Accueil / A C T U A L I T É / Sale temps pour les vuvuzelas

Sale temps pour les vuvuzelas

« Trompetteu, de la renomm?e, vous ?teu bien mal embouch?es... » Qui n’a pas ces paroles d’une c?l?bre chanson de Georges Brassens blotties dans un coin de la t?te ? Les trompettes dont je veux parler sont celles de la discorde. Elles beuglent leur nuisance lancinante, au grand dam des amateurs du ballon rond qui s’arrachent les cheveux devant leur t?l?vision contamin?e. Certains ont trouv? la parade en coupant le son du poste et en allumant la radio. D’autres appellent les pompiers ? la rescousse, persuad?s d’h?berger un essaim d’abeilles sous leur toit.

Et dire que l’objet ?tait totalement inconnu avant la coupe du monde de football. Gr?ce ? l’Afrique du Sud, nous avons introduit un nouveau mot dans notre vocabulaire : vuvuzelas. Assur?ment le premier fait marquant du rendez-vous sportif le plus couru de la plan?te. On se souvient par le pass? de la main de Dieu de Maradona, du coup de boule de Zizou, de la sortie dans les m?choires de Schumacher… Il y aura d?sormais les perce-oreilles sud-africains.

Avant la grand-messe du « foutcheuboll », on n’aurait pas pari? sur un instrument envahissant. Vuvuzela, ?a faisait plut?t penser ? un « killer mosquito », du genre ? mettre des grains de sable dans votre belle m?canique. Un cousin africain du chicungugna si on peut dire… Ou alors ? un « dancer mosquito » qui vous hypnotise avec un diable de tango avant de vous d?valiser quelques globules rouges. Mais loin de moi l’id?e et l’envie de vous dispenser un cours d?brid? sur les insectes. Revenons donc ? nos vuvuzelas, ces b?b?tes infernales qui tournoient dans la p?riph?rie de nos ?crans – sacr?s – de t?l?vision. Infernales, c’est le mot, et pour une fois, les Fran?ais ne sont pas les seuls ? r?ler. Un peu partout, on fustige cet ennemi auditif, on s’emporte contre cette tradition ancestrale avec un culot et une condescendance de nations sup?rieures. La coupe du monde se passe en Afrique du Sud mais on veut imposer notre culture, nos r?gles.

On rapporte que le volume sonore de ces cornes en plastique ?quivaut ? celui d’une tron?onneuse et avoisine les 120 d?cibels. Alors imaginez en vrai, dans ces tribunes gorg?es de supporteurs o? il est impossible d’appuyer sur le bouton « mute » ? Je reconnais qu’? la longue, ?a sao?le un peu les tympans, mais avec une once de recul, de tol?rance et de relativit?, on arrive ? suivre les rencontres sans trop de difficult?. Et puis, pour tout dire, je pr?f?re ces sons un tantinet agressants mais festifs aux chants baveux, haineux, et autres saluts nazis et cris de singe des stades europ?ens. Si un vuvuzela peut ?touffer la vindicte des imb?ciles, alors je suis pour…

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Baise ton prochain

C’est le conseil provocateur que met dans la bouche des « accros » du capitalisme, le philosophe ...