Accueil / T Y P E S / Articles / Robinsonville

Robinsonville

 

Villes futures

 

Cela se passait en 2050. La plupart des richesses des pays ayant ?t? englouties, une centaine de riches contr?laient la plan?te de par des ordinateurs. Quelques employ?s seulement ?taient n?cessaires au fonctionnement de la machine ? produire. Ainsi, les terres n??taient plus aux mains des paysans. Mais? ? parti de New-York, quelques centaines d?employ?s op?raient les machines qui semaient et r?coltaient. Tout cela ? partir des tours ? bureaux.

Les dirigeants invent?rent alors le ch?mage provisoire. Les gens sans travail ?taient envoy?s dans des villes situ?es au Nord de la plan?te, des villes sous verres, au climat contr?l?. Enferm?s dans leur cloque, ils consultaient chaque jour les ?crans babillards qui offraient des emplois.

La nourriture ?tait gratuite. On pouvait regarder tous les films du 20i?me?si?cle, consulter des archives truqu?es, et aller sur des plages en apparence r?elles, avec des bruits de vagues, des odeurs salines et des robots-poissons si ??r?els?? qu?on ne pouvait plus les distinguer des vrais.

Les gens, entass?s dans leur cloche de verre, passaient des jours entiers ? faire du shopping, ? se ??d?tendre??, ? marcher, courir, ou s?affaler sur leur divan.

Chaque jour il en rentrait 300,000, et chaque jour il en sortait 325,000. Ce bonheur ?tait garanti ? condition de faire la guerre.

Il fallait d?fendre Robinsonville contre tous les envahisseurs jaloux de leur mode de vie.

***

Apr?s un long entra?nement, ils sortaient en masse, arm?s et allaient affronter l?ennemi. Mais personne ne revenait. L?un des combattants constata que les armadas de drones et les guerriers ennemis ?taient des robots contr?l?s ? distance ? partir des m?mes tours ? bureaux que ceux qui fabriquaient les aliments qui les nourrissaient.

Mais ce fut sa derni?re vision.

Une arm?e de machines vinrent cueillir les cadavres et les engloutirent dans une sorte de fosse flambante, dans laquelle, en quelles heures, les combattants ?taient r?duits en cendres.

***

??La sant? c?est la guerre!??

??La r?ussite personnelle, c?est la guerre??.

Toutefois, lors d?une r?union, l?assembl? des Notions Unies constat?rent qu?ils d?pensaient trop en machines ? lutter.

La rumeur circula que la ville situ?e au P?le-Sud ? Gel-City -, avait l?intention d?attaquer Robinsonville.

On d?limita un champ de bataille dans un d?sert africain et aucun n?en sortit vivant pour raconter ce qui c??tait pass?.

La r?ussite de cette soci?t? fut d?montr?e par des images de plantations d?arbres et de contr?le et modelage de la remise ? neuf de la plan?te verte.

??Vous vous battez pour reconqu?rir cette plan?te??

Les battages publicitaires inondaient, scintillaient en tri-dimensions les r?ussites, et les citoyens d?cor?s par des m?dailles gigantesques lanc?es dans le ciel par des fus?es. Chacun pouvait voir le nom de son h?ros r?pandre ses cendres de lumi?re dans la nuit ?toil?e.

***

??Apprendre, c?est devenir libre et se r?aliser??

Les enfants allaient ? l??cole 18 heures ?par jour jusqu?? l??ge de 45 ans. ?On y apprenait que l??tre humain avait r?ussi ? cr?er le bonheur en 700 ans. Et ce de par un proc?d? d?induction dans le cerveau d?une Histoire trac?e au fil rapide et implant?e par une puce microscopique?: La Dogme.

Les malades ?taient transf?r?s ? Sant?ville, sorte de gigantesque h?pital o? l?on traitait les patients et testaient les nouveaux m?dicaments.

Au bout de trois g?n?rations, tous avaient oubli? l?Histoire r?elle du monde. Il n?existait que le pr?sent.

??Une ?ternit? en un jour??.

Pendant que des drones-chasseurs pistaient les derniers r?sistants-humains, qui avaient gard? l?histoire r?elle de l?humanit?, quelques cellules, de par la flore ressuscit?s, les for?ts, r?ussirent ? ?chapper aux Drones-policiers en semant des robots d?gageant de la chaleur?: des leurres.

***

Les habitants de Robinsonville devaient payer ce ??bonheur?? ?enferm?s dans une cloche de verre, travaillant pour avoir tout, donnant 90% de leur salaire pour compensation de perte ??provisoire de ?libert?.

C?est ainsi que les humains devinrent totalement d?noyaut?s, d?carcass?s. Engraiss?s ? la ??nourriture m?dicament?e??, ils s?affaiblissaient chaque jour, et chaque fois qu?ils devaient recourir ? un surplus de m?dication, ils devaient en payer le prix?: aller ? la guerre.

Et pendant les cinquante ans que dura le r?gne des marchands, des centaines de Robinsonville disparurent.

Il ne resta qu?un milliard d?habitants sur Terre. Les ?chiffres officiels, ?mis par le gouvernement central, parlait alors de 14 milliards.

Le G-1 avait enclos toute l?Afrique pour laisser les africains mourir de faim. Et pour les aider, on leur vendit des graines de semences ? ??alimentation m?dicament?e??. Des drones invisibles firent prolif?rer les champs d?insectes-robots qui bouff?rent les r?coltes.

Furent alors transmises? ? la derni?re Robinsonville les images d?affam?s et de mourants, d??tres d?noyaut?s, n?ayant que la peau et les os.

En annon?ant la nouvelle qu?il ne restait plus qu?une seule Robinsonville, on fit ?tat des nouveaux ennemis?: les terroristes. Ceux-l? qui avaient cr?? un concept ?trange?: la diff?rence.

??La diff?rence est pauvre et appauvrissant??, clama une ?norme ?charpe lumineuse qui passa au dessus de la cloche de verre de Robinsonville.

Le G-1 cr?a un arm?e de robots-parleurs qui firent le tour de Robinsonville pour fouetter les nouvelles troupes qui devaient d?sormais s?attaquer ? un ennemi quasi invisible.

Le canal Nouvelle annon?a que le gouvernement allait d?sormais passer au crible tous les habitants de Robinsonville afin de d?tecter des anomalies g?n?tiques contre-nature.

Ce jour-l?, la moiti? des habitants se pr?sent?rent au bureau d?embauche.

On cr?a un concours afin de trouver le meilleur message qui rallierait les troupes.

Un jeune homme de 46 ans, fra?chement dipl?m?, fut le gagnant dans une formule simple?:

??Le gagnant est celui qui ne perd pas??.

Chacun ayant droit ? la parole, un vieux, mal v?tu, posa une question?:

-????????? Mais qu?est-ce qu?un gagnant??

-????????? C?est quelqu?un qui donne tout et qui n?attend rien, lui r?pondit le robot.

 

Le vieux sage, d?pouill?, maigre, sale, celui qui avait r?sist? ? tout ce qui pouvait le tuer dans Robinsonville, sortit un magn?tocassette de son sac et appuya sur le bouton.

Il en sorti un son ?trange que tous avaient oubli??: la musique.

 

Ils quittent un ? un le pays
Pour s?en aller gagner leur vie
Loin de la terre o? ils sont n?s
Depuis longtemps ils en r?vaient
De la ville et de ses secrets
Du formica et du cin?
Les vieux ?a n??tait pas original
Quand ils s?essuyaient machinal
D?un revers de manche les l?vres
Mais ils savaient tous ? propos
Tuer la caille ou le perdreau
Et manger la tomme de ch?vre

Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s?imaginer
En voyant un vol d?hirondelles
Que l?automne vient d?arriver ?

 

Le parleur-robot tenta de saisir le message, mais ses circuits surchauff?rent au point de s?effondrer ?comme il ?tait pr?vu dans de tels cas?: la main sur le c?ur.

Une foule se rua sur le vieillard et le roua de coups de pied jusqu?? ce qu?il rende l??me.

Un m?decin fut aussit?t d?p?ch? sur les lieux et remit le robot en ordre en quelques minutes.

Une arm?e de policiers, de gardes, de soldats envahirent le d?me.

Pendant ce temps, dans une tour ? bureau, l?employ? qui dirigeait l?op?ration ? l?aide d?un clavier, cracha le contenu d?un clavier sur l??cran tactile qu?il fendilla en toussant d?un coup de t?te.

L?arm?e qui sortit en rang du d?me vit soudaient 25% des soldats s?effondrer. Les quelques appareils d?j? en l?air s??cras?rent sur le d?me en fissurant celui-ci.

Convaincus qu?ils ?taient attaqu?s, les habitants de Robinsonville appliqu?rent les m?thodes apprises.

Et en levant le bras droit, ils s??cri?rent en ch?ur?:

??? bas! ? bas! ? bas!?Les terroristes.

Pendant qu?ils s??lan?aient ? la chasse aux terroristes, un enfant de 3 ans ramassa la cassette et se mit ? chanter l?air de Ferrat.

Il les regarda aller, curieux, ?tonn?, ignorant ce qu??tait une montagne. Il se disait qu?en chantant, il finirait par le d?couvrir?

 

Ga?tan Pelletier

18 juin 2013

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

France – Finances: Comment couler la Sécu !

Comment couler la sécu !   Il existe divers moyen. Une recette nous est proposée ...