paru s??mouvoir du fait que ??sa?? d?cision soit parvenue, avec un mois d?avance, ? la connaissance de Patrick Ouart, non seulement il n?a pas annonc? l?ouverture pourtant indispensable d?une enqu?te sur les conditions dans lesquelles trois ch?ques semblent avoir ?t? sign?s par Liliane Bettencourt au profit de Val?rie P?cresse, Nicolas Sarkozy et Eric Woerth, mais surtout, il a imm?diatement fait placer en garde ? vue ceux qui, afin de d?montrer la pr?dation dont serait victime leur employeuse, ont permis la r?v?lation de ces man?uvres…

pcCe faisant,?Philippe Courroye s?est montr? ? la hauteur de sa nomination contre l?avis du Conseil sup?rieur de la magistrature par un pouvoir ex?cutif emp?tr? depuis quelques semaines dans une s?rie d??v?nements pour le moins embarrassants.

Les ??affaires Bettencourt?? d?voilent donc, s?il en ?tait encore besoin, la domestication totale de la hi?rarchie du parquet par le pouvoir ex?cutif dans les affaires sensibles.

Pendant ce temps, fid?le ? sa propagande habituelle, ce pouvoir ex?cutif s?obstine ? psalmodier le m?me discours autistique. Quelques jours apr?s ces r?v?lations, Jean-Marie Bockel n?a en effet pas h?sit? ? affirmer?: ?? l?ind?pendance du parquet se manifeste tous les jours, y compris sur des dossiers sensibles ?. C?est officiel?: M.?Bockel est un secr?taire d?Etat sans comp?tence particuli?re…

Le Syndicat de la magistrature d?plore une nouvelle fois la perte de tous les rep?res ?thiques d?une certaine hi?rarchie parqueti?re. Au-del? des investigations judiciaires qui s?imposent sur le volet financier de cette affaire, le Syndicat de la magistrature demande ? la garde des Sceaux d?ordonner une inspection sur la fa?on dont ont ?t? g?r?es, par le minist?re public, en relation avec le conseiller justice de l?Elys?e, les multiples ramifications de ??l?affaire Bettencourt ?. »

Aujourd?hui, 9 juillet, Courroye est toujours en charge de l?enqu?te pr?liminaire sur les enregistrements clandestins, malgr? le conflit d?int?r?t patent. En faisant appel de la d?cision du tribunal de Nanterre, sous la pr?sidence de?Isabelle Pr?vost-Desprez, qui avait ordonn? des investigations compl?mentaires et devait donc s?en charger, il a bloqu? toute enqu?te et s?est plac? en position, tout seul comme un grand, de d?cider?en toute ind?pendance de ne pas verser les enregistrements au dossier. Une version in?dite du « pas vu, pas pris »?: vu par la France enti?re – ? partir du moment o??un site aux?m?thodes fascistes en a publi? des extraits significatifs – mais pas pris quand m?me. Osera-t-il???« Le procureur de la?R?publique de Nanterre, lui-m?me cit? dans les enregistrements clandestins, est plac? dans une situation de d?pendance structurelle ? l??gard du pouvoir quiaml?emp?che sur le plan d?ontologique de diriger la moindre enqu?te pr?liminaire, constate le d?put? socialiste?ArnaudMontebourg dans un communiqu??cit? par?Le Monde. Il doit se dessaisir et, par r?quisitoire, saisir un juge d?instruction qui instruira en toute ind?pendance les faits signal?s par l?ancienne comptable de Mme Bettencourt« , en d?duit-il en toute logique. Quant ? la Premi?re secr?taire de son parti, Martine Aubry, elle en appelle ?… Mich?le Alliot-Marie, pour qu?elle « saisisse le Conseil sup?rieur de la magistrature (CSM) pour que l?affaire Bettencourt soit « d?pays?e dans un autre tribunal » que celui de Nanterre,rapporte l?AFP. « Cette affaire oppose le juge (Philippe) Courroye, lui-m?me mis en cause dans les ?coutes, ? un juge d?instruction, Isabelle Pr?vost-Desprez« , pr?sidente de la 15e chambre ? Nanterre, a-t-elle d?clar? ? l?issue de la r?union du groupe PS?? l?Assembl?e nationale. « Au pr?sident Nicolas Sarkozy de dire la v?rit? car, avec les derni?res r?v?lations, dont je ne sais si elles sont av?r?es ou pas, nous en arrivons ? une crise morale qui pourrait devenir une crise politique grave« , a ajout? Mme Aubry. Le procureur de Nanterre,?Philippe Courroye, qui n?a jamais cach? sa proximit? avec le pr?sident Nicolas Sarkozy, est un magistrat contest? dans la profession. En 2007, le CSM,?organe supr?me de la magistrature, avait ?mis un avis n?gatif ? sa nomination ? la t?te du parquet de Nanterre, au coeur du d?partement des Hauts-de-Seine qui fut le fief ?lectoral de l?actuel chef de l?Etat. Mais Pascal Cl?ment, le garde des Sceaux de l??poque, avait pass? outre cet avis. » Les interventions de Montebourg comme d?Aubry remontent ? il y a deux jours. Mais Courroye continue ? naviguer en plein conflit d?int?r?t personnel.

pimIl n?est pas le seul?! « Vous avez peut-?tre entendu ce week-end que le procureur g?n?ral de Versailles,?Philippe Ingall-Montagnier, ayant pris le temps de la r?flexion, ayant consult? les plus hautes sommit?s de la Science Juridique, s?appr?terait donc ? envisager d?enqu?ter sur d??ventuelles ?vasions fiscales de Liliane Bettencourt, ironisait Daniel Schneidermann le 5 juillet?pour?@rr?t sur images. (…) Or, que nous rappellent opportun?ment Les Echos ? Que le procureur g?n?ral de Versailles Ingall-Montagnier, celui-l? m?me qui au terme d?une longue « analyse juridique », a conclu qu?il y aurait peut-?tre mati?re ? enqu?ter sur l??vasion fiscale de Bettencourt,?serait une bonne connaissance de Patrice de Maistre et de…Liliane Bettencourt. Du moins de Maistre, dans une conversation de l??poque o? il esp?rait faire capoter le proc?s intent? ? Bettencourt par sa fille, s?en vantait-il. « En premi?re instance on ne peut rien faire de plus, mais si vous perdez en cour d?appel, on conna?t tr?s tr?s bien le procureur. » D?autant que le procureur g?n?ral se trouve apparemment en prise avec une autre situation tout aussi d?licate. Le pr?sident du s?nat G?rard Larcher, ?galement maire de Rambouillet, est vis? par une plainte pour avoir sous-?valu? , dans ses d?clarations, le montant de ses indemnit?s d??lu. Le parquet g?n?ral va-t-il ouvrir une enqu?te pour faux en ?criture publique?? Co?ncidence, il se trouve que l??pouse du procureur g?n?ral, Magali Ingall-Montagnier, est depuis 2009?conseill?re du pr?sident du S?nat, pour les questions de Justice. Fortunes et infortunes de la vie conjugale. D?s qu?on soul?ve une pierre… »

bkcoConflit d?int?r?t toujours, ?galement soulev? par?@rr?t sur images : « Le Canard Encha?n??rappelle que, peu apr?s de la nomination de sa compagne, Christine Ockrent, ? la direction g?n?rale de l?Audiovisuel ext?rieur de la France (qui regroupe France 24, TV5?etRFI), Bernard Kouchner avait affirm??: « Si on pouvait d?celer un conflit d?int?r?ts entre le ministre des Affaires ?trang?res que je suis pour le moment et Christine Ockrent,?c?est moi qui d?missionnerais. Ce sera la premi?re fois qu?un mec s?en ira parce que sa femme est promue« . Ajoutant finalement?: « Et ?a fera du bien ? la France« . Or, pr?cise Le Canard, l?AEF n??tait pas sous la tutelle du Minist?re des Affaires ?trang?res. @si expliquait en janvier 2008 que France 24??tait sous la tutelle directe de Matignon. L?AEF a ?t? cr??e en avril 2008, et plac?e alors sous la tutelle du secr?tariat d?Etat ? la Coop?ration. D?j?, on pouvait y voir un conflit d?int?r?ts, puisqu?il exer?ait « aupr?s du ministre des Affaires ?trang?res et europ?ennes« . Mais depuis sa d?mission dimanche, les attributions de ce secr?tariat d?Etat sont pass?es sous la tutelle du minist?re des Affaires ?trang?res… Le conflit d?int?r?ts est donc patent depuis dimanche. » D?missionne donc, Nanard, ?a fera du bien ? la France?!

Conflits d?int?r?ts par ci, conflits d?int?r?ts par l??: l?Etat-UMP a v?ritablement ?rig? ce principe en?cdsyst?me de gouvernement, comme le r?v?le avec ?clat le?Bettencourtgate.?C?cile Duflot, porte-parole des Verts, a bien raison de s?emporter?surFrance Info : « On se fout de notre gueule?! » D?taillons?: l?on a en effet un Eric Woerth, alors ministre du Budget, chef de l?administration fiscale, laquelle ne diligente aucun contr?le depuis des ann?es sur la premi?re contribuable de France – au grand ?tonnement de la ministre de l?Economie Christine Lagarde elle-m?me?-, alors m?me qu?elle contribue ? financer le parti au pouvoir, dont le tr?sorier n?est autre que Woerth Eric. On apprend que la milliardaire a organis? une fraude fiscale ? grande ?chelle et que son conseiller financier se dit « un?ami » d?Eric Woerth, lequel lui a remis la l?gion d?honneur, et qu?il emploie au sein de la soci?t? qui g?re la fortune Bettencourt, comme directrice des investissements… Woerth Florence. Que les dons offerts ? l?UMP atteindraient des sommes sans aucun rapport avec les trois ch?ques dont il est question dans les conversations entre la vieille dame riche et son conseiller, par au moins une enveloppe en liquide, de 150 000 euros (et sans doute plus, lire plus bas), remise directement ? Eric Woerth. Contrairement ? l?hallucinante propagande gouvernementale qui commence ? ?tre relay?e par les m?dias amis (« L?Elys?e respire« , annon?ait ce matin?France Inter !), l?ex-comptable de Bettencourt a maintenu l?essentiel de son t?moignage.

L?hebdomadaire?Marianne publie une partie de ses carnets de comptes et sort la calculette?: « de janvier ? avril 2007, pas moins de 388 000 euros sortis en liquide?! Question?: Tracfin, la cellule de renseignements financiers qui d?pend du minist?re des finances et lutte contre les mouvements suspects de capitaux, a-t-elle ou non ?t? alert?e par la ou les banque(s) concern?e(s)?? Et si oui, Tracfin en a-t-elle inform? Bercy?? (…) il y a plus int?ressant encore?: Claire T. [Thibout, la comptable]?raconte qu?? chaque fois que ces retraits d?argent liquide ?taient destin?s ? financer des politiques, elle inscrivait, dans la colonne ??d?penses ?, la mention ??Monsieur ? ou ??Monsieur Bettencourt ?, aussi bien lorsqu?elle remettait cet argent ? Andr? Bettencourt, le mari de Liliane d?c?d? en novembre 2007, en personne ou ? Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune, quand la sant? d?Andr? Bettencourt a commenc?, d?but 2007, ? se d?grader. Or, de janvier ? avril 2007, ces deux mentions apparaissent ? de nombreuses reprises?:(?) Au total?: 183 350 euros en quatre mois?! On se pince quand Me Georges Kiejman, l?avocat de Liliane Bettencourt, pr?tend dans?Lib?ration, qu?il n?y a ? pas le moindre ?l?ment qui permette de dire que ces sommes ont servi ? autre chose que d?argent de poche ? Andr? Bettencourt ?. (…)?Ces sommes consid?rables ont-elles, en partie ou en totalit?, aliment? un financement occulte de l?UMP?ou la campagne pr?sidentielle de Nicolas Sarkozy?? Rien, dans les ??cahiers de caisse?? de Claire T., ne permet de savoir ? qui cet argent liquide ?tait r?ellement destin?. Ce qui est logique, puisqu?elle-m?me indique qu?il ? ne fallait pas laisser de trace. » Pour couronner le tout, la femme qui fraude le fisc d?une main et subventionne si g?n?reusement le parti au pouvoir de l?autre, s?est vu remettre par les services d?Eric Woerth, au titre du bouclier fiscal, la somme de 30 millions d?euros?!

dsPeut-on incriminer l?ancien poulain, ? l??poque du RPR, des repris de justice Jean-Fran?ois Mancel et Louise-Yvonne Casetta, dans l?absence de contr?le fiscal de l?administration dont il ?tait en charge vis-?-vis de la bienfaitrice du parti dont il est tr?sorier?? Pensez-vous?! « Ecoutez bien, dans les jours et les heures qui viennent, les pr?sentateurs qui vous parleront? »du rapport de l?Inspection des Finances« , cens? apprendre lundi au pays soulag? qu?Eric Woerth, non, quelle surprise, n?a pas donn? d?instructions ?crites, en trois exemplaires, avec copie carbone et exemplaire aux Archives Nationales, demandant de ne pas contr?ler le patrimoine de Liliane Bettencourt,??crit ce matin un?Daniel Schneidermann d?cid?ment en pleine forme. Par ailleurs, non, il n?a pas donn? non plus d?instruction personnelle de lui rembourser 30 millions, au titre du bouclier fiscal. Peut-?tre, par la m?me occasion, d?couvrira-t-on qu?il n?a pas donn? de re?u tamponn? pour les enveloppes kraft demi-format, ni envoy? de bristol de remerciement apr?s les d?ners. L?affaire aura donc s?rieusement du plomb dans l?aile. Comme dit l?excellent Lefevbre?:?« tout le monde devra se taire, et certains devront s?excuser publiquement« .

Ecoutez-les bien?: ? chaque fois qu?ils ?voqueront « le rapport de l?Inspection g?n?rale des Finances« , ils vous tromperont. Ce n?est pas un rapport de l?IGF, qui va ?tre rendu lundi, mais un rapport personnel de son chef, Jean Bass?res, tr?s estimable haut fonctionnaire certainement, mais nomm? par son ministre, et dont le sort ult?rieur (promotion ou placard) d?pend de lui, ainsi que l?explique Le Monde dans un excellent article d?une de ses sp?cialistes ?conomiques.?Se faire blanchir par l?administration plac?e sous ses ordres : si Poutine (au hasard) avait recours ? cette grosse ruse, on entend d?ici les ricanements de la presse fran?aise. (…)?Ainsi blanchi par son efficiente administration, le gouvernement peut aussi compter sur le parquet plac? sous ses ordres. Les m?mes, qui parlent de l?enqu?te de l?IGF, ?voquent en g?n?ral « l?enqu?te judiciaire » qui se m?ne ? ciel ouvert depuis quelques jours. Il n?y a pas d?enqu?te judiciaire pour l?instant. Il y a une enqu?te souverainement dirig?e par le procureur Courroye. Avec z?le et efficience, il est vrai. Toujours hier, on apprenait que la nouvelle audition, plus favorable ? Sarkozy, de Claire Thibout, s??tait d?roul?e selon son avocat « jusqu?apr?s minuit« , par des policiers d?p?ch?s toutes affaires cessantes dans sa maison du Gard. Au moins, dans la tourmente, l?Etat fonctionne. »

Nous annoncions en surtitre « la justice et la police aux ordres« . C?t? parquet, on a vu ce qu?il en ?tait pour Courroye et Ingall-Montagnier. Quid de la police?? Elle ob?it au parquet?! « L?avocat de Claire Thibout a cependant d?plor? les conditions d?audition de sa cliente ? son domicile jusqu?apr?s minuit, par des policiers d?p?ch?s sp?cialement dans le sud de la France et il a d?nonc? des « pressions » du parquet. « Le mot pressions me semble tout ? fait adapt?. Je trouve absolument scandaleux l?acharnement du parquet ? son encontre« , a-t-il dit ? Reuters »,rel?ve?Le Point. R?sultat?? Le Figaro saute sur l?occasion pour rapporter la r?tractation partielle de l?ex-comptable?: « Je n?ai jamais dit que des enveloppes ?taient remises r?guli?rement ? Nicolas Sarkozy« , a conc?d? – sous une pression incroyable, donc – Claire Thibout. On note le « r?guli?rement« . Et aussi?: « L?article de Mediapart me fait dire que j?aurais d?clar? quelque chose concernant la campagne ?lectorale d?Edouard Balladur. C?est totalement faux, c?est de la romance de Mediapart ». Ce qui fait se pr?cipiter L?Elys?e, d?s 13 h hier, pour claironner, comme le?reproduit?20 minutes : « Pour l?Elys?e, les d?clarations de l?ex-comptable de Liliane Bettencourt devant la police disculpent ? totalement ? Nicolas Sarkozy et Eric Woerth des accusations de financement ill?gal de parti politique. ? L?, il y a un tournant judiciaire ?, a-t-on d?clar? dans l?entourage du pr?sident fran?ais ? Reuters. Elle a ?t? totalement manipul?e par?Mediapart. Nous avons l?impression qu?elle apporte des arguments pour dire que l?article ne reproduit pas fid?lement les propos qu?elle a tenus ? uncgjournaliste de?Mediapart par t?l?phone. » Par entourage de Sarkozy, comprendre?Claude Gu?ant, le?grand chambellan de sa Majest? Secr?taire g?n?ral de la pr?sidence, qui se livre ici ??une monstrueuse intoxication.

Totalement blanchis, Woerth et Sarkozy?? Lisons la r?capitulation op?r?e par?20 minutes des?accusations maintenues par l?ex-comptable?: « D?apr?s le r?cit de Claire Thibout, cit? par Le Monde,?? Il y avait des enveloppes d?esp?ces qui ?taient remises par Monsieur Bettencourt ou de temps en temps par Madame Bettencourt ? des politiques ?.?Parmi ces hommes politiques?: Nicolas Sarkozy, Eric Woerth [nos deux « blanchis », NdA], Edouard Balladur, Bernard Kouchner, le couple ChiracMais l?ex-comptable n?a jamais assist? ? aucune remise d?enveloppes m?me si elle raconte comme elle aidait Andr? Bettencourt ? pr?parer ces rencontres. » Mais elle dit aussi qu?apr?s le d?part des politiques, les enveloppes ?taient vides…?20 minutes poursuit?: « Concernant la fameuse somme de 150 000 euros retir?e peu avant les ?lections pr?sidentielles de 2007, Claire Thibout confirme ce qu?elle avait dit ? Mediapart 😕? Patrice de Maistre m?avait demand? avant les ?lections pr?sidentielles de 2007 d?aller lui chercher 150?000 euros ? la banque?(?). Je lui ai demand? pourquoi une telle somme, il m?a r?pondu qu?il devait organiser un d?ner avec Eric Woerth pour la lui remettre. Il voulait que cela se passe par l?interm?diaire de Liliane Bettencourt?(?) Je lui ai dit que ce n??tait pas possible surtout pour l?usage qu?il voulait en faire. Il s?est ?nerv? ?. Ne pouvant remettre une telle somme sans attirer l?attention de Tracfin, l?organisme anti-blanchiment du minist?re des Finances, Patrice de Maistre aurait ewr?cup?r? 50.000 euros et, pour le reste, aurait dit?: ? Des fois ?a sert d?avoir des comptes en Suisse. » A part ?a, Eric Woerth n?aurait pas « une t?te ? couvrir la fraude fiscale« ?! Voil? o? nous en sommes aujourd?hui. Et l?UMP, dont les petits soldats vont sautant comme des cabris en pr?tendant qu?il n?y a plus d?affaire, comme dit Duflot, « se fout de notre gueule« .?Ce gouvernement doit tomber?!

OLIVIER BONNET

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les cellules se « comprennent » avec les exosomes

Les cellules vivantes sont séparées les unes des autres par des membranes jouant le rôle ...