Accueil / T H E M E S / CULTURE / Histoire / R?v?lations sur la ?Nuit de cristal? (D?scher)

R?v?lations sur la ?Nuit de cristal? (D?scher)

Crystal-Night-1

R?v?lations sur la ?Nuit de cristal?
par Hans-J?rgen D?scher, Ma?tre de conf?rences ? l?universit? d?Osnabr?ck
L?Histoire?n?274, mars 2003, pages 18-19

Le 7 novembre 1938, un secr?taire de l?ambassade allemande ? Paris ?tait victime d?un attentat commis par un jeune Juif. Un crime qui allait servir de pr?texte aux pers?cutions de la Nuit de cristal? Des archives nous r?v?lent les dessous inattendus de cette affaire.

Le 7 novembre 1938, un jeune Juif polonais de dix-sept ans, Herschel Grynszpan, se pr?sente ? l?ambassade d?Allemagne rue de Lille, ? Paris. Il est introduit aupr?s du troisi?me secr?taire, Ernst vom Rath, et lui tire dessus ? bout portant avec un revolver. Vom Rath s?effondre. Il va succomber ? ses blessures dans l?apr?s-midi du 9 novembre.

En Allemagne, d?s le lendemain matin de l?attentat, une violente campagne de presse s?en prend ? la population juive. Le soir du 8 novembre, des synagogues sont incendi?es, des magasins juifs pill?s. Et c?est dans la nuit du 9 au 10 novembre que, sur ordre de Goebbels aux Gauleiter (chefs de district du parti nazi) r?unis ? Munich, des pogroms ont lieu dans toute l?Allemagne.

.

Une centaine de morts et 30 000 d?port?s

La Nuit de cristal, comme l?appelleront les nazis, entra?ne la destruction de 267 synagogues, de plusieurs milliers de magasins, la mort d?une centaine de Juifs et la d?portation de 30 000 autres. La mort de vom Rath est ainsi le pr?texte ? une campagne d?une violence inou?e contre la population juive en Allemagne.

On a longtemps pens? que Grynszpan avait voulu tuer l?ambassadeur d?Allemagne ? Paris, Johannes Graf Welczeck. Cet acte d?sesp?r? aurait ?t? une vengeance personnelle apr?s la d?portation en Pologne de la famille de Grynszpan, domicili?e ? Hanovre, ? la fin octobre. D?s lors, le diplomate allemand devenait un martyr politique, l?chement assassin? par les Juifs. Le proc?s pr?vu contre Grynszpan devait m?me prouver au monde le combat de la Juiverie mondiale contre le IIIe Reich et contre la paix. Pourtant, il n?aura pas lieu, les nazis ayant d?couvert les v?ritables motivations du meurtrier ? que des archives nouvelles font appara?tre.

.

Les autorit?s du Reich s?efforcent d??touffer l?affaire

Selon le rapport adress? au minist?re des Affaires ?trang?res par l?ambassadeur allemand d?s le 8 novembre 1938, Herschel Grynszpan avait dit au portier qu?il voulait parler au secr?taire d?ambassade, et non ? l?ambassadeur lui-m?me, ce que confirme l?adjoint de service de l?ambassade le 18 novembre dans sa d?position aupr?s du juge d?instruction ? Paris. Par ailleurs, Herschel Grynszpan avait ?t? admis librement sans avoir ? remplir de formulaire. Autant d??l?ments qui laissent supposer que Grynszpan et vom Rath se connaissaient d?j?.

D?autres t?moignages d?pos?s au parquet de la ville d?Essen, lors du proc?s contre Diewerge, un ancien conseiller aupr?s du minist?re de la Propagande, prouvent que Grynszpan et vom Rath s??taient rencontr?s en fr?quentant le milieu homosexuel parisien. Avant d??tre mut?, au mois de juillet 1938, ? l?ambassade d?Allemagne ? Paris, Ernst vom Rath ?tait en poste, depuis 1936, au consulat g?n?ral de Calcutta, qu?il avait d? quitter, un an plus tard, pour des raisons de sant?. De nouvelles sources indiquent qu?il souffrait d?une gonorrh?e rectale ? maladie provoqu?e par des rapports homosexuels.

Comment Grynszpan en est-il venu ? tirer sur le secr?taire d?ambassade? En juillet 1938, le minist?re de l?Int?rieur fran?ais refuse au jeune homme une demande de permis de s?jour permanent parce qu?il est arriv? en France ill?galement, qu?il a???perdu??son passeport et qu?il ne dispose pas de revenus r?guliers. Grynszpan doit quitter la France au plus tard le 15 ao?t 1938.

Or, il ne respecte pas l?ordre d?expulsion, pr?f?rant rester ? Paris dans la clandestinit?. Afin de l?galiser son s?jour et de pouvoir ?ventuellement retourner en Allemagne, il lui faut imp?rativement un visa de sortie et d?entr?e. Ses parents confirment, en d?cembre 1938, qu?il a demand? au secr?taire d?ambassade de les lui d?livrer. Mais vom Rath refuse, ce qui pousse Grynszpan ? commettre l?irr?parable.

.

?Les relations les plus intimes avec son petit Juif d?assassin?

En 1942, au cours de l?enqu?te sur ce crime, les autorit?s du Reich viennent ? soup?onner des ?rapports d?fendus? entre vom Rath et Grynszpan. Les hauts fonctionnaires du minist?re des Affaires ?trang?res s?efforcent alors d??touffer l?affaire. Impossible d?avouer que celui dont le meurtre a ?t? le pr?texte ? la ?Nuit de cristal? ?tait homosexuel.

Rappelons en effet qu?? partir du 1er septembre 1935 ceux qui sont convaincus du crime d?homosexualit? encourent dans l?Allemagne nazie dix ans de travaux forc?s et l?internement ? vie dans les camps de concentration. Ils ne trouvent pas leur place dans un pays qui exalte les valeurs viriles et les assimilent ? des sous-hommes, susceptibles de pervertir l??quilibre de la soci?t? allemande.

D?j?, l?assassinat des cadres SA, lors de la Nuit des longs couteaux (29-30 juin 1934), avait ?t? l?occasion de stigmatiser les pratiques homosexuelles de R?hm et de son entourage. Cette pers?cution des homosexuels trouve surtout son aboutissement avec leur d?portation dans les camps de concentration, o? pr?s de 20 000 ?triangles roses? vont trouver la mort.

Pour justifier le proc?s spectacle que les autorit?s allemandes souhaitent ? tout prix organiser contre Grynszpan, on demande donc ? l?ambassadeur Welczeck de faire une d?position prouvant que c??tait lui qui ?tait vis?.

Grynzpan se serait attaqu? au secr?taire d?ambassade faute de mieux. Mais le comte Welczeck se refuse ? toute d?claration sur un projet d?attentat contre sa personne.

Finalement, ? l?automne 1942, les pr?paratifs du proc?s sont interrompus sans motivation officielle. Quant ? Herschel Grynszpan, il semble qu?il ait ?t? ex?cut? au camp de Sachsenhausen.

La v?rit? sur l?assassinat de vom Rath aurait pu ?clater d?s 1938. ? l??poque, Andr? Gide d?clarait:???On saurait de source certaine que l?attach? d?ambassade von?[sic]?Rath qui vient d??tre assassin? avait les relations les plus intimes avec son petit Juif d?assassin. De quelle nature fut l?assassinat? Il n?importe. L?id?e qu?un repr?sentant du Reich, qui vient d??tre glorifi?, p?chait doublement au regard des lois de son pays, est assez dr?le, et les repr?sailles atroces n?en paraissent que plus monstrueuses, plus simplement int?ress?es, utilitaires. Comment ce scandale n?est-il pas exploit? par la presse????[Cahiers Andr? Gide, Les Cahiers de la petite dame, 1937-1945, Paris, 1975, p. 122]

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les sanctions, reflets de la suprématie américaine

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas l’arme du dollar qui rend les sanctions américaines ...