Accueil / L O C A L I S A T I O N / EUROPE / FRANCE / Politique française / Rentr?e politique : le FN sourit, les autres partis grimacent

Rentr?e politique : le FN sourit, les autres partis grimacent

 

L??t? s?ach?ve. Les vacances ?galement. Les Fran?ais, s?ils ont appr?ci? le beau temps et accumul? de nouvelles r?serves d??nergie, n?en abordent pas moins la rentr?e socio?conomique en manifestant une grande d?fiance vis-?-vis des partis politiques de gouvernement. Ceux-l? m?mes qui, depuis des d?cennies, ne cessent de servir les int?r?ts du grand capital au d?triment des classes laborieuses. ? l??vidence,?l?automne s?annonce pour le moins morose dans les ?tats-majors, except? au Front National…

 

Bien qu?ils s?en d?fendent, Fran?ois Hollande et le gouvernement, confront?s aux ?pineux challenges que vont constituer, dans les mois ? venir, la lutte contre le ch?mage, le redressement des comptes publics et plus encore la p?rilleuse r?forme des retraites, broient du noir. Ils souffrent en outre des bourdes r?p?t?es des ministres et des chicayas internes entre les plus ambitieux caciques de l?ex?cutif, mal encadr?s par un Jean-Marc Ayrault beaucoup trop inconsistant. Quant au Parti Socialiste, il est s?v?rement plomb? par une chute vertigineuse de son influence et de sa cr?dibilit?, et cela jusque dans les rangs de ses sympathisants, comme vient de le montrer de mani?re ?difiante une enqu?te d?opinion r?alis?e par l?Ifop pour le compte de Dimanche Ouest-France. Enfin, toute la galaxie socialiste ? si tant est que ce qualificatif puisse encore lui ?tre appliqu?, eu ?gard ? ses d?rives lib?rales?? doit faire face au rejet grandissant, dans toutes les composantes de la soci?t? fran?aise, d?une nouvelle aggravation de la pression fiscale. Bref, de gros nuages mena?ants s?amoncellent sur l??lys?e, Matignon et la rue de Solf?rino, en laissant pr?sager un avis de temp?te que seule une confirmation rapide et significative du fr?missement de reprise amorc? au 2e trimestre, pourrait partiellement dissiper.

 

Malgr? les d?boires d?un ex?cutif confront? ? une crise dont on ne voit toujours pas le bout, cela ne va pas mieux ? l?UMP. Et ce n?est pas l?initiative d?un Jean-Fran?ois Cop?, soudain partisan d?un droit d?inventaire du sarkozysme ??qu?il se refuse ? appeler ainsi pour ne pas se couper des militants de base?? qui mettra de l?huile dans les rouages gripp?s d?une droite encore sid?r?e par son ?chec de 2012. Malgr? une image personnelle d?plorable, Cop? n?a en effet renonc? ? aucune de ses d?vorantes ambitions, et sa volont? de mettre en place un inventaire qui ne dit pas son nom, volont? r?it?r?e dimanche ? Ch?teaurenard (Bouches-du-Rh?ne), est manifestement motiv?e par deux objectifs?: d?une part, dissuader d?finitivement l?ex-pr?sident de toute tentation de retour aux affaires en passant le bilan de son? quinquennat par pertes et profits?; d?autre part, couper l?herbe sous le pied des partisans d?clar?s de cet inventaire, tout en associant, non sans arguments, son meilleur ennemi, l?ex-Premier ministre Fran?ois Fillon, aux casseroles du bilan de Nicolas Sarkozy. Bref, apr?s avoir ?t? soigneusement aiguis?s dans les coulisses, les couteaux sont d?ores et d?j? tir?s et ne seront plus rentr?s dans leurs fourreaux d?ici ? la ? la d?signation du candidat officiel de l?UMP ? la pr?sidentielle de 2017.

 

S?il en est une qui se frotte les mains en affichant un sourire satisfait, c?est ?videmment Marine Le Pen. Entre les guerres intestines de l?UMP d?un c?t?, et les difficult?s gouvernementales de l?autre, de surcro?t aggrav?es par les conflits de personnes entre les caciques du PS, la patronne du Front National n?a m?me pas besoin de prendre la moindre initiative politique pour marquer des points et jeter les bases des futurs succ?s ?lectoraux du FN?: qu?ils portent la casaque rose du PS ou l?uniforme bleu de l?UMP, tous travaillent pour elle et pour ses troupes en reconduisant des comportements et des choix politiques inchang?s depuis un quart de si?cle. Certes, le FN ne gagnera sans doute pas beaucoup de municipalit?s au printemps prochain, mais d?ores et d?j?, il constitue un tel pouvoir de nuisance que de nombreux ?lus de l?UMP, menac?s dans leurs mairies par une triangulaire mortif?re, tremblent dans leurs braies, h?sitant entre la fid?lit? aux valeurs traditionnelles de la droite mod?r?e et la tentation d?un accord sulfureux avec le FN visant ? assurer le renouvellement de leur mandat. Quant aux Europ?ennes de l?automne, Le Pen escompte bien, non sans raisons, eu ?gard au peu d?int?r?t des Fran?ais pour ce scrutin qu?ils jugent inutile, qu?elles seront un d?fouloir contre ??l?UMPS?? et permettront au FN de ramasser la mise.

 

Reste le 4e larron ?lectoral, le Front de Gauche. Inutile de se le cacher, le torchon br?le entre Jean-Luc M?lenchon et les communistes. C??tait pr?visible. Les plus fervents partisans du Parti de Gauche refusaient pourtant d?admettre la r?alit? des germes de ce coup de froid il y a quelques mois, allant parfois jusqu?? agresser leurs contradicteurs plus lucides ou mieux inform?s. Aujourd?hui, ils tombent de haut. Comme on pouvait s?y attendre, le pragmatisme ?lectoral est en passe d?avoir raison de la belle solidarit? affich?e il n?y a pas si longtemps devant les m?dias par Jean-Luc M?lenchon et Pierre Laurent. Aux virulentes attaques du premier contre Fran?ois Hollande ou Manuel Valls, le second r?pond par un recadrage ferme, refusant le jeudi 22 ao?t dans Lib?ration ??la provocation et l?invective?? du leader officiel du Front de Gauche. Pire aux yeux de M?lenchon?: Laurent, conform?ment ? ce qui se dessinait depuis des mois, appelle clairement les membres du PC, et plus largement ceux du FdG, ? nouer des alliances avec le PS d?s le 1er tour des Municipales. L?enjeu?: garder au vieux parti de la place du Colonel Fabien ses positions locales. Une n?cessit? vitale pour ?viter au Parti Communiste de sombrer dans un avenir groupusculaire au c?t? du NPA et de LO. Tr?s remont?, M?lenchon a qualifi? Laurent de ??tireur dans le dos??, ce dont ce dernier n?a cure, malgr? la perspective probable d?un accord de fa?ade aux Estivales du Front de Gauche. Bref, le torchon br?le. M?lenchon pourra-t-il rester ? la t?te du FdG?? L?avenir le dira, mais il est un fait que son propre mouvement, le Parti de Gauche, fait actuellement des appels du pied aux ?cologistes d?EELV en vue des prochaines ?ch?ances ?lectorales. Sans doute en pure perte…

 

L?automne sera passionnant pour?les observateurs, les ?ditorialistes et les politologues. Il sera nettement moins attractif pour tous ceux que la grande com?die politique et les immenses d?ceptions qu?elle ne cesse d?engendrer contribueront ? ?c?urer toujours plus dans un climat de crise persistante et de r?gression sociale. Les Fran?ais valent mieux que cela. T?t ou tard, ils le feront savoir bruyamment.

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Gilets jaunes : Macron est-il sorti du guêpier ?

La conférence de presse donnée par Macron le jeudi 25 avril à l’Élysée a été ...