Accueil / T Y P E S / Chroniques / Rio : symbole de la violence au Br?sil

Rio : symbole de la violence au Br?sil

(cf. Un autre Br?sil)

Samedi dernier, des volontaires du mouvement Rio de Paz (”Rivi?re de Paix”) ont fait de la plage de Copacabana, au sud de Rio de Janeiro, un v?ritable “cimeti?re”. La plage la plus c?l?bre au monde a en effet ?t? couverte de 3.000 sacs en plastique noirs remplis de sable, pour protester contre la violence qui a fait 3.000 morts dans les 6 premiers mois de l’ann?e 2007 dans le seul Etat de Rio de Janeiro…

Ant?nio Carlos Costa, coordinateur de Rio de Paz, a expliqu? cette action symbolique en affirmant qu’une “ville qui peut s’unir pour organiser les Jeux Panam?ricains (ndla. comp?tition multisports organis?e tous les quatre ans, dans laquelle participent les athl?tes des pays du continent am?ricain – Rio a organis? les Jeux 2007 du 13 au 29 juillet dernier), qui furent une f?te magnifique, peut ?galement s’unir pour d?fendre la vie, pour que Rio de sangue (”la Rivi?re de sang”) se transforme en Rio de Paz (”la Rivi?re de Paix”)“.

Rio est de loin l’une des villes les plus violentes du monde avec un taux d’homicides extr?ment ?lev? : 50 pour 100.000 habitants. Un taux de loin sup?rieur ? celui du Br?sil-m?me avec ses 23 pour 100.000 habitants, et pratiquement ?gal ? celui de l’Afrique du Sud, dont le taux de 55 ? 65 serait le plus ?lev? au monde (pour comparaison, la France a un taux de 0,7 !) [source INED]. C’est pourquoi, ? l’occasion des Jeux Panam?ricains de cette ann?e, celle que l’on surnomme au Br?sil “Cidade maravilhosa” (”la ville merveilleuse”), avait re?u le support de 6.000 policiers d’?lite de la Force de S?curit? Nationale, 3.000 policiers f?d?raux et 15.000 policiers locaux. Mais les Jeux termin?s, les renforts de s?curit? ne se sont pas ?ternis?s et ont abandonn? Rio ? ses d?mons.

Costa d?plore que “malgr? les efforts du gouverneur dans le domaine de la s?curit?, le probl?me est un probl?me chronique, et il n’y a pas eu de changement significatif jusqu’? pr?sent. Cette guerre, nous ne pouvons la gagner qu’avec l’appui de la population. C’est un d?fi pour notre soci?t? toute enti?re.”

Samedi, le pr?sident br?silien Lula da Silva a annonc? que son gouvernement allait investir pr?s de 3,6 milliards de dollars (2,6 milliards d’euros) pour l’urbanisation et l’assainissement des favelas (bidonvilles) du pays. La capitale Brasilia et 12 r?gions seraient concern?es. Lors de son annonce, Lula a d?clar? : “Nous allons apporter de l’asphalte, de la lumi?re, des espaces de d?tente, pour pouvoir all?ger les souffrances de millions de Br?siliens”.

Un cinqui?me des 6 millions d’habitants de Rio r?side dans plus de 700 favelas. Un sixi?me pour les 11 millions d’habitants de Sao Paulo. Cela suffira t-il vraiment ?

Le 5 aout dernier, j’?crivais la premi?re partie d’un dossier consacr? au Br?sil, dans laquelle j’argumentais sur les s?rieux probl?mes de pauvret? et de criminalit? que rencontre le pays. Suivons une fois de plus la dur r?alit? telle qu’elle est v?cue sur place…

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le premier « Village Alzheimer » français ouvrira en mars à Dax

Dans un article de février 2015 intitulé Un premier « village Alzheimer » en France, je faisais ...