Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / Quand Robert Ménard redécouvre la Croix Vitafor (2)

Quand Robert Ménard redécouvre la Croix Vitafor (2)

Les journalistes, encore une fois, ont pris le sujet de l’expérimentation décidée par Robert Ménard, ou plus exactement par un de ses conseillersAdil Choukri-Touri, qui travaille dans la publicité à l’étranger (*) un peu trop, semble-t-il, à la légère. Un sujet qui fait sourire, certes, mais qui aurait mérité une enquête un peu plus fouillée, qui aurait vite révélé ce que je vous propose depuis hier. Le fait que le produit testé a déjà été l’objet d’interdictions de vente, pour publicité mensongère. Car le patch ou les pendentifs proposés sont les mêmes que ceux sévèrement accrochés et bannis par l’autorité sanitaire française, il y a une dizaine d’années de cela, ce qui demeure clairement indiqué au Journal Officiel. Depuis quand les responsables de Mairie ne lisent-ils plus la bible de la gestion du pays, voilà bien un problème bien moins risibles que les colifichets montrés. Retour sur la carrière de l’inventeur, et de ses multiples déboires avec l’administration… 

menard_flics-1fbafCar dans la Mairie de Béziers, celle qui a de si beaux amis, il y a un autre « hic », et il est de taille. Certains ont tiqué dès la sortie du procédé de l’entreprise Ginko-Control, bien avant que Béziers s’en empare, et ont remarqué entre autres l’usage du nom de l’universitaire et médecin réputé, le professeur Zanca (parfois perçu ici par ses élèves -carabins comme un tantinet… farfelu, lire ici son imposant cursus **).  Pour l’instant, les autorités universitaires n’ont été présentées que comme étant celles qui allaient regarder de près les effets de l’expérimentation. Ce qui serait plutôt un bien, en effet, vu la notoriété des personnes citées (***). On a en effet parlé dans l’épisode précédent de faux arguments de vente mis en avant par certains, il ne faudrait pas qu’ils deviennent des cautions. Ce qui est surprenant, c’est leur accord donné à vérifier un produit aussi… contestable. Car dans l’argumentaire de vente déployé par la firme biterroise, voici aussi ce qu’on trouve (bien recopié un peu partout)  : « quelle est l’originalité du brevet à la base de GIИKO-Control, qui avait gagné la médaille d’or du concours Lépine ? Roland WEHRLEN et son épouse, Pierrette, ont remporté la médaille d’or au concours LEPINE de PARIS en 2008 pour leur invention du système d’antennes passives de déphasage à 180°. L’originalité de l’invention de Roland WEHRLEN a été d’adapter aux ondes émises par les appareils connectés, le principe physique incontestable du déphasage des ondes à 180° et d’en permettre son usage. » Si le prix n’est pas usurpé, le reste pose de sérieuses questions. Le jargon utilisé n’est en rien adapté au fonctionnement de cette pastille complètement… passive. Cette notion bague de « déphasage », on va le voir, va même devenir… un nom de société productrice d’objets concurrents !!!

ici_et_maintenant-678dbL’inventeur n’en est pas à son premier essai, dans le genre, et c’est ça le plus étonnant : personne à ce jour n’est allé voir les précédents ! Or il sont plein d’enseignements, comme on va le voir… Car, renseignements pris, l’auteur, le dénommé Roland Wehrlen, enregistré ici (le 5 février 2009) lors d’une émission de Radio Ici et Maintenant (RIM), présenté là comme un « chercheur » n’en est pas à son coup d’essai. Il déclarait aussi ce jour-là aussi être «  l’inventeur du compensateur DBH », l’émission évoquant alors le cas d’un personne atteinte de cancer (un lymphome), venue trouver de l’aide auprès de l’animateur de radio. Une radio, on le sait, qui véhicule de bien étranges idées, que font circuler Pierre Hillard, Pierre Jovanovic ou l’ineffable Jean Marc Roeder, un pseudo physicien, car dépourvu de diplôme en la matière, et surtout grand fan des soucoupes nazies. Son directeurDidier de Plaige (un pseudonyme, créateur du site Ovnis-Usa qui se fait berner par des maquettes en 3D présentées partout comme un hoax fort réussi (****), est aussi un adepte du spiritisme et il est proche également des thèses de Bill Ryan et Kerry Cassidy, les animateurs des sites, du « Projet Camelot » et du « Projet Avalon »… deux idioties ufologiques graves. Il est fan également de David Icke, qui voit des reptiliens partout… 

DBH-bc07eNous étions alors pile dans le cas de figure évoqué dans le message alarmiste du FTC, dans cette émission, dans le cas des fausses publicités faisant appel à de faux pouvoirs, le présentateur, un médecin (il se présente comme tel), s’engageant à dire que si la pauvre dame avait connu le procédé avant, elle n’aurait pas développé son cancer. (ça n’engage que l’auteur de l’émission et non Werhlen.. entendons-nous bien, mais le message est bien et clairement trompeur !). Mais il n’y a pas que cela d’intriguant dans cette intervention : il y a le produit, que vante alors Roland Wehrlen, et qui n’a pas le nom du produit dont se réclame aujourd’hui l’entreprise Ginko-Control, alors que c’est pourtant le même procédé. DBH2-f850aCe dont il réclame la paternité, c’est ce qu’il appelle alors un « compensateur », appelé le DBH. Ici et là, on peut en effet encore lire ce genre de phrase creuse propre aux bonimenteurs sur cet objet : « Il existe ce qu’on appelle des compensateurs d’ondes ou antennes passives de protection biologique ! Ce système de protection a été mis au point par M Roland WEHRLEN, électronicien, chercheur-inventeur, expert indépendant en pollution électromagnétique, et auteur du livre « Les protections contre les pollutions électromagnétiques ». Un « compensateur » ??? Mais de quoi (*****) ?

Sur You Tube, on peut toujours voir la pub du fameux « DBH » avec un super slogan sur « les tests électrothermals effectués »... Visiblement, les auteurs sont un peu fâchés avec l’orthographe (et aussi avec Photoshop, tant la mise en images est laide). Etrangement, le site se réclamant de «la plaquette de protection DBH»clamait que  « les dernières études ont clairement identifié les mécanismes biologiques des effets néfastes d’ICRW. Nos membranes cellulaires sont dotées de sites récepteurs spéciaux, appelés microtubules, capables de détecter les fréquences. tests-2-88172Ces sites récepteurs interprètent l’ICRW comme une énergie menaçante inconnue. Pour se protéger, la membrane cellulaire se verrouille instantanément. Cela signifie que les nutriments ne peuvent plus pénétrer dans la cellule et que les toxines et déchets ne peuvent plus s’en échapper. Cela signifie aussi que la communication intercellulaire vitale est rompue. Cet effet est immédiat et dure tant que la personne est exposée à l’ICRW. » L’argumentaire jargonesque déployé étant aussi celui-ci « Le compensateur DBH a pour effet de modifier les perturbations des ondes électromagnétique en les déphasant en ondes compensées appelées aussi « ondes antidotes ». Ainsi par un effet antagoniste, les ondes pénétrantes sont modifiées et déphasées. Ainsi ce système breveté, a l’avantage d’agir sur l’utilisateur et les personnes environnantes. Plus simplement, le compensateur DBH permet au corps humain de redevenir biologiquement neutre par rapport aux ondes néfastes grâce à sa nouvelle structure électronique spécifique. Le compensateur DBH se présente sous la forme d’une fine plaquette adhésive de quelques millimètres de diamètre à coller au plus près de la source polluante. Il ne demande aucun entretien (ah tiens, voilà qui nous rappelle quelque chose.. : c’est en effet la même description extérieure que le fameux Ginko de Béziers !). La firme biterroise a en effet mis en place le procédé de Wehrlen, et on en trouve la raison ici, dans un message Facebook, signé de l’inventeur, un Wehrlen qui n’est plus tout jeune en effet :

message-3-3f172

Un procédé vanté en mettant en scène la protection des enfants, procédé qui pourrait entrer dans les critères d’une manipulation. « Le DBH n’est pas un gadget, c’est un produit sérieux, une plaquette miniaturisée qui se colle derrière votre téléphone portable ou tout autres appareils. Utile même si vous n’avez pas de portable vous-même car les portables des autres sont en actions… Pensez aussi à vos enfants, car comme vous les protégez de la fumée de cigarette qui est une autre forme de pollution plus « visible » celle-là, la pollution des ondes devient de plus en plus présente dans nos vies… WI-FI Max, 3G ». enfant-11-c52b5Les enfants utilisés dans la publicité correspondent aussi aux critères vus par la surveillance des ventes US, on peut en effet y voir une manipulation d’un phénomène de peur destiné à forcer la vente du matériel. Ce qui est, on le sait, condamnable. Le produit qui a eu effectivement le prix du Concours Lépine, on en a effectivement la trace dans un dépôt de brevet, effectué en 2007 par la femme de Roland Wehrlen, Pierrette, et non son mari : on va voir un peu plus loin pourquoi. A noter que dans l’argumentaire de vente des badges Ginko-Control, le coup de la cigarette revient en leit-motiv… il y a bien filiation, et dans le produit, et dans la méthode pour le fourguer !

brevet-3-f16d0

On découvre par la même occasion que son mari a déposé un bon nombre de noms à la propriété industrielle ; durant sa longue carrière, tel « Technophase », en 2010 ; comme le démontre cette image :

image_depot-249d9

Une image importante, qui nous dit que l’inventeur est aussi le propriétaire des marques « Préservaphone » (retenez le nom), « Antenna Protector », » Pollu-stop » (celui-ci aussi) « Thermibio-Biothermique », « Bio-Domotique » et « Stop-Ondes » (retenez bien aussi le dernier)… des noms qu’il a lui-même déposés.  Des noms différents, mais aussi des méthodes de vente qui semble bien particulières, façon… Tupperware, ou plus exactement selon une technique… également condamnable, voilà aussi ce qu’on peut retenir à la lecture de documents traînant toujours sur le net. Etrangement encore, en effet, on retrouvait le produit DBH, cité ici 330px-Pyramid_scheme_FR-svg-f538davec ce qui semblait bien un schéma de Ponzi comme investissements proposés à ces vendeurs potentiels. Bingo, en effet, car on retrouve aussi assez vite l’explication de la méthode de vente du « DBH », donnée ici par un étudiant candide désireux de se faire au plus vite de l’argent et hameconné par ce qui est bien un système pyramidal  : « pour ce qui est de la rémunération, tout est très bien expliqué ici : (Sur la base que les 8 niveaux de l’équipe sont constitués, de la façon suivante : chacun parraine 3 membres => cela fait en tout environ 6 500 équipiers. Si chaque membre de l’équipe vend 3 compensateurs (ce qui est peu…) cela fait 81 510 euros de chiffre d’affaire pour la société ; et donc environ 16 000 euros de commission pour nous… » On ne peut être plus clair : le fameux « compensateur » avait bien été proposé dans un schéma classique de vente que la justice a plusieurs fois condamné…« La vente pyramidale est une forme d’escroquerie dans laquelle le profit ne provient pas vraiment d’une activité de vente comme annoncé, mais surtout du recrutement de nouveaux membres. Le terme pyramidale identifie le fait que seuls les initiateurs du système (au sommet) profitent en spoliant les membres de base » nous rappelle Wikipédia. A savoir ici notre jeune étudiant bien novice en la matière… « Vous avez deux formes de rémunération : d’une part la marge directe perçue sur le produit, qui est de 10 euros. Soit : le prix HT du produit étant de 15 euros, vous l’achetez ce prix en tant que distributeur, et vous le revendez 25 euros. Vous gagnez donc 10 euros à chaque compensateur vendu » avertissait le site. l’autre conduit en effet au mirage décrit par notre candide étudiant, dont on trouve partout sur le net l’avatar, vantant les mérites du DBH… et dont tous les liens ont été depuis brisés. Pourquoi, nous allons le découvrir très bientôt…

DBH-protection, cité par notre étudiant, autrement dit… Roland Werlhen, comme l’indique son répertoire IP. Un site depuis ferméavec ces vidéos supprimées. Avec encore partout des liens… morts. Mais dont certains tiennent toujours un bien étrange discours :« les tests effectués sur plusieurs sujets confirment l’efficacité du procédé. SANS protection une partie de l’énergie électromagnétique absorbée est convertie en chaleur provoquant, sans parler du reste, une élévation de température, qui peut dépasser 1,5 degré dans le tissu cérébral. AVEC la protection DBH l’on constate une régulation de cette propagation de chaleur, empêchant le cerveau de « chauffer » et d’être pénétré d’ondes nocives. » Le téléphone qui chauffe le cerveau et la pastille qui le refroidit… c’est une grande découverte en effet…. et un tout autre argument que celui mis en avant aujourd’hui… à Béziers, comme sur le net. Aurait-on eu affaire à des objets similaires mais proposés avec des arguments changeants au fil du temps ?

pollu_stop-a3748-1Des noms déposés par Werhlen, on en retrouve un peu partout. Parfois il faut les dénicher dans des boutiques inattendues. Tel son « Pollustop » un des noms qu’il a déposé et qui se retrouve décrit ici dans un site appelé « La boutique Harmonie Énergétique,«  dharmonie.nature (******) ; vendu au milieu de kit « d’aimantothérapie », de bracelets « faits d’aimants permanents »(en « terres rares, non désaimantables »), de lampes en cristal de sel, de drap de cuivre, d’un « robinet magnétique » (?) d’une « pyramide à ions », d’un truc capable « d’éliminer les ondes nocives des écrans cathodiques », d’un CellSensor, qui « mesure des champs électromagnétiques. et permet de détecter le zones dangereuses de votre habitation » et d’un bidule fort rigolo ainsi décrit  : le module capteur est visible dans notre modèle, qui est le plus performant et complet avec ses trois fonctions principales : rééquilibreur, générateur et émetteur radionique. requili2-4856bConçu, après de longs travaux, sur les ondes émises par les formes, le Rééquilibreur-Générateur SVZ est le résultat d’une technique d’avant-garde. Il constitue un ensemble esthétique et très efficace. Puissante antenne cosmique, il capte, amplifie et rayonne toutes les vibrations de l’univers permettant de neutraliser des ondes nocives sur le vivant, en créant un champ très supérieur en force qui se superpose, et compense la nocivité de l’environnement ». stoppollu-278a1Le fameux Pollustop étant la sempiternelle pastille de Werlhen, décrite ainsi : « POLLUSTOP H.F. protège également les téléphones sans fil, d’appartement ou de bureau, qui émettent dans des fréquences plus basses et des puissances moindres mais qui demeurent tout de même perturbantes pour la santé, surtout si l’usage est quotidien. POLLUSTOP H.F. se présente sous la forme d’une plaquette extra-plate (< 1 mm) à coller à l’arrière de vos téléphones ou talkies-walkies, le plus près possible de l’antenne. Convient également pour les téléphones de voiture ainsi que les talkies-walkies (spécifique pour les bandes de fréquences usuelles de 400 MHZ 900 MHZ – 1800 MHZ ainsi que les VH.F) »… On retrouve le bidule décrit ici par son distributeur  : « en effet le magazine du téléphone portable le plus important en France, ‘MOBILES MAGAZINE » entreprend fort courageusement d’ouvrir le débat sur  »la santé et le téléphone portable », dans son numéro de septembre. Dans ce dossier la rédaction mentionne  »Pollu-Stop » comme étant une véritable protection des ondes électromagnétiques et le seul équipement efficace avec le  »mains libres ». Après la médaille obtenue au salon des inventions de Genève, voici un argument supplémentaire pour la crédibilité de notre produit. » L’homme d’R&A DIFFUSION ajoutant qu’ « il est désormais commercialisé aux standards et fréquences US »... Pour un produit inerte, ce ne doit pas être trop difficile à modifier…

Le gag, c’est que le nom a aussi été donné par Werhlen à un autre engin, destiné à l’agriculture « alternative » si l’on peut dire. On en trouve la trace dans cette présentation plutôt confuse évoquant une société : « qui propose sur son catalogue 17 appareils différents adaptés comme le « Pollu-Stop » micro-onde tellurique interactif. En géobiologie ce « Pollu-Stop » est prévu pour modifier par déphasage les fréquences centrées sur 3 Gigahertz, qui est la fréquence la plus forte émise par le sol. Mais aussi le « Pollu-Stop » spécial conçu pour les téléphones portables et étudié pour être placé à l’arrière du téléphone afin d’éviter la pollution électromagnéique des 2 watts HF émis par l’antenne placée très près de la tête (d’où les risques pour le cerveau, les yeux et la glande thyroïde, organes très sensibles à ces fréquences considérables). On obtient également une excellente correction des télés, ordinateurs, etc… avec les Pollustop de la série Promatech SARL « PROMATECH, Biotechnologie de l’habitat et de l’environnement »… en somme, l’idée se mettait déjà en 2000 à toutes les sauces… et se vendait effectivement sous divers emballages.

Car si Pierrette Werlhen avait obtenu le prix, c’est parce que son mari, pourtant inventeur du procédé, ne tenait pas à être célébré en 2008, pour les raisons que l’on va découvrir un peu plus loin. En revanche, cette année-là, tout aussi surprenant, un dénommé Lim-Meang Sor, avec une bien curieuse « Pochette anti-radiation pour téléphone portable » avait bien reçu le « 3ème Prix de la Préfecture de Police ». Cette pochette, protégée par un brevet publié le 15 octobre 2008(EP 1981324 A1) était ainsi décrite par son inventeur : « un tissu de protection électromagnétique, une nanofibre en acier tissé avec du lin. Cela lui permet de gagner en souplesse », détaille Lim Meang Sor. « J’ai découvert cette matière lors d’un séjour en Chine. Ce n’est pas moi qui l’ai inventée. Là-bas, elle est utilisée par des radiologues, les gens qui travaillent dans des stations militaires ou des radars. Bref, tous ceux qui sont exposés à des champs électro-magnétiques. Des tests d’efficacité ont été effectués à Shangaï. Cela fonctionne à 99,99 %. » 

produisons-francais-dae20Une pochette, et non un badge, cette fois… qui a aussi gagné quelque chose en 2008 au Concours Lépine… Un procédé lui aussi largement copié, depuis : c’est aussi le principe de l’étui anti-ondes « Silvershield Silvertex » de la firme Calicea, présent ici sur Facebook et installée à Colombes, qui surfe sur le même principe, accrédité par des « performances mesurées par le laboratoire indépendant EMITECH, accrédité COFRAC », selon ses documents publicitaires (le dossier est ici)... le document montre une atténuation sensible « du niveau de DAS – Débit d’Absorption Spécifique – dans la tête »… mais sans plus. Etrangement, le procédé décrit est aussi proposé par la société Faz-Up, une société créée par Bertrand Demarcq, un « business angel », et inscrite au registre du commerce le 9 avril 2013, sous le nom de Samakh Antoine. en fait trois frères, semble-t-il : Mathieu Samakh, le directeur général, Antoine Samakh, qui a enregistré le nom de domaine et Renaud Samakh, qui a déposé un nom de site internet faisant de la pub pour Faz’upUne fratrie très bien organisée : Mathieu est aussi le gérant du site « www.dephasium.com  » ; qui propose des housses pour smartphones (le même principe que celui de Lim Meang Sor), « offrant jusqu’à 98% de protection contres les ondes électromagnétiques », elles aussi. Une société dont l’un des frères dira en forum que » nous avons créé Dephasiumqui est le brouillon de Fazup, et avons été tout simplement escroqués et dépossédés par leurs actuels dirigeants/investisseurs véreux »… lesquels, cela reste à déterminer car selon eux le « marché » bruisse des capacités à vendre ses bidules pour gogos et c’est à couteaux tirés entre vendeurs :  « le produit se présente sous la forme d’un circuit imprimé souple qui se colle au dos du mobile. japon-3-6da4eLes deux frères, 36 ans, ont investi 1 million d’euros dans la start-up pour pour effectuer les travaux de recherche et les valider en laboratoire, mettre au point le produit, et racheter des parts des brevets. Un réseau de sous-traitants basés dans la Sarthe, les Vosges et la Haute-Normandie assure la fabrication.  » Notre fabrication est 100% française ! Pour un accessoire santé, le  » made in France  » est très valorisant »… Produit en France alors que chez Ginko-Control, on n’hésite pas à parler de production japonaise, oubliant les principes du FN sur le « produisons français » !!! Allons, Robert, vous n’allez quand même pas accepter ça ?

Dephasium, Dephasium, un « brouillon » de Faz’up (qui a ses supporters, comme ici), interdit de publicité, elle aussi… car cela aussi me rappelle quelque chose : un texte du Journal Officiel, n°0029 du 4 février 2009, page 2001… sur « une publicité parue sur le site internet www.dephasium.com en faveur d’une gamme de patchs et d’équipements de protection biologique » et « présentée comme un moyen de protection contre des effets néfastes sur la santé humaine qui seraient liés aux ondes électromagnétiques émises notamment par les téléphones portables », qui concluait de cette manière : « Considérant que le dossier justificatif fourni par la firme n’apporte pas la preuve scientifique des allégations de bénéfices pour la santé dans la mesure où la seule étude clinique versée porte sur la résistivité d’un territoire cutané périphérique avec et sans dispositif Dephasium, dont les résultats ne peuvent être extrapolés à une protection biologique générale puisque, d’une part, le critère d’évaluation choisi (mesure de potentiels cutanés sur des points d’acupuncture situés sur la main et le poignet) n’est pas validé comme représentatif d’une réaction nocive sur l’organisme, d’autre part, il n’est pas justifié d’étendre un effet local à un effet général compte-tenu des réactivités attendues différentes d’un tissu à l’autre en raison des différences physiologiques qui les caractérisent, la publicité, effectuée par Dephasium France, 5, rue du Chevalier-Saint-Georges, 75008 Paris, sous quelque forme que ce soit, en faveur d’une gamme de patchs et d’équipements de protection biologique, reprenant les termes visés ci-dessus, est interdite. » dephasium_UK-926c9Et hop, une de plus d’accrochée au tableau de chasse (on peut lire ici l’édifiant rapport préliminaire de la Commission de contrôle de la publicité en faveur des objets, appareils et méthodes, qui se terminait par « à l’issue des délibérations, il est procédé à un vote à main levée, au terme duquel la Commission se prononce à l’unanimité des membres présents (15 votants) en faveur d’une interdiction de l’ensemble des allégations précités »). Dephasium, qui en Angleterre clame clairement de protéger du cancer : « Preventing Cancer From Mobile Phones »

Une manne, dont ce sont aussi aperçus des scientifiques universitaires. Au CNRS, par exemple, tardivement, un communiqué du 23 avril 2014 nous apprenait que l’Institut d’électronique et de télécommunications de Rennes avait signé un accord avec… Delphasium Ltd.(tiens donc ?) pour « développer la technologie Ancilia®, des étuis pour smartphones offrant jusqu’à 98% de protection contre les ondes électromagnétique ». Trois chercheurs étaient cités, Joseph Saillard, Marc Brunet et Serge Parienti comme co-inventeurs, le premier ayant un beau CV : « Il exerce des fonctions d’expertise pour le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, la DGA dans le domaine des ondes électromagnétiques depuis plus de 15 ans » avait-on pu lire. Or c’est le même Parienti que l’on retrouve aujourd’hui à la tête de… Dephasium Ltd !

Life_Maxx_1-6ba94Malgré ces interdictions à répétition, la manne immense attire en effet les convoitises des prétendants…. Car il existe un autre produit encore sur le marché, très voisin des deux premiers cités : il s’agit du Liife-Maxxcréé par un dénommé Abel Franco Garcia, qui se présente lui-même comme « L’inventeur des Compensateurs d’Ondes Electromagnétique » , pas moins, un personnage plutôt virulent sur le net à propos de… Dephasium, au point de voir plusieurs de ses posts diffamatoires supprimés en forum par les webmasters. Liife-Maxx, qui se vend toujours (exemple ici) avec un autre argument invraisemblable : « système d’antennes passives fonctionnant sans pile. Peut augmenter la sensibilité de de votre portable de 5 à 15 % en améliorant ainsi nettement sa réception (en campagne par exemple loin des relais vous capterez à nouveau) ». Techniquement, l’engin dit « contenir 6 antennes passives reliées entre elles, de façon à capter toutes les fréquences de pollution électromagnétique », et dans le même prospectus un peu confus, quelques lignes plus loin le double : » 12 antennes passives reliées entre elles, de façon à capter toutes les fréquences de pollution électromagnétique ». Deux descriptions différentes dans le même tract ! Dans son rapport de novembre 2013, l’Anses indique en effet tout le contraire :  liifemaxx_colliers-edad6« le principe est de coller du métal au dos du téléphone. « Cela modifie l’antenne. Il est alors possible de diminuer le DAS car l’antenne n’est plus adaptée à son environnement, elle n’est plus apte à délivrer toute la puissance initiale. » explique Olivier Merckel, de l’ANSES. De quoi confirmer les dispositifs dans leur utilité. Oui mais, il y a un mais ! En effet, en contrepartie de la diminution du DAS, la capacité de réception de l’appareil s’en retrouve très limitée, « […] rendant difficile, voire impossible, la réception des appels » précise le rapport. En fait, l’appareil se retrouvant avec une puissance diminuée, il n’est plus capable de fonctionner correctement et émet plus fort pour tenter de maintenir la liaison avec les antennes-relais. Tout le contraire de l’effet recherché. De plus, cela vide la batterie, déjà rapide à se décharger pour les Smartphones ». Dont acte !

pentacle-wicca-6b75dPlus surprenant encore, le contact donnée pointant ici avec un domaine de site hébergé au Canada et dont la propriétaire, née en 1968, habite Chartres… et qui est aussi, et c’est plus surprenant, une évêque principale d’une église protestante évangélique africaine liée à la Côte d’Ivoire… et possède aussi une entreprise d’informatique…et de téléphonie locale (en phone-call vers l’étranger) présentant même un « support-technik » du meilleur effet….faux_message-2a3b1 ventant les mérites d’une puce appelée cette fois « Dem-Protect », qui présente le meilleur argumentaire jamais lu sur le sujet (sic) : « Beaucoup de média (?) on parler de cette vérité qui concerne les effets nocifs de l’utilisation des téléphones portables et de leurs dangers sur notre vie et notre corps. Mais c’est aussi un mal nécessaire pour les consommateurs et l’on ne peut pas s’en privé (?) par conséquent il faut se protéger« . Dans l’une des deux vidéos montrée, des faux messages alarmistes sur les portables, comme cette image ici à droite, fabriquée par Nicoline Prod. Le vrai retour du gri-gri africain, en quelque sorte !!! Ou de la croix protectrice de Saint Sébastienou de St Benoît, spécial désenvoûtement), de la médaille de St-Christophe, au beau pays des amulettes catholiques ou moins catholiques, parfois (nettement moins, même). Grande sorcellerie, tout ça ! La municipalité de Béziers aurait-elle été… envoûtée ??? Ménard aurait-il eu un ancêtre s’appelant messire Godefroy Amaury de Malfête, comte de Montmirail, d’Apremont et de Papincourt ?

Un Abel Franco, un « agent privé » et sa société « NTC 3000″ installée à Halluin, dans le Nord, près de la frontière belge, déjà pincé lui aussi le 29 septembre 2006 par l’autorité sanitaire, avec une publicité « pour un objet, appareil ou méthode présenté comme bénéfique pour la santé lorsqu’il n’est pas établi que ledit objet, appareil ou méthode possède les propriétés annoncées »… où il évoquait déjà la notion « d’onde antidote » pour « permettre la biocompatibilité électromagnétique au niveau biologique des téléphones portables »… pour son appareil qui s’appelait.. le « Préservaphone ». preservaphone-f16f8Souvenez-vous c’était le premier nom déposé à la propriété industrielle par Wehrlen, preuve que les deux personnes on bien des choses en commun !!! Un appareil retrouvé au catalogue de pharmacies belges et néerlandaises ! (et retirés depuis.). Sur le net, le produit bénéficiait régulièrement de présumés « détenteurs » venus en dire le plus grand bien (genre « Preservaphone® est calibré pour fonctionner avec n’importe quel téléphone portable » ou « augmente de 10% en moyenne, la performance de votre antenne »). Ce qui en faisait si c’était vrai un objet pire que le téléphone lui-même… Un engin vanté sur le net, comme ici, où l’un d’entre eux, voulant trop bien faire indiquait ceci : « Sur le site, c’est expliqué : « Preserva Phone oppose une onde identique (verte) à celle émise par votre téléphone portable (rouge). L’onde de compensation en vert est déphasée à 180 degrés et annule au niveau biologique, un très gros pourcentage de l’onde polluante. La contre-onde émise par le Preserva Phone est aussi appelée « l’onde antidote ». » Avec au passage, une autre indication invérifiable  : « J’ai déballé le petit dispositif, qui au passage a reçu des prix honorables : « Médaille de bronze au Salon des inventions de Bruxelles et Médaille d’argent au Salon des inventions de Genève ! ». Sans indication de date, bien entendu… mais on retrouve vite à quoi cela faisait allusion : sur le site internet de la firme Gingko-Control, on tombe en effet sur la biographie de Roland Wehrlen…   » d’Argent au 27ème Salon International des Inventions à Genève, le 3 mai 1999 pour sa plaquette anti-pollution électromagnétique pour téléphones portables et • Médaille de Bronze au Salon Brussels Eureka en novembre 1999 pour sa plaquette anti-pollution électromagnétique pour téléphones portables »… Franco et Werhlen, même combat ! Le Gingko, c’est bien aussi le retour du Preservaphone !!! Rien de neuf sous les tropiques de la chaleur dégagée par les téléphones !

Autre incongruité de l’appareil décrit, le paiement… aux USA : « C’est pour commander le dispositif PRESERVAPHONE, CCNOW est leur serveur de paiement sécurisé. Ils sont sérieux. Le seul ‘hic’ est un paiement en Dollars… Mais c’est pas important avec un paiement par Carte Bancaire, la banque ne comptera pas de frais (si elle vous en compte : changez de banque !!! » Et avec en cadeau un autre argument qui tuait : « Ah oui, un Webmaster très calé en la matière qui vous guidera sur vos choix et expliquera très facilement toutes vos attentes »…alors que l’adresse de contact était « 19901 E. Country Club Drive Suite 205 Aventura, FL. 33180 U.S.A »… » Une adresse aux USA, avec un paiement en dollars, et un webmaster parlant le français couramment ??? Et si ça ne suffisait pas encore, un objet portant le sceau de l’administration française : « de nombreuses études, notamment un rapport du CNRS du 5 Décembre 2002 sur « Les Acteurs de l’Innovation » a validé ce dispositif…. » une affirmation invérifiée et invérifiable, bien sûr… NTC 3000, un société qui a été dissoute « faute d’actifs » en 2012, et qui était en réalité une société de société de sécurité privée, de gardiennage, de détective, de garde et de patrouille ou de transports de fonds… on était loin des spécialistes scientifiques là !

Mais on en a pas encore terminé avec notre périple biterrois. L’agence sanitaire française à trouvé d’autres poux à propos de ces productions pour le moins… légères.

(*) sur la liste électorale de Ménard, il est « cadre commercial »de « nationalité espagnole ». Membre de l’Union Européenne donc : en somme, il a le droit de sièger au Conseil Municipal de Béziers, grâce à l’existence de ce que souhaite faire disparaître le FN : quel gag !

(**) fort apprécié de ses élèves, qui le trouvent plein d’humour, ; il peut prétendre paraît-il à la Faluche Orange des carabins, cette année….

(***) notez qu’à un moment il cite Jeff Rense, extrême-droitiste US raciste et antisémite.., fan des armes à feu. Voilà qui nous rappelle… Béziers.

(****) sur un site fort instructif, d’u membre du Café des Sciences, on peut lire cette analyse peu flatteuse : « Michel Zanca est bien réel, et tu le cites même sur ton compte Twitter. Je ne comprends pas comment un professeur d’université, qui publie régulièrement des articles de recherche sérieux, en particulier sur l’IRM, puisse s’abaisser à promouvoir ton produit. L’appât du gain, sans doute. Et puis, personne n’est incorruptible ! Par contre, il ne fait pas la promotion de GINKO CONTROL sur le site de son labo… Il ne parle pas non plus de quelconques tests, ni d’une collaboration avec le « Dr » Jacques Gaujac (j’ai mis entre guillemet « Dr », parce que je n’ai pas retrouvé le fait qu’il soit docteur… Tu m’en voudras pas). Je me demande pourquoi. J’espère que ses collaborateurs (à M. Zanca) sont au courant, pour GINKO CONTROL, parce que ça leur ferait sans doute un choc… »

(******) de ça, extrait du même article : 

Je te proposes de revenir, rapidement, sur quelques arguments, que tu exposes ici. Ta première phrase est sympa :

Pour réduire l’action d’une force, il suffit de lui opposer une autre force

Force contre force, ça devrait bien marcher ! Dans Star Wars surtout, mais pourquoi pas ! Par contre, la suite donne tout de suite le ton mauvais pseudo-scientifique (par mauvais, j’entends qu’il y en a dont les raisonnements sont bien plus fins…) :

Le principe physique du déphasage à 180° fait que deux forces, deux énergies, en l’occurrence deux ondes opposées de même puissance, se neutralisent mutuellement, diminuant la pollution.

Merde alors, tu viens de ré-unifier, en quelques mots, les notions de force, d’énergie, et même d’onde ! Bon sang, c’est pas une médaille d’or au concours Lépine que tu mérites, c’est 15 prix Nobel ! Ou alors ta phrase est complètement conne. Une force, c’est pas une énergie, cher Emmanuel. Une onde, non plus. Alors certes, tu me diras qu’une force, ça peut modifier l’énergie d’un système. Ça peut, oui, mais c’est un peu comme si tu disais que du sucre, c’est pareil qu’une pomme ! Une pomme contient du sucre, c’est vrai, mais c’est pas tout à fait la même chose… Pour les ondes, c’est encore différent, hein, c’est un peu comme si les ondes, c’était le boîte dans laquelle tu mets tes morceaux de sucre. Et c’est pas tout à fait pareil non plus…

farden-2-2c143(******) le site d’une « Naturopathe-Guérisseuse ». « Diplômée de la faculté des Sciences de l’homme – Paris »… qui se réclame de Pierre Chassereau  » le « Président de la Fédération Européenne de Naturopathie Vitaliste (FENAVI), première fédération reconnue de par le monde (U.S.A., Italie, Roumanie, Suisse, Portugal…) » Un disciple de Bernarr Macfadden, un hygiéniste fan de bodybuilding et opposé au pain comme nourriture ! L’homme avait changé son prénom de Bernard en Bernarr car selon lui « ça ressemblait ainsi à un grognement de lion »… le premier en tout cas a être devenu riche, dans le domaine…et avoir tout perdu ensuite – il est mort ruiné ! En 1935, il avait écrit un livre sur la sexualite féminine. et publiait dans le magazine  » True Detective »... il est bien résumé ici. Comme par hasard, il fut aussi un fervent opposant à la vaccination et s’imposait des restrictions alimentaires ou des diètes drastiques, bien dans l’air du temps des naturopathes actuels…

ghostofmomo

 

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

MH370 (4) : l’emblématique vol 295

L’histoire est là pour nous enseigner plein de choses, on le sait.  Et la constatation est ...

2 Commentaire

  1. avatar

    La photo d’ouverture est ridicule, et je vous demande d’en changer. Ça n’a rien à voir et c’est complètement idiot. On ne choisi pas des illustrations dans l’article pour rien, bon sang de bonsoir… C’est incroyable cette pratique chez vous…

  2. avatar

    Merci d’en avoir changé.