Accueil / A C T U A L I T É / Révolution digitale et technologique – Vous serez tous virés !

Révolution digitale et technologique – Vous serez tous virés !

 

Le grand remplacement des travailleurs n’est pas pour tout de suite, mais la machinerie infernale est en marche. Inutile de compter sur une victoire à la présidentielle de Benoît Hamon et l’application de son merveilleux revenu universel pour survivre dans un monde où trouver du travail deviendra encore plus difficile que de découvrir une pépite d’or en Australie. Voire dans le Massif central si vous n’avez pas les moyens de vous payer un billet d’avion pour visiter le pays de Crocodile Dundee.

La meilleure solution pour éviter de se faire virer par un robot serait encore de prévoir les métiers qui vont disparaître dans un avenir proche. On sait déjà qui seront les premières victimes du dieu profit. Alors un conseil, si vous êtes un jeune plein de talent avec une tête bien pleine et que vous rêvez d’un avenir radieux. Surtout ne choisissez pas le métier de comptable ou vous deviendrez rapidement chômeur à la recherche d’une formation. Pourquoi pas pilote de drone agricole !

Selon les estimations de l’Institut Sapiens, 2,1 millions d’actifs dans 5 métiers « ont une forte probabilité de voir leur emploi disparaître dans les prochaines années ». D’abord, c’est qui cet institut qui prétend lire l’avenir dans des graphiques ?

Maintenant que nous savons que des têtes pensantes nous étudient comme si nous étions des souris de laboratoire. Revenons une minute sur le métier de comptable qui a connu une belle croissance entre 1986 et 2004 avec une augmentation des effectifs de 16%. Depuis 2004 on note une diminution de près de 23% des comptables, ce qui représente 90 000 emplois perdus. Ce n’est malheureusement qu’un début, car « la seconde vague de diminution aura comme origine la technologie, où des logiciels intelligents dédiés pourront ainsi effectuer les tâches comptables sans intervention humaine ». La date d’extinction de la profession est estimée : entre 2041 et 2056.

Avec votre pertinence habituelle vous avez certainement remarqué que dans cette étude de l’Institut Sapiens, on parle principalement que de 5 métiers en voie de disparition. Bien sûr, tout le monde a compris que la saignée ne va pas s’arrêter là. D’autres professions vont disparaître, mais gardons le moral, d’autres nouvelles professions verront le jour, nous dit-on. Seront-elles suffisantes pour tout le monde est une vraie et angoissante interrogation ?

Et que vont devenir nos caissières de grands magasins ? « Un métier qui figure parmi les 5 plus pénibles selon la DARES. La disparition de ce métier pose ainsi une question importante : devons-nous vraiment lutter pour sauvegarder un emploi pénible ? ». C’est vrai non, pourquoi lutter, laissons le sale boulot aux machines et profitons de la vie. Car franchement, le métier de caissier et employés de libre-service ce n’est pas le pied. Avec tous ces grincheux qui rouspètent à la caisse et à qui il manque toujours un centime pour faire un euro. Alors qu’ils se débrouillent avec la caisse automatique, au moins elle n’a pas de sentiment, n’a jamais mal au dos, ne pleure jamais lorsqu’un client l’engueule et ne se plaint jamais de son salaire. « Date d’extinction estimée du métier de caissière en chair et en os : entre 2050 et 2066 ».

Les employés de banque et assurance risquent de complètement disparaître d’ici 2038 à 2051. Le développement du numérique et de la technologie financière sont passés par là. Dire que la banque employait 2% de la population active il y a 30 ans.

N’y voyez rien de sexiste, mais que penser de la disparition inévitable de la jolie secrétaire du patron. « La diffusion et la massification de technologies bureautiques accessibles à tous a entraîné une baisse de 26% des effectifs, les faisant passer de 765 000 en 1986 à 560 000 aujourd’hui ». « Date d’extinction estimée : entre 2053 et 2072 ».

Et que va-t-on faire des manutentionnaires ? Encore un métier en voie de disparition, mais ce n’est pas pour tout de suite, plutôt entre 2071 et 2091. L’étude donne l’exemple de « Baidu, le géant du e-commerce chinois, emploie 60 robots dans ses entrepôts, qui peuvent chacun porter jusqu’à 500 kilos de marchandises, en fonctionnant sans arrêt. Ils ont permis une progression de la productivité de plus de 300% ».

Vous souvenez-vous de cette phrase de Sully – « Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France ». Aujourd’hui les mamelles de la mondialisation sont productivité et rentabilité. Quant à l’agriculture elle connaît une grave crise de vocation, mais la mécanisation est passée aussi dans nos campagnes. Les agriculteurs étaient 1 400 000 en 1986, ils n’étaient plus que 528 000 en 2016.

L’auteur de cette étude prétend dans sa conclusion que « si de nombreux métiers vont disparaître, d’autres, en plus grande proportion vont également émergés ». Voilà qui est formidable, seulement, il admet aussi que sa lecture de l’avenir est incertaine. « Parce que nous ne pouvons encore cerner avec certitude la nature de ces nouveaux emplois, nous devons alors créer un cadre propice à leur émergence, basé notamment sur une formation professionnelle agile et personnalisée ».

Mais c’est quoi au juste créer un cadre propice à l’émergence de nouveaux emplois basé sur une formation « agile et personnalisée » ? Probablement une formation continue qui permettra aux employés de s’adapter et de se former pour avoir la possibilité de changer souvent de métier. Avant qu’ils soient virés !

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

2023, l’année des promesses

Les promesses, c’est bien connu, rendent les enfants joyeux… mais qu’en est-il des électeurs qui, ...

5 Commentaire

  1. avatar

    Bonjour gruni,

    «Mais c’est quoi au juste créer un cadre propice à l’émergence de nouveaux emplois basé sur une formation « agile et personnalisée » ? Probablement une formation continue qui permettra aux employés de s’adapter et de se former pour avoir la possibilité de changer souvent de métier. Avant qu’ils soient virés !»

    Bonne définition. Ce qui m’agace, c’est de constater que l’on a fait passer la machine (l’IA) à l’étape post-apprentissage, en requérant que l’humain s’adapte à ses imperfections et à son langage inachevé. Pour ce faire, on nous bombarde de termes (les siens) et tout doucement nous parlons machine. Dès lors, nul besoin de laisser la supériorité à l’humain, puisqu’il consent à parler et à agir pour être compris de la machine.

    Le langage est ce qui permet de construire la pensée. La pensée libre. Lorsque le langage est remplacé par des concepts, des idéologies, des mots vidés de sens dans la vie de tous les jours, on devient une boîte de résonance. A coup sûr, on perd le sens critique et la capacité d’analyse est compromise.

  2. avatar

    Oups, j’ai posté avant la fin du message!

    Bref, en conclusion, il y aura de plus en plus de perdants.

    Merci pour ce texte et bonne journée!

    • avatar

      Bonjour elyan

      « Dès lors, nul besoin de laisser la supériorité à l’humain »

      Oui, c’est effectivement une réflexion que l’on peut avoir. J’ai quand même la désagréable impression que personne ne sait où nous allons. Que cela ne vous empêche pas de passer une agréable journée.

  3. avatar

    Bonjour elyan

    « Dès lors, nul besoin de laisser la supériorité à l’humain »

    Oui, c’est effectivement une réflexion que l’on peut avoir. J’ai quand même la désagréable impression que personne ne sait où nous allons. Que cela ne vous empêche pas de passer une agréable journée.

  4. avatar

    En effet, personne ne sait où nous allons… Et pour qui?
    Chez Amazon, c’est déjà commencé. Mais, selon les rumeurs, on aurait pu utiliser davantage de robots. Sauf que, même Amazon se demande qui pourra acheter de la marchandise si les humains ne reçoivent pas de salaire.
    Belle question! Le « progrès » était supposé rendre la tâche humaine plus facile dans certains domaines.
    _______________________
    Les centres de distribution d’Amazon à Tracy et Patterson (Californie), qui livrent la baie de San Francisco, offrent au néophypte une plongée dans le futur. Sur deux fois 90.000 m², ces entrepôts sont parmi les plus automatisés que compte le géant américain du commerce en ligne dans le monde. Ici, ce ne sont pas les employés qui marchent vers les étagères où sont stockés les produits, mais les étagères qui viennent directement eux. Ce miracle est rendu possible par les petits robots orange qui se glissent sous elles pour les rendre mobiles.
    https://www.challenges.fr/high-tech/decouvrez-comment-amazon-a-remplace-les-humains-par-des-robots_60161
    Il y aura peut-être un dernier travailleur qui achèvera le dernier robot qui lui fera perdre son emploi.

Répondre à gruni 57 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.