Accueil / T Y P E S / Articles / Royaut? et illusions

Royaut? et illusions

JEAN-PIERRE BONHOMME

Bien des Qu?b?cois s?imaginent qu?ils vivent dans une contr?e r?publicaine ou ?d?mocratique? m?me si la Reine d?Angleterre marque leur monnaie et que la couronne tr?ne sur toutes les institutions du pays. Le monarque britannique, se disent-ils, n?est l? que pour la forme et il n?a rien ? voir avec la marche ordinaire de la vie d?ici.

Il y a 27 ?millions de Canadiens anglais dans le Canada d?aujourd?hui, environ et quelque 7 millions de Canadiens fran?ais dans la province de Qu?bec.

En ce moment la majorit? anglaise ? donc le pays ? est toujours compos?e d?anglo-saxons venus des ?les britanniques m?me si l?immigration internationale commence ? avoir du poids. Et cette majorit?, issue des conqu?rants d?antan, domine dans les instances gouvernementales. Le chef de l??tat (qui r?gne sur le pays) c?est la Reine!

Ce petit rappel pour aborder un peu la question de la monarchie actuellement install?e ici.

Ceci au moment o? la Reine, conseill?e par la dite majorit? vient de se nommer un nouveau Gouverneur g?n?ral.

Il faut commencer par rappeler que le maintien, au Canada, d?un syst?me monarchique a pour but premier de distinguer le pays d?ici (autrefois le Dominion ou l?Am?rique britannique du nord) des ?tats-Unis (qui se sont offert une r?publique).

Le choix est l?gitime. Les Canadiens anglais ont le droit de se gouverner comme ils le veulent. Ils ont choisi d??tre gouvern?s par le monarque repr?sent? ici par un ?gouverneur? (un gouverneur c?est fait pour gouverner) et par un conseil ?priv?? pr?sid? par le premier ministre qui administre pour la Couronne et c?est correct.

C?est, malgr? ce qu?on laisse entendre parfois, la r?alit? des choses. Le monarque n?intervient pas pour dire comment cuire la soupe, mais, lorsque celle-ci est s?re elle peut changer le cuisinier. Et, ce qui n?est pas n?gligeable, il est le symbole de l?unit? des choses tout en se trouvant ? la t?te d?une religion?: l? anglicane.

Encore une fois, rien de r?pr?hensible l?-dedans. Le syst?me de gouvernance britannique en vaut d?autres m?me si le premier ministre, en ces contr?es d?Albion, en m?ne large, tr?s large, au point de concentrer tout le pouvoir en ses mains?

La question est de savoir si les 7 ou 8 millions de Qu?b?cois ne pr?f?reraient pas un syst?me plus proche de leur r?alit?. Certains d?entre eux, en tout cas, savent que le syst?me r?publicain a ses avantages et qu?il pourrait ?tre plus repr?sentatif de la petite famille fran?aise d?Am?rique qu?une organisation de type colonial britannique.

L?avantage principal du syst?me r?publicain c?est de se trouver plus directement li? ? la base de la population. La caract?ristique du pouvoir r?el d?un citoyen plut?t que d?un sujet, c?est d??tre situ? ? la base plut?t qu?au sommet. Et le symbolisme qui en d?coule ? n?oublions pas de dire que le symbolisme fait partie de la r?alit? ? ce symbolisme disons-nous ne r?f?re pas au ciel ou ? n?importe o? ?en haut?. Et c?est ainsi que le syst?me r?publicain incite les gens, comme aux ?tats-Unis ou en France, ? se prendre en charge eux-m?mes plut?t qu?? attendre des cadeaux d?une aristocratie.

Au Qu?bec, par exemple, nous faut-il un stade, il faut, m?me dgis ans la capitale ?provinciale? qu?il vienne du Conseil ?priv?? de la Reine ? Ottawa. Il ne vient ? l?id?e de personne de se le payer soi-m?me!

Durant les 4 ou 5 derni?res ann?es, ? cet ?gard, le syst?me monarchique du Canada anglais a pu montrer certaines discordances dans la partie plus ou moins fran?aise du pays, ? ce qui en reste ? le Qu?bec.

En effet, le gouverneur qui a gouvern?, a ?t? nomm? par la Reine d?Angleterre, sur les conseils du Conseil ?priv?? d?Ottawa. Ce fut une commentatrice d?origine ha?tienne ? la radio d??tat qui poss?dait la citoyennet?? fran?aise, tout comme son mari. Le couple, pour faire moins? prolo, a d? renoncer (ou se d?solidariser) de la nationalit? r?publicaine fran?aise ; pour r?pondre aux appr?hensions de la majorit? anglaise!

Ce n??tait pas une mince affaire, si l?on songe que la nationalit? fran?aise, contrairement ? d?autres dans le monde, y compris au Canada, est attach?e ? la personne m?me du citoyen, non pas au territoire. Et, aux derni?res nouvelles, les Qu?b?cois ?taient bien encore un peu Canadiens? fran?ais. Pour un francais, abandonner sa citoyennet? c?est un peu comme perdre son identit?. Un gros sacrifice, donc, pour repr?senter un monarque d?ailleurs! Le signataire de ces lignes n?aurait pas eu le courage de se sacrifier ainsi!

Au bout du compte, il y a certainement des qu?b?cois qui ont choisi la monarchie de type britannique pour les repr?senter. C?est leur choix; ils ont le droit de vivre. Mais il y en a d?autres ? avec lesquels l?auteur de ces lignes n?est pas loin de s?associer ? qui pr?f?reraient? quelque chose de plus r?publicain qu?un monarque. Alors pourquoi ne pas consulter la population sur le sujet?

Pourquoi pas un r?f?rendum? ?tes-vous r?publicain ou monarchiste? Cela provoquerait un beau d?bat. Je parie pour ma part que les r?publicains ont au moins autant de chances que les autres de l?emporter. Et je suis certain que le sujet int?ressera le peuple au moins autant que celui de l?ind?pendance.

Ps Il y a un petit livre ?crit par R?gis Debr?, intitul? ?La R?publique expliqu?e ? ma fille? qui pourra convaincre maints sceptiques.

Reprise d’un article publi? ici le??par?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Langouët : le village écologique modèle en lutte contre le glyphosate

Il y a quelques semaines, le maire de Langouët a une nouvelle fois fait parler ...