Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / Quand Robert Ménard redécouvre la Croix Vitafor (1)

Quand Robert Ménard redécouvre la Croix Vitafor (1)

Le Canada n’est pas encore envahi par l’extrême droite. En tout cas, pas autant que la France, ou des sites se sont faits dévorer par des activistes insidieux, venus faire la retape pour une pensée fascisante déguisée chez eux en « libre parole ». Le tort, pour moi, en somme, c’est d’avoir affirmé un jour mes doutes sur le 11 Septembre, qui demeure un sujet tabou quel que soit l’orientation politique. A l’extrême droite, on adore la thèse, car le complotisme est la base de fonctionnement des partis qui s’en réclament. Et à gauche, on ne peut en parler, tant l’idée a été phagocytée par une génération droitière nourrie au X-Files, dont la base demeure  le soupçon, genre « on nous cache tout« , et donc, « il y a des gens de l’ombre qui nous dirigent » : l’inverse d’une pensée de gauche, qui se veut raisonnée, sans place laissée à la seule croyance et à la crédulité. Le constat, amer, est là. Il demeure que cette même extrême droite, si dure avec la démocratie, utilise cette dernière pour faire sa propre promotion. A Bruxelles, les députés francistes vivent des subsides d’un système qu’ils ne cessent de dénoncer. Ces opposants à la démocratie, une fois arrivés au pouvoir, à la tête par exemple d’une mairie, sont continuellement dans cette posture, ou ne savent se montrer pleinement responsables. C’est le cas à Béziers, en France, ou un élu frontiste, Robert Ménard, montre tous les jours les limites de sa pensée, fort obtuse, et surtout s’acoquine avec des personnages fort peu recommandables, en prétendant que ce que proposent ces derniers mérite une attention particulière. En fait, il s’est fait berner, ce Ménard, en connaissance de cause ou pas, et c’est ce que je vais vous démontrer, en vous expliquant ici son incroyable légèreté. Ce que je vais vous dire, on le trouve partout, pourtant, en cherchant un peu. L’exemple ne vaut donc pas que pour la France : cette extrême droite insidieuse et irresponsable, incapable de gouverner sereinement, naviguant à vue au fil de ces seuls désirs ou de ses lubies, vous la trouvez hélas aujourd’hui partout, ici, comme au Canada… à espérer que vous soyez moins touché que chez nous… du moins, je l’espère, tant l’atmosphère de Béziers est devenue irrespirable.

vitafor croixDans d’autres articles chez Agoravox, j’ai déjà montré les liens entre la pensée d’extrême droite et les thèses les plus farfelues, destinées à affoler la populace. Les « soucoupes volantes nazies », par exemple, sont dans le genre un grand moment de rire (avec leurs aires de décollage !), entretenu sur les ondes par de grotesques farfelus (*), ou autre joyeuseté, les théories des chemtrails qui voudraient que des dirigeants fous aient décidé de déverser par avions des substances nocives… qui se sont révélées être parfois des toiles d’araignées emportées par le vent Sans oublier les crops-circle, bien sûr..., autre grand-guignol entretenu par de joyeux drilles, mais eux aussi récupérés par des thèses complotistes. Ça ou les théories fumeuses sur les Illuminatimot qui circule dans tous les collèges chez les gamins qui comprendront plus tard (laissons leur le temps) qu’il ne s’agît que des thèses éculées sur les franc-maçons ou les juifs, déguisées sous un vocable plus porteur (et ne risquant pas d’offenser la loi !). Mais il y en a d’autres encore, comme les thèses sur les rayonnements magnétiques, certes indiscutables, mais dont on propose de remédier par des solutions on ne peut plus risibles, fort éloignées des réalités scientifiques. Le flou entretenu permettant à des entrepreneurs de vendre des produits censés répondre au problème. On est en droit de penser, à voir les dernières aventures du fameux Robert…. visiblement séduit à Béziers par les sirènes venues d’ailleurs…

Mais avant de vous parler du fameux « Robert », je vais vous faire faire un petit retour en arrière. En 1992, je vous l’ai déjà dit, je me suis retrouvé à fabriquer un magazine dédié au Macintosh qui a eu une certaine notoriété en France, alors que nous n’étions que deux à le faire, à Tourcoing même. Les annonceurs nous envoyaient leurs matériels pour qu’on puisse les tester, ce qu’on faisait dans la joie et dans l’urgence, à vrai dire, tant le temps nous était compté. Avec de beaux délires, parfois, de ma part, comme celui d’avoir osé comparer le design de l’imprimante Deskwiter de HP à deux parpaings superposés ou aux bunkers de l’organisation Todt, ce qui nous a privé de deux ans de publiclité de la part d’HP… On essayait en effet tout sur place, et c’était parfois fort drôle (certains bouzins reçus ressemblant à des meubles Ikea sans notices, ou avaient été saccagés par les revues qui les avaient eus avant nous, les loufiats). Jusqu’au jour où on a annoncé faire un dossier sur les écrans, paru dans le N° 34 de mai-juin 1992… et où on a reçu des bidules qui aujourd’hui encore, plus de vingt ans après, me font sourire.

grille-3-69db6A l’époque, les écrans étaient à tubes, et pesaient plutôt leur poids : un Mitsubishi Diamond Pro 2070 SB de 22 pouces pesait ses… 30 kilos. Et ses tubes de téléviseurs, des canons à électrons, nous envoyaient dans la tronche des radiations dont on avait conscience, mais dont on se fichait un peu, à vrai dire, à tort, très certainement. Ce jour-là, donc, un fabricant nous a envoyé toute une série de bidules censés bloquer ces fameuses radiations. Comme on n’avait aucun matériel pour tester leur efficacité, on a laissé tombé et on n’en a pas parlé, sauf d’un, car il nous avait bien rire. A l’époque, ça se résumait plutôt à des sortes de grilles à mettre devant l’écran (*), pour lutter à la fois contre la forte luminosité, mais aussi paraît-il contre les rayonnements. Ça éliminait, vantait la pub, « les radiations UVA et UVB et bloquait 99,999 des émissions électromagnétiques », comme on pouvait le lire en effet sur la notice.​

A voir nôtre teint blême, à faire des journées interminables, on aurait pu le croire, en effet…. Mais le truc qui nous avait faire rire aux larmes, JP Grevet et moi, c’était ça : deux bouts de ferrailles en forme de ruban cylindrique à poser au dessus de l’écran. C’était moche, ridicule, ça ne tenait même pas bien, et on n’a jamais su si ça servait à quoi que ce soit. On l’a donc mis dans une petite rubrique en coin de page en laissant largement entendre que c’était davantage une escroquerie qu’autre chose (on avait quand même demandé à un universitaire, un physicien de notre connaissance, ce qu’il en pensait… il nous avait conforté dans notre avis : ça ne servait selon lui à rien du tout, en effet, question blocage de radiations !). A l’époque, un fabricant proposait aussi, pour protéger nos écrans 13 pouces posés sur nos Fx de sport tournant à 40 Mhz... de poser dessus une cage, genre cage de Faraday… l’ordinateur ressemblant déjà à un bac à fleurs Riviera, on avait laissé aussi tomber l’idée… trop moche, de toute façon (et ça continue de nos jours, pourtant, un peu partout sur le netmême pour les LCD, qui n’ont pourtant aucune chance de produire des UV !). icone-3-e1c54Et le regretté JP tenait trop à ses Macs, pour ainsi les customise, ou avoir à s’occuper de plantes « en verdures verticales » qu’il n’aurait de toute façon jamais arrosées. Aucune plante n’a ce pouvoir, en réalité… « vaste connerie », en effet, a-t-on pu lire ici... (ça n’empêche pas certains d’en vendre pour ce rôle supposé)… car certains continuent à écrire aussi des livres sur les relations entre les plantes et l’électricité. Tel cet ouvrage, qui clame que « l’électroculture est un mode de culture utilisant les forces naturelles de la nature disponibles autour de nous, inépuisables et non polluantes. Elle comporte un ensemble de techniques regroupant les courants électriques atmosphériques et telluriques, les rayonnements cosmiques et le champ magnétique terrestre afin de stimuler la germination, la croissance et le développement des plantes ». L’un des ses auteurs s’appelant... Roland Wehrlen (***). On retiendra le nom, pour l’instant.

Les « naturopathes » déclarés aussi ont sauté depuis des années sur ce créneau des ondes maléfiques. Et avec eux les marchands du temple, bien sûr. En proposant sur leurs sites quelques babioles liées au phénomène. Dans le genre, le « cône géotellurique » est l’un des musts du marché… à 189 euros pièce ; il est vrai. L’oreillette « améliorant le son » au passage un autre, trouvé sur le même site (va falloir m’expliquer comment !) n’est pas mal non plus, la « lampe de chevet blindée pour supprimer les ondes électromagnétiques durant le sommeil«  à 109 euros étant un autre sommet, dans le genre. Sa description valant surtout le détour : « pied en hêtre naturel. Abat-jour en papier-carton recouvert de tissu « coton naturel », écru », seul le câble de courant étant « blindé ». « L’antenne de Lecher » étant aussi un appareillage qui prête à sourire chez eux  : c’est la bonne vielle baguette de sourciermise au goût du jour ! L’engin a même créé une nouvelle espèce humaine, semble-t-il : le « géobiologue » ; qui officie même à la télévision… entre Valérie Damidot, ses maisons stendhaliennes en rouge et noir et l’ineffable retapeur de maisons moches.

a279-1-c844eBref, le flou sur la nocivité réelle des ondes a ouvert un boulevard à la vente d’objets parfois bien ridicules, vingt ans après mes bouts de tôle pour écran moche. Aux USA, on en trouve de beaux, d’objets du genre. Des housses en tissu métallisé pour enrober le PC, des bonnets protège-cerveaudes boîtes grillagées pour enfermer l’émetteur WIFI, des gants pour frapper au clavier (ce doit être d’un pratique !) ou même des lunettes arborant la fameuse vieille grille de moniteur des années 90, voire le boxer-short protège-couilles, on a le droit à tout les délires. Mais le must, je vous l’ai dégotté ici  : c’est l’ « Upper Body Shield », qui, comme son non l’indique, est censé protéger le haut du corps. Un truc qui nous rappelle tout autre chose, en effet, et qui déparerait pas comme costume dans Sacré Graal de Monthy Python. a279-2-fb069Proposé par un argumentaire qui tue mieux que le Chevalier Noir des Monthy : « fabriqué avec des anneaux de 10 mm de diamètre, en galvanisé brillant, pesant 16 g chacun, en acier doux qui sont montés fermés. Vous pouvez facilement déplacer / supprimer des liens. Par exemple, si vous ne devez pas utiliser le revêtement de la tête, vous pouvez déplacer ces liens pour dégarnir davantage l’épaule ou découvrir le torse. Ou vous pouvez utiliser le matériel et retirer le double blindage dans des endroits souhaités. Gardez-le sec, sinon il va rouiller ! Vous devriez probablement porter une doublure en tissu sous le bouclier, pour minimiser le contact direct avec la peau. Cela pèse un certain poids, un peu plus de 6 livres (2,7 kilos).Taille unique. » Entendons-nous bien : nul désir chez moi de moquer de ceux qui souffrent d’une hyper-sensibilité aux ondes, je ne parle-là que d’équipements proposés à tout le monde.

Le coup des radiations immesurables, ou si difficilement quantifiables en nocivité sur l’individu, ça fait des années que ça dure. Les écrans à tubes remplacés par des LCDs, qui ne rayonnent plus, ce sont d’autres sources d’émission qui ont été visées, telle la WI-FI, ou les téléphones portables, dont à vrai dire fort peu d’études sérieuses ont été menées sur les effets à long terme. Ce flou artistique encore plus vaste vu le nombre d’appareils répandus, entretient depuis les origines de son apparition à la fois des fantasmes, et à la fois de belles escroqueries de la part de vendeurs ayant vite vu que la crédulité humaine pouvait être pour eux source facile de revenus. Je vous en ai trouvé un bon, dans le genre, aux USA (pour le cas de Béziers on verra un peu plus loin). Il s’appelle Kim Dandurand, et sévit depuis des lustres – depuis 1996 – comme il le clame sur son propre site. Un site qui s’ouvre par une phrase étrange, affirmant « qu’il s’est aperçu cette année-là d’une dégradation de la santé de ses enfants en lien avec l’arrivée des téléphones cellulaires dans sa maison ».. ce qui prête à sourire : le premier téléphone « cellulaire » a été présenté par Motorola en 1973, mais n’a été vendu qu’en 1984, le premier GSM de Nokia est lancé en 1992, et il faut attendre la troisième génération de 2001 pour les voir vraiment envahir toutes les maisons. Notre homme devait déjà être riche, pour affirmer ce qu’il dit : le modèle StarTAC de Motorola, sorti en 1996, était en effet vendu 2200 dollars… !!!

Kim_Dandurand_photo_1-png-opt207x227o0_0s207x227-b899bIl n’empêche, voilà notre « chercheur » s’être mis à « développer« , selon lui, un appareillage susceptible d’empêcher les rayonnements nocifs, après ... »après plus de 15 ans » de recherches », pour proposer en 2009 son « Aulterra Neutralizer« . Vendu sur Amazon !!! En fait une pastille de plastique à coller contre le téléphone, contenant des « terres rares actives » de nature indéterminée… censées jouer ce rôle de barrière aux radiations. Voilà qui sonne assez comme ce qu’on a entendu à Béziers ; ma foi…Un bidule dont le texte de présentation prête fort à sourire : « Aulterra Neutralizer ™ en 3 Packs pour téléphones cellulaires a une énergie chaotique (?) et une fréquence différente de celle des champs électromagnétiques naturels qui peuvent perturber ou fausser les courants d’énergie organiques. C’est précisément cette capacité à détourner les courants énergétiques de l’homme qui font que les rayonnements artificiels peuvent être dangereux. Ces rayonnements peuvent causer le cancer et d’autres graves dangers présents pour la santé humaine. Aulterra est une combinaison paramagnétique naturelle d’éléments diamagnétiques activés homéopathiquement (? ?) qui neutralisent les effets des rayonnements sur les humains et l’exposition de l’ADN humain. » C’est le coup des rayons renvoyés dans l’autre sens, par un objet émetteur totalement démuni d’énergie interne : un grand mystère, technologiquement parlant. A moins que les « terres rares » ne soient des matières isotopiques émettrices, auquel cas… le bidule est… dangereux pour la santé ! En tout cas, celui-là empêcherait donc les cancers, selon son inventeur…

AulterraMast5-8346bOn aura remarqué le vocabulaire pseudo-scientifique ; l’arbre qui cache la forêt chez Aulterra, le même individu vendant dans le même site de la « poudre » revigoranteà la composition inconnue, ou des « oreillers » (à 80 dollars !) en satin, censés faire mieux dormir. Le pompon chez lui étant sans contexte ses fameux « bouchons » à positionner sur les prises de courant pour, dixit, « empêcher les ondes d’entrer chez vous ». En fait, de fausses prises en plastoc… apparemment complètement vides, vendues pourtant 75 dollars pièce... jusque sur Amazon…   Comme le fait remarquer un commentateur amusé sur Amazon : « Ça marche si vous pensez que ça marche. C’est une pièce en plastique vide qui ne fait rien. C’est une arnaque pour vous faire se sentir mieux à propos des faux problèmes de rayonnements »… Tout le problème est là : pour acheter, il faut d’abord et avant tout… y croire. Et qui dit croyance, dit aussi irrationalité… Robert serait-il croyant, lui aussi ???

PillowBlue-25d8aLa vente de ces objets douteux n’est pas du goût de tout le monde, en France comme aux USA. Sur un autre site US, celui d’une association de consommateurs (l’Independent Investigative Group, ou IIG), pourchassant les fausses inventions scientifiques, on trouve une virulente critique de cette pseudo-invention américaine :  « La société Aulterra vend un produit appelé « Neutralizer » dont elle prétend qu’il protège l’utilisateur des ondes radio cancérigènes émises par les téléphones cellulaires et autres appareils. Ce produit – généralement appelé « Aulterra » – a été offert comme cadeau aux cotisants pendant la collecte de fonds sur une station de radio région de Los Angeles. Lors de la collecte de fonds, l’inventeur a été interviewé, et il prétendu avoir découvert le minéral spécial utilisé dans le dispositif tout en éprouvant une « transe ». De nombreux aspects de l’histoire sonnaient étrangement comme de la médecine alternative ou de la terminologie de pseudoscience. Un des membres bénévoles de l’équipe de IIG a utilisé des téléphones au cours de cette collecte de fonds notamment, et une autre enquête IIG est née. » Aulterra-Powder-2-e880e » L’idée originale était de prouver aux administrateurs de la station de radio qu’ils devaient se séparer de ce produit car il discréditait la station. Par la suite, cela m’a semblé une meilleure idée d’essayer de prouver que le fabricants faisait des publicités frauduleuses, et que leurs entreprises devaient donc être fermées ». Les produits vantés par Aulterra, de simples badges de plastique, ressemblent en effet beaucoup a ce qui a été proposé par la Mairie de Béziers, et c’est bien pour cela que je vous le rappelle ici…. « IIG a obtenu un ensemble de dispositifs Aulterra. Ils se sont avérés être des autocollants plats et ronds – en d’autres termes, en aucun cas des objets exceptionnels » (….suit une expérience, grâce à un four à micro-ondes pour tester leur efficacité vantée). « Après avoir mené notre propre expérience, l’enquête a pris un nouveau tournant quand un de nos enquêteurs a découvert que la FTC avait fait fermer des entreprises dans le passé qui avaient fait des publicités similaires à celles d’Aulterra. L’investigateur principal rempli le formulaire de plainte en ligne FTC, et a reçu la réponse suivante, le 30 avril 2007 » :

WholeHouseNeutralizerPlug-small-96120« Dear Wendy Hughes,
Nous vous remercions de la correspondance récente. La Federal Trade Commission agit dans l’intérêt public d’arrêter les pratiques commerciales qui violent les lois qu’elle fait appliquer. Les lettres de consommateurs et des entreprises sont très importantes pour le travail de la Commission. Elles sont souvent la première indication d’un problème sur le marché et peuvent fournir la preuve initiale pour commencer une enquête. La Commission ne résout pas les plaintes individuelles. La Commission peut cependant agir quand elle voit un ensemble de violations possibles en cours de développement. Les informations que vous avez fournies seront enregistrée dans notre système de rétention de plainte. Ce système informatisé nous permet d’identifier des pratiques commerciales douteuses qui génèrent de nombreuses plaintes et qui peuvent être en violation de la loi. Merci de fournir des informations qui peuvent être utilisées pour développer ou soutenir les initiatives d’application de la Commission. Cordialement,…. 
La FTC avait surtout joint une fiche de déclarations ainsi libellée, qui peut toujours nous servir pour comparer ce que Robert Ménard propose dans sa Mairie. Vous allez voir, c’est en effet fort intéressant à comparer et à étudier :

« Comment repérer les fausses publicités : lors de l’évaluation des allégations relatives à la santé, rester sceptique. Si quelque chose semble trop beau pour être vrai, comme souvent. Voici quelques signes d’une annonce frauduleuse :

▪ Les déclarations comme quoi le produit est un moyen rapide et efficace, une panacée ou un outil de diagnostic pour une grande variété de maux. Par exemple : « Extrêmement bénéfique dans le traitement des rhumatismes, de l’arthrite, des infections, des problèmes de prostate, des ulcères, du cancer, des problèmes cardiaques, le durcissement des artères et plus encore. »

▪ Les déclarations qui suggèrent que le produit peut traiter ou guérir les maladies. Par exemple : « rétrécit tumeurs » ou « guérit l’impuissance. »

▪ Les avis promotionnels, qui utilisent des mots comme « percée scientifique », « guérison miraculeuse », « produit exclusif », « ingrédient secret » ou « remède antique ». Par exemple : « Une innovation révolutionnaire formulée en utilisant des principes éprouvés de la science médicale basée sur la santé naturelle. »

▪ Un texte qui utilise des termes impressionnants, sonnants comme ceux-ci pour un produit de perte de poids : « Thermogenèse, point de la stimulation de la faim » 

IIG-2-f2c38▪ Et aussi les histoires de cas sans preuves ou des témoignages personnels par les consommateurs ou des médecins qui prétendent avoir des résultats étonnants. Par exemple :. « Mon mari souffre d’Alzheimer. Il a commencé à manger une cuillerée à café de ce produit chaque jour . Et maintenant, après seulement 22 jours, il a fauché l’herbe, nettoyé le garage, désherbé les massifs de fleurs et nous faisons à nouveau notre promenade du matin « 

▪ Une disponibilité limitée et des moyens de paiements anticipés. Par exemple : « . Hâtez-vous, cette offre ne durera pas, envoyez un chèque dès maintenant pour réserver votre approvisionnement.. »

▪ Les promesses sans risques de « garanties de remboursement. » Par exemple : « Si, après 30 jours, vous avez pas perdu au moins 4 livres par semaine, votre chèque non encaissé vous sera retourné. »

Un résumé des techniques de détection de ces fausses publicités. Cordialement…

control-ec851Or, à bien relire les publicités de la firme dont le maire de Fréjus souhaite utiliser les badges, on tombe sur un vocabulaire qui réunit plusieurs des critères cités dans notre exemple US dénoncé par la Federal Trade Commission américaine : « Le patch GIИKO-Control est un système actif qui contrecarre les effets des ondes électromagnétiques émises par des téléphones portables, par exemple, sur les potentiels électrophysiologiques ». Ou bien ceci : « le port du patch GIИKO-Control soulage les tensions des chaînes musculaires antigravitaires en les diminuant. Le porteur du patch retrouve alors un niveau énergétique lui permettant d’améliorer ses performances physiques et d’éprouver une sensation de bien-être. Les tests démontrent une perte énergétique à proximité d’une source de rayonnement électromagnétique, alors que le port du patch GINKO Control permet la restauration du niveau initial, tel que mesuré loin de ladite source. »  Sans oublier dans le catalogue le bidule à 49,90 euros pièce qui protège des lignes à haute tension, comme le dit sa publicité :

 

Image Ginko

pendentifs-b6374

Vitafor003-5dd13Tout ceci prête à sourire, et me rappelle un autre vieux procédé, qui s’était répandu partout il y plusieurs années. Ce que va mettre en place l’ineffable Ménard ressemble en effet fort à des équivalents de la Croix Vitafor, un vieux gag des années 60 et 70, dont la publicité s’étalait partout dans les jounaux à scandales tels que France-Dimanche ou Détective. La Croix Vitafor, ou l’attrape-gogo type… La célèbre Croix Vitafor, qui « redonnait aussi l’envie de danser » ; littéralement crucifiée ici par Pierre Bonte et Stéphane Collaro dans une émission du Petit Rapporteur, pas vraiment tendre avec Georgette Lemaire, notamment (la pauvre). « Si on se met au cou un morceau de boudin, c’est aussi efficace » concluait en effet le reportage, avec l’avis d’un scientifique manifestement abasourdi par la bêtise humaine, qui achetait en réalité un tout petit bout d’aimant à un tarif exorbitant.

la_croix_pub-09259

Vitafor002-5ff42Dans le genre, sa voisine de la Pierre du Nord (fabriquée à Annemasse) montrait les mêmes vertus curatives, remarquez, et elle s’est aussi bien vendue. La candeur des individus semblait alors sans limites…. et elle se poursuit aujourd’hui encore, hélas. « Utilisée dans la lithothèrapie afin d’activer de renforcer l’orientation et la capacité de réactions, elle incite a se diriger vers des idéaux plus élevés. Elle aide également a distinguer l’utile de l’inutile. Sur un plan physique on lui prête des vertus énergisantes et stimulatrices de l’activité glandulaire et du foie ».  Ah, « l’activité glandulaire » : était-ce un appel discret à la glandouille au boulot, finalement ? Le pendentif parfait pour l’employé de Mairie au poil dans la main, caricaturé avec brio par le rôle de José, dans le feuilleton de la 6 « Scènes de Ménages » ? Non, les employés de Mairie, agents territoriauxméritent bien mieux que ça !

bernard_lugan_pub-535c1

Non, décidément, le choix d’expérimenter dans sa Mairie ces colifichets dignes des Gris-Gris africains (ce qui ne manque pas de sel dans un endroit ou règne le FN… et qui invite Bernard Lugan, rejeté récemment à Coetquidan pour extrémisme) amène le premier élu de Béziers dans le camp des candides, toujours prêts à sombrer aux sirènes des ventes de produits inefficaces, quand ils ne sont pas eux-mêmes dangereux pour la santé. On aurait aimé plus de… lucidité, même si l’expérience ne coût rien à la ville, chez un Ménard, qui pour 25 000 euros va faire faire un livre sur Béziers à Renaud Camus, le théoricien du « grand remplacement », qui a été condamné pour apologie de la haine raciale !!! On lui aurait prêté comme à tout maire une autre notion de la responsabilité. Mais il n’y a pas que cela, dans cette incroyable et risible décision. Il y a un autre aspect, qu’à ce jour personne n’est allé vérifier…. et qui démontre encore davantage l’incroyable légèreté de l’équipe qui dirige une ville de plus de 70 000 habitants… ce que nous verrons demain, si vous voulez bien… Car dans cette affaire, Robert a oublié de noter quelque chose… à laquelle il aurait pu songer. Vous auriez aussi pu me dire également que j’ai moi-même oublié quelque chose, car en France aussi on doit bien aussi avoir des gens qui ont enquêté sur ce genre de produits douteux. Exactement. C’est même un organisme d’Etat qui l’a fait… et c’est même paru à plusieurs reprises au Journal Officiel !!! Et ça, Robert l’a bel et bien oublié !!!

ghostofmomo

(*) à mourir de rire de bêtise, comme thèse, proposée ici par Michel Dogna, vendeur de ce genre d’engin… une invention du guérisseur US Lee Crock, présentée ici comme capable de soigner la maladie d’Alzheimer…. l’inventeur du « nettoyeur d’Aura »  !!!

(**) ne rigolez pas trop, dans les premiers Lisa d’Apple, une grille de cette nature, à maillage fort fin était intégrée, coincée entre le tube et la carosserie de l’imposant ordinateur …

(***) ah  » l’Electroculture et l’agriculture cosmotellurique »…. ça en jette, comme nom ! Les choux géans venus de l’espace, ça me rappelle un film, remarquez…

Autre lien:  charlatanisme

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Macron au cœur de la volière

Quelle vie mène Emmanuel Macron depuis qu’il a été élu à la tête de l’État ? ...